Printer Friendly

Des etudiants nigerians manifestent devant les entreprises sud-africaines au Nigeria suite aux attaques xenophobes.

L'Association nationale des etudiants nigerians (National Association of Nigerian Students, NANS), l'organisation faitiere des etudiants nigerians dans les etablissements d'enseignement superieur, a reagi en reponse aux attaques xenophobes persistantes en Afrique du Sud pour la deuxieme semaine de suite.

Les attaques xenophobes continues contre les Nigerians en Afrique du Sud ont pousse l'Association nationale des etudiants nigerians (NANS), la coordination des etudiants nigerians dans les etablissements d'enseignement superieur, a manifester pour la deuxieme semaine consecutive devant les entreprises sud-africaines dans leur pays.

Parmi les principales entreprises sud-africaines au Nigeria figurent les geants des telecommunications, MTN, le geant du shopping, Shoprite, et la chaine de television a la carte Multichoice.

La NANS a donc appele les Nigerians vivant en Afrique du Sud a reconsiderer leur sejour dans ce pays et a rentrer chez eux, declarant que l'assassinat de Nigerians dans l'ancienne enclave de l'apartheid avait pris une dimension alarmante, appelant toutes les precautions.

Le president de la NANS, M. Danielson Akpan, a declare aux journalistes a Abuja : ''Nous ne croyons pas en la xenophobie. Si nous voulons en parler, ce sont les Nigerians qui devraient le faire, car il n'existe en Afrique du Sud aucune entreprise multinationale controlee par un Nigerian. Au Nigeria, nous avons Multichoice, MTN. Ce sont des societes qui devraient etre controlees par les Nigerians, mais les benefices quotidiens generes sont rapatries en Afrique du Sud. Pourtant, nous ne tuons personne ici, car nous estimons qu'il devrait y avoir une place pour la concurrence''.

Akpan a declare que les etudiants nigerians avaient commence a manifester pacifiquement dans les grandes villes du pays pour envoyer un message a la Communaute internationale au sujet des meurtres de Nigerians en Afrique du Sud.

Il a ajoute que les manifestations avaient ete organisees dans l'espoir que le gouvernement sud-africain et ses citoyens mettraient fin a toute forme d'attaque contre les Nigerians.

Akpan a exhorte les Sud-Africains a regler leurs propres problemes et a ne pas verser le sang des autres ressortissants dans le processus.

Le president de la NANS a declare que si la securite des vies et des biens des Nigerians vivant en Afrique du Sud ne pouvait pas etre garantie, "il n'y aurait aucune raison de tolerer l'essor continu des entreprises sud-africaines au Nigeria".

Cependant, Mme Abike Dabiri-Erewa, presidente-directrice generale de l'agence gouvernementale nigeriane, Nigerians in Diaspora Commission (NIDCOM), a demande a la NANS de de ne pas tuer ou de fermer les entreprises sud-africaines au Nigeria, en guise de represailles.

Dabiri-Erewa, qui a egalement pris la parole jeudi a Abuja devant les journalistes, a declare que la fermeture des entreprises sud-africaines au Nigeria n'etait pas la solution.

Elle a ajoute que ce qui importait etait que les Sud-Africains mettent fin au massacre "inacceptable" de Nigerians.

Selon elle, ''huit Sud-Africains sont actuellement traduits en justice pour le meurtre de Nigerians en Afrique du Sud. Notre consul general en Afrique du Sud suit egalement la situation''.

Elle a egalement declare que le ministre des Affaires etrangeres du Nigeria, une fois installe, allait rencontrer son homologue sud-africain pour examiner l'accord de pre-alerte conclu entre les deux pays et que d'autres voies diplomatiques seraient explorees pour remedier a la situation.

Le president de la Commission des Nigerians de la diaspora a ajoute que les presidents du Nigeria et de l'Afrique du Sud se reuniraient au courant de l'annee pour discuter de questions d'interet mutuel et ont exprime l'espoir que l'Union africaine interviendrait dans ce dossier.
COPYRIGHT 2019 Infos Plus Gabon
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2019 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Infos Plus Gabon
Geographic Code:6NIGR
Date:Aug 9, 2019
Words:684
Previous Article:Botswana : Les Prix Grant Thornton pour la croissance des entreprises privees celebres avec succes.
Next Article:Le patron de l'UNCCD plaide en faveur d'une volonte politique pour lutter contre la degradation des terres.
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2021 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters |