Printer Friendly

Andre N. Vachon, Monseigneur Alexandre Vachon : << le plus ecclesiastique des savants et le plus savant des ecclesiastiques ...>>.

Andre N. Vachon, Monseigneur Alexandre Vachon : << le plus ecclesiastique des savants et le plus savant des ecclesiastiques ... >>, Quebec, edite a compte d'auteur, 2009, 385 p.

L'ouvrage contient un prologue, six chapitres et vingt annexes et un epilogue. Les chapitres intitules << Le directeur >> et << L'archeveque >> donnent l'essentiel et resument l'impressionnante carriere professionnelle du personnage. Une liste de references, un index des noms propres et deux sections de belles photos (20 pages) completent l'essai et l'agrementent.

Andre Vachon affirme n'etre qu'un tres lointain parent de l'ancien recteur de l'Universite Laval et cinquieme archeveque d'Ottawa. Il a entrepris cette oeuvre biographique afin de << souligner l'apport considerable de cet homme a la communaute humaine >>. L'auteur reconstitue minutieusement la vie d'Alexandre Vachon a l'aide d'une abondante documentation essentiellement puisee dans quatre depots d'archives : ceux de l'Archidiocese d'Ottawa, de l'Universite Laval, du Seminaire de Quebec et les Archives Deschatelets ; l'auteur a aussi depouille le journal Le Droit et le journal SME.

Fils d'un pere francophone et d'une mere anglophone, Alexandre Vachon est ne a Saint-Raymond-de-Portneuf en 1885. Ordonne pretre en 1910, il fait carriere de professeur de sciences (chimie, mineralogie et geologie) a l'Universite Laval. L'auteur trace les etudes de son personnage a l'Universite Lavai, a Harvard University et au Massachusetts Institute of Technology (MIT), et le suit dans ses fonctions de professeur, redacteur scientifique et administrateur (premier doyen de la Faculte des sciences). Universitaire chevronne, Alexandre Vachon occupe de nombreuses charges administratives au cours de ses trente ans de carriere academique : directeur de la station biologique du Saint-Laurent, president de l'Ecole de pharmacie, doyen de la Faculte des arts. Il est membre et directeur du Conseil national de recherches du Canada, president de l'Institut canadien de chimie, membre du conseil d'administration de la Societe Radio-Canada et president de l'Association canadienne-francaise pour l'avancement des sciences (ACFAS). Il devient superieur du Seminaire de Quebec, vicaire general du diocese de Quebec et recteur de l'Universite Laval en 1938, mais ce sera de courtee duree puisqu'il sera nomme archeveque-coadjuteur avec droit de succession de l'archidiocese d'Ottawa en 1939. A la mort de son predecesseur (Mgr J.-G. Forbes) en 1940, il est nomme archeveque et occupe ce poste jusqu'a sa mort, en 1953. C'est donc en Ontario qu'il realise une bonne partie de son oeuvre. En fin de carriere, Mgr Vachon est president de la Conference des eveques catholiques du Canada et president du Comite permanent des congres eucharistiques internationaux.

L'auteur a mis a profit la nombreuse correspondance, les ecrits et les dossiers administratifs de Mgr Vachon, permettant ainsi de rendre compte des relations de celui-ci avec les membres de sa famille, ses amis, ses collegues, le clerge, les organismes (Chevaliers de Colomb, entre autres) et Rome. Il a bien mis en evidence les grandes questions de l'heure (les vocations, les congres eucharistiques, la guerre, le communisme), ainsi que l'une des priorites de Mgr Vachon : la consolidation du reseau des ecoles catholiques de langue francaise et de tout le systeme des ecoles separees. En outre, au fil des annees, les points saillants de ses voyages personnels et officiels au Canada et a l'etranger ainsi que sa participation a de nombreux congres intemationaux (Etats-Unis, Europe, Amerique du Sud) sont rappeles.

L'ouvrage passe en revue les grandes realisations de l'archeveque Vachon: creation d'une douzaine de paroisses, organisation des grands congres eucharistiques d' Aylmer (1940), de Hawkesbury (1942), d' Ottawa (1943), et du Congres Marial international (1947) ; campagne de souscription en faveur de l'Universite d'Ottawa en 1948 ; constmction d'un seminaire a partir de 1949; appui a la creation de l'Hopital Montfort d'Ottawa, en 1953. Alexandre Vachon reve de construire un edifice abritant a la fois le petit et le grand Seminaire d'Ottawa, comme c'etait le cas dans sa jeunesse au Seminaire de Quebec. Il preside la ceremonie de la benediction de la pierre angulaire en octobre 1949. Mais il faudra vendre l'immeuble apres sa mort, parce que le diocese ne pourra payer ce projet architectural couteux. Le gouvernement federal fera l'achat de l'edifice en 1954 et le designera comme nouveau quartier general de la Gendarmerie royale du Canada. L'archeveque ne verra pasce denouement puisqu'il meurt en voyage le 30 mars 1953, lors d'une escale a Dallas (Texas). De fait, le dernier chapitre traite de sa maladie et des details entourant les circonstances de son deces subit.

Dans l'ensemble, cet essai biographique demeure un ouvrage honnete, mais qui donne souvent l'impression d'une compilation. Il aurait ete preferable de mettre les nombreuses et longues citations en retrait. On peut aussi faire a l'auteur le reproche de s'en etre tenu aux sources manuscrites et dans quelques cas aux sources imprimees et d'avoir laisse de cote les temoignages oraux qu'il a pourtant recueillis. Si on deplore l'absence de bibliographie, on apprecie en revanche les nombreux renvois. On regrette enfin les malencontreuses erreurs qui se sont glissees dans la graphie (fautive) de prenoms et noms propres : rectifier Lionel Chenier en Lionel Chevrier, Ernest Desormeaux en Ernest Desormeaux, Charles Gauthier en Charles Gautier, Paul Guay en Paul Gay, Gordon Lavigne en Gordon Lavergne, Jean Enoil Michaud en Joseph Enoil Michaud, Thomas Moncton en Thomas Moncion, College Saint-Patrice en College Saint Patrick. Dans la section des photos, on a mal identifie Maurice Morisset et Louis-J. Billy (planche 23). Dans une autre vignette, il aurait fallu lire Jean-Charles Laframboise, o.m.i., et non pas Jean-Francois Laframboise, o.m.i. (planche 24).

Malgre ces faiblesses et ces coquilles, il reste a souligner la valeur historique du travail d'Andre Vachon, qui offre une biographie detaillee et inedite de la vie et de l'oeuvre de Mgr Vachon. C'est une premiere biographie d'un archeveque d'Ottawa et nous ne pouvons que souhaiter que ce livre en inspire d'autres. Nous attendons d'ailleurs celles du premier eveque de Bytown (Mgr J.-E.-B. Guigues) et du premier archeveque d'Ottawa (Mgr J.-T. Duhamel).

Jean Yves Pelletier

Chercheur autonome

Ottawa
COPYRIGHT 2010 The Canadian Catholic Historical Assn.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2010 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

 
Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Author:Pelletier, Jean Yves
Publication:Historical Studies
Article Type:Book review
Date:Jan 1, 2010
Words:973
Previous Article:Noel Mailloux, Psychologie, psychologie clinique, psychodynamique. Choix de textes, 1.
Next Article:Denise Robillard, L'Ordre de Jacques Cartier 1926-1965. Une societe secrete pour les Canadiens francais catholiques.
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2018 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters