Printer Friendly

Emma Anderson, La trahison de la foi. Le parcours tragique d'un converti autochtone a l'epoque coloniale.

Emma Anderson, La trahison de la foi. Le parcours tragique d'un converti autochtone a l'epoque coloniale. Traduit par Michel Buttiens et Marie-Jose Raymond, Quebec, Les Presses de l'Universite Laval, 2009, 336p.

La reception du christianisme par les Amerindiens de Nouvelle France a depuis longtemps focalise l'attention a la fois des missionnaires du XVIIe siecle et des historiens du contact. Alors que les premiers jugeaient l'authenticite et la profondeur des conversions a l'aune des choix drastiques qu'avaient a faire les neophytes, ecarteles comme ils l'etaient entre deux mondes, le <<sauvage>> et le <<civilise>>, l'amerindien et le francais, les seconds se sont interesses, en puisant largement aux acquis de l'ethnohistoire et de l'archeologie, aux reactions amerindiennes a la presence europeenne sur le sol americain. Depuis les travaux de Bruce Trigger, Elizabeth Tooker, James Axtell, Denys Delage, Olive Dickason, Richard White, par exemple, ont ete ainsi mises au jour, les reponses amerindiennes a l'evangelisation; ces chercheurs insistant surtout sur les negatives, les resistances passives ou actives, dans le but de se demarquer des recits triomphalistes des missionnaires. Ils donnent ainsi depuis longtemps l'exemple du Montagnais-Innu Pierre-Antoine Pastedechouan (ca 1608-1636) pour demontrer les consequences desastreuses du ballottement entre deux identites religieuses. En s'interessant a cette victime du choc des cultures amerindienne et francaise l'ouvrage d'Emma Anderson s'inscrit dans cette historiographie.

La trahison de la foi recemment traduit en francais et recipiendaire de deux prix en 2008 suit avec beaucoup d'empathie la vie de Pastedechouan dans le double but d'ausculter l'univers religieux d'un jeune Innu du XVIIe siecle, <<voyageur entre deux univers>> (p. 1-11), et d'autre part de reflechir aux problemes que pose a l'identite culturelle et religieuse des individus l'ambivalence nee de cette premiere mondialisation (p. 241-273). Ainsi a partir de ce que nous savons de l'enfance chez les Innus de cette epoque (chapitre 1), l'auteure part a la trace du jeune Pastedechouan. Elle nous revele ainsi les ajustements qu'il dut faire, transporte en France par les recollets, pour devenir francais et chretien (chapitre 2). Le retour au pays de celui qui n'etait plus Innu et pas tout a fait francais vira a ce que l'auteure considere un cauchemar quand il se trouva moque par les siens, abandonne par ses mentors missionnaires chasses en 1629 par les Kirke, et incompris par les jesuites revenus seuls en 1632 (chapitres 3 et 4). Ses efforts pour naviguer entre les deux cultures religieuses furent juges pathetiques et surtout irrecevables par les missionnaires, fermement attaches a l'ideal du chretien tridentin.

Claire, fine et rondement menee, l'analyse est desservie par la traduction cependant et, au final, par un certain manque de perspectives. En effet, insister sur le << destin tragique >> de Pastedechouan sans le comparer a celui des autres Amerindiens en contact avec le message euro-chretien, ne reduit-il pas le phenomene de la rencontre? Comme je l'ai montre dans Croire et faire croire (2003), le spectre des attitudes amerindiennes a l'egard de la religion des Francais etait beaucoup plus vaste que cela, et les comportements beaucoup plus contrastes, et beaucoup moins victimes que l'auteure cherche a nous en convaincre. En effet, Anderson ne restitue que partiellement le contexte missionnaire dans lequel se deroule la vie de Pastedechouan, laissant dans l'ombre tout a la fois les resistances amerindiennes a l'evangelisation (et a la francisation) et les conversions jugees reussies par les convertisseurs. Celle par exemple d'Amantacha (1609-1636) exact contemporain de son heros, dont le parcours similaire eut des resultats bien differents : comme le jeune Innu, ce Huron passa a peu pres au meme age deux ans en France ou il fut lui aussi baptise en grandes pompes ; lorsqu'il rentra au pays, il fut lui aussi fait prisonnier par les Kirke qu'il trompa (lui aussi) en leur faisant croire qu'il etait le << fils du roi du Canada>>; relache, il retourna alors vivre parmi les siens. A partir de la les deux destins ne se ressemblent plus. Contrairement a Pastedechouan, Amantacha reprit sa place parmi les siens et se fit un ardent partisan de l'alliance avec les Francais revenus en 1632 allant jusqu'a reclamer des missionnaires pour son pays, voire a relayer lui-meme le message chretien. Explorer dans leur ensemble les differents types de resiliences revelees a la fois dans les resistances, les adhesions, les rendez-vous manques au christianisme ne ferait-il pas plus avancer la reflexion sur le contact contemporain entre les nations ?

Une victime, Pastedechouan est ainsi decrit dans les sources et les ouvrages historiques, mais la victime est peut-etre moins piteuse qu'elle parait dans La trahison de la foi. Car, a y regarder de plus pres, nous pouvons lire dans son va-et-vient entre les deux mondes, une agentivite remarquable comme on dit en anglais, une volonte de tirer a tout prix son epingle du jeu, un farouche desir de s'assurer une identite propre et ainsi de creer, certes dans la douleur et dans la maladresse mais aussi dans la fierte, un veritable homme nouveau. Le hic ? Cet homme-la n'etait ni prevu par les missionnaires ni desire par les siens ni attendu ... par les chercheurs.

Dominique Deslandres

Departement d'histoire

Universite de Montreal
COPYRIGHT 2010 The Canadian Catholic Historical Assn.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2010 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Author:Deslandres, Dominique
Publication:Historical Studies
Article Type:Book review
Date:Jan 1, 2010
Words:840
Previous Article:Denise Robillard, L'Ordre de Jacques Cartier 1926-1965. Une societe secrete pour les Canadiens francais catholiques.
Next Article:Solange Lefebvre, dir., Le Patrimoine religieux du Quebec. Education et transmission du sens.
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2018 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters