Printer Friendly

Encourager les agricultures a souscrire et ameliorer la methode de couverture.

Actualites Eecrit par Fairouz El Mouden

Assurance agricole

L a couverture agricole connait ces derniers temps un afflux de plus en plus important chez la communaute des fellahs et producteurs agricoles. Les derniers chiffres annoncent que l'assurance agricole couvre aujourd'hui plus de 700.000 hectares des cultures cerealieres et legumineuses.

L'objectif est de porter ce niveau a un million d'hectare a la fin de cette annee. Certes, avec la bonne pluviometrie enregistree durant la presente saison agricole, il y aura peu d'agriculteurs indemnises. Encourager les souscriptions a l'assurance agricole est une bonne chose, il faut juste revoir la methode d'evaluation des zones sinistrees et revoir les delais d'indemnisations.

L'assurance agricole dans sa nouvelle version de couverture de risques multiples dans les filieres cerealieres et legumineuses connait un engouement. Le nombre de souscripteurs est en hausse soit plus de 30.000 agriculteurs qui ont opte pour l'assurance contre les multi-risques climatiques. La superficie couverte est egalement en hausse indique les dernieres statistiques communiquees par la MAMDA (718.000 hectares en 2014). L'assurance agricole couvrant la cerealiculture se place en tete des cultures assurees suivi des legumineuses. En attendant, l'arboriculture attire elle aussi beaucoup de convoitise. Il faut juste accelerer la mise en oeuvre de cette assurance. De l'avis de Abbas Tanji, chercheur agronome, il faut encourager davantage la couverture agricole. Les derniers chiffres montrent l'interet pour ce type de produit dans le secteur. Selon lui, il est aujourd'hui question d'encourager les gens a venir souscrire a l'assurance agricole etant donne que le Maroc n'est pas epargne contre les aleas de la secheresse puisque sur la moyenne de 10 ans, il affiche trois mauvaises annees, trois autres moyennes contre quatre bonnes annee. Ce n'est pas tout. Il faut aussi tenir compte du fait que plus de 90% des terres se situent dans des zones pluviales et zones aleatoires. La formule actuelle engagee par la MAMDA est bonne mais elle doit etre amelioree, estime Tanji. L'assurance agricole couvre la commune et non l'individu, ce qui cree beaucoup de mecontents. Du coup, le travail par commune rurale et dans le cadre d'une commission multiconstitutionelle risque de donner lieu a des jugements qui ne sont pas toujours valables, ni democratiques, ni logiques.

Copyright Casanet 2015. All rights reserved. Provided by SyndiGate Media Inc. ( Syndigate.info ).

COPYRIGHT 2015 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2015 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Al Bayane (Al Dar Al Bayda', Morocco)
Date:May 6, 2015
Words:380
Previous Article:Le tourisme, ce maillon faible de l'economie.
Next Article:Quelque 27.000 postes d'emploi crees entre le premier trimestre de 2014 et celui de 2015.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters