Printer Friendly

Ecrire pour qui? L'ecrivain francophone et ses publics.

Lise Gauvin. Ecrire pour qui? L'ecrivain francophone et ses publics. Paris: Karthala, 2007. 174 pp.

A 1'heure de la mondialisation et des "litterature-monde," ce livre traite de questions essentielles relatives au statut des litteratures francophones situees hors de I'Hexagone, a leur appellation problematique, a leur traitement de la langue et du genre romanesque. Lise Gauvin se centre ici sur la place de ces litteratures qu'elle prefere nommer "litteratures de 1'intranquilite," sur leur reception, au sein et hors des institutions litteraires hexagonales et sur les diverses strategies de detour qu'elles exploitent. A partir de l'etude des seuils du recit, de la note, des occurrences du dictionnaire, des modes description du lectorat dans le texte, elle demontre que ces oeuvres aux prises avec des "poetiques forcees" et une "opacite indispensable a tout dialogue interculturel." reinventent une langue et une forme qui s' adressent a des "publics aussi bien endogenes qu'exogenes."

Si la note peut se donner comme "le symptome d'un malaise" chez I'ecrivain par rapport a 1'institution litteraire, elle s'impose avant tout comme "une double mise en cause des frontieres des langues et dureck," Qu' elle soit d'ordre explicatif (Patrick Chamoiseau), ironique (Yves Beauchemin), ou ludique (Rejean Ducharme), la note est partie integrante de la diegese. La "presence quasi obsedante du dictionnaire dans les textes francophones" peut servir d""argument narratif," de mise en fiction du "conflit des codes dans l'institution litteraire quebecoise'' (Michel Tremblay), de mise a distance des normes linguistiques sur un mode ludique (Francine Noel). Le dictionnaire peut encore servir d'objet de "deference" et "transgression" chez Rober Racine (geste inscrit dans l'ecriture meme du prenom "en osant enlever le t"), tel son traitement de la langue et de I'intertextualite dans ses romans, tels les multiples deplacements du Petit Robert qu'il opere "au sens physique" dans ses compositions visuelles (Le Terrain du dictionnaire A/Z, Pages-Miroirs). Chez Ahmadou Kourouma, il s'agit de "casser le francais,'' de faire resonner la langue contre les contraintes ideologiques et I'ecriture de I'Histoire. Inscrivant le lectorat dans leurs textes, certains ecrivains exposent les contraintes linguistiques et editoriales en jeu pour legitimer leurs oeuvers. Raphael Confiant procede a une ''mise en abyme parodique de sa propre situation, dans sa Trilogie tropicale." Dany Laferriere et France Daigle "scenarisent la reception de leur propre textes," Emile Ollivier joue sur "une image plurielle de I'ecrivain" et opere en "mediateur et de passeur entre les cultures et les publics auxquels il destine ces livres."

L'originalite de cette etude tient a sa portee geopolitique geopoetique.D'une part, elle embrasse des regions aussi vastes et diverses que le Quebec, l'Acadie, L'Afrique Subsaharienne, la Caraibe, y compris Haiti, tout en soulignant les similitudes et les nuances quant a leur traitement des codes cultures et linguistiques, quant aux questions de diglossie et de deterritorialisation. D'autre part, elle presente les multiples facettes de ces oeuvres, leur reception, telle que les auteurs "francophones" de diverses regions du monde la concoivent, 1'interrogent, la parodie, la mettent en scene et en signe. Examinant en profondeur les multiples tensions existant dans ces litteratures entre la fiction et le reel, entre l'ecrivain et ses publics, entre les pratiques scripturales, les contraintes editoriales et les diverses institutions litteraires, Ecrire pour qui? est une oeuvre critique majeure, brillante, qui ne manquera pas de fasciner tous ceux, specialistes ou non, quis' interessent aux etudes dites francophones.

Dominique D. Fisher

University of North Carolina, Chapel Hill
COPYRIGHT 2008 University of Pennsylvania Press
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2008 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Author:Fisher, Dominique D.
Publication:French Forum
Date:Sep 22, 2008
Words:562
Previous Article:Michel Houellebecq revisite: L'ecriture houellebecquienne.
Next Article:Making waves: New Cinemas of the 1960s.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters