Printer Friendly

CAUSEY Andrew, 2017, Drawn to See: Drawing as An Ethnographic Method.

CAUSEY Andrew, 2017, Drawn to See: Drawing as An Ethnographic Method. Toronto, University of Toronto Press, 172 p., annexe, bibliogr., illustr., index (Alexandrine Boudreault-Fournier)

Il semble que pour plusieurs, le desir de dessiner se perd avec l'age. La pression sociale, le systeme scolaire, le jugement des pairs face a l'inhabilite de reproduire exactement ce qu'il y a sous nos yeux contribuent a la perte de plaisir et d'epanouissement par le dessin. Il en va de meme avec les sciences sociales. La photographie a ete reconnue--a tort puisqu'elle repose egalement sur l'interpretation et la subjectivite du photographe--comme etant la methode la plus objective pour l'enregistrement du visuel. Ainsi, les anthropologues ne sontils pas encourages a avoir recours au dessin comme methode de recherche ethnographique parmi tant d'autres. Drawn to See..., ecrit par l'ethnographe et artiste Andrew Causey, vise a nous reconcilier avec le dessin comme methode ethnographique a part entiere permettant d'affuter nos observations et, ainsi, de devenir des anthropologues plus receptifs face a diverses experiences. En d'autres termes, cet ouvrage propose a l'ethnographe des techniques et des strategies pour qu'il puisse utiliser le dessin comme methode d'investigation.

Pour ce faire, Causey prend le lecteur par la main en le refamiliarisant avec le dessin comme technique d'observation qui s'apprend et se pratique. En raffinant nos techniques d'observation lors du terrain ethnographique, nous illuminons le visible, c'est-a-dire que nous reveillons a nouveau notre curiosite visuelle pour ainsi ameliorer notre capacite d'interpretation de l'espace visuel qui nous entoure. L'auteur utilise des exemples de son terrain effectue dans les annees 1990 au Lac Toba, dans le nord de Sumatra, en Indonesie, pour demontrer que certaines informations peuvent etre mieux comprises par l'ecrit, alors que d'autres experiences sont mieux racontees par le dessin. Ainsi, dessiner un evenement passe ou un souvenir permet de faire preuve de plus de profondeur au moment de l'ecriture. Le but de l'ouvrage est donc de proposer d'autres options pour la collecte, l'enregistrement et la presentation de donnees ethnographiques que la seule ecriture ou photographie.

L'ouvrage est fondamentalement didactique; Causey inclut une serie de 39 exercices de dessins, qu'il nomme <<etudes>>, et qui ont pour but d'introduire, pas a pas, le lecteur a de nouvelles experiences visuelles. Les premieres etudes visent a faire accepter l'acte de dessiner tout en convainquant le lecteur que le dessin peut etre utilise non seulement pour faire de la recherche ethnographique, mais aussi pour mieux percevoir et comprendre le monde qui nous entoure. Par exemple, la premiere etude propose au lecteur de reproduire un dessin a l'envers, donc de dessiner ce que l'il voit (et non pas ce qu'il croit voir). Les dernieres etudes fournissent des outils pour pratiquer la representation du mouvement et de l'action ainsi que pour dessiner l'invisible et le passe. Comme l'explique l'auteur, le but des etudes se veut donc a la fois revelateur (vous pouvez dessiner), exploratoire (essayer des formes, techniques et normes pour representer notre monde), amusant (decouvrir la joie de dessiner), pratique (developper des habiletes) et instrumental (lie a une methode ethnographique) (p. 18). Causey donne plusieurs conseils tels que se detendre, demeurer concentre, ralentir le rythme, s'interesser, rester curieux et mettre l'ego de cote. Plusieurs des etudes sont accompagnees d'un memo intitule <<Application ethnographique>> qui permet de lier les exercices a des situations concretes que l'ethnographe peut rencontrer sur le terrain. Une annexe associe les etudes a des methodologies ethnographiques particulieres (observation, observation participante, documentation visuelle, entrevue semi-dirigee, etc.).

Les themes abordes dans le livre couvrent une multitude de sujets qui, une fois de plus, permettent au lecteur de se laisser convaincre, petit a petit, que les processus d'apprentissage ainsi que la collecte et l'enregistrement des donnees sont plus importants que les produits finaux. L'auteur veut ainsi destigmatiser le dessin et promouvoir un espace oo le lecteur pourra experimenter sans jugement. En partant de la signification de la ligne comme une trace d'un evenement enregistre en passant par le risque de dessiner et par la signification des contours et des surfaces, Causey exorcise la peur du dessin en demontrant que la recherche ethnographique n'est en fait pas si eloignee du monde de l'art. Cependant, il rassure le chercheur en rappelant que le dessin s'utilise dans le contexte de recherche pour documenter les observations; il n'est pas question de <<faire un dessin>> pour le simple plaisir. La reflexion ethique demeure au centre de son approche et de sa quete du visuel, car bien qu'il ne soit question que de dessins, qui peuvent etre plus ou moins abstraits, la responsabilite associee au fait de representer l'autre est une preoccupation qui concerne autant le visuel que l'ecrit. L'auteur termine en soutenant que le dessin est une methode ethnographique parmi d'autres et qu'en l'adoptant, nous raffinons nos habiletes d'observations et, par consequent, notre expertise d'ethnographe.

L'originalite de ce livre repose sur son argument principal, c'est-a-dire que le dessin est une methode qui devrait faire partie de l'arsenal de l'anthropologue. Bien que cela puisse paraitre redondant pour les chercheurs qui ont deja adopte cette methode, ce livre demeure un outil incontournable pour ceux et celles qui desireraient explorer davantage cette option.

Alexandrine Boudreault-Fournier

Departement d'anthropologie

Universite de Victoria, Victoria (Colombie-Britannique), Canada
COPYRIGHT 2019 Universite Laval
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2019 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Author:Boudreault-Fournier, Alexandrine
Publication:Anthropologie et Societes
Article Type:Book review
Date:Jan 1, 2019
Words:919
Previous Article:SHERMAN Rina (dir.), 2018, Dans le sillage de Jean Rouch. Temoignages et essais.
Next Article:GOGUEL D'ALLONDANS Thierry, 2017, Ados LGBTI. Les mondes contemporains des jeunes lesbiennes, gays, bisexuel(le)s, transgenres, intersexes.
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters