Printer Friendly

De la passion de la musique.

Actualites Eecrit par Mohamed Nait Youssef Ayoub El Machatt, artiste multi-instrumentiste et One-man-band Artiste en herbe aux multiples talents. Il a choisi la musique comme sa premiere et derniere passion.Ayoub El Machatt, chanteur et compositeur compte charmer le jeune public avec un concert, le samedi 1er fevrier 2014 a l'institut francais de Kenitra. Tout d'abord, pouvez-vous vous presenter brievement ? Ayoub El Machatt, 20 ans, etudiant en 3e annee a l'Ecole nationale de commerce et de gestion de Kenitra. Grand passionne de musique et de marketing, et compositeur a mes heures perdues. Que pouvez-vous dire a propos de votre experience dans le domaine de la musique? Je ne peux pas encore parler d'experience au vrai sens du terme. Je me considere encore neophyte dans ce domaine. Neanmoins, je peux dire que j'ai decouvert mon penchant pour la musique lors des cours de flute au primaire, ensuite mon pere (Que Dieu ait son ame) m'a inscrit au conservatoire de Kenitra. J'y ai passe dix ans entre cours de solfege, de violon et de caisse-claire. En meme temps, je m'auto-formais seul chez moi en ecoutant et en dechiffrant mes morceaux preferes. L'evolution des styles de musique me passionnait beaucoup, et quand j'ai commence a m'interesser aux musiques du monde, j'ai pu decouvrir un univers riche en perspectives d'ecoute. Aujourd'hui, j'essaye d'engranger un maximum de bagage musical en ecoutant de tout et en etudiant les differents aspects theoriques (harmonie, contrepoint, musique modale et tonale...) dans le but de developper mon sens de l'improvisation et de la composition. Quel genre de musique jouez-vous et sur quels instruments? La majorite des playlists que j'ecoute est composee de Blues, de Rock'n'Roll, de Jazz et de musique experimentale, et j'ai toujours ete amoureux de Ghiwane, de Gnawa et de musique spirituelle arabe et africaine. Je joue ce qui m'inspire, et ce qui m'inspire est sans doute une fusion de tous ces styles que j'ai cite! Pour les instruments, je joue sur basse, batterie, piano, claviers, violon, luth, guembri, saxophone, banjo, outar, guitare, flute, cajon, djembe, tamtam, melodica et differentes petites percussions... Pourquoi le One-man-band? Dans la vie de tous les jours, j'ai tendance a vouloir tout essayer et toucher a tout. Je prefere la polyvalence a la specialite, et ceci est valable aussi pour la musique. Je joue sur plusieurs instruments, et tout ce qui est traitement du son me passionne, c'est pourquoi je me suis lance dans le [beaucoup moins que]One-man-band[beaucoup plus grand que]. Mon objectif derriere tout ca est tout d'abord de prendre du plaisir, me cultiver et pourquoi pas preparer une carriere en production artistique. Sachant que l'art cultive les gouts. A votre avis qu'est-ce que la musique peut apporter a la promotion de la jeunesse au Maroc? La musique est l'une des formes d'expression artistique les plus presentes chez les jeunes. Cet art leur permet de s'epanouir, de developper leur culture ainsi que leurs gouts et de se retrouver dans un contexte social en constante evolution. A mon avis, la musique est definitivement un levier pour la promotion de la jeunesse, qu'elle soit pratiquee (instruments, chant, production...) ou simplement ecoutee, et c'est dans cet optique que nos jeunes artistes doivent etre encadres et encourages. C'est bien de voir que plusieurs institutions et organismes culturels proposent des sessions de formations ou des aides materielles, mais malheureusement seule une toute petite partie de groupes de jeunes est au courant et peut en beneficier, et ceci est sans doute du a des lacunes en matiere de communication. Un mot a vos fans? Je remercie Al Bayane pour cette entrevue et pour l'occasion de presenter a ses lecteurs ce que j'aime faire. Je remercie ma famille pour son soutien, ainsi que mes amis, et plus particulierement Soufiane Bendourou, Nahla Bendefa, Anas Aoutnil, Ines Benameur, bla Senhaji, Hajar Ryahi, Montacir Louina et Safaa El Ibaoui. Sans oublier bien sur tous mes fans qui me suivent et qui m'encouragent apres chaque live et chaque nouvelle video. *** Compagnie Terminus des Arts Le spectacle de retour a l'espace public Cree en 2010 a Casablanca par des laureats de l'Institut superieur d'art dramatique et d'animation culturelle, la compagnie Terminus des Arts est de retour avec une nouvelle tournee artistique baptisee: What a Wonderful World! Une adaptation de la piece de l'Ours de Tchekov publiee en 1888. En effet, cette comedie pleine de surprises et ponctuee d'echanges explosifs entre deux etres que tout separe, va naEtre un amour imprevisible. La piece sera representee en darija marocain et en francais par les deux comediens marocains Yassine Sekkal et Mouhcine Malzi, ainsi qu'une comedienne francaise (Line Guellati). La mise en scene est d'Imad Fijjaj. Des sa creation, l'evenement, lit-on dans le communique des organisateurs, oeuvre pour la promotion du[beaucoup moins que]theatre et ses diverses formes artistiques en tant qu'art vivant pouvant s'emanciper dans n'importe quel espace (salle, rue, espace publique, cours, parcs, etc..). L'organisation du theatre aujourd'hui, les conditions de sa creation, les logiques de sa diffusion, sa pertinence dans le corps social doivent, ajoute la meme source, amenent les praticiens et les institutions a une refonte de certains mecanismes[beaucoup plus grand que]. Pour ce faire, la compagnie presentera la piece le 31 janvier a Dar Batha a Fes et le 2 fevrier au B-Rock de Casablanca. Cette rencontre artistique sera l'occasion pour echanger et rencontrer les artistes et acteurs culturels locaux autour du theatre et de l'art en general. La mise en valeur de l'espace public et le partage artistique entre les metteurs en scene et les citoyens creeront une atmosphere artistique unique en la matiere au Maroc.

Copyright Casanet 2014. All rights reserved. Provided by Syndigate.info , an Albawaba.com company
COPYRIGHT 2014 Al Bawaba (Middle East) Ltd.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2014 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Al Bayane (Al Dar Al Bayda', Morocco)
Date:Jan 30, 2014
Words:943
Previous Article:Quand elle peut, ma fille me donne un peu.
Next Article:Amok, les larmes du temps de l'apartheid.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters