Printer Friendly

[beaucoup moins que]Une partie des produits biologiques algeriens repond aux normes europeennes[beaucoup plus grand que].

L'Algerie peut exporter des fruits et des legumes biologiques vers l'Europe car ces produits repondent aux conditions inscrites dans le cahier des charges europeen, a indique a Horizons Xavier Beulin, agriculteur et president de la Federation francaise des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), en marge du Sommet de l'elevage qui se tient a Clermont-Ferrand (France). [beaucoup moins que]Pour se faire agreer en Europe, l'agriculture biologique doit repondre a un cahier des charges qui n'est pas tres contraignant[beaucoup plus grand que], a souligne M.Beulin. [beaucoup moins que]Du producteur au distributeur, il y a des regles tres precises et des procedures formalisees pour avoir l'estampe [beaucoup moins que]Agriculture biologique a-t-il ajoute. Par contre, ce qui manque, selon lui, c'est le [beaucoup moins que]formalisme, soit ecrire la procedure et etre capable de controler l'agriculteur[beaucoup plus grand que]. En matiere de co-localisation, les Francais tentent de developper avec, entre autres, Cevital et Sim, des produits et un savoir-faire pour d'eventuelles exportations l'Afrique, selon la meme source.

Les aspects phytosanitaires empechent l'export des fruits et legumes d'Algerie

S'agissant des autres produits algeriens, [beaucoup moins que]la question des normes revient perpetuellement[beaucoup plus grand que], a releve M.Beulin qui avoue que [beaucoup moins que]l'Europe possede un niveau de normes tres haut qui impose une reciprocite sur les produits d'importation[beaucoup plus grand que]. Toutefois, dira-t-il, [beaucoup moins que]il faudra depasser ces contingences. L'Algerie devra retravailler sur les aspects phytosanitaires, ce qu'on appelle les normes SPS[beaucoup plus grand que], a-t-il recommande. [beaucoup moins que]Les procedures en France demandent beaucoup de formalisme. Un agriculteur doit declarer tout ce qu'il fait, ce qu'il utilise et a quelle dose. C'est un domaine oE la France peut apporter son expertise a l'Algerie[beaucoup plus grand que], insiste-t-il. D'ailleurs, une convention a ete signee au printemps dernier avec la Chambre algerienne de l'agriculture pour des sessions de formation. Avant la fin de l'annee, les deux parties se reverront pour faire une proposition d'accompagnement via un organisme de formation en France, [beaucoup moins que]Vivia[beaucoup plus grand que], finance en partie par les agriculteurs[beaucoup plus grand que]. Par ailleurs, s'inspirant d'une experience similaire effectuee au Maroc, les Francais pourraient entamer un processus qui consiste a traiter au fur et a mesure la question des normes. D'abord, selon le president de la FNSEA, [beaucoup moins que]l'Europe est sur la defensive sur ces sujets car des qu'on evoque les normes, c'est percu comme une reaction d'autodefense pour proteger les produits europeens[beaucoup plus grand que]. Il considere qu'[beaucoup moins que]il faut depasser ce stade et se pencher sur le cahier des charges, comparer l'usage d'engrais et de produits phytosanitaires, en rapprochant les points de vue pour une norme commune qui facilite les echanges[beaucoup plus grand que].

Pour un label mediterraneen

[beaucoup moins que]L'autre sujet, entre le Sud et le Nord, se rapporte aux droits de douanes et les conditions de production interieures[beaucoup plus grand que], a-t-il ajoute. La problematique en Europe, particulierement en France, concerne les couts de revient et les charges de la main d'oeuvre dans les productions des fruits et legumes, explique M.Beulin. [beaucoup moins que]Il y a un decalage tres important entre les deux rives. Il y a des productions oE le pourcentage de la main d'oeuvre dans le cout de revient depasse les 60%, comme la fraise ou les produits arboricoles. Mais des qu'il y a un peu de mecanisation, les rapports changent. Les couts se rapprochent. Les pays du Nord sont exportateurs de lait et de cereales et les pays du Sud de fruits et legumes et ils sont 500 millions de consommateurs au nord de la Mediterranee, entre 150millions et 200millions en proximite en plus du Proche-Orient, selon les chiffres livres par ce professionnel. C'est donc [beaucoup moins que]un sous-ensemble qui va peser entre 900 millions a un milliard de consommateurs[beaucoup plus grand que]. Concernant le contentieux entre les deux rives de la Mediterranee en matiere de placement des fruits et legumes sur le marche europeen, la situation est appelee a evoluer. Deux initiativessont en reflexion: creer une sorte de label mediterraneen, notamment en matiere de fruits et legumes sur des produits des deux rives, ou tenter de capter des marches des pays tiers ou des pays de l'ex-Republique sovietique ou encore de l'Asie du sud-est. L'idee est qu'[beaucoup moins que]au lieu de s'opposer, additionnons nos forces pour etre plus performants et mieux presents[beaucoup plus grand que], preconise-t-il.

F. M.

Copyright 2013 Horizons

Provided by Syndigate.info an Albawaba.com company
COPYRIGHT 2013 Al Bawaba (Middle East) Ltd.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2013 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Horizons (Algiers, Algeria)
Geographic Code:4EUFR
Date:Oct 5, 2013
Words:769
Previous Article:Le ministre de l'Agriculture participe a une reunion a Rome.
Next Article:Encourager l'investissement productif.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2021 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters |