Printer Friendly

Ce que les Marocains aiment.

Les Marocains aiment la fete. Ils sont de nature debonnaires, sont epicuriens et bons vivants. Toutes les occasions sont bonnes pour festoyer. Fetes religieuses, nationales, regionales ou familiales ; Ils ne ratent rien. Et s'il n'y en a pas, ils en inventent : Tout est pretexte a faire la fete ; ils epient le moindre evenement pour le celebrer comme il se doit:

[beaucoup moins que]Tu as ton permis de conduire, ca s'arrose ! Il a eu son bac, son pere doit nous faire une succulente [beaucoup moins que]zerda[beaucoup plus grand que] (festin) ! Elle vient d'etre operee et elle est en convalescence, il est de notre devoir de lui rendre visite pour lui souhaiter un prompt retablissement et lui dire [beaucoup moins que] ala slamtek ! [beaucoup plus grand que] Il revient du pelerinage, nous devons feliciter le nouveau Haj, boire un verre de l'eau benite de [beaucoup moins que]Zamzam[beaucoup plus grand que] et deguster les dattes sacrees de la Mecque. Tu as perdu ton pari, tu dois payer le tajine ! [beaucoup plus grand que]... Rien ne leur echappe, ils n'epargnent personne !

Les Marocains celebrent meme les fetes qui ne sont pas les leurs et ne connaissent ni d'Adam ni d'Eve comme le Nouvel An ou la Saint-Valentin. Quand il s'agit de la liesse, des festivites et des festins, ils sont partants sans restriction aucune, sans aucune hesitation comme le dit si bien l'adage populaire marocain [beaucoup moins que] Meme a Bagdad, le festin n'est point loin ! [beaucoup plus grand que]...Les Marocains ne savent pas dire non a la fete. Et a chaque fete son rituel, son ambiance, ses preparatifs, ses exigences a respecter a la lettre. On ne badine pas avec les traditions ; c'est sacre ! Il faut que tout soit parfait et on ne lesine pas sur les moyens. Les depenses d'un mariage, par exemple, sont souvent ruineuses et pharaoniques ; on s'en fout ! Ils est primordial que les invites soient recus comme des princes, qu'ils boivent et mangent copieusement, qu'ils s'amusent et dansent comme des fous, qu'ils passent une nuit des Mille et Une Nuits et disent que le mariage etait parfait. Le reste ne compte guere ! Ils sont fous ces Marocains ; Ils depensent une fortune en une seule nuit quitte a s'endetter plusieurs annees et ne regrettent rien !

Bref, les Marocains sont des fetards incorrigibles. Je sais ce que je dis ; Je suis Marocain!

Les Marocains aiment la bonne humeur, le rire, l'humour, la legerete, la plaisanterie, les faceties, les farces. Ils ont le sens de l'humour, sont optimistes, voient le bon cote des choses et preferent prendre les choses a la legere. Ils rient de tout, meme d'eux-memes ! Toutes les occasions sont bonnes pour raconter une blague, une anecdote entre collegues, entre amis ou en famille et s'esclaffer de rire... La blague marocaine est riche, variee et irresistiblement drole. Elle aborde tous les sujets et touche a tout sans tabou. Pour les Marocains, c'est le meilleur moyen d'expression ; un moyen infaillible pour se defouler, s'exprimer, critiquer, se moquer, denoncer les maux de la societe, ses defauts et ses tares avec satire et ironie.

Gaiete

Le peuple marocain est un peuple joyeux dont le rire tonitruant s'entend de l'autre cote de la mer ! Les Marocains raffolent de tout ce qui fait rire : Films, pieces de theatre, emissions humoristiques a la tele, [beaucoup moins que] Halkas [beaucoup plus grand que] (spectacle de rue), etc. Ils adorent les acteurs comiques et les humoristes qu'ils venerent et idolatrent... Je me rappelle, chaque fois que les salles de cinema (qui n'existent plus maintenant et qui font desormais partie de la nostalgie) presentaient un film de Charlie Chaplin ou de Louis de Funes, elles etaient archi-pleines !

Les Marocains ont horreur de la morosite, de la tristesse et de la noirceur et cherchent par tous les moyens a creer une ambiance bon enfant, joviale, insoucieuse oE le rire et la bonne humeur sont de mise. Les Marocains sont de grands enfants qui adorent jouer des tours pendables, faire des plaisanteries meme de mauvais gout, enquiquiner leurs amis et leurs proches. Ils aiment celui qui a le sens de l'humour et evitent celui qui est trop serieux et rigide. On dit de lui qu'il apporte la guigne... Bref, les Marocains sont des farceurs incorrigibles et des rieurs intarissables, gais comme des pinsons. Je sais ce que je dis ; Je suis Marocain !

Les Marocains aiment la musique, la chanson et la danse. Ils ont le rythme dans la peau et la cadence dans les genes. Ils naissent avec ; c'est visceral et inne ! Des que l'on sent l'ennui nous envahir, en famille ou entre amis, on fait appel a la musique et au chant. La radio et la tele ne se taisent jamais. Indispensables et vitales dans chaque foyer : Tres bon pour le moral et la bonne ambiance... Des qu'un Marocain ou une Marocaine entend le son d'un bendir ou d'un tambourin, le grincement d'un violon ou d'un banjo, il se met a remuer la tete suivant le rythme, commence a taper dans ses mains et, sans s'en rendre compte, se met a se dehancher, a se dandiner, a se balancer, a vibrer de tout son corps comme un possede et finit par trepigner comme s'il avait le diable au corps ! Il ne peut s'empecher de danser ; impossible de resister en restant calme, ecoutant une musique rythmee ! Il ne peut resister a l'euphorie de la danse ; cette danse qui devient souvent endiablee et se metamorphose en transe ; cette espece de catharsis ancestrale ! ... Et si les Marocains ne trouvent pas de musique, ils creent leur propre musique (tous les Marocains sont des musiciens ) : Un objet quelconque peut facilement faire office d'instrument de musique : Un plat et des verres de the vides, une bassine ou un seau d'eau, deviennent, comme par miracle, des instruments a percussion assourdissants ! Les autres tiennent la cadence en tapant dans les mains. Et comme par magie, la musique surgit ! On chante, on danse, on pousse des youyous, on pousse des cris de joie ; On est heureux ! ... Le patrimoine musical, le folklore, la chanson populaire dans notre pays sont d'une richesse et d'une diversite inouies. Dans une seule region cohabitent plusieurs styles, rythmes, genres et sortes de musique et de chant aussi riches les uns que les autres. C'est magnifique ! ... les Marocains ne sont pas chauvins et aiment les chanteurs et chanteuses des autres pays. Ils sont des fans admirateurs et fideles a leurs idoles adorees et idolatrees ... Je me rappelle la visite historique de la plus celebre cantatrice arabe Oum Kaltoum, comme si c'etait hier. La seule chaEne de television nationale diffusait ses soirees en direct. Un evenement au Maroc ! Il ne fallait, sous aucun pretexte que ce soit, le rater. Rares etaient les familles qui avaient le privilege et le luxe d'avoir chez elles un poste de tele en noir et blanc. Nous allions en famille chez un ami de mon paternel, habitant loin de chez nous, a pied, le soir, pour avoir l'honneur de voir la diva arabe chanter a la tele. Le patio de la maison etait bonde de telespectateurs : Les femmes et les enfants d'un cote, les hommes d'un autre. Tous avaient le regard fige sur le petit ecran ; meduses, enivres, emerveilles, emportes, envoutes, ensorceles. On ecoutait la diva arabe chanter dans un silence religieux ! Depuis cette soiree, j'adore Oum Kaltoum. Je n'oublierai jamais ce souvenir ... Bref, les Marocains ne peuvent vivre sans musique et chant qu'ils appellent [beaucoup moins que] Nachate [beaucoup plus grand que] (allegresse), C'est vital comme l'air et l'eau. Je sais de quoi je parle ; je suis Marocain !

Hospitalite

Les Marocains aiment l'hospitalite. Le bon accueil est pour eux un devoir auquel on ne peut manquer et aussi un plaisir et une joie incommensurables. L'hospitalite fait partie de leurs us et coutumes, de leurs traditions heritees de leurs ancetres ... L'hospitalite marocaine est celebre dans le monde entier. Meme s'il n'a rien, le Marocain donne tout a celui qui frappe a sa porte lui demandant l'hospitalite ; Cette hospitalite qu'il n'a pas le droit de lui refuser. D'ailleurs, l'adage populaire marocain dit : [beaucoup moins que] Dyaft N'bbi tlt iyam [beaucoup plus grand que] (l'hospitalite au nom du prophete dure trois jours [beaucoup plus grand que]. Cela veut dire qu'il est du devoir de tout Marocain de bien recevoir n'importe quel etranger, de lui fournir le gEte et le couvert durant trois jours ; C'est presque un ordre divin ! Le citoyen marocain donne une grande importance a l'hospitalite et il est toujours pret a recevoir des gens chez lui, membres de la famille, amis ou etrangers. Son souci permanent est de fournir a ses convives tous les moyens de repos et de bien-etre, de confort et de luxe pour qu'ils ne manquent de rien et se sentent bien. Par exemple : les familles marocaines achetent des ustensiles, des plats, des services de tres bonne qualite, a des prix exorbitants mais ne les utilisent jamais, n'en profitent jamais, se contentant de se servir avec des ustensiles ordinaires et bon marche. Les autres sont exclusivement reserves aux invites ! On ne les sort que lorsqu'on recoit. Ainsi, plusieurs articles sommeillent dans leurs paquets attendant patiemment dans un placard l'arrivee d'un invite pour qu'en fin on fasse appel a eux ! Un autre exemple : Les Marocains reservent la meilleure piece de leur maison aux invites. Le meilleur salon est meuble, tapisse, decore a la mode, flambant neuf, brillant et rutilant, propre et bien astique et ... ferme a cle ! On ne l'utilise jamais. On sejourne dans une piece plus modeste. On se prive du confort et du luxe du meilleur salon qui nous a demande une petite fortune, le reservant aux invites... Je me souviens de ma mere, chaque fois que je m'aventurais a rentrer au salon, qui me criait dessus : [beaucoup moins que] Miserable ! Sors immediatement de la et ferme la porte ! Et si quelqu'un vient a l'improviste, oE vais-je le mettre ? Sur ma tete ?! [beaucoup plus grand que] ... Ils sont fous, ces Marocains ! Ils se privent reservant tout ce qu'ils ont de plus beau a d'eventuels visiteurs ! ... Je me rappelle mon enfance. Notre maison ne desemplissait pas. Il y avait souvent, pour ne pas dire toujours, quelqu'un chez nous. Hospitalier jusqu'a la moelle, mon pere aimait recevoir et avait cette mauvaise habitude d'emmener un ami partager son repas sans prevenir ma mere. Je les servais et attendais qu'ils se remplissent la panse, les regardant devorer notre dejeuner, avec mon ventre qui criait famine !

Apres leur depart, je pouvais manger le reste du repas avec ma mere et mes freres. Je n'aimais pas les invites de mon pere ! Ne pouvant plus supporter de manger les miettes, ma mere a eu l'idee geniale de preparer deux dejeuners : l'un pour nous et l'autre pour mon pere et ses convives innombrables. Et quand il rentrait seul pour le dejeuner, elle laissait le deuxieme repas pour le dEner. De cette facon, tout le monde etait satisfait. Sacree maman !

Notre ville n'est pas loin du village de mes origines paysannes, ce qui encourageait les villageois a venir chez nous chaque fois qu'ils avaient a faire en ville (rendez-vous avec le medecin, hospitalisation, problemes administratifs, tribunal, commerce, etc.). Tous les habitants du bled et meme ceux des patelins avoisinants venaient chez nous ; meme les voisins de l'oncle d'un cousin germain tres eloigne ; ceux que les Marocains appellent [beaucoup moins que] l'odeur de la graisse dans la hache ! [beaucoup plus grand que]... nombreux trouvaient la ville plus propre, plus belle et plus confortable que leur douar poussiereux et decidaient, sur un coup de tete, de prolonger leur sejour chez nous, passant carrement des vacances gratuites ! Et il fallait les faire sortir, les promener, les accompagner en ville voir les immeubles, admirer les vitrines et les voitures. Seuls, ils risquaient de s'egarer, les pauvres !... je n'oublierai jamais un campagnard cinephile que je devais accompagner au cinema, le soir. On rentrait a minuit et j'avais classe le lendemain a huit heures ! Il ne fallait surtout pas refuser. On ne dit jamais non a un invite ; hospitalite marocaine oblige !... bref, les Marocains venerent l'hospitalite qu'ils considerent comme un devoir sacre. Je sais de quoi je parle, je suis Marocain !

Les marocains aiment le sport, surtout le football. Dans ce domaine, ils n'ont rien a envier aux autres peuples du globe, fous du ballon rond...Chaque fois qu'ils y a un match a la tele, les rues deviennent subitement desertes et les cafes bondes de consommateurs pour l'euphorie indescriptible de voir des joueurs courir derriere un ballon ! On crie, on applaudit, on siffle, on encourage, on insulte, on critique, on parie, on profere des obscenites a trouer le tympan, on se moque des supporters de l'equipe adverse, on rit, on pleure ! On peut meme devenir une bete feroce et frapper, detruire, fracasser et tout casser !...Dans nos cafes, les bagarres entre supporters sont devenues chose banale. Il est, paraEt-il, que quelques-unes se sont terminees en apotheose : mort d'homme ! ... Et quand il y a un match au stade, le dimanche, c'est l'etat de siege : Barrieres, frontieres, policiers avec arsenal anti-emeute, stade encercle, routes barrees... Non, ce n'est pas le couvre-feu, ce n'est pas la guerre ; ce n'est qu'un match de football ! Et malgre toutes ces precautions, souvent, fous de rage a cause de la defaite de leur equipe favorite, les monstres saccagent, detruisent, brulent, terrorisent, tabassent, provoquant meme la mort. Quelle demence ! ...

Plage et cafe

J'aime le football mais je ne vais plus au stade ni au cafe pour voir un match. Je prefere le voir chez moi, a l'abri...Bref, quand il s'agit de la folie du foot, les marocains sont imprevisibles. Je sais ce que je dis ; je suis marocain !

Les marocains aiment beaucoup de choses encore : Ils aiment aller au cafe ; ce lieu de rendez-vous et de rencontre quotidien oE on fait beaucoup de choses ou on ne fait rien : un lieu propice pour tuer le temps en regardant les passants et en matant les femmes ; un lieu ideal pour discuter avec les amis, lire le journal en sirotant le cafe du matin et en fumant la premiere cigarette matinale ; un lieu indispensable et vital.

Je me demande ce que pourraient faire les Marocains de leurs journees s'il n'y avait pas de cafe !

Les marocains aiment aussi voyager, passer les vacances, visiter des lieux inconnus, surtout en ete. ..Leur destination principale est chez leurs proches ou leurs connaissances. Malheur a celui qui habite une ville touristique comme Agadir ! Tous ses proches et ses amis se pointent chez lui sans prevenir dans l'intention de passer [beaucoup moins que] quelques [beaucoup plus grand que] jours et profiter de la plage. Les emigres aussi viennent avec leurs voitures et leurs petits cadeaux insignifiants et restent au moins deux semaines ! C'est ruineux pour le pauvre hote qui ne sait plus a quel saint se vouer et prie en silence, jour et nuit, pour les voir partir !

Les marocains aiment la securite et sont tres sedentaires. Ils aiment posseder leur propre maison qu'ils laisseront a leurs enfants apres leur mort. Ils sont prets a s'endetter toute leur vie et se priver de beaucoup de choses pour realiser ce reve. Le marocain deteste le loyer et son premier souci c'est d'acheter une maison ou un appartement. L'immobilier a atteint des prix faramineux et les gens achetent toujours. C'est une obsession, une psychose ! Et celui qui n'a pas sa propre maison ( comme moi) est considere comme un incapable, un irresponsable, un rate ! Ils sont fous, ces Marocains !

En guise de conclusion, je peux vous affirmer que les Marocains aiment tous les plaisirs de la vie, toutes les jouissances et les rejouissances, tous les delices et les succulences, toutes les beautes et les voluptes. Ils sont epicuriens, debonnaires, gais et bons vivants... Bref, les Marocains aiment la vie ! Donc, ils sont vaccines et immunises contre le virus du salafisme fanatique, obscurantiste, reactionnaire et vermoulu ! Les Marocains aiment trop la vie pour voiler leurs femmes et leurs filles dans des burqas, mettre un accoutrement de bedouins, se laisser pousser la barbe et retourner au Moyen-age ! Jamais !... Les Marocains aiment trop la vie ! Je sais de quoi je parle ; Je suis Marocain !

Copyright Casanet 2013. All rights reserved.

Provided by Syndigate.info an Albawaba.com company
COPYRIGHT 2013 Al Bawaba (Middle East) Ltd.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2013 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Al Bayane (Al Dar Al Bayda', Morocco)
Geographic Code:7IRAN
Date:Jul 18, 2013
Words:2702
Previous Article:Envolee des prix.
Next Article:La sacralite du mois mal exploitee.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters