Printer Friendly

Esquisses du Parlement et de leur passe : la porte Joe Howe et le gouvernement responsable.

L'auteur explique comment les deliberations du Conseil legislatif de la Nouvelle-Ecosse sont devenues ouvertes au public et fournit des reponses a une legende notoire entourant Province House.

Selon une legende de longue date au sujet de Province House, en Nouvelle-Ecosse, le futur premier ministre Joseph Howe, reconnu pour s'etre defendu avec succes contre la diffamation criminelle, avait fait installer sa propre porte menant a la salle du Conseil legislatif afin de pouvoir observer les deliberations a sa guise. Cependant, un certain mystere regnait sur le moment et les circonstances de la creation de la << porte Joe Howe >>, ce a quoi elle pouvait servir et le moment oo elle a disparu ... jusqu'a present.

Avant 1838, les portes du Conseil legislatif, qui comprenait l'organe executif, etaient fermees au public. Le 31 janvier 1837, Lawrence O'Connor Doyle a presente une resolution pour en permettre l'ouverture (1). Initialement, le Conseil a rejete la resolution, affirmant que celle-ci violait << le privilege du Conseil et l'usage parlementaire, qui interdit a une Chambre de s'ingerer dans la regie interne de l'autre (2) >>. Cependant, pour tenter de se montrer conciliant, il a accepte d'etudier la question (3).

Insatisfait de cette reponse desinvolte, John Young a presente deux autres resolutions du meme acabit, mais Joseph Howe en a profite pour les modifier. Il a propose 12 resolutions en matiere de reforme, dont la dixieme traitait de l'ouverture des portes du Conseil legislatif, ouvrant ainsi la voie a un gouvernement responsable en Nouvelle-Ecosse 11 ans plus tard--une premiere en matiere de competences dans les colonies britanniques.

Accuse de corruption dans l'une de ces resolutions, le Conseil legislatif a menace de ne plus correspondre avec la Chambre a moins que la resolution soit annulee et a laisse entendre qu'il n'autoriserait pas les credits (4). Joseph Howe a replique en annulant les 12 resolutions; toutefois, << le meme jour [...], il a aussi donne avis de motion relativement a la designation d'un comite charge de preparer une adresse a la Couronne (5) >>, laquelle incluait les 12 resolutions.

Se rendant compte que la question de l'ouverture des portes serait maintenant presentee au Colonial Office en GrandeBretagne, le 4 avril, le Conseil legislatif a nomme un comite charge de << faire rapport sur les modifications qu'il serait necessaire d'apporter a la salle du Conseil des que le Conseil deciderait que des etrangers peuvent y etre admis (6) >>.

Le 21 avril, le comite a depose son rapport devant le Conseil legislatif, indiquant qu'un espace ferme dans la salle du Conseil pourrait servir a une antichambre dotee de barrieres servant a proteger les peintures. Il proposait qu'on y entre par le vestiaire, << si cela n'empiete pas sur la disposition de la Cour supreme (7) >>, ce qui aurait assurement ete le cas.

Lorsque la seance du Conseil s'est ouverte le 25 janvier 1838, c'etait la premiere fois que les portes etaient ouvertes au public, et, pour la premiere fois aussi, il s'agissait d'un organe independant du Conseil executif, comptant des representants a la fois du Conseil legislatif et de la Chambre d'assemblee.

La bibliotheque de l'Assemblee legislative a recemment redecouvert un plan architectural de la salle du Conseil legislatif datant de 1841, sur lequel figurent la porte et les barrieres qui avaient ete mises en place pour proteger les peintures et separer le Conseil legislatif de l'antichambre. Le Conseil legislatif a ete aboli en 1928.

La << porte Joe Howe (8) >> n'a pas ete creee expressement pour lui, mais elle a bel et bien ouvert la porte a un gouvernement responsable en Nouvelle-Ecosse.

Notes

(1) Nouvelle-Ecosse. Chambre d'assemblee. Journal et deliberations de la Chambre d'assemblee de la province de Nouvelle-Ecosse, 1837, Halifax, Chambre d'assemblee, 1838, p. 10-11 [TRADUCTION].

(2) Nouvelle-Ecosse. Conseil legislatif. Journal et deliberations de la Chambre d'assemblee de la province de Nouvelle-Ecosse, 1837, Halifax, Conseil legislatif, 1838, p. 11.

(3) Ibid., p. 11.

(4) Ibid., 7 mars 1837, p. 34.

(5) Beck, Murray J., Joseph Howe. Volume 1 Conservative Reformer 1804-1848, Montreal, McGill-Queen's University Press, 1982, p. 164 [TRADUCTION].

(6) Journaux du Conseil legislatif, p. 63 [TRADUCTION].

(7) Journaux du Conseil legislatif, p. 97 [TRADUCTION].

(8) Des plans de la salle montrent la porte toujours en place en 1967. Celle-ci a ete supprimee quelque

David McDonald est le bibliothecaire de l'Assemblee legislative de la Nouvelle-Ecosse.

Legende: Journal et deliberations de la Chambre d'assemblee de la province de Nouvelle-Ecosse, 1837, Halifax, Chambre d'assemblee, 1838, p. 10-11.

Legende: Haut : Salle du Conseil legislatif, 1931--La porte situee a droite de l'entree principale est cachee par un arbre. Bas : Plan de Province House datant de 1841. Dessine par Henry Hill.

----------

Veuillez noter que lEiIllustration(s) est non disponible(s) en raison des restrictions de droits d'auteur.
COPYRIGHT 2015 Canadian Parliamentary Association
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2015 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

 
Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Title Annotation:Chronique
Author:McDonald, David
Publication:Revue parlementaire canadienne
Geographic Code:1CNOV
Date:Sep 22, 2015
Words:877
Previous Article:Yukon.
Next Article:La scene canadienne.
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2018 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters