Printer Friendly

An Interdisciplinary Approach of << Activist Technologies >>: The Case of the Leaflets of the Mobilization << Against-CPE >> Of 2006/POUR UNE APPROCHE INTERDISCIPLINAIRE DE L'ETUDE DES << TECHNOLOGIES MILITANTES >>: L'EXEMPLE DES TRACTS DU MOUVEMENT << ANTI-CPE >> DE 2006.

En nous rendant au marche, sur notre lieu de travail ou d'etudes, dans le metro ou a une manifestation, nous n'avons pas pu echapper, au moins une fois dans notre vie, a la reception d'un tract. Cette petite feuille, imprimee et distribuee en dehors du circuit professionnel (sauf lorsqu'il s'agit de grands evenements et/ou de publicite), a ete probablement prise, rapidement parcourue, pliee, puis remise dans une poche ou dans un sac avant d'etre jetee. On peut alors se demander pourquoi des individus investissent du temps, de l'argent et de l'energie pour fabriquer et distribuer un texte qui a plus de chances de finir a la poubelle et d'etre rapidement oublie que d'etre conserve et/ou de produire les effets escomptes par son emetteur.

Cette question, fondamentale pour la suite du raisonnement, n'a rien d'evident: si l'on considere le tract politique ou syndical (1) comme un << dechet en puissance >>, inefficace--un rapport recent d'une fondation liee a un parti politique decompte une voix pour 100.000 tracts distribues (2)--et de surcroit peu ecologique, alors nous pouvons legitimement nous poser la question des raisons pour lesquelles les militants continuent a << tracter >> c'est-a-dire a diffuser des textes--dans la rue, en particulier depuis l'avenement d'Internet, des reseaux sociaux et des nouvelles technologies en general. Mais sommes nous surs, tout d'abord, de savoir veritablement ce qu'est un tract?

Le tract, elements de definition

Dans un article de 2008, Jean-Gabriel Contamin identifie au moins 3 definitions de l'objet. Le tract serait tout a la fois une << feuille de papier que l'on distribue a des fins de propagande >>, l'<< outil par excellence du militant qui va defendre sa cause sur les marches, aux sorties du metro et d'usine, dans les boites aux lettres ou les manifestations >> et le << moyen primaire et premier des organisations pour demontrer leur existence et faire entendre leur voix sans s'en remettre aux medias institutionnels >> (3). Autrement dit, le tract serait aussi bien un medium--ou un moyen de communication--comportant un texte (et, eventuellement, un paratexte, c'est-a-dire des titres, des slogans, etc.) qu'une pratique militante--ou, mieux, << de propagande >> militante--massivement investie par des collectifs d'individus organises. Nous sommes donc en presence de deux grands niveaux rattaches a l'objet:

1) un niveau discursif, represente par le contenu du tract (le texte luimeme et son paratexte),

2) un niveau plus materiel, le tract comme feuille de papier qu'il faut savoir et pouvoir ecrire, imprimer et distribuer

Si l'on souhaite analyser scientifiquement le tract, il faudrait donc prendre en compte ces trois definitions et ces deux niveaux, placant l'objet au carrefour de plusieurs disciplines: l'histoire, la linguistique, la sociologie de la communication et des mouvements sociaux, la psychologie sociale, l'anthropologie, etc. Or, lorsqu'on jette un regard rapide a la litterature consacree aux feuilles ephemeres--qui n'est, au passage, pas bien abondante il est regrettable de constater:

1) un fort degre de cloisonnement disciplinaire, a l'exception de quelques experiences d'hybridation (sans lendemain) menees par des sociologues et des psychologues sociaux americains au debut des annees 1950 (4),

2) la tendance a ne prendre en consideration que la dimension discursive de l'objet--plus particulierement son texte--en ecartant sa dimension materielle (de nombreux travaux analysent le discours des tracts, voire les oppositions discursives entre groupes rivaux (5), mais peu d'entre eux explorent les manieres dont ces textes sont produits, distribues et eventuellement recus (6)),

3) consequence directe du point precedent, la propension a se servir du texte des tracts pour << illustrer >> quelque chose, par exemple, les elections legislatives francaises de 1981 (7) ou les << greves sauvages >> des annees 1968 a l'usine FIAT de Turin, en Italie (8),

4) l'emploi (quasi-)generalise du tract comme materiau d'enquete plutot que comme objet de recherche en soi.

Ces considerations ajoutent une serie d'obstacles a notre questionnement initial: comment pouvons-nous cerner les motivations qui poussent des militants a investir le tract, alors qu'il n'existe ni une seule maniere de le definir, ni de travaux prenant en compte aussi bien son discours que sa materialite, ni meme--le plus souvent--accord scientifique sur le fait de le considerer comme un objet de recherche a part entiere?

Repartir de l'objet lui-meme: une perspective << autotelique >>

Les acquis relativement recents de deux courants qui se situent au croisement de la sociologie et de l'anthropologie, la material culture (9) et la << sociologie des usages >> (10), pennettent de combler partiellement ces lacunes. En replacant les objets--y compris les plus quotidiens, tels la voiture, le telephone, le livre ... ou meme une bouteille de cidre--au centre de l'attention scientifique, ces deux branches offrent la possibilite de considerer le tract non pas comme un << materiau annexe >>, mais bien comme l'objet principal de la recherche. Des lors, notre interet ne peut plus simplement etre celui de nous saisir des feuilles pour etudier un ou des discours, montrer une ou des opposition(s) entre groupes rivaux ou encore decrire une situation historique donnee--comme l'ont fait jusqu'a present la plupart des auteurs--mais celui de repartir de l'objet lui-meme tout en le situant dans son environnement discursif, social et temporel.

C'est en ce sens que l'investigation que nous avons menee autour des feuilles de la mobilisation << anti-CPE >> (11) du printemps 2006, qui a donne lieu a une these soutenue en 2014 (12) dont la publication est prevue en mars 2019 (13), a ete, avant tout, un travail d'enquete sur le tract lui-meme et non pas sur le mouvement de protestation. Si nous avions choisi de nous cantonner au discours des feuilles, nous n'aurions en effet pas pu echapper a la tentation d'<< illustrer >> ce mouvement par les textes ephemeres (14), en nous eloignant de notre questionnement initial. Au contraire, nous avons emprunte une perspective << autotelique >> (15) qui nous a permis d'explorer conjointement les usages discursifs et materiels des tracts a partir de l'exemple de la mobilisation contre le CPE.

Une problematique interdisciplinaire pour etudier les << technologies militantes >>

L'<< autotelisme >> epistemologique suggeree par la material culture et la sociologie des usages ne nous a pas seulement guide dans le choix de l'objet de recherche, mais il nous a egalement aide a batir une problematique qui fait de l'interdisciplinarite son point fort. Le statut intermediaire des deux branches dont nous nous sommes inspire a grandement favorise le croisement de differentes << sciences historiques >> (16): la sociologie et l'anthropologie, bien evidemment, mais aussi la linguistique, l'histoire et la philosophie.

En premier lieu, nous avons cree une categorie-pivot, celle de << technologie militante >>, resultant elle-meme de l'hybridation entre plusieurs courants (sociologie de la communication, des mouvements sociaux, philosophie simondonienne (17)). L'expression << technologie militante >> joue sur l'ambiguite qui entoure les termes qui la composent, designant tout a la fois une technique et l'ensemble des connaissances produites sur celle-ci, << les acteurs qui s'en approprient et les modalites d'action elles-memes >> (18). En ce sens, elle est plus large que celle--consacree--de << Technologies de l'Information et de la Communication >> (TIC), tout en recouvrant un certain nombre d'objets communs: tracts, petitions, affiches, blogs, etc.

L'interrogation du tract en tant que << technologie militante >> permet, deuxiemement, de prendre en consideration aussi bien la question posee au depart--les motivations qui poussent les militants a se servir des feuilles ephemeres--que le volet discursif de l'objet: en effet, adopter une perspective interdisciplinaire ne signifie en rien se positionner << contre >> les apports de la plupart des travaux existants (reduisant, rappelons-le, le tract au seul texte) mais au contraire essayer d'etablir un lien entre le discours porte par l'objet, sa materialite et ses << usages pluriels >>. Autrement dit, il ne suffit ni de se demander simplement << pourquoi les militants tractent-ils? >>, ni de se poser la seule question << que nous disent les tracts d'un mouvement de protestation?>> (19), mais bien de combiner ces interrogations pour tenter de saisir comment les acteurs qui se servent de ce materiau et de son espace discursif l'utilisent pour militer au jour le jour.

Hypotheses de recherche

Cette problematique, articulant plusieurs niveaux d'analyse, est a l'origine d'un certain nombre d'hypotheses, presentees ici dans leurs grandes lignes:

1) le tract et le tractage font l'objet d'une variete d'usages et de fonctions (au sens jakobsonien du terme (20)), evoluant au gre des contextes spatiotemporels et des appropriations militantes.

2) Ils ne doivent pas seulement etre penses dans leur dimension propagandiste, mais aussi dans leur dimension << autocentree >>, c'est-adire comme des moyens d'affirmer une identite, << occuper le terrain >>, entretenir une polemique avec un adversaire ou un concurrent (21), etc.

3) De ce fait, les textes proprement dits se presentent a la fois comme des << espaces de postions >> et des << espaces de positionnement >>, ou, mieux, comme des manieres de se positionner dans un espace social plus ou moins concurrentiel selon les cas.

4) Les pratiques militantes associees au tract (redaction, maquettage, impression, distribution), necessitant d'un certain nombre de competences et savoir-faire, subsistent a l'heure des nouvelles technologies car elles engendrent des << performances >> (22) de terrain servant une multitude d'objectifs, plus ou moins distincts par rapport a ceux du texte: se rendre visible, recruter, se financer, s'amuser ... ou l'ensemble de ces elements a la fois.

Le terrain: la crise << anti-CPE >> de 2006

Apres nous avoir permis de jongler entre les objets de recherche, elaborer une categorie-pivot et emettre des hypotheses, il nous reste a analyser en quoi l'interdisciplinarite peut fournir des reponses methodologiques a l'ensemble de preoccupations que nous venons d'exposer.

Toutefois, au prealable, il faut dire quelques mots de presentation du terrain d'investigation, le mouvement contre le CPE de 2006. Cette mobilisation touche, de fevrier a avril 2006, la plupart des universites francaises, plusieurs lycees et--a travers cinq journees nationales de greve les salaries du public et du prive. Elle aboutit au retrait de la principale mesure contestee, une premiere depuis le mouvement contre la reforme Juppe de 1995. De ce fait, elle presente un certain nombre de caracteristiques qui pourraient la rapprocher d'une << crise politique >> (23), meme si elle est davantage << en voie de desectorisation >> que completement << desectorisee >> (24).

Ce qui nous interesse, ici, ce sont les effets de la crise de 2006 sur les technologies militantes: dans un contexte marque par la << fluidification conjoncturelle >>, le tract apparait plus que jamais comme un moyen pour << prendre position >> et, en meme temps, pour << se positionner >> a l'interieur d'un espace social bouleverse, voyant la multiplication d'alliances fragiles et circonstanciees (25). De la meme maniere, sur le plan materiel, le nombre croissant d'acteurs engages dans la mobilisation demultiplie de facon exponentielle l'elaboration et la diffusion de feuilles ephemeres. Autrement dit, les technologies militantes apparaissent, plus que dans les situations ordinaires, comme des revelateurs--tant dans leur discours que dans leur << fabrique >> et dans les performances qu'elles engendrent--du deploiement d'un << sens pratique protestataire >> (26) qu'il convient de saisir si l'on veut comprendre l'ensemble des facettes reliees a l'objet: c'est la principale raison pour laquelle nous avons choisi ce terrain, analyse au prisme de la << crise >>.

Interdisciplinarite, travail de terrain et << methode des points fixes >>

Pour en venir maintenant aux methodes utilisees pour interroger concretement les tracts du mouvement << anti-CPE >> de 2006, nous avons effectue un << travail de terrain >>--au sens de fieldwork--a la hauteur de l'ambition pluridisciplinaire de nos interrogations. Il s'est agi de combiner plusieurs << ficelles du metier >> (27) pour repondre aux exigences liees a notre objet: comme nous l'avons dit au depart, les outils de nature linguistique (analyse de contenu, lexicometrie, etc.) et sociologique (par exemple les << cadres d'interpretation >> (28)), ne permettent d'analyser que le volet discursif des technologies militantes. L'observation, l'objectivation (29), les entretiens et plus generalement l'ensemble des methodes d'origine ethnologique ne peuvent etre appliquees, au contraire, qu'au volet materiel des tracts (leur << fabrique >> et les << performances >>). Il a donc fallu joindre cet ensemble de methodes pour, d'une part, constituer une collecte de feuilles permettant d'etudier leur discours et, de l'autre, saisir comment ces textes ont ete rediges, diffuses et eventuellement recus.

Dans ce cadre, nous nous sommes heurte a une difficulte: comment combler les eventuelles lacunes--archivistiques et/ou ethnographiques auxquelles nous nous sommes volontairement expose par le choix de travailler sur un conflit passe, donnant lieu a un tres grand nombre d'emetteurs, de tracts et de tractages? Pour depasser cet ecueil, nous nous sommes appuye sur une reinterpretation de la << methode des points fixes >>, jadis utilisee par Jean-Gabriel Contamin dans son etude sur la petition et le petitionnement en France: s'il s'agissait, pour ce chercheur, de deceler des << points de stabilite >> permettant de comparer entre eux des textes et des pratiques sur le long terme (30), nous avons essaye d'appliquer ce programme au temps court de la mobilisation de 2006, raisonnant par << etapes de recherche >> successives et multipliant les << espaces d'observation >>.

Apports de l'interdisciplinarite

Les resultats de ce fieldwork pluriel, faisant coexister archives, notes eparses, entretiens, formations syndicales a la realisations de tracts, statistiques etc., ont epuise la plupart des interrogations suscitees par notre problematique: apres avoir situe la technologie dans le temps (sociohistoire de l'objet (31)) et dans l'espace (collecte et d'echantillonnage des tracts << anti-CPE >> (32)), la methode des points fixes a permis de mettre en evidence la multitude d'usages discursifs des feuilles ephemeres, a l'appui d'outils d'origine aussi bien linguistique (lexicometrie, analyse de contenu) que sociologique (analyse des << cadres d'interpretation >> et des << cadres d'action collective >>).

Par exemple, la lexicometrie nous a servi a elaborer une sorte de << grammaire >> des tracts de la mobilisation de 2006 faisant apparaitre en filigrane la double nature des textes (propagandiste et autocentree). L'analyse des cadres et de contenu a confirme ces resultats statistiques sur un plan plus qualitatif: les militants utilisent les tracts non seulement pour << prendre position >>, appeler a l'action ou convaincre quelqu'un de s'engager au sein d'une organisation, mais aussi pour << se positionner >> au sein d'un espace hautement concurrentiel, en affirmant l'identite de leur groupe et recherchant souvent le conflit

avec d'autres emetteurs. De la meme maniere, l'interdisciplinarite a guide l'etude des pratiques militantes engendrees par les tracts: sous le denominateur commun de l'ethnographie, de multiples outils theoriques et pratiques ont ete mobilises pour saisir le deploiement d'un << sens pratique protestataire >> dans le conflit du printemps 2006. Par exemple, les tractages ont ete analyses dans une perspective combinant la sociologie interactionniste, l'ethnologie du don maussienne ((33) meme si la presence de << contre-dons >> peut etre debattue (34)) et la psychologie sociale (35).

Sur le plan pratique, ils ont fait l'objet de differentes observations (participantes et non), de recits retrospectifs et de quelques experiences--au sens d'experimentations--menees posterieurement a la mobilisation (concernant en particulier la reception des textes, nous y reviendrons).

L'hybridation de plusieurs domaines et techniques semble ainsi offrir, tant en ce qui concerne la problematique que le choix du terrain ou des methodes, une reponse plus que satisfaisante aux interrogations que nous nous sommes posees autour des << technologies militantes >>. Les avantages de l'interdisciplinarite ont ete evoques tout au long de cette contribution:

1. elle aide a choisir entre deux objets potentiels de recherche--le tract et la mobilisation--en suggerant au chercheur d'adopter une demarche autotelique.

2. Elle aide a construire la categorie << technologie militante >> elle-meme, pivot de la problematique.

3. Elle permet d'emettre des hypotheses qui lient les preoccupations de differentes disciplines jusqu'alors tres cloisonnees entre elles.

4. Elle a des repercussions sur le choix du << terrain >>: les << crises politiques >> sont des moments privilegies pour etudier conjointement le discours des tracts et leurs pratiques militantes.

5. Elle permet enfin de realiser concretement le travail de terrain et apporter des reponses aux hypotheses par la combinaison de differentes << ficelles du metier >> (analytiques ou pratiques).

Elements de discussion: les limites de l'interdisciplinarite

Telle que pratiquee, l'interdisciplinarite comporte, cependant, quelques limites qu'il faut savoir admettre. La premiere est, nous le croyons, intrinseque a la demarche pluridisciplinaire elle-meme: compte-tenu du temps limite pour effectuer un travail universitaire--qu'il s'agisse d'un article, d'un memoire, voire d'une these--il n'est pas possible d'approfondir l'ensemble des facettes liees a un objet. Ceci ne signifie pas pretendre a l'exhaustivite, mais simplement accepter le fait que des travaux qui se rattachent a une seule branche explorent de maniere plus approfondie certains aspects que nous, en tant qu'utilisateurs--et promoteurs--de l'interdisciplinarite, n'avons pas le temps d'etudier. Par exemple, l'ouvrage Des tracts en mai 68 (36), un immense travail lexicometrique sur le discours des feuilles du mouvement de Mai, pousse l'investigation statistique jusqu'a deceler des categories a partir des phrases contenues dans les tracts, alors que nous n'avons eu le temps d'analyser quantitativement que les mots--ou items--presents dans notre echantillon.

Les deux autres limites se rattachent plutot a l'objet-tract. La premiere concerne l'autotelisme epistemologique: comme nous l'avons vu, cette demarche devait nous servir a explorer conjointement le discours, la materialite ainsi que l'utilisation des textes ephemeres << en situation >>, c'est-a-dire pendant le mouvement anti-CPE. Neanmoins, dans un certain nombre de passages de notre travail, nous avons eu l'impression que la mobilisation etait placee trop en arriere plan par rapport aux tracts: s'il ne s'agit la que d'une limite ponctuelle, il faut cependant signaler que l'autotelisme peut, parfois, conduire a des << exces >> qu'il convient de souligner. Pour cette raison, dans le livre issu de notre these, nous nous sommes efforce de reequilibrer la place attribuee a la protestation.

Enfin, il y a un probleme encore plus specifique aux feuilles ephemeres que l'interdisciplinarite ne nous a pas permis de resoudre: l'etude de leur reception. Malgre les multiples tentatives que nous avons effectuees--demandes d'entretien aux recepteurs, observation, voire meme mise en oeuvre d'une methode experimentale lors de tractages dans les annees qui ont suivi 2006 (37)-nous n'avons jamais pu savoir, d'une part, si les passants qui recoivent la feuille la conservent et, de l'autre, ce qu'ils retiennent de son message, en dehors du deroulement de la performance de tractage elle-meme.

Ces trois limites ne doivent cependant pas faire oublier que le croisement et la confrontation d'outils--theoriques et methodologiques issus d'une multitude de disciplines est a notre sens indispensable, comme le remarque a juste titre Lucie Bargel, << tant a la construction d'un regard critique sur chacun [...] [d'entre eux] qu'a l'alimentation d'une vision la plus complete possible de l'objet etudie >> (38).

Bibliographie

[1.] Bargel, Lucie (2009), Jeunes socialistes/jeunes UMP. Lieux et processus de socialisation politique, Paris: Dalloz.

[2.] Becker, Howard S. (2002), Les ficelles du metier, Paris: La Decouverte.

[3.] Blum, Francoise (dir., 2012) Des radios de lutte a Internet. Militantismes mediatiques et numeriques, Paris: Publications de la Sorbonne.

[4.] Bonnot, Thierry (2004), << Itineraire biographique d'une bouteille de cidre >> in L'Homme no.170,139-163.

[5.] Bourdieu, Pierre (2003), << L'objectivation participante >> in Actes de la Recherche en Sciences Sociales no. 150, 43-58.

[6.] Contamin, Jean-Gabriel (2001), Contribution a une sociologie des usages pluriels des formes de mobilisation: l'exemple de la petition en France, Universite Paris I: these de Doctorat en Science Politique.

[7.] Contamin, Jean-Gabriel (2008), << Le tract, a quoi bon? >> in Vacarme no. 45,68-71.

[8.] Contamin, Jean-Gabriel (2008), << Unissons-nous: que nous disent les tracts sur une mobilisation? >>, seminaire Observer les mobilisations, Universite Paris I, communication inedite.

[9.] Cortellazzo, Michele (1975), << Note sulla lingua dei volantini >> in Versus no.4, vol.10, 57-77.

[10.] De Fleur, Melvin L.; Rainboth, Edith D. (1952), << Testing message diffusion in four communities: some factors in the use of airborne leaflets as a communication medium >> in American Sociological Review no.6, vol.17, 734-737.

[11.] Demonet, Michel (dir.) (1975), Des tracts en mai 68. Mesures de vocabulaire et de contenu, Paris: PFNSP.

[12.] Diani, Marco; Bagnara, Sebastiano (1984), << Les tracts comme indicateurs de tensions conflictuelles >> in Revue Francaise de Sociologie no.3, vol.XXV, 376-395.

[13.] Dobry, Michel (1992), Sociologie des crises politiques. La dynamique des mobilisations multisectorielles, Paris: PFNSP.

[14.] Douglas, Mary (1989), << Il n'y a pas de don gratuit. Introduction a l'edition anglaise de l'Essai sur le don de Marcel Mauss >> in Revue du Mauss no. 4, 99-106.

[15.] Fondation Terra Nova (2009), Moderniser la vie politique: innovations americaines, lecons pour la France, [http://www.tnova.fr/essai/ moderniser-la-vie-politique-innovations-am-ricaines-le-ons-pour-lafrance]

[16.] Freedman, Jonathan L.; Fraser, Scott J. (1966), << Compliance without pressure: the foot-in-the-door technique >> in Journal ol Personality and Social Psychology no.2, vol.4,195-202.

[17.] Garaud, Christian (1984), << Lecture de deux tracts electoraux >> in The French Review no.57, vol.HI, 336-343.

[18.] Geay, Bertrand (dir.) (2009), La protestation etudiante. Le mouvement du printemps 2006, Paris: Raisons d'Agir.

[19.] Giacchetti, Diego; Scavino, Marco (2005), La FIAT aux mains des ouvriers. L'automne chaud de 1969 a Turin, Paris: Les Nuits Rouges.

[20.] Grimaldi, Pier Carlo, Grimaldi, Renato (1982), La memoria della classe. 1 volantini della FLM in un progetto di sistema informative automatico, Bari: De Donato.

[21.] Jakobson, Roman (2003), Essais de linguistique generale. I. Les fondations du langage, Paris: Les editions de Minuit.

[22.] Jouet, Josiane (2000), << Retour critique sur la sociologie des usages >> in Reseaux no.100, vol.18, 491-499.

[23.] Mauss, Marcel (2012), Essai sur le don. Forme et raison de l'echange dans les societes archaiques, Paris: PUF.

[24.] Michon, Sebastien, << La lutte dans la lutte. L'espace de la mobilisation etudiante contre le contrat premiere embauche (CPE) >> in Societes contemporaines no.3, 83-106.

[25.] Passeron, Jean-Claude (2006), Le raisonnement sociologique. Un espace non-popperien de l'argumentation, Paris: Albin Michel.

[26.] Simondon, Gilbert (1969), Du monde d'existence des objets techniques, Paris: Aubier.

[27.] Snow, David; Benford, Robert (1986) << Frame alignment, micromobilization and movment participation >> in American Sociological Review no. 51, 464-481.

[28.] Stuppia, Paolo (2014), Les tracts du mouvement << anti-CPE >> de 2006. Sociologie d'une technologie militante, Universite Paris I: these de Doctorat en Science Politique.

[29.] Stuppia, Paolo (a paraitre, 2019), Les quatre saisons de la precarite. Les tracts du mouvement anti-CPE de 2006 (titre provisoire), Paris: Syllepses.

[30.] Tilly, Charles (2008), Contentious performances, Cambridge: Cambridge University Press.

Paolo Stuppia *

* Paolo Stuppia (CRPS-CESSP, Universite Paris 1 Pantheon-Sorbonne), docteur en Science Politique, est actuellement ATER en sociologie aupres de l'Universite Paris-Nanterre. Ses travaux interrogent majoritairement le militantisme radical des etudiants et les mouvements ecologistes. Sa these de doctorat sera publiee aux editions Syllepse en mars 2019. Contact: paolo.stuppia@parisnanterre.fr

DOI: 10.24193/subbeuropaea.2018.2.02

Published Online: 2018-12-31

Published Print: 2018-12-31

(1) Dans ccttc contribution, nous nous focaliserons sur ce type de tract en laissant de cote d'autres types de feuilles ephemeres: publicitaires, religieuses, militaires, etc.

(2) Fondation Terra Nova, Moderniser la vie politique: innovations americaines, lecons pour la France, 2009 [http://www.tnova.fr/essai/modemiser-la-vie-politique-innovations-am-ricaineslc-ons-pour-la-francc], 20 avril 2009

(3) Jean-Gabriel Contamin, << Le tract, a quoi bon? >> in Vacarme no.45, 2008, p.68.

(4) Ces experiences, confiancees par l'armee et les grands groupes publicitaires, consistent a effectuer des lancers de tracts par avion sur des villages ruraux des Etats-Unis pour mesurer l'efficacite des << armes psychologiques >> en cas de conflit avec l'URSS et etudier les effets de la diffusion spatiale d'un message dans le cadre du marketing accompagnant le << boom economique >> des annees 1950. Par exemple, Melvin L. De Fleur, Edith D. Rainboth, << Testing message diffusion in four communities: some factors in the use of airborne leaflets as a communication medium >> in American Sociological Review no.6, vol.17, 1952, pp. 734-737.

(5) Par exemple, Marco Diani, Sebastiano Bagnara, << Les tracts comme indicateurs de tensions conflictuelles >> in Revue Francaise de Sociologie no.3, vol.XXV, 1984, pp. 376-395.

(6) Et, par ailleurs, toujours de maniere incidente: par exemple, dans un ouvrage consacre aux tracts syndicaux, seules quatre pages sont reservees a la description de la fabrication, de la diffusion et de l'accueil des feuilles par le public. Pier Carlo Grimaldi, Renato Grimaldi, La memoria della classe. I volantini della F LM in un progetto di sistema informativo automatico, Bari: De Donato, 1982, pp. 62-66.

(7) Christian Garaud, << Lecture de deux tracts electoraux >> in The French Review no.57, vol.3, 1984, pp. 336-343.

(8) Diego Giacchctti, Marco Scavino, La FIAT aux mains des ouvriers. L'automne chaud de 1969 a Turin, Paris: Les Nuits Rouges, 2005.

(9) Thierry Bonnot, <<Itineraire biographique d'une bouteille de cidre>> in L'Homme no. 170, 2004, pp. 139-163.

(10) Josiane Jouet, << Retour critique sur la sociologie des usages >> in Reseaux no.100, vol.18, 2000, pp. 491-499.

(11) Contrat Premiere Embauche.

(12) Paolo Stuppia, Les tracts du mouvement << anti-CPE >> de 2006. Sociologie d'une technologie militante, Universite Paris I: these de Doctorat en Science Politique, 2014.

(13) Paolo Stuppia, Les quatre saisons de la precarite. Les tracts du mouvement anti-CPE de 2006 (titre provisoire), Paris: Syllepses, publication prevue courant 2019.

(14) Par exemple, en decrivant les manifestations de rue, les << blocages >> ou occupations des universites, etc.

(15) Du grec autos (en soi) et telos (fin), l'<< autotelisme >> est un concept utilise principalement en litterature, indiquant le fait qu'une creation--un poeme, par exemple--n'a d'autre objectif qu'elle-meme. Par extension, la demarche que nous avons empruntee fait de la connaissance du tract un << but en soi >>.

(16) Jean-Claude Passeron, Le raisonnement sociologique. Un espace non-popperien de l'argumentation, Paris: Albin Michel, 2006, p. 82.

(17) Gilbert Simondon, Du monde d'existence des objets techniques, Paris: Aubier, 1969.

(18) Francoise Blum (dir.), Des radios de lutte a Internet. Militantismes mediatiques et numeriques, Paris: Publications de la Sorbonne, 2012, p.7.

(19) Jean-Gabriel Contamin, << Unissons-nous: que nous disent les tracts sur une mobilisation? >>, seminaire Observer les mobilisations, Universite Paris I, 14 fevrier 2008, communication inedite.

(20) Roman Jakobson, Essais de linguistique generale. I. Les fondations du langage, Paris: Les editions de Minuit, 2003.

(21) Michele Cortellazzo, << Note sulla lingua dei volantini >> in Versus no.4, vol. 10,1975, pp. 57-77.

(22) Charles Tilly, Contentious performances, Cambridge: Cambridge University Press, 2008.

(23) Michel Dobry, Sociologie des crises politiques. La dynamique des mobilisations multisectorielles, Paris: PFNSP, 1992, pp. 43-58.

(24) Rappelons que ce que caracterise avant tout les << crises politiques >> est le passage d'un secteur social a l'autre--ici, des etudiants aux salaries--s'accompagnant de plusieurs processus complementaires, dont le principal est d'inaugurer une phase d'incertitude dans laquelle tout peut basculer d'un moment a l'autre, dans un sens comme dans l'autre. Ces deux elements sont constitutifs de ce que Michel Dobry appelle la << fluidification conjoncturelle de l'espace social >>. Ibidem, pp. 140-158.

(25) Sebastien Michon, << La lutte dans la lutte. L'espace de la mobilisation etudiante contre le contrat premiere embauche (CPE) >> in Societes contemporaines no.3, 2011, pp. 83-106.

(26) Bertrand Geay (dir.), La protestation etudiante. Le mouvement du printemps 2006, Paris: Raisons d'Agir, 2009, p. 180.

(27) Howard S. Becker, Les ficelles du metier, Paris: La Decouverte, 2002.

(28) David Snow, Robert Benford et a., << Frame alignment, micromobilization and movment participation >> in American Sociological Review no.51, 1986, pp. 464-481.

(29) Pierre Bourdieu, << L'objectivation participante >> in Actes de la Recherche en Sciences Sociales no. 150, 2003, p.43-58.

(30) Jean-Gabriel Contamin, Contribution a une sociologie des usages pluriels des formes de mobilisation: l'exemple de la petition en France, Universite Paris 1: these de Doctorat en Science Politique, 2001.

(31) Cette partie monographique, constituant le premier chapitre de ia these, a etc rendue possible par l'existence de textes issus de differentes disciplines evoquant de maniere plus ou moins etendue les feuilles ephemeres.

(32) De la meme maniere, la collecte et l'echantillonnage combine des techniques issues de l'archivistique, de l'histoire, de la linguistique et de la sociologie des mobilisation collectives.

(33) Marcel Mauss, Essai sur le don. Forme et raison de l'echange dans les societes archaiques, Paris: PUF, 2012.

(34) Les tractages n'instaurant que rarement une relation sociale stable, inscrite dans la triple obligation maussienne du << donner-recevoir-rendre >>. Sur ce point, voir en particulier Mary Douglas, << Il n'y a pas de don gratuit. Introduction a l'edition anglaise de l'Essai sur le don de Marcel Mauss >> in Revue du Mauss no. 4,1989, pp.99-106.

(35) En particulier, les etudes de marketing autour des effets << pieds dans la porte >> et << porte au nez >>. Par exemple Jonathan L. Freedman, Scott C. Fraser, << Compliance without pressure: the foot-in-the-door technique >> in Journal ol Personality and Social Psychology no. 2, vol.4,1966, pp.195-202.

(36) Michel Demonet (dir.), Des tracts en mai 68. Mesures de vocabulaire et de contenu, Paris: PFNSP, 1975.

(37) Consistant a observer l'interaction diffuseur-recepteur, en suivre certains jusqu'a la premiere poubelle, essayer de les interpeller, ce qui nous a pose un certain nombre de problemes, y compris sur le plan ethique.

(38) Lucie Bargel, Jeunes socialistes!jeunes UMP. Lieux et processus de socialisation politique, Paris: Dalloz, 2009, p.249.
COPYRIGHT 2018 Universitatea Babes-Bolyai
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2018 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Author:Stuppia, Paolo
Publication:Studia Europaea
Article Type:Report
Geographic Code:4EUFR
Date:Dec 1, 2018
Words:4647
Previous Article:Introduction generale.
Next Article:The Creation of a Scientific Network to Develop Interdiciplinarity: The Example of the Network "Evaluation Formation Emploi"/La creation d'un reseau...
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters