Printer Friendly

Analyse.

Harlem Shake, bouquets de persil et dissidence

Pour beaucoup les revolutions arabes sont finies et l'utopie et l'esperance qu'elles ont suscitees ont ete trahies dans le sang avec l'intensification des violences en Lybie et en Syrie ou dans un long hiver islamiste comme c'est le cas en Tunisie et en Egypte. Ainsi, les roses des printemps arabes se sont rapidement fanees pour rentrer dans un froid glacial qui annonce la fin des reves de liberte et de democratie. Et, pour les neo-orientalistes de ces observateurs, cette fin n'est pas surprenante et les moments revolutionnaires apres les chutes des dictateurs n'etaient que de courts intermedes avant que la violence et le despotisme oriental ne reprennent leurs droits naturels sous nos cieux !

Ainsi, la passion revolutionnaire nee dans ces jours pluvieux de l'hiver 2011 et ses brins de soleil qui ont eclaire le ciel brumeux du monde arabe, et ont annonce la fin des dictateurs, se seraient envoles comme un mirage insaisissable !

J'avais exprime des doutes sur ces analyses ! Certes, les horizons des transitions en cours en Tunisie se sont beaucoup assombris depuis plusieurs mois. L'avenement de la violence, qui a atteint son apogee avec l'assassinat de Chokri Belaid, les blocages politiques et les retards accumules par l'Assemblee nationale constituante dans l'elaboration de la Constitution et la promulgation des lois necessaires a la transition politique ont renforce les doutes et l'incertitude sur la transition.

Cependant, ces difficultes etaient previsibles pour plusieurs raisons. D'abord, toutes les experiences de transition ont montre que ces dynamiques etaient complexes et difficiles, et prenaient un temps relativement long. Par ailleurs, le paysage politique eclate herite des elections du 23 octobre 2011 a contribue a cette incertitude dans la mesure oE il rendait le consensus politique essentiel pour ces transitions difficiles a atteindre. Les experiences historiques et les realites complexes et mouvantes nous previennent tous les jours que ce processus sera long, sinueux et complexe.

Mais, en meme temps, plusieurs evenements et manifestations nous rappellent tous les jours que l'utopie et la ferveur revolutionnaires qui ont nourri les printemps arabes n'ont pas disparu. Au contraire, elles sont toujours presentes et aiment a se manifester regulierement pour rappeler le rattachement a cet air de liberte et d'affranchissement des chaEnes de l'autoritarisme et du conformisme social. Deux evenements sont venus nous le rappeler ces derniers jours. Le premier est la vitesse avec laquelle s'est propagee la danse du Harlem shake un peu partout en Tunisie. Partie du lycee Imam Moslem dans le quartier Menzah 6, elle est devenue un cri de ralliement de toute la jeunesse tunisienne devant la tentation de retablissement d'un ordre etranger aux valeurs de la Tunisie et qui trouve son inspiration dans un wahhabisme lointain et inquietant.

Le choix par la jeunesse tunisienne d'exprimer cette dissidence et la charge subversive par la danse du Harlem Shake parmi toutes les autres modes de l'annee en cours, y compris la fameuse danse du Gangnam style, n'est pas fortuit. Cette danse s'est developpee apres la publication de quelques videos sur la musique du DJ et producteur sud-americain Trap music, Bauer, sur un air de Con lo terroristas, qui veut dire [beaucoup moins que]Avec les terroristes[beaucoup plus grand que]. Cette dance commence par une personne masquee qui danse seule au milieu d'une foule et qui est suivie plus tard par le groupe oE les personnes se sont deguisees de facon burlesque ou parfois denudee, et qui s'invitent a la danse de maniere frenetique, en utilisant des objets detournes et parfois en mimant des rapports sexuels. Le tout est mis en ligne sur internet apres pour que ces videos soient vues par le plus grand nombre.

En tres peu de temps, les premieres post sur internet remontent a fevrier 2013, cette danse est devenue un phenomene global. Un succes qui trouve son explication dans un refus de la jeunesse globalise de l'ordre etabli. Ces revoltes contre l'austerite et le chomage se sont beaucoup inspire des revoltes des printemps arabes et ses mouvements sont devenus une importante force de contestation de l'impact social des crises, avec le chomage et la marginalisation. Le Harlem shake s'inscrit dans cette dynamique subversive ouverte par la jeunesse globale dont les danses burlesques rappellent l'absurdite d'un monde qui les resout a vivre a sa marge et au desenchantement. Des formes de revolte post-modernes qui, par bien des aspects, rappellent le surrealisme des annees 1930 et qui alliaient ferveur revolutionnaire, creation artistique et burlesque pour se moquer de l'absurdite de notre monde.

C'est cet appel a la revolte que la jeunesse tunisienne a decide de rejoindre en faisant de la danse Harlem shake un avis d'adhesion a la dissidence et au refus du nouveau conservatisme que l'on nous promet. Le buzz de la danse n'aura probablement pas ete aussi fort si le ministre de l'Education n'a pas indique son rejet de [beaucoup moins que]comportements juges immoraux[beaucoup plus grand que] dans une declaration a Radio mosaique le 24 fevrier 2013. Du coup, la jeunesse s'est emballee et le Harlem shake a envahi un grand nombre de lycees et le ministre lui-meme a eu droit a une danse devant le siege de son ministere oE plusieurs jeunes se sont rassembles malgre la pluie pour se tremousser frequemment et braver son autorite. D'ailleurs, les mouvements salafistes ne se sont pas trompes de cible lorsqu'ils ont considere que cette dissidence remettait en cause le projet autoritaire et conservateur qu'ils cherchaient a substituer a la tunisianite ouverte et se sont attaques a plusieurs reprises aux tentatives d'organiser des Harlem shake.

Un autre evenement est assez significatif egalement de cette persistance de l'elan revolutionnaire et de l'utopie de la liberte. Il concerne l'initiative de la journee nationale de la vente du persil organise par la chaine Al Hiwar au bord de l'asphyxie financiere. Cette idee a ete lancee par le proprietaire de la chaEne Tahar Belhassine, opposant a la dictature de Ben Ali de longue date, et qui le jour oE il a annonce la situation difficile de sa chaEne, comme un grand nombre de supports de la presse independante, s'est entendu dire sur les pages Facebook des jeunes proches des mouvements islamistes qui lui ont cruellement suggere d'aller vendre du persil et de s'eloigner de la presse sur laquelle ils cherchaient a assurer leur mainmise. Et, c'est prenant ces appels au mot, que le proprietaire de la chaEne a decide d'organiser une journee nationale pour la vente du persil au profit de sa chaEne. Et, le 28 fevrier, ce sont plusieurs dizaines de personnes qui se sont presentes devant les bureaux de la chaEne pour acheter de maniere symbolique le persil et contribuer a la survie financiere de la chaine.

La danse du Harlem shake et la vente de bouquets de persil pour defendre la liberte d'expression sont assez significatifs que l'esprit de dissidence et l'utopie revolutionnaire sont encore vivants et constituent une importante garantie quant a l'avenir du processus de transition. Ils ont exprime le rattachement de cette jeunesse aux vents de la liberte et son engagement a faire partie du temps du monde devant les tentations d'imposer un autre modele de societe inspire d'un wahhabisme aussi lointain qu'etranger. Pourvu que cette dissidence trouve son expression politique et contribue de maniere plus efficace dans le reequilibrage du paysage politique afin d'accelerer la transition en cours vers un modele democratique et inscrit dans l'universel humain ! Cette traduction politique de la dissidence empechera certainement les roses ouvertes avec la revolution de se faner et les aidera a fleurir et inonder de leurs odeurs douces notre monde !

Copyright Casanet 2013. All rights reserved.

Provided by Syndigate.info an Albawaba.com company
COPYRIGHT 2013 Al Bawaba (Middle East) Ltd.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2013 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Al Bayane (Al Dar Al Bayda', Morocco)
Date:Mar 7, 2013
Words:1270
Previous Article:Sante.
Next Article:Venezuela.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2018 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters