Printer Friendly

A Alep en pleine guerre, le commerce de l'or bat son plein.

Oum Mohammad entre timidement dans la boutique: "J'ai un collier en or, a combien le prenez-vous?".

A la pesee, cinq grammes s'affichent: "24.000 livres syriennes (240 USD)". A Alep, la capitale economique de la Syrie en guerre, les vendeurs d'or se frottent les mains.

Dans la metropole commercante oE le chomage touche des milliers de familles, leurs boutiques ne desemplissent pas.

Oum Mohammad, 50 ans et sept enfants a nourrir, se renseigne chaque jour car le prix de l'or grimpe toujours plus dans la ville au patrimoine millenaire devastee par neuf mois de combats.

"Il me reste une chaEne en or qui appartient a mon fils, je ne vais pas tarder a le vendre car il faut acheter a manger et habiller les enfants", confie-t-elle a l'AFP.

Son mari, qui travaillait dans une usine, a perdu son emploi quand l'electricite a ete coupee il y a plusieurs mois a Alep. Depuis, sa famille est sans ressources. Grace a son or, Oum Mohammad espere tenir encore quelques temps.

"Chaque jour, des gens viennent pour me vendre environ 10 ou 20 grammes d'or. Une fois, un client a debarque avec 200 grammes d'or en boucles d'oreille et en bagues. Il me revendait les bijoux de sa femme", raconte Abou Ahmad, 42 ans, derriere son comptoir oE tronent une balance et quelques colliers eparpilles.

Si certains en sont reduits a vendre les bijoux de leur femme pour subvenir aux besoins de leurs proches, il y a aussi ceux qui preferent convertir leurs livres syriennes, dont la valeur est en chute libre depuis le debut il y a deux ans de la guerre civile, en or, derniere valeur refuge.

Copyright Eltahir House 2013

Provided by Syndigate.info an Albawaba.com company
COPYRIGHT 2013 Al Bawaba (Middle East) Ltd.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2013 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Le Progres Egyptien (Cairo, Egypt)
Date:Apr 2, 2013
Words:288
Previous Article:Denrees de base : Toute crise de financement niee.
Next Article:Le Caire et Paris tiennent a conserver leurs relations etroites.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters