Printer Friendly

Espagne : Madrid craint que le Maroc s'empare de la totalite du petrole au large des Canaries.

Comme l'avait predit Albayane, dans son edition de lundi dernier, l'autorisation accordee vendredi dernier par le gouvernement espagnol a la compagnie petroliere Repsol YPF d'entreprendre des explorations d'hydrocarbures dans l'espace maritime separant les provinces du Sud du Maroc et l'archipel des Iles Canaries, risque de provoquer de serieuses tensions entre Rabat et Madrid. Dans une declaration, mercredi matin au Forum Nouvelle Economie en presence des medias a Madrid, le ministre espagnol d'Industrie, d'Energie et de Tourisme, le canarien Jose Manuel Soria, a laisse entendre que si l'Espagne n'entame pas les prospections deja autorisees par le conseil des ministres dans les eaux separant le Sahara et les Canaries, le Maroc s'emparera de tout le petrole qu'il peut decouvrir dans cette zone au cas oE sont confirmes les indices concluants de gisement [beaucoup moins que]d'or noir[beaucoup plus grand que]. Le Maroc est en train de mener des prospections [beaucoup moins que]justement[beaucoup plus grand que] dans cette zone qui se situe [beaucoup moins que]au bord de la mediane imaginaire entre le Royaume du Maroc et le Royaume d'Espagne[beaucoup plus grand que], a dit le ministre espagnol. "Au cas oE est decouvert du petrole, il y aura deux options: soit que le Maroc extrait tout soit que l'Espagne et le Maroc se partagent l'exploitation du gisement, chacun du cote de la mediane qui lui correspond[beaucoup plus grand que], a explique Soria. Bien qu'il n'existe pas encore de donnees fiables concernant le potentiel de cette zone, la probabilite est [beaucoup moins que]haute[beaucoup plus grand que] et serait de 20%, a-t-il ajoute. Il a toutefois rappele qu'il est utile d'entreprendre des travaux de prospection a partir d'une probabilite de 10% compte-tenu de la dependance de l'Espagne de l'exterieur en matiere energetique. De facon que le pays [beaucoup moins que]ne peut pas se permettre le luxe[beaucoup plus grand que] de ne pas tenter de mener des explorations petrolieres dans cette zone, a dit le ministre espagnol. Selon le ministre espagnol, une eventuelle existence de gisement de petrole pourrait permettre l'extraction de 140.000 barils par jour pendant une duree de vingt ans, ce qui representerait l'equivalent de 10% de la consommation quotidienne de l'Espagne, qui est actuellement de 1,4 million de barils. Soria a estime que la decouverte de gisements d'hydrocarbures dans les eaux separant le Maroc et les Canaries supposerait une epargne dans la facture energetique s'elevant a 28 milliards euros. La decouverte du petrole dans cette zone serait ainsi [beaucoup moins que]une extraordinaire opportunite[beaucoup plus grand que] pour l'economie et l'industrie aussi bien dans les Iles Canaries que dans l'ensemble de l'Espagne, a soutenu le ministre espagnol.

D'autant plus, a-t-il precise, une eventuelle decouverte de petrole et de gaz dans la zone serait a l'origine du developpement d'activites en rapport avec l'economie, les services portuaires, le commerce et contribuera a diminuer le taux de chomage en Espagne.

Copyright Casanet 1999. All rights reserved.

Provided by Syndigate.info an Albawaba.com company
COPYRIGHT 2012 Al Bawaba (Middle East) Ltd.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2012 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Al Bayane (Al Dar Al Bayda', Morocco)
Geographic Code:4EUSP
Date:Mar 23, 2012
Words:500
Previous Article:Agadir: Traque des marchands ambulants : Une campagne d'assainissement d'envergure.
Next Article:Lutte contre l'habitat anarchique : Destruction de quelque 7000 logements non-reglementaires en 2011.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2020 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters