Printer Friendly

Ariella Masboungi et Jean-Louis Cohen (dir.), New York. Reguler pour innover, les annees Bloomberg.

Ariella Masboungi et Jean-Louis Cohen (dir.), New York. Reguler pour innover, les annees Bloomberg (Marseille: Parentheses, 2014), 224 p.

Cet ouvrage collectif propose un etat des lieux des politiques de (re)developpement urbain de la ville de New York en 2014, alors que s'acheve le troisieme mandat de Michael Bloomberg et que Bill de Blasio lui succede a City Hall. Les 22 contributeurs qu'il reunit--architectes et urbanistes ayant oeuvre a New York, universitaires et membres de cabinets de l'administration municipale, d'associations et de commissions d'urbanisme et de planification--presentent les plus importants et emblematiques projets engages, acheves ou inities au cours des annees Bloomberg (2003-2013) et qui doivent, suivant le principe constitutif du programme PlaNYC 2030 devoile en 2007, faire de New York la premiere ville durable des Etats-Unis. C'est bien ce vaste programme, inedit par la nature, l'ampleur et la portee de ses objectifs, qui constitue le fil rouge de l'ouvrage et permet d'en relever le principal enseignement. PlaNYC 2030, dont les constats et les strategies << ont ete etablis en concertation entre elus et services municipaux et entre organisations et acteurs associatifs ou prives >> (p. 41), illustre avec eloquence un urbanisme new-yorkais qui, loin de ne relever que d'une seule competence municipale, se revele etre un enjeu partage.

L'ouvrage se compose d'une cinquantaine de courts articles regroupes en quatre chapitres. Le premier de ces chapitres, introductif et dont on peine quelque peu a saisir la coherence interne, en reunit huit. Y sont d'abord presentes les grands enseignements qu'il convient de tirer de cette experience particuliere qu'est PlaNYC 2030, qui, assurement, << devrait faire ecole pour un renouveau de la planification urbaine elaboree sous forme de charte au lieu de plans, une doctrine au lieu de previsions >> (p. 10). Parmi les lecons relevees, on retiendra qu'un urbanisme reussi en est un qui lie dans l'action secteurs prive et public, qu'une ville durable ne saurait se penser qu'a une echelle elargie et metropolitaine, et que face aux profonds bouleversements climatiques desormais indeniables--que l'ouragan Sandy, en 2012, a violemment donne a voir a l'ensemble des New Yorkais-, <<la resilience est de mise >> (p. 10) pour tous les projets urbains d'aujourd'hui et de demain. La suite du chapitre consiste en un bref historique des administrations de la ville et de ses ediles, de son urbanisme et de ses outils fondamentaux (plans, reglements de zonage, quadrillage, etc.). On y decrit notamment un urbanisme historiquement pris en tension entre planification et adaptation pragmatique de celle-ci, une caracteristique qui demeure encore aujourd'hui.

Le second chapitre, << Une strategie urbaine a grande echelle >>, decrit la nature et l'ampleur des projets en cours a New York. Une premiere section regroupe deux articles: le premier presente le programme PlaNYC 2030 dans ses grandes lignes (l'utilisation des sols, l'eau, les transports, l'energie, la qualite de l'air et le changement climatique) et le second depeint la complexite de la gouvernance metropolitaine new-yorkaise. Une seconde section decline par la suite les grands themes dans lesquels s'inscrivent les differents projets new-yorkais, et que recoupe PlaNYC 2030 : la mobilite, les espaces publics et leur amenagement durable et intelligent, la reappropriation des rivages--precisement comme lieux publics-, ou encore le logement.

Le chapitre suivant vient illustrer le principe deja releve d'une gouvernance flexible des programmes architecturaux et urbanistiques new-yorkais. Intitule << Qui fait quoi et comment? >>, il reunit les contributions d'une dizaine d'acteurs aux statuts varies, de l'architecte au juriste, en passant par la fondatrice d'une association de defense du quartier du South Bronx. Chacun vient temoigner par son experience d'une dynamique decisionnelle souple, fondee sur la negociation et l'amendement de la regle formelle, et dans laquelle chaque groupe concerne par un projet est en mesure de faire valoir ses Interets specifiques. On comprend ainsi la facon par laquelle le reglement de zonage etabli en 1961, et toujours en vigueur aujourd'hui, a vu ses 318 pages originelles passer au nombre de 994: c'est dire qu'a New York on prefere << modifier les regles quartier par quartier, regler les problemes les uns apres les autres, en suivant une approche progressive et cumulative plutot qu'en creant periodiquement un nouveau plan pour l'ensemble de la ville qui serait le dogme fige de son epoque >> (p. 103).

Le dernier chapitre presente les principaux projets (acheves ou en cours) des differents boroughs de la ville. Les directeurs de l'ouvrage ont ici choisi une formule originale: pour chacun des boroughs, un article introductif expose l'enjeu central du district, par exemple << La regeneration urbaine dans le Bronx >> (p. 195), et decrit une serie de projets architecturaux ou urbanistiques qu'il convient d'y visiter. Suivent les presentations plus ou moins approfondies des plus emblematiques de ceux-ci. Si l'on peut y noter quelques approximations, notamment le fait d'avoir integre les projets de Governors Island et de Fresh Kills a la section consacree a Queens alors qu'ils concernent respectivement les boroughs de Manhattan et de Staten Island, et remarquer que l'on ne justifie pas la decision de ne pas dedier de section propre au district de Staten Island, ce chapitre clot d'une facon plutot interessante le livre en proposant au lecteur la description d'un ensemble de projets venant illustrer les enseignements qu'il aura su tirer des chapitres precedents.

La mise en page inspiree et l'iconographie abondante et toujours pertinente de cet ouvrage en font une franche reussite sur le plan esthetique, tout en rendant sa lecture intuitive, agreable et instructive. Son principal defaut demeure cependant le manque criant de recul critique a l'egard de l'administration Bloomberg. Le (trop) bref texte specifiquement dedie a l'exercice (<< Les annees Bloomberg : regards critiques >> aux pages 32-33) ne suffit pas a compenser un ton qui se revele franchement complaisant. Sans doute est-ce la l'inevitable contrepartie d'avoir recouru a un ensemble de contributeurs dont l'expertise et la justesse du propos tiennent precisement au fait qu'ils ont participe, de pres ou de loin, a ces fameuses annees Bloomberg.

Benoit Lartigue

Candidat au doctorat en etudes urbaines

Centre Urbanisation Culture Societe

Institut national de la recherche scientifique
COPYRIGHT 2015 Becker Associates
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2015 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Author:Lartigue, Benoit
Publication:Urban History Review
Article Type:Book review
Date:Mar 22, 2015
Words:987
Previous Article:Judith Le Maire, Lieux, biens, liens communs. Emergence d'une grammaire participative en architecture et urbanisme, 1904-1969.
Next Article:Jody Perrun. The Patriotic Consensus: Unity, Morale, and the Second World War in Winnipeg.
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters