Printer Friendly

Bilan du 24e Marathon International de Marrakech.

Entre carences et bonnes performances

Coucou... ! Les torses se bombent. Les ardeurs s'avivent. Surfant sur un nuage, les organisateurs de la 24e edition du Marathon International de Marrakech (MIM) jubilaient tout au long de la conference de presse tenue au siege du club de l'Universite Cadi Ayyad dernierement a l'occasion de la presentation du bilan.

Et pour cause ! Bon pied bon oeil, le Kenyan Stephan Tum beneficiant de la clemence de dame meteo, a pulverise le record du M.I.M, avec cles en mains un chrono du 2h 06mn 35s. A cet exploit technique, vient se greffer une forte participation d'athletes et de -Top Runners - Et comme cerise sur le gateau, cette manifestation a ete retenue comme epreuve du championnat du Maroc. Sous l'ivresse de ces resultats, les organisateurs n'ont eu de cesse de ceindre leurs propres cous de lauriers sans oublier, bien entendu, ceux des sponsors, des elus, des autorites locales et de l'institution policiere. Decidement tout baigne dans le nec plus ultra de cette 24e edition du M.I.M. En revanche, les animateurs de cette conference de presse ont mis sous le boisseau tous les ratages et les points faibles de cette manifestation. Ne priment des lors que l'autosatisfaction. Et puisque l'euphorie est parfois mauvaise conseillere, l'autocritique est passee dare dare a la trappe. Neanmoins, la presse locale presente a cette conference s'est montree trop regardante sur certains aspects negatifs inherents a cette 24e edition. A la toute premiere loge trone l'inexistence des procedures antidopage.

Cette cruelle carence risque d'alterer l'image de marque du M.I.M, comme elle constitue une veritable invitation aux athletes quant a l'usage de matieres dopantes. Tout en admettant cette absence deplorable de mesures antidopage, Mohamed Knidiri

Le president de l'association Grand Atlas et directeur du M.I.M projette de doter la 25e edition de tous les moyens adequats pour conferer une odeur de saintete aux chronos realises. Vient se greffer a ce tableau, l'anarchie regnante a l'arrivee des athletes. Ces derniers se trouvent a leur corps defendant tirailles de tous les cotes, ne sachant plus a quel saint se vouer pour echapper a la foule. D'ailleurs, les organisateurs s'engagent aussi a partir de la prochaine edition a juguler, ce comportement facheux des spectateurs, mais signe, arguent-ils de la passion des Bahjaouis envers leur marathon. Cependant, les responsables du M.I.M sont aujourd'hui appeles a savoir garder raison...et a ne pas baigner dans l'exaltation genere par l'exploit du Kenyan Stephan Tum. Gare aux berceuses... !

Cependant, plaise ou n'en deplaise a certains esprits chagrines, le marathon international de Marrakech se pavane aujourd'hui dans la cour des grands. Et on ne peut qu'entonner. Bon vent... Messieurs !

Copyright Casanet 2013. All rights reserved.

Provided by Syndigate.info an Albawaba.com company
COPYRIGHT 2013 Al Bawaba (Middle East) Ltd.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2013 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Al Bayane (Al Dar Al Bayda', Morocco)
Geographic Code:6MORO
Date:Feb 12, 2013
Words:460
Previous Article:CAN-2017 en Libye.
Next Article:Les reformes !
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters