Printer Friendly

Al-Ahram Hebdo.

ACTUALITE Liban: Laissez-passer, laisser-faire La communautE[umlaut] internationale s'avE re impuissante face aux attaques incessantes de l'armE[umlaut]e israE[umlaut]lienne, qui n'E[umlaut]pargnent pas les civils. L'intransigeance du couple israE[umlaut]lo-amE[umlaut]ricain coupe court Ea toute tentative de cessez-le-feu immE[umlaut]diat.L'horreur a pris pour nom Qana. Dans cette agression israE[umlaut]lienne que certains qualifient dE[umlaut]jEa de 6e guerre menE[umlaut]e par IsraE1/2l contre les Arabes, l'Etat hE[umlaut]breu a prouvE[umlaut] une fois de plus qu'il E[umlaut]tait capable du pire. Peut-E[logical not]tre mE[logical not]me plus que dans les prE[umlaut]cE[umlaut]dents conflits israE[umlaut]lo-arabes. Plus que jamais en effet, IsraE1/2l est protE[umlaut]gE[umlaut] par une impunitE[umlaut] que jamais dans l'Histoire moderne un Etat n'a connue. Plus que jamais, les Etats-Unis, seule force mondiale en tant que telle capable d'intervenir, dE[umlaut]fendent, soutiennent, encouragent, poussent mE[logical not]me les IsraE[umlaut]liens Ea aller encore plus loin, aveuglE[umlaut]ment, effrontE[umlaut]ment, dans leur machine de guerre, destruction aprE s destruction, boucherie aprE s boucherie.Il aura fallu donc attendre le 16e jour de l'agression israE[umlaut]lienne contre le Liban, ou plutE[sup.3]t, il aura fallu attendre que les images de l'horreur, des cadavres ou restes d'enfants et de femmes retirE[umlaut]s des dE[umlaut]combres E[umlaut]clatent au grand jour, aux yeux du monde entier, pour qu'ici et lEa, on commence Ea bouger. Bouger ? Le mot est bien sE[c]r exagE[umlaut]rE[umlaut]. Car ce qui s'est passE[umlaut] Ea Qana dE[umlaut]montre l'impuissance de la communautE[umlaut] internationale et surtout l'E[umlaut]chec de la diplomatie amE[umlaut]ricaine. Pour l'heure du moins. Certes, il y a eu un concert de condamnations qui ont fusE[umlaut] de partout, utilisant une panoplie de termes : crime de guerre, crime contre l'humanitE[umlaut], carnage, acte irresponsable, agression criminelle, horrible massacre terroriste, etc. ... Mais cette gigantesque vague de rE[umlaut]probation parviendra-t-elle Ea stopper l'agression israE[umlaut]lienne ? Au-delEa des manifestations de solidaritE[umlaut], qu'en est-il des actions concrE tes ? Si tout le monde parle de l'urgence d'un cessez-le feu, oE en sont les dE[umlaut]marches pour y parvenir ? Force est de constater qu'IsraE1/2l aussi bien que les Etats-Unis ne veulent pas la fin des hostilitE[umlaut]s avant d'avoir atteint leurs objectifs. Pour preuve, le ministre israE[umlaut]lien de la DE[umlaut]fense, Amir Peretz, a affirmE[umlaut] lundi qu'IsraE1/2l ne pouvait accepter un cessez-le-feu immE[umlaut]diat. Plus tE[sup.3]t, son homologue Ea la Justice, HaE[macron]m Ramon, affirmait que la suspension de 48 heures des frappes aE[umlaut]riennes, dE[umlaut]cidE[umlaut]e lundi matin, ne signifiait en aucun cas la fin de la guerre contre le Hezbollah. A1/2 Au contraire, cette dE[umlaut]cision va nous permettre de remporter cette guerre et de rE[umlaut]duire les pressions internationales e, a-t-il dit. D'ailleurs, en dE[umlaut]cidant cette suspension, IsraE1/2l s'est aussi donnE[umlaut] le droit de continuer Ea attaquer d'E[umlaut]ventuels commandos du Hezbollah.Dans le mE[logical not]me temps, la secrE[umlaut]taire d'Etat amE[umlaut]ricaine, Condoleezza Rice, continue de lier le cessez-le-feu Ea A1/2 une solution durable e, alors que Beyrouth insiste sur la nE[umlaut]cessitE[umlaut] d'un arrE[logical not]t des combats comme condition prE[umlaut]alable Ea toute nE[umlaut]gociation. A ce sujet d'ailleurs, le drame de Qana a rapprochE[umlaut] les vues et renforcE[umlaut] la cohE[umlaut]sion parmi les Libanais. Devenu le symbole d'un pays qui s'est uni face Ea ce qu'il considE re les crimes de guerre d'IsraE1/2l, le premier ministre libanais, Fouad Siniora, a dE[umlaut]cidE[umlaut] de faire front commun avec le parti chiite du Hezbollah pour rE[umlaut]sister aux pressions des Etats-Unis. Car A1/2 Washington soutient et soutiendra toujours l'Etat hE[umlaut]breu. C'est Ea cause de ce soutien inconditionnel et sans limites que les IsraE[umlaut]liens se donnent le droit de commettre de tels crimes. Tant que cette complicitE[umlaut] amE[umlaut]ricaine se poursuivra, l'injustice se poursuivra aussi e, estime Hassan Abou-Taleb, directeur de rE[umlaut]daction des Dossiers stratE[umlaut]giques. L'injustice a en effet pris forme dans toute sa splendeur avec la dE[umlaut]claration du Conseil de sE[umlaut]curitE[umlaut] de l'Onu, adoptE[umlaut]e dimanche Ea la suite d'une rE[umlaut]union d'urgence tenue aprE s les E[umlaut]vE[umlaut]nements de Qana. Le conseil, gendarme du monde, garant de la paix et de la justice, s'est simplement contentE[umlaut] de A1/2 dE[umlaut]plorer fortement la perte de vies innocentes e. Comme c'est le cas depuis plus de 50 ans, depuis le dE[umlaut]clenchement du conflit israE[umlaut]lo-arabe, les Etats-Unis ont empE[logical not]chE[umlaut] la condamnation d'IsraE1/2l. Le conseil a certes chargE[umlaut] le secrE[umlaut]taire gE[umlaut]nE[umlaut]ral Kofi Annan A1/2 de lui prE[umlaut]senter un rapport d'ici une semaine sur les circonstances de cet E[umlaut]vE[umlaut]nement tragique e, mais mE[logical not]me cette dE[umlaut]claration n'a pas de caractE re contraignant. Adoptant la position amE[umlaut]ricaine, le document de dimanche se dit dE[umlaut]terminE[umlaut] A1/2 Ea travailler sans plus de retard pour adopter une rE[umlaut]solution pour un rE glement durable de la crise e. Des formulations plus fermes figurant dans des versions initiales de la dE[umlaut]claration, dont l'une qualifiait le bombardement de Qana d'A1/2 acte inacceptable e, ont E[umlaut]tE[umlaut] supprimE[umlaut]es Ea l'insistance des Etats-Unis, comme cela avait E[umlaut]tE[umlaut] le cas la semaine derniE re aprE s la mort de quatre observateurs de l'Onu dans un bombardement israE[umlaut]lien au Sud-Liban. Washington, qui veut laisser du temps Ea IsraE1/2l pour frapper durement le Hezbollah, a E[umlaut]galement fait retirer du texte une demande d'une A1/2 cessation immE[umlaut]diate des hostilitE[umlaut]s e. De quoi se demander s'il s'agit d'un texte de l'organisation internationale ou de la Maison Blanche. Al-Ahram Hebdo

2003 Jordan Press & publishing Co. All rights reserved.

Provided by Syndigate.info an Albawaba.com company
COPYRIGHT 2006 Al Bawaba (Middle East) Ltd.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2006 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:The Star (Amman, Jordan)
Date:Aug 14, 2006
Words:1067
Previous Article:CLIN D'OEIL Profitez des soldes !
Next Article:TEMOIGNAGES : Une guerre qui n'en finit plus.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2021 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters |