Printer Friendly

[beaucoup moins que]Lyautey le Resident[beaucoup plus grand que] en debat a D'Art Louane.

Actualites Eecrit par Mohamed Khiyat Litterature D'Art Louane a accueilli, samedi dernier, un invite de marque : Guillaume Jobin, journaliste et historien, auteur du livre : [beaucoup moins que]Lyautey le Resident[beaucoup plus grand que] paru aux Editions Casa-Press. En cette fin du mois de Decembre 2014, et tout en poursuivant l'exposition [beaucoup moins que]Cartons d'Artistes[beaucoup plus grand que] jusqu'au 29 du meme mois, D'Art Louane a vecu le Samedi 20 Decembre 2014 un evenement culturel dedie a la diversite expressive : La presentation par son auteur, Guillaume Jobin, President de l'Ecole Superieure de Journalisme de Paris (ESJ), de son ouvrage [beaucoup moins que]Lyautey Le Resident[beaucoup plus grand que], en 390 pages, appuye par une riche bibliographie et documents inedits. Animee par Mohamed Khiyat, journaliste et essayiste et le professeur Azzouz Tnifes, universitaire- , homme de culture et d'Art, la presence notable de Khalid Naciri, diplomate et specialiste en patrimoine historique, Youssef Wahboun, professeur et essayiste en histoire de l'Art, Moneim Maher, egalement universitaire de Vancouver( au Canada), Lahlou Abdelaati, directeur-adjoint de la Bibliotheque Nationale du Royaume du Maroc, Nacer El Houari, Musicologue- compositeur et luthiste de grande renommee, la soiree a permis a la nombreuse assistance et aux invites de la sphere culturelle, de mieux comprendre la mission, l'oeuvre et les actions du Marechal Hubert Lyautey durant la periode coloniale francaise au Maroc. L'eminent conferencier a ainsi leve le voile sur nombre d'aspects inedits ou ambigus de la personnalite et le personnage complexes du Marechal Resident. Outre l'evocation et le decryptage approfondi des hautes fonctions militaires et de gestion administrative pendant les douze annees d'activites de Lyautey en qualite de Resident au Maroc, Guillaume Jobin a dresse un profil situationniste sans complaisance, de cette phase sombre de l'histoire marocaine emaillee de troubles et d'instabilite politique et sociale. Parallelement, l'auteur a reserve d'amples eclairages au travail meritoire de Lyautey dans le domaine architectural et urbanistique de type colonial, particulierement a Rabat. Un travail d'envergure reconnu d'ailleurs de nos jours par toute la classe politique et l'intelligentsia marocaine. Au-dela de ce constat edificateur et de gestion de l'espace bati, l'invite de D'Art Louane a admis devant l'auditoire, que tout ce qu'a entrepris ou projete comme chantiers Lyautey, a manque d'une strategie a long terme car, en derniere analyse, a note le conferencier, Lyautey servait avant tout, la vision et les interets politiques et economiques de la France coloniale de l'epoque. Il reste, a-t-il conclu, que Lyautey est une figure emblematique dans les annales des rapports maroco-francais d'avant l'independance du Royaume, et que le bilan qui pourrait etre fait de l'ere coloniale depuis le traite d'Algesiras, pose encore de multiples questions quant a modernisation du Maroc et des impacts de la colonisation sur la vie des populations (ont en-t-ils vraiment profite et comment ont-ils vecu [beaucoup moins que] la pacification [beaucoup plus grand que] ? Suite a l'intervention du conferencier, un large debat a ete ouvert et a donne lieu a maintes precisions, eclaircissements et commentaires de fond et de contexte de la part de Guillaume Jobin, qui a ete de bout en bout de la soiree, un excellent narrateur temoin de l'histoire d'un Maroc confronte a de grands defis et un journaliste avise et au style percutant non denue de traits d'humour. Une soiree thematique, une de plus totalement reussie par D'Art Louane qui, comme a l'accoutumee, a egayee et agrementee la rencontre-debat de ce Samedi 20 Decembre 2014, par l'apport bienfaiteur de la musique. Tour a tour, ce sont les etudiants de l'ISADAC (partenaire culturel exemplaire de d'Art louane), venus en grand nombre pour participer activement a la soiree, qui ont fait vibrer les espaces de D'Art Louane, en puisant dans le repertoire classique arabe et populaire marocain les meilleures oeuvres d'interpretation. Il y eut tout d'abord, cette superbe revelation artistique : la jeune et talentueuse musicienne- instrumentiste de Sale, Hanae El Mosbiki, absolument eclectique au Qanun suivie par la remarquable prestation de l'Artiste guitariste et comedien de l'ISADAC, Ayoub Gritaa. Ce furent encore d'autres moments forts et charges d'intenses emotions, au moment ou prirent le relais de la scene, le duo de choc forme par la chanteuse a la voix suave et communicative, Manal Amine et le dynamique jeune luthiste et interprete, Anas. Une veritable perle rare et un virtuose faisant corps avec son luth aux sonorites enivrantes. Tous deux ont en effet enflamme l'auditoire tant ils etaient au diapason et harmonieusement complices, avec des tonalites pures et des melodies d'une richesse poetique indescriptible. L'on retiendra aussi avec beaucoup d'interet, la performance en zajal d'un autre etudiant de l'ISADAC, Said Sakkari ainsi que du musicien, Toumi qui a brille par se grande maitrise sur la Snitra, un instrument qui fait des merveilles en Art Gharnati notamment. Et comme les Espaces de d'Art Louane inspirent toujours ses nombreux visiteurs (Intellectuels, chercheurs, artistes, historiens, anthropologues, critiques d'Art et chroniqueurs culturels), les prodigieux talents de l'ISADAC ont ete rejoints dans la foulee par d'autres jeunes interpretes et instrumentistes chevronnes presents dans la salle. C'est le cas notamment du remarquable luthiste, Ilyas Azalou et son accompagnatrice au chant. En apotheose, le maitre ceramiste et ghiwani de la premiere heure, Mustapha Boukchouch gratifia comme a son habitude, avec maestria et une extreme sensibilite artistique et vocale le public de celebres compositions du groupe mythique marocain de renom international, Nass El Ghiwane Des titres musicaux anthologiques inspires par la tradition orale et les contes populaires ancestraux et patrimoniaux repris spontanement en choeur par toute l'assistance, dans une atmosphere empreinte de communion et de joie generale. Dans l'euphorie collective, le partage, la proximite et le metissage interculturel, d'Art Louane vient ainsi confirmer- si besoin en est-sa vocation fondamentale de Residence Artistique, d'Espace Multiculturel, d'echanges artistiques fructueux et synergiques. But escompte d'une telle approche : valoriser tous les apports expressifs au devant desquels nous retrouvons les Arts-Plastiques, ceux Visuels et la sauvegarde de l'architecture traditionnelle et arabo-andalouse, et d'etre constamment, un haut lieu historique ou Artistes, jeunes et veterans des deux sexes, peuvent donner le meilleur de leur savoir-faire et experiences humaines dans le domaine federateur de competences et dedie a la creation sous toutes ses formes.

Copyright Casanet 2014. All rights reserved. Provided by SyndiGate Media Inc. ( Syndigate.info ).
COPYRIGHT 2014 SyndiGate Media Inc.
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2014 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Publication:Al Bayane (Al Dar Al Bayda', Morocco)
Date:Dec 28, 2014
Words:1031
Previous Article:Memoire tatouee.
Next Article:Un essor a debit optimum, cap sur la tres guettee 4G.

Terms of use | Privacy policy | Copyright © 2018 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters