Printer Friendly

Exposition de photos en hommage au realisateur Tahar Hannache.

Un homme de culture de sa trempe meritait un hommage d'envergure, a la mesure d'un parcours qui fait de lui, tout bonnement, le pionnier du cinema algerien. Tahar Hannache, le digne fils de Constantine, qui entama, des les annees 20, une carriere cinematographique - l'epoque du cinema muet s'entend -, sans mesure commune avec y compris les grands noms du septieme art algerien. En tant que comedien, il a partage des roles aux cotes des tenors du grand ecran francais tels Fernandel, Gabin, Raimu, Viviane Romance- pour finir comme un brillant realisateur ayant a son actif une filmographie riche et variee (Constantine, serenade a Meriem, Les plongeurs du desert, Aux Portes du Sahara-). Avec le concours de la manifestation Constantine, capitale de la culture arabe 2015, et dans le cadre des Journees du film arabe prime qui se tient depuis vendredi dernier, une exposition de photos lui a ete entierement dediee. Elle rappelle a qui veut le decouvrir ou s'en souvenir, le parcours d'un homme exceptionnel qui a consacre sa vie au service du grand ecran. Presente a l'inauguration de l'evenement, sa fille benjamine, Benazzouz Thoria, dit tout le bien de son defunt pere.Elle a souligne que [beaucoup moins que] cette exposition a pour merite d'exhumer ses travaux meconnus du grand public [beaucoup plus grand que].

Tres fiere, elle rappelle quelques bribes de la longue carriere de Tahar Hannache. Selon elle, [beaucoup moins que] il a travaille aux cotes de Julien Duvivier, d'Andre Hugon, de Marcel Pagnol avec qui il a fait trois films, ainsi qu'avec le grand Jean Gabin. Cineaste du premier film algerien, en l'occurrence [beaucoup moins que] Les plongeurs du desert [beaucoup plus grand que] en 1952, la fille de Tahar Hannache a affirme que le film a ete vendu dans sept pays, un record alors pour un film algerien. Benazzouz Thoria a deplore le fait que le film tourne entre Biskra et Tolga n'ait jamais ete projete en Algerie. L'attachement de Tahar Hannache a l'Algerie et notamment a sa ville natale etait par ailleurs insondable. [beaucoup moins que] Dans ''Constantine, ancienne Cirta'', tourne pendant l'epoque coloniale, mon pere demontre que Constantine existait depuis des millenaires et non pas depuis la venue des Francais.

Il a mis l'accent, par ailleurs, sur la modernite et l'authenticite de sa population [beaucoup plus grand que], a-t-elle soutenu en apprenant que l'inenarrable comedien, Hadj Abderrahmane, plus connu sous le sobriquet de l'Inspecteur Tahar, fut l'un des eleves de Hannache. De lui, il a appris a manier la camera, et en guise de reconnaissance au maitre, il a choisi de porter son nom.

A. G.

Copyright 2015 Horizons Provided by SyndiGate Media Inc. ( Syndigate.info ).

COPYRIGHT 2015 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2015 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Horizons (Algiers, Algeria)
Date:Dec 22, 2015
Words:442
Previous Article:Une trentaine de participants au salon national des arts plastiques.
Next Article:De l'amour a la moue.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2021 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters |