Printer Friendly

Andie Diane Palmer, Maps of Experience. The Anchoring of Land to Story in Secwepemc Discourse.

Andie Diane PALMER, Maps of Experience. The Anchoring of Land to Story in Secwepemc Discourse. Toronto, University of Toronto Press, 2005, 250 p., photogr., bibliogr., index.

Maps of Experience. The Anchoring of Land to Story in Secwepemc Discourse d'Andie Diane Palmer presente une argumentation sur les relations entre la terre (land), l'histoire et le lieu (place) dans la vie quotidienne secwepemc, en mettant en lumiere comment le regroupement de ces trois elements dans la vie contemporaine s'avere un instrument de guerison, de construction de l'identite, et meme de conscience de groupe.

En concentrant sa recherche ethnographique du peuple secwepemc du lac Alkali en un seul lieu -- Dog Creek Road, un endroit important pour les pratiques locales de peche au saumon et pour la richesse de ses ressources naturelles, notamment les baies et les plantes medicinales -- l'auteure montre que des recits individuels d'experience sont ressentis en tant que communaute de sorte a former une facon de connaitre un lieu particulier. L'auteure commence en presentant un apercu de la trajectoire historique du peuple secwepemc de Colombie-Britannique -- de leur passage de la chasse et la cueillette a un mode de vie plus sedentaire et base sur l'agriculture -- comme le resultat d'un processus engendre par la ruee vers l'or, la maladie, la missionarisation et la supression des histoires traditionnelles. Ce tableau de fond est fortement lie a un des arguments principaux du travail : la oo le colonialisme fut un processus de separation entre et de la terre, la langue et l'histoire, l'experience collective du lieu par la narration constitue l'axe d'orientation le plus important pour construire le sens de la vie et de l'experience chez les Secwepemc contemporains.

La plus grande partie du travail est consacree a devoiler comment la narration est ancree dans le paysage a travers la presentation et l'analyse d'un ensemble de transcriptions de recits. Palmer montre comment ces recits sont animes par des situations de voyage, de peche, de chasse et de cueillette, et aussi par des experiences traumatisantes et dangereuses, comme l'accompagnement des troupeaux de chevaux sur des sentiers escarpes, et la sensation de connections avec le passe colonial. Nous voyons que differentes ressources prennent divers degres d'importance dans les conversations -- par exemple, les plantes sont moins importantes que le saumon et la chasse, et les histoires de vie, que celles de mort et d'experiences traumatisantes. Les histoires sont racontees en des endroits particuliers le long du site de l'enquete, chacune apportant un ensemble de textes documentant les tensions et liens entre le << sense of place >> et les histoires de vies des individus.

La puissante relation entre l'histoire et le lieu decrite ici refere a << l'ancrage spatial >> de Harry Hajer, ainsi qu'a la notion qui stipule que le sens emerge, et est mutuellement construit, entre les interlocuteurs, ainsi que l'ecrivent Greg Urban et Joel Sherzer. C'est peutetre un des elements qui suscite le plus d'interet dans l'ouvrage. En fait, dans chaque analyse des recits des locaux, l'auteure montre non seulement sa propre relation au sens qui emerge, mais aussi la relation qu'elle observe se developper parmi l'auditoire des Secwepemc a la fois a l'interieur et l'exterieur de la communaute. Toujours sur cette ligne theorique, le noyau de cette etude montre comment les histoires partagees qui sont ancrees dans le lieu -- dans le contexte de chasse et cueillette -- sont une obligation sociale parmi les membres de la communaute qui sert a former ensemble une << map of experience >> orale et cognitive. Les narrateurs Secwepemc incluent d'autres personnes dans leurs recits ; ainsi prises dans leur ensemble, les anecdotes des repertoires de chaque personne sont combinees en une fresque de savoirs locaux. L'auteure suggere ainsi discretement que de cette facon, l'ancrage du lieu a travers l'histoire peut meme constituer un vehicule qui transforme et repare la facon dont les personnes font sens, et remet en question des idees preconcues concernant leur propre histoire et leurs politiques, developpant ainsi une sorte de carte culturelle et identitaire.

Un autre aspect captivant de ce livre est la comparaison que fait l'auteure de recits contemporains, par exemple ceux des reunions des Alcooliques anonymes (AA) avec les recits traditionnels. Dans la forme traditionnelle, le recit d'une vie ne se deroulait pas dans une sequence temporelle, mais plutot dans l'intersection des experiences et des lieux oo le narrateur et l'interlocuteur << knit their experience of a place into a whole new world >> (p. 157) a travers un processus creatif. A l'oppose, dans les recits des AA, l'auditoire demeure passif et il y a peu d'interaction entre le narrateur et l'interlocuteur, dans le but d'aider a maintenir l'identite du narrateur. Ces recits contemporains aident aussi a situer les participants comme des membres adultes de la communaute d'une facon lineaire, tournee vers l'avenir. Il est particulierement interessant de voir comment l'auteure replace les recits AA dans la plus grande << map of experience >> decrite dans les histoires traditionnelles basees sur le lieu. Cette ligne de recherche est prometteuse et pourrait s'averer utile pour d'autres etudes sur le lieu et le discours. A la fin de l'ouvrage, l'auteure suggere que la seule facon de reparer la separation est a travers la transmission culturelle de savoir qui se forge lorsque les personnes entrelacent leurs recits pour former des << map of experience >>.

Cet ouvrage s'averera fort utile pour tous ceux qui s'interessent aux liens entre la reappropriation de l'espace, la guerison, et la formation de l'identite, bien que l'auteure n'utilise pas expressivement ces categories. On appreciera sa contribution, qui s'avere importante autant de par la sophistication de la methode de recherche employee, qui permet de comprendre le processus interdependant de la construction du savoir et de l'espace, que du fait de son approche theorique innovatrice, qui s'attache a integrer les interlocuteurs (y compris le chercheur) dans le processus de construction de la narration specifique au lieu.

Christina Campisi

Departement d'anthropologie

University of Chicago, Chicago, Etats-Unis
COPYRIGHT 2008 Universite Laval
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2008 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Author:Campisi, Christina
Publication:Anthropologie et Societes
Article Type:Book review
Date:Sep 1, 2008
Words:1055
Previous Article:Prem Kumar Rajaram et Carl Grundy-Warr (dir.), Borderscapes. Hidden Geographies and Politics at Territory's Edge.
Next Article:Joseph Masco, The Nuclear Borderlands. The Manhattan Project in Post-Cold War New Mexico.
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters