Printer Friendly

A Dictionary of 20th-Century Communism.

A Dictionary of 20th-Century Communism, sous la direction de Silvio Ports et Robert Service. Princeton, New Jersey, Princeton University Press, 2010. xxxvi, 921 pp. $99,50 EU (couverture rigide).

Cet imposant dictionnaire sous jaquette est la version anglaise d'un ouvrage paru initialement en italien en 2006 (Dizionario del comunismo nel XX secolo, Giulio Einaudi editore). Comme les co-responsables le precisent d'emblee dans leur breve introduction, on ne traite plus du communisme dans les memes termes qu'il y a vingt ans; avant 1989, beaucoup d'universitaires americains abordaient les questions sovietiques avec un melange de dedain et de defiance (p. vii). De nos jours, on a parfois l'impression que les discours actuels sur ce que fut le communisme au 20e siecle ressemblent a une sorte d'eloge funebre pour un ancien adversaire dont on voudrait faire l'autopsie en mesurant ses forces et ses faiblesses.

Ce << Dictionnaire du communisme >> 3/4 sans aucune illustration 3/4 comprend plus de 400 notices detaillees de deux a six pages chacune; outre les themes et les personnages fondamentaux comme Lenine, Mao, Fidel Castro, et Gorbatchev, on apprecie egalement des etudes << transversales >> sur des themes connexes comme le marxisme, le Front populaire (<< Popular Front >>), la << guerre froide >>, le Realisme socialiste (<< Socialist Realism >>, pp. 738-740), le KGB (le comite charge de la securite du gouvernement). Les commentaires sont surtout historiques, factuels et chronologiques plutot que politiques ou analytiques. Le style est clair et sans jargon; des renvois a d'autres notices sont prevus et de courtes bibliographies completent chaque texte. Certains sujets plus documentes ont droit a plusieurs notices distinctes, par exemple sur Staline (pp. 773-778), mais aussi sur le stalinisme, sur le mythe de Staline, et sur la << destalinisation >> (pp. 270-274).

Meme s'il n'y a pas de notice particuliere consacree aux ideologies, certaines de celles-ci sont etudiees dans des notices individuelles: l'anti-americanisme, l'anticommunisme, l'imperialisme, l'anti-imperialisme, l'anti-semitisme, mais aussi l'utopie et la propagande 3/4 consideree en tant que vehicule d'ideologies. Par ailleurs, je me rejouis de trouver une notice consacree au grand compositeur Dimitri Chostakovitch (epele en anglais : << Dimitry Shostakovich >>), artiste audacieux et d'un immense talent qui fut longtemps victime des susceptibilites de Staline (mais qui fut rehabilite en 1951). Une autre notice porte sur l'ecrivain Alexandre Soljenitsyne, recipiendaire du Prix Nobel en 1970, qui denonca les camps sovietiques dans son livre L'Archipel du Goulag, en 1973 (<< Solzhenitsyn >>, pp. 742-744). Toute une notice porte sur les camps de prisonniers (et le deni de leur existence par les autorites sovietiques), qui sont apparus des 1918 sous l'ordre de Lenine (p. 84). L'une des notices les plus pertinentes porte sur un aspect fondamental du communisme : la bureaucratie, << une des caracteristiques qui definissent le systeme >> selon plusieurs detracteurs (p. 79).

Une portion importante de l'ouvrage (pres d'une centaine de pages) touche specifiquement les actions des partis communistes nationaux ou regionaux : on y trouve successivement une quarantaine de notices distinctes sur le parti communiste dans des pays ou des regions comme l'Albanie, les pays baltes, la France, Israel, l'Asie du Sud-Ouest, en Mongolie, au Yemen, aux Etats-Unis, dans l'ancienne Yougoslavie et plusieurs autres regions (pp. 144-233). Toutefois, comme dans beaucoup d'ouvrages encyclopediques d'ambition internationale, aucune notice ne porte sur le Canada, et ce pays n'apparait meme pas dans l'index pourtant tres detaille (pp. 895-921). C'est une lacune regrettable, compte tenu de la presence d'une multitude de regions representees dans ce livre. Il y a eu pourtant une presence significative du communisme au Canada, des associations et des journaux (et une interdiction notable, avec la fameuse << Loi du cadenas >> de l'epoque duplessiste), notamment au Quebec mais aussi en Saskatchewan.

Mais ce dictionnaire ne comprend pas seulement des sous-themes incontournables et << les suspects habituels >> du domaine des etudes communistes; on y decouvre egalement des passages tres instructifs sur des aspects moins connus, par exemple cette notice axee sur les dimensions economiques portant sur le theoricien Evgeny Peobrazhensky, considere tres tot comme un allie de Trotsky (et de ce fait fusille par le regime stalinien); il s'inspira de Marx pour proposer des 1930 une theorie de la devaluation de la monnaie (pp. 650-651).

A-t-on oublie quelqu'un? On pourrait sans doute deplorer quelques absents comme le philosophe francais Louis Althusser (l'auteur du livre << Pour Marx >>) et le peintre Pablo Picasso, qui s'est toujours defini comme etant un << communiste >>; mais on trouve en revanche une notice pour Antonio Gramsci, une autre sur l'ecrivain Andre Malraux, sur le dramaturge allemand Bertolt Brecht, et meme sur le poete Louis Aragon, le co-fondateur du mouvement surrealiste en France. Il n'y a toutefois pas de notice sur le surrealisme en tant que tel, mais une notice aborde les avant-gardes artistiques (sans pour autant y inclure le surrealisme). On comprendra que l'optique de ce dictionnaire interdisciplinaire se centre sur le communisme et ses epigones, et ne doit pas se confondre systematiquement avec les etudes marxistes.

Certaines pages risquent de laisser le lecteur sur sa faim par leur manque d'approfondissement. Ainsi, la notice sur le cinema me semble beaucoup trop breve (seulement deux pages) et neglige d'importants createurs etiquetes comme ayant ete communistes, comme Pier Paolo Pasolini, Luchino Visconti, le cineaste cubain Santiago Alvarez (1919--1998), ou a la rigueur Jean-Luc Godard (qui avait realise un film maoiste, La Chinoise, en 1968). On deplore egalement l'absence d'une notice specifique sur le Tibet d'avant 1959. J'aurais egalement souhaite y trouver une notice sur la venerable revue americaine << Problems of Communism >>, consacree a l'etude savante (mais orientee ideologiquement) des societes du Bloc de l'Est; on la trouvait meme autrefois en distribution gratuite dans certains consulats des Etats-Unis. Retrospectivement, cette revue sur le communisme et ses problemes represente desormais une sorte de symptome de ce que fut l'anticommunisme americain.

La lecture de ce livre est stimulante, instructive, bien documentee; les auteurs ont trouve le ton juste, compte tenu du sujet encore sensible. Somme toute, cet immense dictionnaire du communisme au 20e siecle constitue une somme impressionnante et sera un ouvrage de reference approprie pour les etudiants au niveau du baccalaureat; compte tenu de son prix considerable, ce livre important devrait se trouver dans les bibliotheques universitaires. La traduction realisee par Mark Epstein et Charles Townsend est impeccable : on croirait que tout l'ouvrage a ete redige directement en anglais. Apres les editions en italien et en anglais, on en espere maintenant une traduction en francais qui puisse pallier aux lacunes signalees plus haut.

Yves Laberge

Universite Laval
COPYRIGHT 2011 Canadian Journal of History
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2011 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Author:Laberge, Yves
Publication:Canadian Journal of History
Article Type:Book review
Date:Mar 22, 2011
Words:1058
Previous Article:The Empire Project: the Rise and Fall of the British World-System, 1830-1970.
Next Article:Canada, the Congo Crisis and UN Peacekeeping, 1960-64.
Topics:

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2022 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters |