Printer Friendly

2.000 a 3.000 enfants exploites dans les marches de gros.

Le travail des enfants prend de plus en plus d'ampleur au niveau des marches commerciaux, de gros surtout. D'apres les estimations de l'Union generale des commercants et des artisans algeriens (UGC), 2.000 a 3.000 enfants, exploites au niveau de ces marches, sont recenses sur le territoire national, dans les grandes villes notamment. [beaucoup moins que]Les enfants cibles sont des orphelins, des enfants de la rue ou ceux appartenant a des familles tres pauvres et leur age se situe entre 14 et 17 ans[beaucoup plus grand que], precise Hadj-Tahar Boulenouar, porte-parole de l'UGC. Pour toucher un [beaucoup moins que]salaire[beaucoup plus grand que] de 500 a 1.000 DA la journee, indique-t-il, ces enfants sont sommes de charger et de decharger la marchandise et de la transporter, dans des charrettes, en direction des depots. [beaucoup moins que]La charrette peut contenir entre 01 et 02 quintaux de marchandises, et pour atteindre les depots l'enfant doit parcourir 50 a 100 metres! En outre, si la marchandise se deteriore, c'est l'enfant qui en prend la responsabilite. Comme sanction, leurs [beaucoup moins que]employeurs[beaucoup plus grand que] les privent de leurs salaires journaliers. C'est de l'esclavagisme pur et simple[beaucoup plus grand que], deplore-t-il en soulignant que ces enfants sont forces d'etre en place de 6h 00 du matin jusqu'a tard le soir. Des mineurs, dont des filles, sont exploites egalement, poursuit-il, dans le marche informel pour servir de [beaucoup moins que]couverture[beaucoup plus grand que]. [beaucoup moins que]Les commercants informels s'abritent derriere les enfants pour se proteger des brigades policieres. Ainsi, si ces dernieres procedent a des arrestations, ce sont ces enfants qui sont embarques et...tres vite relaches[beaucoup plus grand que], revele-t-il en imputant cette situation aux APC qui n'assument pas, estime-t-il, leur role de controle. Les APC ont le pouvoir, soutient-il, d'interdire aux enfants l'acces aux marches de gros. [beaucoup moins que]Mais ces APC ne font rien dans ce sens. Surtout que les controleurs depeches dans les marches par les services du ministere du Commerce se contentent de controler les activites commerciales. Il est vrai que controler le travail des enfants n'est pas de leur ressort. Et puis, si ces enfants sont interroges, ils repondent toujours qu'ils font partie de la famille des commercants qui les emploient[beaucoup plus grand que], dit-il en appelant les autorites, les APC, les organisations des droits des enfants et les associations des consommateurs a intervenir. A ce propos, le porte-parole de l'UGC annonce, pour prochainement, une rencontre avec des associations des consommateurs pour mettre un terme a l'exploitation des enfants dans les marches commerciaux.

Farida Belkhiri

Copyright 2012 Horizons

Provided by Syndigate.info an Albawaba.com company
COPYRIGHT 2013 Al Bawaba (Middle East) Ltd.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2013 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Horizons (Algiers, Algeria)
Date:Jan 7, 2013
Words:452
Previous Article:L'adolescente disparue vendredi retrouvee saine et sauve.
Next Article:Avortement illegal a 90.000 DA.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2020 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters