Printer Friendly

Du crapaud a la montgolfiere.

Actualites Eecrit par Majid Blal, Sherbrooke

Fable

Le crapaud bien campe sur la butte qui surplombe la marre, croasse et croasse en tendant l'oreille pour bien s'entendre confabuler et pour mieux savourer ses vocalises portees par le vent au dela des champs.

Il coasse, criaille, bavasse et s'ecoute et par la meme prendre du volume. Il mure son attention que n'atteignent plus ni les gazouillements des oiseaux, ni les stridents appels des cigales et des criquets.

- Croasse, croasse! Je suis pedant, maitre pedant. je suis l'anti cerebraux. je suis l'outrecuidant, le vaniteux par la force des apparences et surtout par la determination du pretentieux.

Le crapaud croasse, coasse, cancane et tombe amoureux de sa voix. C'est ainsi qu'il s'autorise au nom d'une liberte d'expression conquise et surtout mal comprise, d'etre cinglant, petri de prejuges, de dedain envers tout ce qui ne lui ressemble pas. Tous ceux qui ne croassent pas sur une butte du capital en exploitant les moustiques qu'ils goberaient au fur et a mesure qu'ils les impressionneraient.

- Croaaaase, croaaase, ici la voix! L'unique, l'ultime, la seule, la supreme! Je sais tout, je sais mieux que quiconque. Les intellos, les architectes des rimes, les fabricants de citations, les scribes, les gratte-papiers, les adeptes de la pensee tortueuse, nuancee, raisonnee...Moi, etant direct et sans fioritures, j'accuse les pauvre, les plus riches que moi, les femmes, les hommes, la religion, les politiciens que je ne peux acheter, les amis qui risquent de passer a la maison me soustraire un casse-croute...

Le crapaud est categorique, obtus, rigide et bien convaincu de ses propres fixations. Il exige qu'on debourse pour subir sa compagnie. Il est avare, radin, ce qu'il refute sous pretexte qu'il est seulement contre les gaspillages...Quand on veut rehabiliter l'avarice, on lui trouve un noble but.

Le crapaud clabaude, jabote, deblatere et pendant ce temps, sa tete gondole, enfle, gonfle et devient montgolfiere.

Il se harnache et s'accroche a sa these fetiche qui lui sert de socle d'affirmation de soi. Il est convaincu de sa permission de haranguer son environnement dont il prononce les syllabes comme on exhibe un butin de guerre: le franc-parler.

- Croaaaaasse, croaaaasse ! Je vous dirai vos verites sans nuancer, ni mettre en contexte. On ne perd pas de temps a enluminer quand on peut faire dans les raccourcis et dans l'approximatif. Regardez-moi comme je suis le modele, l'exemple parfait, la reference a vos reflexions. Moi, moi, moi...

Franc-parler qu'il a perverti et a transforme en un diabolique instrument qui lui donne raison ainsi qu'a tous ces propos. Assouvir le gouffre de son besoin, devenu fixation, de se faire applaudir.

Le crapaud parle, monologue, attaque, descend en flamme tout ce qui lui semble vulnerable. Il est determine a avoir raison a tous prix et sur tous les sujets ne tolerant aucune interruption de son debit plethorique. Interruption qu'il considererait comme lese majeste et comme un geste hostile a son etat d'enflure.

- Admirez ma voix ! Contemplez ma prestance, ecoutez et buvez de mes paroles! Croasssse, Croasssse. Je suis la verite et vous ne pouvez qu'etre minables dans votre simplicite volontaire...

Plus le crapaud croasse, plus il croit, plus il entrevoit la verite absolue lui etre redevable car devenue sienne. Lui le seul, l'unique, l'intraitable...

Plus le crapaud inspire pour reprendre son souffle, plus il prend du volume. Plus la bouffissure enfle, plus sa perception de l'espace le pousse l'expansion, son ouie devenue sourde au monde exogene a sa tete n'a plus d'ecoute et ne donne plus d'audition a personne.

- Croaaaassse, Croaaaasse, quand je pose mon regard scrutateur sur la surface de l'etang, je ne vois que mon reflet et j'en suis bien fier car meme l'eau repercute avec fierte mon image.

Le crapaud prend la pose et longe le cou pour mieux declamer la verite selon son propre evangile. Son franc parler ne soliloque que sa suffisance, ne decrit que les hauteurs qu'il prend par rapport a tous ceux qui lui semblent insignifiants. Il dira qu'il deteste les mediocres et non sa mediocrite, qu'il honnit les pauvres et non sa misere intellectuelle, qu'il est la reference ultime a suivre comme modele et comme exemple des valeurs reinventees. Amen!

- Croaaaasse, croaaaasse. Je vous guiderai vers la lumiere, je vous enseignerai a etre amphibie et aerien. Je vous apporterais de ma clairvoyance, de mon intelligence superieure, de moi, moi, moi.

Et a l'instar de la grenouille a qui on met une cigarette dans la bouche pour la voir grandir au point de la faire eclater de narcissisme, le crapaud boursouffle, gonfle d'orgueil, croit de satisfaction de soi et de taille, grossit d'ego au point que ce dernier en devient une montgolfiere qui lui soutire les pieds sur terre et le projette dans l'illusion irreelle des surhommes venus hranguer les peuples.

C'est ainsi que le crapaud du Bour est devenu montgolfiere qui s'est perdu au gre d'un ego surdimensionne dans des espaces qu'il ne maitrise point.

Pour paraphraser Dany Laferriere, je dirais qu'intellectuellement, ce genre de pretentieux vit au dessus de ses moyens et finit toujours par faire faillite des idees.

Copyright Casanet 2015. All rights reserved. Provided by SyndiGate Media Inc. ( Syndigate.info ).
COPYRIGHT 2015 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2015 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Al Bayane (Al Dar Al Bayda', Morocco)
Date:Jul 31, 2015
Words:854
Previous Article:Quand je fais ma priere.
Next Article:[beaucoup moins que]Nous avons perdu le sens de la nature et celui du cosmos[beaucoup plus grand que].

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2018 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters