Printer Friendly

20-12-2013 : Republique centrafricaine : les conditions de vie des deplaces a Bangui demeurent precaires.

GENEVE, Suisse, 20 decembre 2013/African Press Organization (APO)/ -- Plusieurs dizaines de milliers de personnes continuent de se refugier sur les sites de deplaces a Bangui. Ces deplaces vivent dans des conditions sanitaires difficiles. Le Comite international de la Croix-Rouge (CICR) et la Croix-Rouge centrafricaine poursuivent leurs activites d'assistance, non seulement dans la capitale, mais aussi dans le reste du pays.

[beaucoup moins que] Les personnes deplacees redoutent la presence d'hommes en armes dans leurs quartiers [beaucoup plus grand que], constate Georgios Georgantas, chef de la delegation du CICR en Republique centrafricaine. [beaucoup moins que] Nous sommes extremement preoccupes par l'intensification des tensions intercommunautaires, un phenomene recent qu'exacerbe la presence de ces hommes en armes parmi la population, et qui alimente le climat de peur qui s'installe dans le pays. [beaucoup plus grand que] [beaucoup moins que] Nous rappelons que les autorites doivent tout faire pour proteger la population[beaucoup plus grand que], poursuit M. Georgantas. Ces deux derniers jours, le CICR a procede a l'evacuation medicale de 25 personnes, dont 10 blesses, 10 enfants souffrant de paludisme et de diarrhee et 5 femmes enceintes. Une equipe chirurgicale arrivera a Bangui ces prochains jours et sera deployee a l'hopital communautaire. Elle relevera l'equipe chirurgicale de Medecins sans frontieres (MSF) presente sur place et prendra en charge les 60 malades et 109 blesses actuellement soignes a l'hopital.

[beaucoup moins que] Nos equipes entendent venir en aide a tous ceux qui en ont besoin, quelle que soit la communaute a laquelle ils appartiennent, ajoute M. Georgantas. Si la priorite est de sauver des vies et de soigner les blesses, d'autres mesures peuvent aussi contribuer a apaiser la situation. [beaucoup plus grand que] Le CICR continue ses visites dans les sites de deplaces pour evaluer les besoins en matiere de retablissement des liens familiaux.

Ameliorer les conditions d'hygiene et les soins medicaux Le CICR poursuit son assistance en faveur des plus vulnerables a Bangui, notamment en ameliorant les conditions d'hygiene. Sur le site de l'aeroport oE se trouvent 35 000 deplaces, 11 robinets connectes au reseau de la ville et trois reservoirs d'eau equipes de 24 robinets ont ete installes. Deux camions acheminent aussi quotidiennement de l'eau potable sur le site. Enfin, des volontaires de la Croix-Rouge centrafricaine ont amenage 43 latrines, dont 16 reservees aux enfants.

Pres du monastere de Boy-Rabe, oE 15 000 personnes ont trouve refuge, 24 robinets connectes au reseau de la ville ont ete installes. [beaucoup moins que]Sur ces deux sites, des equipes de volontaires de la Croix-Rouge font de la promotion de l'hygiene afin de reduire le risque de maladies, en particulier la diarrhee infantile [beaucoup plus grand que], precise Bonaventure Bazirutwabo, responsable des programmes medicaux du CICR. Le CICR fournit egalement de l'eau a l'hopital communautaire et a la maternite de Castor.

Besoins importants dans le reste du pays Ailleurs, notamment dans l'ouest et le nord-ouest du pays, la population continue de vivre dans l'insecurite, en raison des incessantes flambees de violence. La Croix-Rouge centrafricaine a procede a l'inhumation de 40 corps a Bossangoa.

Autour de Kaga Bandoro, dans le centre du pays, deux cliniques mobiles du CICR prodiguent des soins de sante de base a des personnes toujours refugiees dans la brousse. Depuis une semaine, pres de 700 consultations ont ete effectuees, principalement pour des femmes enceintes et des enfants de moins de cinq ans, dont la majorite sont touches par le paludisme.

Dans le nord-est, a Ndele, le CICR assure l'approvisionnement en eau de toute la ville. Environ 250 000 litres sont produits chaque jour pour repondre aux besoins de plus de 10 000 personnes.

Depuis une semaine, le CICR a par ailleurs : ? acheve la construction de clotures autour des hopitaux principaux de Birao et Kaga Bandoro, afin de renforcer la protection des patients, du personnel medical et des structures sanitaires ; ? organise des seances de sensibilisation aux normes du droit international humanitaire a l'intention d'officiers et de soldats centrafricains et tchadiens de la force tripartite a Birao ; ? distribue de la nourriture en urgence a des femmes detenues a la maison d'arret de Bimbo, pres de Bangui ; ? organise 85 consultations de depistage de la malaria a Birao et 234 a Obo et Rafai ; ? poursuivi a Ndele la lutte contre la mosaique du manioc, une maladie qui entraEne la chute des feuilles de la plante et reduit le nombre et la taille des tubercules.

Copyright - AFRICAN MANAGER - 2013 - All Rights Reserved Provided by Syndigate.info , an Albawaba.com company
COPYRIGHT 2013 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2013 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:African Manager
Geographic Code:6CENT
Date:Dec 20, 2013
Words:744
Previous Article:20-12-2013 : Tunis : Plus de 6 Tunisiens sur 10 confiants dans la reussite de Mehdi Jomaa a la Kasbah.
Next Article:20-12-2013 : Nejib Chabbi plus que categorique : Al Joumhouri ne participera plus au Dialogue national.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2019 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters