Printer Friendly

Danielle Cuisinier Dionne (1921-2006).

ELLES ETAIENT RARES, courageuses, infatigables, les quelques organisatrices syndicales pendant la Deuxieme Guerre. Les plus celebres sont sans doute Lea Roback et Madeleine Parent, mais pendant qu'elles organisaient les travailleuses et les travailleurs de RCA Victor et de la Merchant Cotton, leur collegue Danielle Cuisinier s'affairait aupres des travailleurs et des travailleuses de la Defense Industries Limited a Verdun.

Danielle Cuisinier Dionne vient de nous quitter le 24 janvier. Nee en France en 1921, elle immigra au Quebec avec ses parents au debut des annees 1930. Ceux-ci, un couple progressiste tres engage, le pere medecin, ne purent l'empecher, a 17 ans, de retourner en France, attiree par le Front populaire et l'espoir du Grand Soir. De retour dans son pays natal, elle adhera aux Jeunesses communistes. A la declaration de la guerre, elle persista a demeurer en France, fit brievement l'experience de la resistance, et de la clandestinite apres la chute de la France en juin 1940. EUe se destinait au theatre, mais elle du abandonner ses etudes avec Louis Jouvet et quitter le pays occupe. Elle parvint a regagner Lisbonne pour prendre un paquebot pour New York ou son pere l'attendait pour la ramener a Montreal.

Danielle Cuisinier poursuivit son engagement politique dans le Parti communiste du Canada qui la chargea d'organiser les travailleurs d'une usine de munitions. Elle travailla successivement comme << tourneure >> dans une usine, comme journaliste et traductrice. Elle fit partie de l'equipe de redaction du journal communiste La Victoire et epousa un camarade, Camille Dionne. Au debut des annees 1960, elle coupa les liens avec le Parti devant l'intransigeanee des communistes face a la montee du nationalisme quebecois.

Attiree par ce nouveau nationalisme anti-colonialiste, elle etait une membre de la premiere heure du Mouvement Souverainete-Association et du Parti quebecois. Jusqu'a recemment, elle publiait dans la journal Hai'ti Progres base a New York.

Elle demenagea a Buckingham en 1993 et de sa maison, puis de sa residence pour retraites, elle n'a cesse de poursuivre son militantisme. Elle s'est vire impliquee dans son nouveau milieu en contribuant a la fondation d'un musee local. En 2005, la commission des Arts, de la Culture et des Lettres de la ville de Gatineau lui decemait un certificat honorifique. C'est une des rares reconnaissances dont elle a fait l'objet.

Paciiiste convaincue, Danielle de plus en plus ne pouvait envisager la survie de la planete sans l'interdiction totale des guerres comme moyens de resolution de conflits. Petitions, lettres aux journaux, lettres aux ministres, elle n'a jamais abandonne la lutte.

Danielle etait une femme de vaste culture, grande lectrice, amateure de theatre, elle a aussi publie de la poesie, toujours engagee. Jusqu'a ces demiers mois, elle a pris position sur toutes les grandes questions nationales et intemationales des 70 demieres annees. Et derriere la militante rationnelle et logique, se cachait une femme sensible, d'une grande chaleur, fidele a ses amities, et toujours genereuse comme ont pu le constater ceux et celles qu'elle a aides depuis des annees. Elle demeurera une inspiration pour toutes les personnes qui veulent changer le monde.

Dans un article intitule << Un testament >>, publie en 2002 dans Les Cahiers de la Femme/Canadian Women Studies Journal, Danielle Cuisinier Dionne ecrivait: << Nous parlons du droit a la paix comme si la bataille pour te droit etait toujours a refaire. Mais il est inscrit dans nos chartes des droits de la personne et dans celle des Nations unies. Il suffit de depenser pour la paix (education, sante, environnement) ce que nous depensons pour preparer et faire la guerre. Ainsi la question de pauvrete et de survie de la planete serait au trois-quarts resolue. >>
COPYRIGHT 2006 Canadian Committee on Labour History
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2006 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Title Annotation:Obituary/Necrologie
Author:Levesque, Andree
Publication:Labour/Le Travail
Date:Sep 22, 2006
Words:600
Previous Article:Editor's note/Note de directeur.
Next Article:A battle royal: service work activism and the 1961-1962 Royal York strike.

Terms of use | Copyright © 2018 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters