Printer Friendly

Boycott des Legislatives, une arme a double tranchant.

C'est la question qui prend le devant de la scene. C'est elle que se pose tout le monde, que chacun pose a l'autre: "Es-tu pour ou contre le boycott des Legislatives ?" Rien n'occupe les Egyptiens ces jours-ci, plus que cette question et les scenarios qui s'imposent a l'horizon. Par Ingi Amr La date des elections legislatives est fixee. Le Front du Salut National (FSN)a decide de les boycotter. Et les Egyptiens sont divises. Est-ce une decision sage? Le boycott ne renforcera-t-il pas davantage la mainmise des Freres musulmans sur le pouvoir? Les reponses sont multiples car les visions sont diverses, voire contradictoires.

Les Egyptiens decus La tranche de la population frustree par les politiques du chef de l'Etat et par la mainmise des Freres musulmans sur le pouvoir voyait dans le Front du Salut National une option preferable. Nombreux envisageaient de voter pour les candidats du FSN au detriment de ceux du courant islamiste, notamment du Parti de la Liberte et de la Justice (PLJ), l'aile politique de la confrerie islamiste. Eh bien, celle-la a ete decue par la decision du Front de boycotter les Legislatives. [beaucoup moins que]C'est une decision tout a fait loin d'etre sage ![beaucoup plus grand que], [beaucoup moins que]C'est du suicide politique[beaucoup plus grand que]! [beaucoup moins que]Pourquoi laisser la scene aux Freres ?[beaucoup plus grand que], [beaucoup moins que]L'opposition doit etre a la hauteur des aspirations du peuple. Boycotter ces elections est synonyme de retrait d'une bataille[beaucoup plus grand que]... Tant de critiques qui se font entendre dans l'opinion egyptienne au sujet de la decision du FSN de boycotter les prochaines echeances.

Le boycott justifie Pourtant, le Front a opte pour le boycott en guise de protestation contre la loi electorale qui selon lui est [beaucoup moins que]redigee au profit des Freres musulmans[beaucoup plus grand que]. Le president de l'Ordre des avocats et membre du FSN, Sameh Achour, a annonce que le Front boycotterait les Legislatives pour porter atteinte a leur legitimite. "Pas de Legislatives sans une loi qui garantisse l'integrite du processus electoral et sans un nouveau gouvernement", a-t-on dit lors d'une conference de presse recemment organisee par le FSN.

Les Legislatives, "une comedie" A l'echelle de l'intelligentsia, l'ecrivain revolutionnaire Al Al Aswani juge que la scene en Egypte est plus claire que jamais. Selon l'auteur de "L'Immeuble Yacoubian" (Imarat Ya'qubyan) le pays fait face a un president elu qui se transforme en dictateur. Il decide de mettre la main sur le pouvoir a jamais. Moubarak etait un dictateur mais il couvrait sa dictature par une [beaucoup moins que]comedie ridicule[beaucoup plus grand que] : le Parlement et la Choura. Et les Freres emboitent le pas a Moubarak. Apres avoir impose leur Constitution, leurs lois et leur Procureur general, et apres avoir paralyse la Justice, ils organisent des Legislatives oE ils possederont une majorite pour controler le Parlement. Ils n'ont pas de probleme a laisser quelques sieges a une opposition fictive.

[beaucoup moins que]Quelle legitimite ont ces Legislatives sous un pouvoir controle par une confrerie illegale, aux financements inconnus et sous les auspices d'un president responsable de l'assassinat et de la torture des citoyens ?[beaucoup plus grand que], s'interroge Aswani .

Quiconque s'allie aux Freres musulmans laisse tomber leurs crimes, et quiconque participe a leurs Legislatives n'aura pas le droit de revendiquer la chute de leur Constitution conformement a laquelle il aurait obtenu un siege au Parlement, croit savoir l'activiste.

La participation, une trahison Certains diraient qu'ils participeront a ces Legislatives pour ne pas laisser la mainmise aux Freres. Mais quiconque y participera trahira la revolution, fera perdre les droits des martyrs et aidera les Freres musulmans a donner une couverture legitime a leurs crimes. La revolution ne realisera pas ses objectifs via des [beaucoup moins que]transactions[beaucoup plus grand que] avec des assassins. La voie juste est celle qu'ont choisie les habitants de Port-Said : la desobeissance civile. Les Freres musulmans tuent leurs opposants, mais ils ne peuvent jamais contrer la desobeissance civile. L'idee de desobeissance fait paniquer la confrerie. La desobeissance civile est un droit legal des Egyptiens. Nous devons boycotter les Legislatives car elles sont souillees du sang de Jika, d'Al Guendi, de Christy et d'autres martyrs, harangue le pere de "Chicago". Le boycott, une epreuve Un autre ecrivain-journaliste aussi revolte que satirique, Ibrahim Issa, trouve que la decision de boycotter les elections, qui sera un moment historique, impose une epreuve oE certains realiseront un succes et d'autres un echec. Moment oE l'on temoignera de ceux qui accepteront d'etre ridiculises en se portant candidats a des elections fraudees. Comme l'on temoignera de ceux qui refuseront par orgueil de faire partie de cette scene mediocre.

Mais il n'est point vrai que le camp revolutionnaire est unanimement pour le boycott des Legislatives. C'est vrai que le Front du Salut National a decide de boycotter ces elections mais certaines figures de ce camp sont contre le principe meme.

Dans une emission televisee presentee par Khaled Salah et diffusee sur la chaEne Al Nahar, le fondateur du Parti Al Adl (La justice) et ex-depute Moustafa Al Naggar a averti les gens contre le boycott. Al Naggar a donne des exemples du boycott des Legislatives qui ont fini par la mainmise du camp adverse comme ce qui a eu lieu au Liban et en Irak. [beaucoup moins que]Boycotter les Legislatives sans une strategie fixe sera un suicide politique. Le boycott fraie la voie a une mainmise totale des Freres musulmans sur le pouvoir[beaucoup plus grand que], a-t- il mis en garde.

Une autre figure revolutionnaire, le jeune ecrivain Abdel Rahmane Youssef, rejette en bloc le scenario du boycott. Dans un article intitule [beaucoup moins que]Legendes du boycott[beaucoup plus grand que], qu'il a publie dans Al Masri Al Youm, Youssef affirme opter pour le plus difficile et qu'il se presenterait comme candidat aux prochaines Legislatives qualifiant cette decision de mission et de devoir.

Effets du boycott Pour sa part, le fameux analyste politique Emad Adib pose une importante question : "Est-ce que les forces au pouvoir seront affectees par le boycott des elections legislatives ?" D'apres Adib, certains courants au pouvoir croient que le boycott portera atteinte a la legitimite des Legislatives et d'autres dependent de la theorie de l'escalade continue pour creer un fait accompli sur la scene.

Les partisans de la seconde theorie estiment que celui qui boycotte est le grand perdant et que si le boycott est une decision qu'il prend volontairement, il doit donc etre a la hauteur de ses resultats. Ils ajoutent que celui qui menace de se retirer de la scene politique doit etre serieux et a la hauteur des consequences de cette menace, sinon la menace se transformera en chantage politique.

Tout le monde est entre dans le tunnel du combat politique de telle sorte qu'il n'y a pas d'issue ni de moyen d'eviter les consequences negatives, met pour sa part en garde Adib.

"OE va l'Egypte?", semble etre la question qui se posait, qui se pose et qui se posera pour longtemps.

Copyright Eltahir House 2013

Provided by Syndigate.info an Albawaba.com company
COPYRIGHT 2013 Al Bawaba (Middle East) Ltd.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2013 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Le Progres Egyptien (Cairo, Egypt)
Date:Mar 3, 2013
Words:1187
Previous Article:Du gazole au lait bebe, les queues n'en finissent pas.
Next Article:Le nouveau-ne Hard Rock fleurit a Nabq.
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2018 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters