Printer Friendly

Desamour.

La politique semble malaimee par celles et ceux qui en ont le plus besoin. La persistance, voire l'aggravement, des maux issus des inegalites sociales et des disparites spatiales ne contribue pas a maintenir la flamme. Le desamour semble aussi avoir des raisons plus anciennes. Des attentes refoulees depuis fort longtemps et qui ne trouvent pas les reponses satisfaisantes; des comparaisons avec une situation passee ou [beaucoup moins que]les choses etaient plus simples[beaucoup plus grand que], une communication et un echange d'informations plus fluides qui ne repercutent que les difficultes, les problemes, les dysfonctionnements et les souffrances. Cette moitie vide du verre semble envahir l'esprit, agace par des acteurs politiques [beaucoup moins que]tous les memes[beaucoup plus grand que] et [beaucoup moins que]tous pourris[beaucoup plus grand que].

Les appareils politiques semblent en panne pour repondre aux exigences de visibilite necessaires pour mobiliser et motiver leurs troupes. L'attentisme n'est rompu que par des fracas venant d'altercations intestines, de chicanes entre membres d'une majorite qui gouverne, de polemiques steriles ou de declarations intempestives sur des capacites et des competences qui se developperont dans l'avenir alors qu'elles sont censees le faire ici et maintenant.[beaucoup moins que]Ou va-t-on?[beaucoup plus grand que] est devenu un refrain par lequel toute discussion se termine.

L'anticyclone electoral [beaucoup moins que]2021[beaucoup plus grand que] semble maintenir un temps politique sec sur notre beau pays ou la fraicheur l'emporterait sur la douceur. L'enthousiasme serait a chercher dans l'ensemble du territoire national avec un ensoleillement novateur qui reste pale et tres cantonne.

Les programmes efficients, les valeurs accompagnant la democratie et la modernite paraissent en standby, dans l'attente d'une realite electorale dont on oublie qu'elle se constitue d'ores et deja. Pour la plus grande majorite de la population, les politiques mises en oeuvre tardent a produire leurs effets benefiques et attendus alors que les discours s'allongent, s'alambiquent et versent dans la prospective subjective au lieu de s'atteler a lever les verrous du present.

Il faut dire que la volonte de reformer le pays n'est pas chose nouvelle au Royaume du Maroc. Elle se retrouve exprimee a travers les etapes historiques avant le colonialisme castrateur et apres l'independance du pays. Il reste encore a la realiser! Les avancees enregistrees ne servent qu'a mettre en exergue les retards qui s'accumulent et deviennent des freins a la transformation de la societe et a sa mise a niveau avec les modalites du temps universel.

Aux contemplateurs de comprendre que la desaffection politique ne signifie aucunement vacance de la politique. Cette derniere est bel et bien agissante et beaucoup plus qu'ils ne le croient. Il fut un temps ou le [beaucoup moins que]Sans Appartenance Politique(S.A.P.)[beaucoup plus grand que] etait recherche pour equilibrer, et/ou saper, l'engagement organise de celles et de ceux qui luttaient avec conviction pour la justice sociale et l'emancipation des masses populaires.

L'elegerocratie, developpee depuis, a concretisee l'inertie recherchee contre la fougue des partis politiques issus du mouvement national sans pour autant qu'elle devienne le moteur de la reforme desiree. Il en reste un gout amer qui se repand dans les domaines economiques, politiques, sociaux et culturels. Serait-on condamne a pousser eternellement le rocher de la reforme qui redescend sans cesse sur la pente des inegalites et des injustices?

Malgre tout ce que l'on peut denoncer comme dysfonctionnements, obstacles et adversites, il reste qu'il fait bon vivre au Royaume du Maroc et cela irait encore mieux si la perseverance des marocain(e)s a construire un etat national et democratique se trouve achevee pour entamer l'avenement d'une societe debarrassee de toutes les alienations. Cela releve du possible et requiert la participation de tous les acteurs politiques, contemplateurs inclus.

Le nouveau souffle democratique doit raviver l'ensemble du champ politique national pour combattre le desamour.

L'article Desamour est apparu en premier sur ALBAYANE .

Copyright Casanet 2019. All rights reserved. Provided by SyndiGate Media Inc. ( Syndigate.info ).
COPYRIGHT 2019 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2019 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Al Bayane (Al Dar Al Bayda', Morocco)
Date:Mar 14, 2019
Words:655
Previous Article:La ruee vers l'emploi!
Next Article:Enorme revanche du Raja a Berkane, le Hassania s'incline a Tanger.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters