Printer Friendly

Comme un genocide culturel...(2).

Actualites Eecrit par Mohammed Bakrim

Carnet de route

C' est l'ecrivain soudanais Tayeb Saleh, auteur du celebrissime Saison de la migration vers le nord, qui a certainement le mieux capte et exprime les signes de cette metamorphose de la culture locale face a l'avancee chaotique de la modernite et qui a engendre ce que j'ai appele a la suite de Pasolini, un genocide culturel.

Issu lui-meme de la petite paysannerie pauvre, Saleh a fait de la disparition de la culture traditionnelle suite a la confrontation avec la modernite, un de ses themes majeurs. Dans un recueil de nouvelle [beaucoup moins que]daoumat Ouad hamed[beaucoup plus grand que] (merci a mon ami Ferradi qui m'a mis sur cette piste), il decrit, dans une langue authentique car parlant au nom de ceux qui n'ont pas acces a la parole, les mutations brutales que subit un village du Soudan suite a cette pseudo-modernite envahissante. Toute une production de l'imaginaire africain dit cette disparition programmee; ce derapage non controle. Sembene Ousmane, Ahmed Bouanani, Oumar Sissoko, Hakim Belabbes-ont, pour le cinema, eu le souci de mettre en recit imagee cette perdition, ce monde qui disparait.

Attention, il ne faut pas lire ce constat comme une position nostalgique, un regret des formes passeistes d'organisation sociale. Non, c'est un cri de colere, spontane, face a cette agression sauvage qu'opere l'arrivee au sein des campagnes et des villages de formes et des modes de vie plaquees sur une realite qui ne les a pas vu arriver. Les consequences etant standardisation, mercantilisme, perte de valeurs et de reperes-

En entamant la descente du col de Tizi N'test vers la plaine du Souss, et tout en accordant l'attention qu'il faut a la route faite de virages et de tournants aussi surprenant les uns que les autres, ma pensee vogue vers les souvenirs de contes et des images qui ont nourri mon enfance. Chaque ete mes parents entamaient le voyage de retour vers le Souss natal faisant notre bonheur. Un bonheur simple fait de fetes de mariage, de moussems, de rencontres dans les souks hebdomadaires et de quelques rares travaux d'ete notamment le ramassage de l'argane-La pauvrete etait la, mais point de misere. Les gens etaient dignes, fiers et somme toute, heureux -Milieu des annees 1960 jusqu'au milieu des annees 1970. L'immigration etait sur toutes les bouches et le passeport etait la hantise des jeunes revant d'aller a l'eldorado. Un nom revenait souvent dans les discussions, le soir ou dans les pauses dans les champs celui de Murat (prononce Mougha). Il etait envoye par les mines de charbon, notamment du nord et de l'est de la France pour recruter de la main d'oeuvre. Il sillonnait les villages du Souss et tamponnait sur les poitrines freles qui se presentaient a lui, tantot [beaucoup moins que]apte[beaucoup plus grand que], tantot [beaucoup moins que]inapte[beaucoup plus grand que]-des chants et des poemes spontanes ont immortalise cette sequence historique. Les consequences sont aujourd'hui visibles ici et la-bas. Il ya ceux qui ont eu de la chance, ceux qui sont restes entre les deux rives. De belles chansons du regrette Amori Mbarek disent eloquence ce que ces reves sont devenus. Notamment Gennevilliers dont le texte etait ecrit par Ali Sidki Azaicou, fils beni de la region.

Le col de Tizi N'test est charge de ce genre de recits; les recits de ceux qui affronte l'adversite et ont escalade des montagnes ardues pour aller [beaucoup moins que]lgharb[beaucoup plus grand que] a la recherche du pain quotidien. Des migrants de l'interieur qui ont suivi le chemin de differents mouvements sociopolitiques qui ont emprunte cette voie mythique sous la houlette de dirigeants hantant encore la memoire collective. En termes de lecture je vous conseille le livre [beaucoup moins que]Un caid du Maroc d'antan, Tayeb Goundafi (1855-1928)[beaucoup plus grand que], par son petit-fils Oumar Goundafi; ouvrage riche en informations sur la region du Haut Atlas et son flanc sud qui m'interesse ici particulierement

L'arganier: en finir avec l'omerta

Ce col marque d'ailleurs un passage vers le territoire de ma tribu d'origine, les Ait Smeg. Tribu rebelle, illustration parfaite du fameux bled siba et qui a toujours alimente les troupes des Caids et des dissidents qui voulaient en decoudre avec le pouvoir central. C'est l'un des derniers bastions qui ont echappe a la France. Les Ait Smeg occupent une position centrale dans le flanc sud du Haut Atlas, et le nord de la plaine du Souss, dans ce que l'on appelle ici Ras Eloued, en amont du fleuve. Le centre administratif a ete et reste Tafingoult qui a connu son heure de gloire jadis. Cette region a donne de grands poetes amazighs autodidactes qui accompagnent les fetes et les moussems-dans son expression moderne, le plus celebre d'entre eux Ali Sidki Azaikou, dada Ali pour les intimes. Figure du mouvement culturel amazigh, Azaikou est le symbole de l'attachement et de la defense a une culture originale. L'un des titres de ses textes est tout un programme: Retour a la culture populaire, authenticite et racines profondes! Cette culture, je decouvre aujourd'hui qu'elle subit une violente agression: l'architecture, la langue, les traditions culinaires et alimentaires, et surtout le rapport a la nature sont sujet d'une profonde mutation. Expression de l'appartenance a un territoire donc d'une identite, ils sont reduits a des avatars d'une epoque revolue. La preparation du pain en donne une xemple concret. La region etait connue par deux variantes de pain preparees maison au feu de bois. Le premier [beaucoup moins que]Tanourt[beaucoup plus grand que] pour la consommation de tous les jours et le [beaucoup moins que]afarnou[beaucoup plus grand que] pour les grands evenements-Aujourd'hui tous les villages dependent du pain standard fabrique industriellement et distribue chaque matin a l'instar des grandes villes. Progres?

Du coup, le paysage change forcement; le paysage naturel comme le paysage humain et social: apparition de nouveaux phenomenes comme la pollution (les sacs en plastique, les eaux usees-) apparition de nouvelles maladies liees aux nouveaux modes de consommation non adaptees au contexte.

Le signe qui a longtemps symbolise la symbiose entre l'homme soussi et son environnement specifique est l'arganier. Arbre sobre et resistant, qualites reconnues a l'etre soussi lui-meme. C'est l'arbre qui est ne dans une adaptation parfaite avec le climat semi-desertique de la region. Econome, il consomme peu d'eau. Il etait l'expression d'un ecosysteme equilibre. Du coup toute la plaine de Souss reposait sur une nappe phreatique abondante nee d'une accumulation seculaire-jusqu'a l'arrivee de nouveaux predateurs qui ont decouvert une terre en friche, de l'eau en abondance et ont commence un travail transformation du paysage agricole relevant d'un veritable crime ecologique: on arrachait l'arganier en profitant de la misere des gens et on le remplacait par des fermes de culture d'exportation. Toute la region de Taroudant a connu une gigantesque metamorphose; en l'espace d'une decennie, elle est passe de l'Arizona (un paysage desertique) a la Californie (un paysage verdoyant). Mais a quel prix? [beaucoup moins que]Mais vous etes fous! me dit un ami ingenieur. Vous etes un pays aride et vous exportez de l'eau en Europe![beaucoup plus grand que], remarquant mon etonnement il ajoute: Souss manque d'eau et vous cultivez de la tomate, de l'orange, du raison- des legumes et des fruits qui sont en majorite a base de pres de 80% d'eau[beaucoup plus grand que].

L'autre agression subie par l'arganier est plus subtile et plus souterraine, donc plus pernicieuse car elle touche a la quintessence meme de cette huile genereuse. Un technicien d'une cooperative feminine preparant des produits a base d'argane me rapporte qu'ils ont de plus en plus de difficulte a trouver de l'argane pur car celui de toute la region a ete contamine par les produits chimiques utilises d'une maniere extensive par les fermes de la region de Houara. Non seulement la nappe phreatique a ete mise a sac mais elle est aujourd'hui et peut-etre definitivement contaminee.

Bref, la region fut saignee a blanc. De nouvelles couches sociales voient le jour avec notamment une nouvelle bourgeoisie avide qui a donne une assise sociale aux nouveaux partis politiques crees dans els annees 70 et un proletariat rural en majorite feminin, peu syndique et manquant d'expression politique; de nouveaux centres urbains voient le jour, Ouled Taima en est le meilleur exemple-de nouvelles moeurs sociales nees de l'immense exode interieur qu'a connu la region avec l'arrivee massive de la main d'oeuvre des regions de interieures du pays- et du coup de nouvelles pratiques sociales inedites ou peu repandues avant se developpent. Beaucoup d'observateurs se sont etonne ses dernies mois des changements que connait la ville d'Agadir et son agglomeration en termes de violences et d'intolerance (hooliganisme dans le grand stade Adrar, criminalite-machisme sous couvert de rigorisme moral-). Quand on a en background les faits devastateurs du genocide culturel que subit la region, il n'y a pas lieu de s'etonner, mais de s'alarmer.

Et pourtant c'est un beau pays

Les retrouvailles avec cette magnifique terre de mes ancetres mobilisent mon temps, mes sentiments et ma passion. Je me donne quand meme des pauses de lecture. Je reviens a ce dossier interessant consacre dans un numero d'ete du Nouvel Obs, aux penseurs arabes. A commencer par Avicenne, cet [beaucoup moins que]Aristote en turban[beaucoup plus grand que]. Il a reflechi sur la logique, la metaphysique-Un rationnel, un bon vivant- mais qui croit aux vertus de la religion; [beaucoup moins que]elle est meme, dit-il, necessaire a la paix civile[beaucoup plus grand que]. Je ne manque pas de penser a cette remarque lors de cette viree dans le flanc sud du haut Atlas. Au tournant d'un virage, loin de tout, la petite route debouche sur un village a l'horizon perche dans une montagne, ou au fond d'une vallee, apaise et regroupe autour d'un minaret. Oui la religion est autre chose que [beaucoup moins que]l'opium du peuple[beaucoup plus grand que] elle est le ciment d'un corps social en mal de cohesion. Facteur d'integration et non d'exclusion; d'union et non de division sectaire-Le rapport au sacre est justement un autre indicateur du changement subi.

Dans notre enfance, nous avons baigne dans un rapport joyeux et quasi-ludique avec la religion. Ma grand-mere dont l'arabe se limitait a deux ou trois versets du coran etait pratiquante. Cela ne l'empechait pas d'assister aux fetes, d'entonner une chanson quand elle est emportee par le rythme. Les jeunes filles allaient en groupe chercher du bois ou de l'eau a la source a la tombee du soleil. Elles chantaient et riaient et souvent des groupes de jeunes les taquinaient du haut de la petite colline qui surplombe le source. Et plusieurs destins de couples ont ete ainsi noues dans l'allegresse et la serenite. Les femmes portaient leur Amlhaf, habit ample qui couvre le corps, retenu par des broches en argent, la fameuse tizerzit, embleme de Tamazgha et un leger foulard sur la tete. Pendant les fetes nationales, les mariages et les moussems-les gens du village constituaient eux-memes leur groupe d'Ahouach. Une djellaba au blanc immacule et un poignard en argent etaient ressortis a cette occasion. La communion etait totale. Aujourd'hui le wahhabisme est passe par la. Dans les villages de mon enfance, le sourire a disparu. L'habit noir a fait son apparition. L'Afghanistan a fait des emules. Le prenom Oussama est legion. Les femmes portent gants et chaussettes (a 40). Pour celebrer une fete on va chercher un groupe ou un Dj ou tout simplement on met un CD-

Je revisite Tafingoult. Ce chef lieu prestigieux des temps passes, vivote autour de quelques services administratifs ayant perdu son eclat d'antan. Il y a certes des signes de changement positif dans le sens ou l'eau et l'electricite relient des coins jadis isoles. Face au declin de Tafingoult, Oulad Berhil est devenu un centre urbain dynamique ayant tire profit de l'arrivee de l'agro-industrie dans la region. Les terres fertiles irriguees par l'oued Souss donnent des varietes d'agrumes et de legumes d'une qualite exceptionnelle. Le niveau de vie a change. La misere recule cedant la place a une autre variante de misere immaterielle. Oulad Berhil abrite encore la Kasbah du terrible Caid Hida N Mouiss. Cet ancien delegue du Makhzen, pacha de Taroudant; il avait seme la terreur dans la region. Il a connu une mort atroce, decapite par les hommes d'El Hiba. Le patrimoine folklorique garde encore le souvenir de ce despotisme feodal qui avait marque tout le haut Souss. A sa mort on chantait en effet [beaucoup moins que][beaucoup moins que]Asif n Tighanimin, agh ibbi lmenchar asatour, Nghan igdad lbaz, our soul ksouden iat. C'est dans l'Oued de Tighanimin (sud d'Agadir) que la hache a coupe le tronc, les moineaux n'ont plus peur de rien, ils ont mis a mort le faucon[beaucoup plus grand que]. Admirez la beaute des images poetiques que la traduction ne reflete que partiellement.

Impossible de ne pas faire un saut du cote d'Aoulouz. Jeune centre urbain et ancien centre de pouvoir des celebres caids Dardouri, dont les vestiges historiques sont encore visibles. Aoulouz est connu pour ses produits agricoles, ses moussems de gnaoua. Sa position strategique aupres de Oued Souss lui confere aujourd'hui une autre importance. C'est le bassin d'eau qui nourrit toute la plaine du Souss notamment la region de Taroudant. De formidables ouvrages hydrauliques permettent de gerer en amont les flux de l'eau. Je fais une tournee du cote du barrage Mohktar Soussi, je suis ebloui par le gigantisme du travail accompli au sein de la montagne. Inaugure par le souverain en 2002, c'est une des fiertes du Maroc nouveau. La commune d'Iouziuoua est devenue verdoyante. Je m'y arrete pour une pause a quelques kilometres du barrage. Un silence apaisant et des montagnes tout autour incitant a la meditation et au recueillement. Je ne manque pas d'avoir une pensee a ses instituteurs et institutrices qui affactes dans ses regions accomplissent souvent leur devoir avec abnegation. De vrais militants de l'ombre. Notre systeme educatif devrait trouver une formule pour leur rendre un hommage permanent. Des oasis naissent ici et la beneficiant de la retenue d'une eau qui a permis la resurgence de sources limpides et fraiches. Pourvu qu'une bonne gouvernance permette de retablir un equilibre entre les zones de l'oued Souss. Les petits paysans en amont du fleuve sont defavorises par rapporta aux gros fermiers de la zone de Sebt Elgourdane et Ouleid Taima.

En remontant vers la base du barrage je me rends compte que je ne suis plus qu'a une cinquantaine de kilometres du parc national Toubkal. La tentation est forte de decouvrir ce site splendide. Mes cousins me conseillent de le programmer plutot pour avril. Rendez-vous est pris pour le printemps Inchallah.

En allant vers Taroudant, je fais un detour du cote d'une oasis, Tioute, veritable havre de paix. Je prends un repos dans les champs noyes dans un ocean de verdure. C'est un vieux centre historique qui ne manque pas d'atouts-de l'eau en abondance il y a des piscines mais qui ne sont plus entretenues et une tres belle palmeraie dans la vallee. Les palmiers helas sont attaques par des parasites graves. Dommage encore une fois. Le genocide dont j'ai parle semble general. Je visite l'ecole coranique, une medersa traditionnelle, la zaouia tijania. Je decouvre egalement la cooperative Taitmatine (les soeurs). Des femmes organisees grace au soutien de l'INDH developpent leurs savoir faire en matiere d'argane avec l'apport des nouvelles techniques. Je n'hesite pas a m'approvisionner; je raffole de l'argane et de ses derives notamment l'amlou. Un delice qui dit et resume tout le charme et la specificite de cette region.

Taroudant. La belle capitale de la region justement. Fille de l'histoire, avec son heure de gloire avec les Saadiens; fille aujourd'hui de la geographie avec les mutations que connait la plaine de Souss et qui influent sur son developpement. Il y a au moins deux villes en une. Il y a le Taroudant du capitalisme agricole avec ses signes et ses symboles; et il y a le Taroudant intra muros, celle que j'aime; l'alter ego de Marrakech, paisible, au rythme adapte a la nature et au souvenir. Il y a beaucoup de velos notamment avec des femmes; le centre ville devrait etre interdit aux voitures. Elle peut postuler a etre la premiere ville ecologique du pays! Le soir la place Assarag s'anime tranquillement. Je prends un the a la place farq Lahba- car tout ici bas est appele a la separation, sur la voie de la rencontre ultime.

Taroudant, ville de la memoire refoulee merite un meilleur sort. Ville prisee par les politiques internationaux grace au mythique La gazelle d'or mais aussi par les cineastes. Jacques Becker y a tourne son Ali Baba (1954) avec Fernandel. Le cineaste francais Andre Techine m'a raconte une fois qu'il aime venir y ecrire.

Alors pourquoi pas un festival de scenario a Taroudant? Un scenario possible contre l'oubli.

Copyright Casanet 2015. All rights reserved. Provided by SyndiGate Media Inc. ( Syndigate.info ).
COPYRIGHT 2015 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2015 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Al Bayane (Al Dar Al Bayda', Morocco)
Date:Aug 31, 2015
Words:2822
Previous Article:Reflexion picturale sur l'homme et son cosmos.
Next Article:[beaucoup moins que]Don't tell my dad n'est absolument pas autobiographique[beaucoup plus grand que].
Topics:

Terms of use | Copyright © 2018 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters