Printer Friendly

Bielecki, Emma. The Collector in Nineteenth-Century French Literature: Representation, Identity, Knowledge.

Bielecki, Emma. The Collector in Nineteenth-Century French Literature: Representation, Identity, Knowledge. Oxford: Peter Lang (French Studies of the Eighteenth and Nineteenth Centuries), 2012. Pp. 236. ISBN: 978-360343-0757-4

L'ouvrage d'Emma Bielecki se propose d'analyser les representations du collectionneur dans la litterature francaise du XIX' siecle, et plus largement, la culture de la collection a la meme epoque. Dans le sillage des material studies anglo-saxonnes (Susan Pearce, Museum, Objects and Collections, 1992; John Eisner et Roger Cardinal, The Cultures of Collecting, 1994), mais aussi des etudes sur les transpositions litteraires de la collection (Janell Watson, Literature and Material Culture from Balzac to Proust, 1999; Didier Maloeuvre, Museum Memories: History, Technology, Art, 1999; Dominique Pety, "Le Personnage du collectionneur au XIX' siecle: de l'excentrique a l'amateur distingue," Romantisme, 2001, et Les Goncourt et la collection. De l'objet d'art a l'art d'ecrire, 2003). Bielecki entend ainsi s'interesser a cette culture specifique des objets a l'ere de la consommation de masse, mais aussi a la facon dont la litterature parle d'elle-meme a travers la representation des collectionneurs et des collections.

Le premier chapitre ("The Physiology of the Collector"), consacre aux physiologies et aux chroniques journalistiques, s'attache particulierement aux truqueurs et a la problematique du faux, qui questionne la capacite a dechiffrer le visible, de la part du collectionneur comme de l'ecrivain. En analysant dans le chapitre deux ("Of Money and Museums: Le Cousin Pons and the Death of the Collector") le roman de Balzac comme l'une des premieres representations romanesques de la collection privee, a la suite de P.-M. de Biasi, Bielecki montre que la logique exclusive de l'intimite privee (delectation esthetique solitaire, hors du temps et de la sphere sociale) fonctionne a rebours de la logique narrative du roman realiste fonde au contraire sur un paradigme du devoilement: le texte narratif, en place de la collection privee peu a peu demantelee, se conforme alors au modele museal de la galerie de portraits que le lecteur arpente et dechiffre, mais sans plus gouter le plaisir rare de la possession exclusive.

L'analyse conjointe des romans de Huysmans et de Jean Lorrain, A rebours et M. de Phocas, dans le chapitre trois ("Collecting the Self"), met en lumiere deux logiques antagonistes: a l'affirmation pretendue du sujet sur un environnement materiel qu'il croit maitriser succede bientot un demembrement en acte dans le morcellement descriptif, dans l'exacerbation metonymique du detail fragmentaire, dans une logique enumerative indefiniment suscitee par le manque.

Le chapitre quatre ("(Re)Collecting the Past"), est consacre aux collections d'art et d'histoire, et rapproche le desordre des pieces-debarras de La Maison d'un artiste d'Edmond de Goncourt (1881) de l'ordre factice du musee de Bouvard et Pecuchet. Dans un contexte culturel domine par la valorisation systematique de l'objet ancien, potentiellement susceptible de retablir une continuite historique (Pierre Nora), et par la conversion des artefacts en documents-monuments (Janell Watson), Bielecki reflechit sur la facon dont le texte narratif choisit ou non de redonner sens et voix a des objets devalues. Le chapitre cinq ("The Poverty of Taxinomy"), consacre aux collections d'histoire naturelle, a travers le roman de Jules Verne, Vingt mille lieues sous les mers, mais aussi des textes moins connus comme Le Roman d'un enfant de Loti ou la nouvelle de Maupassant "Au Museum d'histoire naturelle," montre comment le texte litteraire tout a la fois incarne et met en cause les logiques taxinomiques du discours savant, en soulignant le divorce entre les mots et les choses (Roland Barthes, Francoise Gaillard), en mettant en scene la dynamique disruptive du vivant, en montrant inversement l'activite d'etiquetage et de demembrement du naturaliste collectionneur emporte dans une folie mortifere.

Dans le dernier chapitre ("To Create or To Collect?") Bielecki oppose finalement la sterilite de la collection enlisee dans la materialite de ses possessions, selon les tenants d'un idealisme esthetique dont Proust semble le plus notable representant, a la creativite de cette meme pratique selon les partisans d'une esthetique du collage, ici illustree par le roman de Champfleury, La Mascarade de la vie parisienne. La conclusion revient sur la figure ambivalente et transgressive du collectionneur qui illustre le malaise naissant, qu'avait souligne Giorgio Agamben, de la societe de consommation a l'egard des choses quelle promeut tout en les disgraciant; de meme les textes litteraires soulignent a la fois les potentialites et les difficultes du collectionneur a s'affirmer comme sujet autonome et maitre d'un univers d'objets comme d'un savoir specifique et d'un discours apte a en rendre compte. Un index des noms propres et des notions, ainsi qu'une riche bibliographie viennent clore ce travail.

En depit d'un parcours parfois insuffisamment historicise, l'ouvrage de Bielecki propose des analyses tres precises et des eclairages tout a fait interessants qui viennent enrichir une poetique de la collection recemment esquissee (Dominique Pety, Poetique de la collection. Du document de l'historien au bibelot de l'esthete, 2010). Il rejoint les etudes actuelles sur la representation de l'interieur prive, lequel redevient, comme a la fin du XIXe siecle, un centre d'interet qui suscite de nombreuses investigations historiques ou esthetiques (voir notamment Elizabeth Emery, Photojournalism and the Origins of the French Writer House Museum, 1881-1914, 2012; Anne Massey et Penny Sparke, Biography, Identity and the Modern Interior, 2013).

Dominique Pety, Universite de Savoie
COPYRIGHT 2014 University of Nebraska Press
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2014 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Author:Pety, Dominique
Publication:Nineteenth-Century French Studies
Article Type:Book review
Date:Mar 22, 2014
Words:862
Previous Article:Glinoer, Anthony and Vincent Laisney. L'Age des cenacles: Confraternites litteraires et artistiques au XIXe siecle.
Next Article:Saint-Amand, Denis. La Litterature a l'ombre: Sociologie du zutisme.
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters