Printer Friendly

Appel a une reglementation claire des activites pharmaceutiques.

Des professionnels de la sante publique ont appele, samedi a Skhirat, a l'adoption de lois adaptees pour reglementer les activites pharmaceutiques et assurer l'acces a des points de vente controles.

Intervenant lors de la deuxieme journee des 2e assises nationales du medicament et des produits de sante, organisees sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, ces experts representant plusieurs instances internationales operant dans le domaine de la contrefacon ont souligne la necessite de surveiller l'application de la reglementation, de disposer d'un service national efficace d'inspection des pharmacies et de baisser les prix des medicaments sans alteration de la qualite et sans mise en peril de la recherche.

Ils ont, ainsi, plaide pour la ratification des conventions internationales relatives a la falsification des faux medicaments, l'adoption d'une legislation moderne, d'un dispositif institutionnel et de la couverture maladie universelle, outre la sensibilisation de l'opinion publique.

La loi doit prendre en compte les repercussions des faux medicaments sur la sante publique et inclure des dispositions contre la falsification de medicaments, ont-ils insiste, notant que les magistrats doivent etre formes et proteges contre la corruption et etre entraines au traitement des aspects internationaux.

Cette criminalite transnationale implique une veritable cooperation transfrontiere, ont-ils indique, ajoutant que l'Afrique demeure le terrain de jeu favori des trafiquants.

Les faux medicaments constituent le plus gros marche noir du monde, ont-ils fait remarquer, relevant que les pertes annuelles pour l'Afrique de l'Ouest s'elevent a 400 millions de dollars a cause des faux antipaludeens.

L'arnaque concerne les medicaments et les vaccins humains et veterinaires, les dispositifs medicaux (protheses, valves cardiaques..), les diplomes et ordonnances falsifies et les alternatives therapeutiques, ont-ils precise.

Placee sous le theme [beaucoup moins que]La lutte contre les medicaments falsifies en Afrique[beaucoup plus grand que], cette rencontre d'envergure continentale et internationale vise a inciter les pays africains a se doter des instruments juridiques necessaires, a penaliser la contrefacon des medicaments et des produits de sante, a identifier les defis auxquels sont confrontes les pays africains en matiere de lutte contre la contrefacon des medicaments et produits de sante et a proposer des solutions pour relever ces defis.

Prennent part a cet evenement de deux jours, plusieurs ministres africains de la sante, de hauts responsables de l'Union africaine (UA), de l'Organisation mondiale de la Sante (OMS), d'instances internationales, des representants de differentes autorites reglementaires du medicament et de l'industrie pharmaceutique et de la societe civile.

Par ailleurs, pres de 16 pays africains participent a ces Assises, a savoir le Benin, Burkina-Faso, Cameroun, Cap Vert, Cote d'Ivoire, Gabon, Gambie, Guinee Bissau, Mali, Niger, Republique Centrafricaine, RDC, Rwanda, Senegal, Tanzanie et Tchad.

(MAP)

L'article Appel a une reglementation claire des activites pharmaceutiques est apparu en premier sur ALBAYANE .

Copyright Casanet 2018. All rights reserved. Provided by SyndiGate Media Inc. ( Syndigate.info ).

COPYRIGHT 2018 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2018 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Al Bayane (Al Dar Al Bayda', Morocco)
Date:Feb 26, 2018
Words:466
Previous Article:Le Maroc reaffirme sa solidarite et son engagement.
Next Article:Les limites des chambres professionnelles!

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters