Printer Friendly

Comparative study of the psychological experience of women carrying a twin or a singleton pregnancy/Etude comparative du vecu psychique de femmes vivant une grossesse gemellaire ou unique/Estudo comparativo da experiencia psicologica de mulheres gravidas de gemeos ou de um unico bebe.

Introduction

Qu'ils evoquent de la fascination ou de l'effroi, selon les epoques et les cultures, les jumeaux ne laissent pas indfferents. Bien que le nombre de grossesses gemellaires soit en augmentation depuis les annees 1970 dans de nombreux pays industrialises, peu d'etudes ont explore le vecu psychique des femmes enceintes de jumeaux. Suite a l'annonce d'une telle grossesse, les femmes pourront faire face a des problemes economiques et materiels importants (Robin, Josse & Tourette, 1991), et vivre une grossesse dite a risques (Janaud, 2007; Pons, 2008) ou avoir des difficultes dans la parentalite (Andrade, Martins, Angelo & Martinho, 2014). Mais encore, d'un point de vue psychologique, alors que la grossesse entraine chez la future mere tout un travail de representations, de fantasmatisations, et de rememorations infantiles, nous pouvons nous demander si une femme enceinte de jumeaux, avec tout ce a quoi ils renvoient, pourra se laisser aller a ces cheminements psychiques comme lors d'une grossesse simple. Porter deux enfants a-t-il une incidence sur le vecu psychique des femmes? Existe-t-il des differences selon que les enfants soient ou non de meme sexe? Cette etude qualitative et comparative entre des femmes enceintes de jumeaux et des femmes enceintes d'un enfant unique, a travers des etudes de cas explorant les representations des femmes en tant que mere, de(s) (l')enfant(s), du lien entretenu avec l'(es) enfant(s), et leurs identifications, cherche a apporter un eclairage sur ces questions. Nous souhaitons ainsi mettre en exergue certaines singularites de l'experience psychique des femmes lors d'une grossesse gemellaire.

Le vecu maternel pendant la grossesse

Durant la grossesse, la femme vit d'importants bouleversements aux plans psychique et emotionnel, et un etat de "transparence psychique" par rapport aux contenus psychiques inconscients a pu etre decrit (Bydlowski, 1997). En effet, on observerait un abaissement des resistances habituelles et un surinvestissement des conflits infantiles. C'est ainsi que les angoisses et les fantasmes infantiles refoules jusque-la viendront influencer la parentalite naissante. Cette transparence psychique s'accompagnerait, en fin de grossesse, d'une preoccupation maternelle primaire, phenomene decrit par Winnicott (1956/1969). Chez une jeune mere, cet etat d'hypersensibilite se caracterise par une entiere devotion a l'enfant. Bydlowski et Golse (2001) font l'hypothese d'un passage de la transparence psychique a la preoccupation maternelle primaire autour de la naissance de l'enfant.

En outre, la parentalite se construit notamment a travers des identifications. Pour Bydlowski (1997), "en enfantant, une femme rencontre sa propre mere: elle la devient, elle la prolonge tout en se differenciant d'elle" (p.76). Pour l'auteur, l'idealisation, en plus de l'identification a l'egard de la mere, serait le signe d'un developpement psychique harmonieux dans le processus de maternite. Toutefois, Breen (1975) et Pines (1972) avaient nuance cette notion en indiquant le danger d'une image maternelle trop idealisee qui pourrait gener l'acquisition d'une identite maternelle. D'autre part, l'etat de transparence psychique et les regressions qui s'en suivent permettent a la future mere de rentrer en relation avec le bebe qu'elle a ete et, par-dela meme, de s'identifier a ce dernier. Si l'experience infantile a ete vecue comme etant suffisamment bonne, une securite interne viendra se rejouer dans le present avec le nouveau-ne. A l'inverse, dans le cas de relations primaires defaillantes, la grossesse pourra reactiver une detresse infantile et mettre en peril le processus de la parentalite.

Les representations maternelles durant la grossesse

Ces processus psychiques vont s'accompagner egalement d'une emergence et d'une reorganisation des representations mentales conscientes et inconscientes. D'abord, pendant la grossesse, la femme elabore un bebe imagine (Lebovici, 1983). Ce dernier est constitue des representations d'un bebe imaginaire que la mere construit de maniere consciente (son sexe, sa couleur de cheveux ...), d'un bebe fantasmatique (representation inconsciente derivee des conflits infantiles et refoules de chacun des parents), d'un bebe mythique, charge des influences culturelles et mediatiques, et enfin, d'un bebe narcissique, depositaire de l'investissement narcissique dont l'enfant fait l'objet de la part de ses parents. Ensuite, la periode de grossesse sera propice chez la femme a l'elaboration de nouvelles representations d'elle-meme en tant que mere et a une reelaboration des representations d'elle-meme en tant que personne, constituees depuis son enfance.

Ammaniti, Candelori, Pola et Tambelli (1999), grace a l'entretien IRMAG (outil dont nous nous sommes inspires dans la presente etude) ont distingue, selon leur qualite et leur organisation, differentes categories de representations maternelles elaborees au cours de la grossesse. Les representations integrees / equilibrees et flexibles rendent compte des bonnes capacites d'adaptation chez la femme enceinte a l'experience qu'elle traverse, alors que des representations etroites / desinvesties se retrouvent chez des femmes qui voient leur grossesse comme un "passage oblige", et qui ont un discours "tout fait", avec peu de tonalite affective. Enfin, des representations non integrees / ambivalentes seraient rencontrees chez les femmes qui affichent une grande ambivalence vis-a-vis de l'enfant qu'elles portent.

L'interet d'investiguer le vecu representationnel des femmes reside notamment dans la comprehension de comment il viendra s'actualiser dans le vecu post-natal avec le nouveau-ne. De nombreux auteurs (Lebovici, 1983; Stoleru, Grinschpoun & Morales, 1985) ont montre comment les fantasmes et les representations maternelles elabores durant la grossesse sont susceptibles de se manifester dans les interactions ulterieures.

Les grossesses multiples

Le taux de grossesses gemellaires a nettement augmente dans differentes parties du monde depuis les annees 1970, notamment avec les progres des techniques d'aide medicale a la procreation, dans les pays industrialises et parmi les populations plus aisees (Santos, Silva, Chiaravalloti Neto & Almeida, 2014). Aux Etats-Unis, 33 grossesses sur mille sont gemellaires (Center for Disease Control and Prevention, 2012). Au Bresil, une augmentation de 17% du taux de naissances multiples a ete observee entre de 2004 a 2011, avec la naissance chaque annee de plus de 51.000 enfants jumeaux, triples ou quadruples (Instituto Brasileiro de Geografia e Estatistica, IBGE). En France, en 2011, l'Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (INSEE) evaluait les grossesses gemellaires a 17,3 pour mille des naissances totales (France metropolitaine et outre-mer), alors qu'elles etaient de 14,3 pour mille en 1998. L'heredite, l'ethnie, l'alimentation, ou encore l'age de la mere sont egalement cites comme facteurs pouvant favoriser la gemellite (Joly, 2000).

Selon les cultures et les epoques, l'attente de jumeaux est plus ou moins percue avec repulsion et fascination. Rank (1925/1973) explique que, dans les croyances primitives, de par l'existence de leur double corporel, les jumeaux etaient percus comme immortels. L'ambivalence a leur egard est grande, ils passent d'anges-gardiens protecteurs symbolisant l'immortalite aux annonciateurs de la mort. Freud (1919/ 1985), alors qu'il tente de definir ce qui declenche "une inquietante etrangete", un effet "d'Unheimliche", s'appuie sur ce texte de Rank (1925/1973) pour developper la notion de double en termes psychanalytiques. Selon lui, elle serait a rapprocher d'un narcissisme primaire non depasse. L'inquietante etrangete surviendrait alors au moment ou cette disposition psychique primitive referait surface. Dans la mythologie occidentale, chez les Bambaras et les Malinkes en Afrique, les naissances jumelles restent considerees comme particulierement benefiques, alors qu'a l'inverse, chez les Nuers du Soudan, comme au Japon, elles peuvent renvoyer a la condition animale ou a une intervention demoniaque (Joly, 2000). Les jumeaux de sexe different, quant a eux, a l'image d'Adam et Eve dans une lecture de l'Ancien Testament, peuvent renvoyer a des couples divins a l'origine de cosmogonies, ayant transgresses l'inceste et pouvant vivre en autarcie, niant le reste du monde (Hubin-Gayte, 1998).

En Occident, l'annonce d'une grossesse gemellaire, souvent des les premieres semaines de grossesse, est decrite dans un premier temps comme un veritable choc ou meme un etat de sideration. A la fois monstrueux et inquietant, mais en meme temps synonyme de fecondite chez la femme et de virilite chez l'homme, "le desir de jumeaux semble incarner l'archetype meme de l'ambivalence de tout desir d'enfant" (Wendland, 2007). Ensuite, la nouvelle sera differemment recue selon le parcours de vie et la personnalite de la femme, la situation socio-economique et culturelle des parents, le nombre d'enfants presents dans la famille, les croyances et les atientes au sein du groupe familial restreint et elargi. Damato (2004) a mis en exergue que des facteurs comme la jeunesse, le salaire, les antecedents d'infertilite, l'estime de soi, ou encore l'avancee dans la grossesse peuvent jouer un role dans l'attachement prenatal des femmes a leurs jumeaux.

En outre, ces grossesses peuvent etre d'autant plus inquietantes qu'elles sont considerees comme des grossesses a risques: taux de mortalite trois a quatre fois plus eleve en periode neonatale que pour les grossesses simples, taux eleve d'hypotrophie neonatale, risque de syndrome transfuseur--transfuse pour des jumeaux homozygotes, entre autres (Joly, 2000).

Si, d'une part, il s'agit desormais de grossesses bien maitrisees des points de vue gyneco-obstetrical et neonatal, tres peu d'etudes se sont consacrees a explorer le vecu psychique de femmes enceintes de jumeaux. Rares sont les etudes a ce sujet au niveau international et aucune d'entre elles, a notre connaissance, ne s'est attachee a comparer l'experience psychique de femmes lors de grossesses gemellaires avec celle de femmes lors de grossesses uniques. Mortureux (2008) observe que la grande frequence des visites medicales pourrait donner aux femmes le sentiment de faire moins bien que leur mere, en reactivant negativement la rivalite redipienne. En revanche, les jumeaux symboliseraient une "dette de vie" bien assumee (Bydlowski, 1997). En ce qui concerne les perceptions des mouvements fretaux, il semble que les femmes enceintes de jumeaux auraient des difficultes a differencier les fetus et pourraient evoquer une sorte "d'amalgame indistinct" (Wendland, 2007). En rapport avec le vecu representationnel des femmes lors de grossesses multiples, une etude de Robin, Bydlowski, Cahen et Josse (1991), portant sur les grossesses triples, a montre que ces dernieres peuvent entrarner un etat de choc traumatique avec une abrasion des fantasmes, des rememorations, des representations, et meme une disparition des reves nocturnes. Enfin, concernant les grossesses gemellaires, une etude longitudinale uruguayenne menee par Cherro (1992) a indique que les enfants jumeaux semblaient repondre en partie aux attentes, aux desirs et aux peurs de leurs parents, qui, des la grossesse, alternent entre une tendance a degemelliser et a gemelliser. Autrement dit, dans la premiere, les differences entre les jumeaux sont exagerees afin d'eviter toutes confusions, alors que dans la seconde toutes les differences sont effacees. Pour l'auteur, "le clivage complementaire" et "la confusion agglutinative" sont la consequence du fantasme chez les parents de jumeaux d'un objet unique divise.

A partir de ces observations, a travers la presente etude nous avons voulu savoir si les processus psychiques habituellement observes dans les grossesses d' enfant unique sont a l'reuvre de la meme maniere au cours des grossesses gemellaires. De plus, nous nous demandons si le vecu psychique des femmes enceintes de jumeaux peut etre influence par la difference ou non des sexes des fretus. Nous faisons l'hypothese que les femmes enceintes de jumeaux ont des representations d'elles-memes en tant que mere plus negatives, avec plus de craintes, et moins impregnees de contenus imaginaires que les femmes enceintes d'un enfant unique. Nous nous attendons a ce que les femmes enceintes d'un enfant unique s'appuient principalement sur une image maternelle interiorisee, alors que les femmes enceintes de jumeaux cherchent des modeles plus proches de ce qu'elles vivent (d'autres meres de jumeaux, des livres. En outre, nous prevoyons que les femmes enceintes de jumeaux (de meme sexe ou non) rencontrent plus des difficultes a se representer les deux fretus qu'elles portent, par rapport aux femmes enceintes d'un enfant unique qui doivent s'en representer uniquement un. Enfin, nous supposons que les femmes enceintes de jumeaux se representent davantage une relation a trois et presentent plus de craintes quant a leur lien avec leurs enfants par rapport aux femmes enceintes d'un enfant unique qui se representent davantage une relation plus proche, voire fusionnelle, a deux.

Methodologie

Nous avons rencontre dix femmes durant leur grossesse: une femme primipare enceinte de deux jumelles dizygotes (Mme A) et deux femmes multipares enceintes de deux jumeaux monozygotes (Mme H et Mme I); trois femmes enceintes de jumeaux de sexe oppose, dont une primipare (Mmes C, D, J); et quatre femmes enceintes d'un enfant unique, dont deux primipares (Mmes B, E, G et F). Ces femmes avaient entre 24 et 40 ans (moyenne = 32 ans), etaient d'origine francaise (France metropolitaine et outre-mer) et enceintes de 20 a 28 semaines (moyenne = 24 semaines). Toutes vivaient avec le pere des (de l') enfant(s) porte(s). Les femmes n'avaient ni complication somatique associee a la grossesse, ni de suivi psychologique en cours. Enfin, toutes les femmes rencontrees possedaient un travail et semblaient avoir une bonne situation sociale et economique. Elles n'ont manifeste durant l'entretien aucun probleme d'origine professionnel, ni de difficultes pecuniaires pour faire face a la nouvelle situation. Toutes les femmes ont ete informees des buts de l'etude, de la confidentialite et de l'anonymat des donnees, et ont signe un formulaire d'information et de consentement eclaire apres avoir manifeste leur accord pour participer. Certaines donnees ont ete modifiees ou omises afin de preserver la confidentialite des participants.

Toutes les femmes ont ete rencontrees grace a des gynecologues de secteur, des associations pour femmes vivant une grossesse multiple, ou en milieu hospitalier. Les entretiens, effectues a domicile, dont la duree moyenne etait de 1h30, ne necessitaient qu'une seule rencontre. Au total, douze femmes ont ete sollicitees et deux ont refuse de participer, declarant etre peu disponibles au moment de l'etude.

Nous avons rencontre les femmes pour un entretien semi-directif largement inspire de l'IRMAG (Ammaniti et al., 1999). Cet outil est un entretien semi-directif destine a explorer les representations maternelles durant la grossesse et doit avoir lieu idealement entre la 28 ieme et la 32 ieme semaine de grossesse. Nous avons investigue precisement: le vecu de la grossesse, les representations du (des) fetus et futur(s) enfant(s), les representations du lien entretenu avec le(s) fetus et futur(s) enfant(s), les representations de la femme en tant que mere, les reviviscences infantiles, la relation mere-fille et les identifications.

Nous avons en outre fait passer une annexe de L'IRMAG concernant les representations de soi en tant que mere. Pour decrire leurs representations, les femmes etaient invitees a faire une croix sur une ligne de 10cm qui separe deux qualificatifs (ex: peu sure--sure, score allant de 0 a 10, un score plus eleve signifie une representation plus proche du pole positif; dans l'exemple, une representation de soi plus "sure"). Cette annexe presente dix-sept paires d'adjectifs et il est possible d'etablir un score de positivite des representations en calculant la moyenne des scores pour chaque adjectif. Seuls les adjectifs relatifs a l'exercice du role parental ont ete pris en consideration. Enfin, a titre exploratoire et en complement aux reponses a l'entretien et a l'annexe, nous demandions aux femmes de realiser deux dessins suivant les consignes: "Pouvez-vous dessiner la maniere dont vous vous representez votre (vos) enfant(s)?" et "Pouvez-vous dessiner la maniere dont vous vous representez maman?"

Dans un premier temps, nous avons procede a une analyse du contenu du discours lors des entretiens en organisant les donnees autour des thematiques suivantes: le vecu de la grossesse; les representations du (des) fetus et futur(s) enfant(s); les representations des femmes en tant que meres; les representations du lien entretenu avec le(s) fetus; les reviviscences infantiles; la relation mere-fille; les identifications. Dans un second temps, a partir des scores donnes a l'annexe de l'IRMAG "representations maternelles de soi en tant que mere", nous avons calcule pour chaque femme un score moyen de positivite (total des scores divise par le nombre de caracteristiques). Enfin, en ce qui concerne l'analyse des dessins, en l'absence de methode d'analyse validee dans ce cadre, nous avons pris en compte seulement les elements suivants: Les personnes representees et la ressemblance entre les jumeaux.

Resultats et Discussion

Les representations des femmes en tant que mere

Pour l'ensemble des femmes enceintes de jumeaux rencontrees, la nouvelle de la grossesse multiple a ete bien acceptee autant par la mere que par le pere, une fois que la phase de sideration au moment de l'annonce a ete depassee. En outre, les contraintes medicales apparaissent, bien plus que pour les femmes enceintes d'un enfant unique, pesantes et accaparent leur attention. Toutefois, leur facon d' apprehender leur parentalite future n'est pas identique chez chacune. Pour Mme A et Mme I, enceintes de jumeaux de meme sexe et qui ont en commun le fait d'etre assez isolees des reseaux et des associations de femmes vivant une grossesse multiple, nous observons beaucoup de craintes et tres peu d'idealisation de la situation presente. Le discours est tres serieux, avec beaucoup de questionnements et peu teinte d'imaginaire ("Est-ce que je saurai faire? Je n 'ai pas eu de modele"). Leur score de positivite en ce qui concerne leurs caracteristiques maternelles est en moyenne de 2.4/4, ce qui est le plus bas de toutes les femmes. Anticipant ces doutes et ces questionnements, Leonard et Denton (2006) ont redige un document visant a informer les professionnels de sante sur la meilleure facon pour aider les familles a se preparer et a repondre aux exigences des grossesses multiples et des cinq premieres annees de parentalite apres les naissances de jumeaux, triples ou plus.

En revanche, Mme H, qui est elle aussi enceinte de deux jumeaux de meme sexe, n'est pas aussi angoissee. Elle reconnait se poser des questions ("Comment on va faire avec les jumeaux? Cela a l'air complique. Ils ne donnent pas de mode d'emploi."), mais elle semble aussi pouvoir nettement beneficier de son activite dans une association de parents d'enfants issus de grossesses multiples. Meme si elle peut etre critique sur ce qu'elle entend, il semble que le seul fait d'echanger avec des femmes dans sa situation lui permet de se construire son identite de future mere de jumeaux ("Je serai assez stricte. Je vais allaiter." Mme H).

En outre, les jumeaux de sexes differents ne semblent pas etre portes par les memes representations, n'entrainant pas les memes craintes chez les femmes qui les portent. En effet, les trois femmes enceintes de jumeaux de sexe different (Mmes C, D et J) semblent confiantes quant a leur capacite a devenir mere et idealisent une vie a quatre, dans laquelle le pere prend une place particuliere. En moyenne, leurs scores de positivite sont de 2.9/4 et font partie des scores les plus eleves parmi toutes les femmes. Comme le souligne Mme D, avoir des "faux" jumeaux, garcon et fille, qui de par leur sexe oppose affirment clairement leurs differences, engage moins de questionnements (" C'est mieux, et du coup pour des trucs, je ne me pose pas la question parce que c'est deux enfants, et il y en a une qui va jouer avec ses Barbies et l'autre avec ses voitures."). Nous pouvons retrouver meme un sentiment de toute-puissance dans le fait d'avoir les deux sexes, ceci rappelant "la dette de vie bien assumee" soulignee par Mortureux (2008).

Enfin, en ce qui concerne les quatre femmes enceintes d'un enfant unique, elles ont trouve les ressources necessaires pour se laisser aller a leur imagination et faire confiance a leur capacite d'etre mere ("Je m'imagine comme une maman lionne, avec unepoussee feline qui se prepare deja.", Mme B).

Ainsi, ces resultats tendent a valider partiellement notre premiere hypothese. Mme A et Mme I, enceintes de jumeaux de meme sexe ont plus de craintes quant a leur avenir de mere, comparees aux femmes enceintes d'un enfant unique, mais aussi par rapport aux femmes enceintes de jumeaux de sexe different. D'autre part, Mme H, qui est egalement enceinte de jumeaux de meme sexe, mais relativement confiante dans son avenir de mere, illustre l'importance des echanges entre meres ou futures meres de jumeaux. De plus, les entretiens realises lors de cette recherche ont eu plusieurs benefices pour les femmes en situation de grossesse multiple. D'abord, le fait d'etre considerees comme les reelles expertes de leur situation singuliere semble susciter chez toutes une certaine fierte renarcissisante. Elles accedent du meme coup a un statut de nouvelles representantes de cette parentalite singuliere. D'autre part, cet espace leur a permis de se raconter et donc, dans le meme temps, de consolider leur identite de future mere de jumeaux.

Les identifications

Les resultats des six femmes enceintes de jumeaux vont dans le sens de notre deuxieme hypothese. Mmes A, C, D, H, I, J cherchent des supports identificatoires proches de ce qu'elles vivent: dans les livres, sur les forums et sur internet. Mais plus que ces sources statiques, il semble que ce soit bien la rencontre avec d'autres meres de jumeaux qui beneficie le plus aux femmes: "Je n'arrive pas a me representer ce que je lis" Mme H; "Je ne les mettrai pas dans la meme chambre, car j'ai vu des amis. On apprend toujours des autres" Mme C. Dans ce sens, McKenzie (2006), au Canada, insistant a la fois sur les specificites des grossesses multiples, mais aussi sur les limites de l'expertise et de l'experience des professionnels de sante n'etant pas eux-memes parents de jumeaux, a mis l'accent sur l'importance de creer un espace de rencontre et d'echange, "une classe" pour les femmes connaissant ou ayant connu une experience de grossesse multiple. Autrement dit, comme l'evoque Mme J, qu'elles puissent se constituer en groupe de representantes d'une parentalite qui possede ses propres specificites.

A l'inverse, chez les femmes enceintes d'un enfant unique, l'identification a la mere reelle ou interiorisee reste pregnante, corroborant les observations de Bydlowski (1997) ("C'est vraiment comme dans une boite a outils et quand on a un enfant, on prend sur ses propres souvenirs.", Mme F). Toutefois, comme l'avait deja mentionne Breen (1975), la figure maternelle n'est pas entierement idealisee et les femmes essayent de se creer leur propre identite de mere ("Je suis tres contente d 'avoir trouve mon temps a moi, c 'est a dire que c 'estpas vraiment celui de ma mere, c'est le mien. "Mme B).

Les representations de(s) l'enfant(s)

Chez les trois femmes enceintes de jumeaux de meme sexe, Mme A, Mme H et Mme I, il apparait difficile de pouvoir investir spontanement les deux enfants. En effet, nous retrouvons beaucoup d'utilisation du singulier pour evoquer ces derniers "il, le bebe". Elles verbalisent aussi explicitement la dificulte de se representer deux fetus: "J'ai encore du mal a dire, bah il y en a deux quoi, c'est assez bizarre" -Mme H; "Rationnellement vous savez qu 'il y en a deux, mais c'est difficile a se representer "-Mme I. Le bebe imagine (Lebovici, 1983) des trois femmes ne semble pas au depart integrer un double. Les femmes doivent alors cheminer pour tenter de renoncer a cet enfant unique, en utilisant notamment des strategies de degemellisation. Pour Mme I, "Ily en a un qui sera tres actif et l'autre tres calme". De meme pour Mme A et Mme H, a l'instar de leur dessin representant leurs jumeaux, ou ces derniers apparaissent apres la naissance, deja enfants, et diametralement opposes: cheveux attaches--cheveux detaches; grain de beaute sur le bras droit--grain de beaute sur le bras gauche; short--pantalon. Il n'en demeure pas moins que ce cheminement peut etre couteux, les renvoyant par moment a des angoisses d'indifferenciation: "J'ai peur de pas les reconnaitre, s'ils sont melanges, ils seront melanges toute leur vie.", verbalise Mme I. D'une maniere generale, nous observons donc que le processus d'elaboration de representations des enfants est relativement mis de cote, ce qui va dans le sens des resultats observes par Robin, Bydlowski et al. (1991) pour les situations de grossesses triples.

En revanche, chez les femmes rencontrees enceintes de jumeaux de sexe different, meme si au depart la representation d'un seul enfant dominait ("au depart, il n'y en avaitqu'un", Mme C), il semble que le fait de porter une fille et un garcon leur permet d'acceder plus facilement, et avec moins d'affres, a des representations differenciees ("Je peux parler de jumeaux sans crainte, car ils sont differents", Mme D). De fait, elles se representent davantage leurs fetus et futurs enfants de maniere detaillee, a partir de ce qu'elles sentent in utero, mais aussi de ce qu'elles voient dans les echographies. Elles ont acces a leur imaginaire et peuvent s'identifier aux deux bebes ("Heureusement qu 'ils sont deux, car tout seul c'estpeut-etre un peu ennuyeux. Ils se trouvent bien tous les deux.", Mme C). De plus, dans leurs dessins, contrairement a Mmes A et H, enceintes de jumeaux de meme sexe, les trois femmes ne mettent pas en place de strategies de degemellisation, en accentuant les differences entre les deux enfants. Pour deux d'entre elles, aucune distinction particuliere n'est faite entre les bebes, et pour la troisieme, elle concerne seulement l'habit, de fille vs de garcon.

Enfin, conformement a notre hypothese, les femmes enceintes d'un enfant unique semblent a l'aise pour se representer leur fetus pendant la grossesse et s'identifier a ce dernier ("Je le sens, il me dit c'est bon, je vais bien. On discute." Mme G; "Quand j'ecoute de la musique classique, ca le detend.", Mme F).

Ces observations vont donc en partie dans le sens de notre troisieme hypothese. En effet, si toutes les femmes enceintes de jumeaux semblent investir au depart la representation d'un seul enfant, il apparait par la suite plus complique pour les trois femmes enceintes de deux jumeaux de meme sexe de se laisser aller a imaginer les deux bebes qu'elles portent, par rapport aux femmes enceintes de deux jumeaux de sexe oppose qui accedent plus facilement a des representations differenciees.

Les representations du lien entretenu avec l'(es) enfant(s)

L'ensemble des femmes enceintes de jumeaux se retrouve de fait, des la grossesse, a devoir envisager une relation avec deux enfants a venir. L'ideal d'un lien fusionnel merefetus-bebe que l'on retrouve chez les femmes enceintes d'un enfant unique ("Moments juste a deux; Enfant juste pour soi", Mme E; "le lien entre elle et moi est si fort", Mme G) devient alors menace.

Chez les trois femmes enceintes de jumeaux de meme sexe (Mmes A, H et I), on retrouve de maniere relativement pregnante la crainte de ne pas trouver leur place de mere face a la relation deja fusionnelle que pourraient entretenir leurs jumeaux. Deja pendant la grossesse, cela semble difficile pour Mme A: "J'ai l'impression d'etre un contenant. J'ai plus l'impression d'etre la pour les porter pour ... assouvir leurs besoins, mais j'ai pas l'impression d'avoir une relation au-dela de ca quoi.Je sens que c'est pas ... materiel mais fonctionnel quoi, c'est ... je m'inquiete pour eux, est-ce que je mange bien, est-ce que je me repose bien, mais apres c'est tout.". Les craintes concernent aussi la relation a venir dans le post-natal: "J'ai peur qu'ils soient trop lies, trop proches et du coup qu'ils nous laissent pas la place a nous parents d'etre aussi proches d'eux. Est-ce qu'ils auraient autant besoin de moi que s'ils etaient tous seuls en fait?", Mme A; "C'est important de pas les laisser s'enfermer dans une relation. Comment trouver saplace?!", Mme H.

En revanche, nous ne retrouvons pas ces inquietudes chez les femmes enceintes de jumeaux de sexe oppose. Pour Mme J, "Ils sont simplement comme un frere et une saur". D'autre part, on peut retrouver dans le discours de ces dernieres de nombreuses representations d'une famille soudee a quatre, dans lesquelles le pere prend une place importante ("Je nous imagine comme la petite famille dynamique. Je m 'imagine tous a quatre", Mme C). Dans le meme sens, les dessins de Mmes C et D d'elles-memes en tant que mere contiennent pour toutes les deux: elles-memes, leurs enfants et le pere, alors que ce dernier n'apparait pas dans les dessins des autres femmes.

Ces resultats corroborent notre quatrieme hypothese de maniere partielle. Alors que les femmes enceintes d'un enfant unique ont de nombreuses representations d'un lien fusionnel privilegie avec leur bebe, les femmes enceintes de jumeaux doivent envisager une relation a trois. Toutefois, alors que la relation entre les jumeaux suscite de nombreuses craintes chez les femmes enceintes de jumeaux de meme sexe, il n'en va pas de meme pour les femmes enceintes de jumeaux de sexe different, qui s'accommodent tres bien d'une relation a quatre qui confere une place particuliere au pere.

Conclusion

Alors que tres peu d'etudes se sont interessees a l'experience psychique des femmes enceintes de jumeaux, cette breve etude qualitative permet de montrer 1'interet clinique d'entendre la singularite du vecu de ces femmes, tout en prenant en compte les particularites liees au fait que les jumeaux sont ou non de meme sexe. Ainsi, comme l'avait deja mentionne Cherro (1992), a titre preventif, il apparait important de permettre un espace pour que les meres de jumeaux puissent verbaliser leurs peurs et leurs fantasmes concernant leurs enfants. De meme, il nous semble qu'il pourrait etre utile de donner la possibilite aux femmes enceintes de jumeaux d'echanger avec des femmes vivant ou ayant vecu la meme situation qu'elles afin de faciliter leurs identifications et de les rassurer sur leurs competences maternelles. Les associations de parents jouent un role important dans ce sens. D'autre part, des consultations therapeutiques ponctuelles, des groupes de preparation a la naissance, l'haptonomie ou encore le chant prenatal pourraient aider les femmes enceintes de jumeaux a etablir une relation plus riche et differenciee avec chacun des enfants, tout en favorisant les representations et l'imaginaire a partir des perceptions fetales. Enfin, l'etude montre l'interet d'accompagner les futures meres de jumeaux, des le prenatal, dans le renoncement a une relation fusionnelle a la faveur d'une relation a trois ou a quatre dans laquelle elles ne seraient pas exclues et ou le pere pourrait prendre une place importante.

Toutefois, seulement dix femmes ont ete rencontrees et il sera important de poursuivre l'etude afin d'atteindre un echantillon plus consequent et representatif. De plus, toutes les femmes de cette recherche vivent avec le pere des enfants et possedent une situation financiere confortable, ce qui est un net avantage pour accueillir des jumeaux et ne les rend pas representatives de toutes les femmes dans une situation de grossesse multiple. Enfin, l'interet d'envisager le prenatal consiste aussi dans ce qu'il apporte au post-natal. Ainsi, dans une recherche a venir, il serait pertinent d'envisager d'explorer les liens entre le vecu psychique de la grossesse et l'experience des premieres semaines avec les nouveau-nes (Ammaniti, 1991). En effet, il n'existe a ce jour aucune etude d'envergure, a notre connaissance, explorant de maniere longitudinale l'evolution pre-et post-natale des representations maternelles et des interactions fetus/bebe-mere dans une population de meres de jumeaux.

References

Ammaniti, M. (1991). Representations maternelles pendant la grossesse et interactions precoces mere-enfant. Psychiatrie de l'enfant, 34, 341-358.

Ammaniti, M., Candelori, C., Pola, M., & Tambelli, R. (1999). Maternite et grossesse. Paris: Presses Universitaires de France.

Andrade, L., Martins, M.M., Angelo, M., & Martinho, J. (2014). Families with twins: A systematic review. Texto & Contexto Enfermagem, 23 (3), 758-766.

Breen, D. (1975). The birth of a first child. London: Tavistock.

Bydlowski, M. (1997). La dette de vie, itinerairepsychanalytique de la maternite. Paris: Presses Universitaires de France.

Bydlowski, M. & Golse, B. (2001). De la transparence psychique a la preoccupation maternelle primaire. Une voie vers l'objectalisation. Carnet/Psy, 63, 30-33.

Center for Disease Control and Prevention (2012). Multiple births. Recupere le 15 mars 2016 sur le site <http://www.cdc.gov/nchs/fastats/multiple.htm>

Cherro, M. (1992). Quality of bonding and behavioral differences in twins. Infant Mental Health Journal, 3, 206-210.

Damato, E. (2004). Predictors of prenatal attachment in mothers of twins. Journal of Obstetrics, Gynecology & Neonatal Nursing, 4, 436-445.

Freud, S. (1919 / 1985). L'inquietante etrangete. In Freud, S. (Ed), L'inquietante etrangete et autres essais (pp. 213-263). Paris: Gallimard. (ouvrage original publie en 1919 sous le titre Das Unheilmliche, In Gesammelte Schriften von Sigmund Freud. Vienne: International Psychoanalytischer Verlag).

Hubin-Gayte, M. (1998). Les jumeaux. Du pareil au meme? Evreux: Gallimard.

IBGE (2011). Indicadores sociodemograficos e de saude no Brasil. Recupere le: 2 decembre 2014 sur le site: <http://www.ibge.gov.br/home/estatistica/populacao/ indic_sociosaude/2011/indicsaude.pdf>

INSEE (2012). Statistiques d'etat civil sur les naissances en 2011. Recupere le: 5 decembre 2014 du site: <http://www.insee.fr/fr/themes/detail.asp?reg_id=0&ref_ id=ir-sd20111>.

Janaud, J-C. (2007). Jumeaux et plus en service de neonatologie. Enfances & Psy 34, 26-37.

Joly, T. (2000). Le mystere des jumeaux. Paris: Prat.

Lebovici, S. (1983). Le nourrisson, la mere et lepsychanalyste. Les interactions precoces. Paris: Centurion.

Leonard, L. & Denton, J. (2006). Preparation for parenting multiple birth children. Early Human Development, 82, 371-378.

McKenzie, P. (2006). The seeking of baby-feeding information by Canadian women pregnant with twins. Midwifery, 22, 218-227.

Mortureux, J.C. (2008). Autour des preoccupations maternelles. In L'escabelle (Ed.), Les jumeaux: 1 fois 2 ou 2fois 1? (pp. 53-63). Toulouse: Eres.

Pines, D. (1972). Pregnancy and motherhood: interaction between fantasy and reality. British Journal of Medical Psychology, 45, 333-343.

Pons, J.C. (2008). La grossesse gemellaire: 1 fois 2 ou 2 fois 1? In L'escabelle, (Ed.), Les jumeaux: 1 fois 2 ou 2 fois 1? (pp. 41-51). Toulouse: Eres.

Rank, O. (1925/1073). Don Juan et Le double. Paris: Payot. (ouvrage orignal publie en 1925 sous le titre Der Doppelganger. Vienne: International Psychoanalytischer Verlag).

Robin, M., Bydlowski, M., Cahen, F., & Josse, D. (1991). Aspects psychologiques des naissances triples: de la grossesse a l'etablissement des premieres relations. In Papiernik-Berkauer, E., Pons, J-C., (Eds.), Les grossesses multiples (pp. 269-281). Paris: Doin.

Robin, M., Josse, D., & Tourette, C. (1991). Naissance gemellaires: aspects materiels et psychosociaux. Interactions precoces mere-jumeaux. In Papiernik-Berkauer, E., Pons, J-C., (Ed.), Les grossesses multiples (pp. 237-245). Paris: Doin.

Santos, P.C., Silva, Z.P., Chiaravalloti Neto, F., & Almeida, M. F. (2014). Analise espacial dos aglomerados de nascimentos ocorridos em hospitais SUS e nao SUS do municipio de Sao Paulo, Brasil. Ciencia & Saude coletiva, 19, 1, 235-244.

Stoleru, S., Grinschpoun, M-F., & Morales, M. (1985). De l'enfant fantasmatique de la grossesse a l'interaction mere-nourrisson. Psychiatrie de l'enfant, 2, 441-484.

Wendland, J. (2007). Le vecu psychologique de la grossesse gemellaire. Enfances & Psy, 34, 10-25.

Winnicott, D. W. (1956/ 1969). La preoccupation maternelle primaire. In Winnicott, D. W., (Ed.), De lapediatrie a lapsychanalyse (pp. 285-291). Payot, Paris. (texte original publie en 1956 sous le titre Maternal primary preoccupation In Winnicot, D.W., Collected papers: Through Paediatrics to Psycho-Analysis. London: Tavistock).

Recebido em janeiro de 2015

Aceito em marco de 2015

Marie-Anne Tchernoukha: Laboratoire de Psychopathologie et Processus de Sante (LPPS), Institut de Psychologie, Universite Paris Descartes, Sorbonne Paris Cite-USPC.

Jaqueline Wendland: Laboratoire de Psychopathologie et Processus de Sante (LPPS), Institut de Psychologie, Universite Paris Descartes, Sorbonne Paris Cite-USPC.

Endereco para contato: jaqueline.wendland@parisdescartes.fr
COPYRIGHT 2015 Universidade Luterana do Brasil
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2015 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Author:Tchernoukha, Marie-Anne; Wendland, Jaqueline
Publication:Revista Aletheia
Date:May 1, 2015
Words:5726
Previous Article:Editorial.
Next Article:From conjugality to parenting: Life experiences facing planned pregnancy/Da conjugalidade a parentalidade: vivencias em contexto de gestacao...
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters