Printer Friendly
The Free Library
23,383,293 articles and books


Les Congos a Saint-Domingue: de l'imaginaire au reel.

Dans la memoire collective haitienne, le terme congo est une insulte ; il designe une personne encline a la soumission et a la trahison. C'est la une La Une (The One) is a Belgian national television channel, owned and operated by RTBF. History
INR
Institut National de Radiodiffusion (IRN) begins experimental television in Belgium on 2 June 1953, with the crowning of Elizabeth II of the United
 image paradoxale, au regard des faits et de l'histoire. Cet article tente d'elucider ce paradoxe. Il part de l'hypothese que ce Congola est une construction imaginaire, resultant d'une operation de classement quasi racial et d'assignation identitaire. L'auteur montre qu'il s'agit d'une image depreciative de·pre·cia·to·ry   also de·pre·cia·tive
adj.
1. Diminishing in value.

2. Disparaging; belittling.

Adj. 1.
, elaboree au cours de la guerre d'independance, dans la dynamique de la lutte de pouvoir entre les divers groupes d'insurges pour la direction de cette guerre. Au lendemain de l'independance d'Haiti, l'image a ete reprise re·prise  
n.
1. Music
a. A repetition of a phrase or verse.

b. A return to an original theme.

2. A recurrence or resumption of an action.

tr.v.
 et cultivee par la nouvelle minorite possedante au pouvoir, dans ses efforts pour legitimer sa domination sur la masse des cultivateurs reasservis. Aujourd'hui, la fonction de justification et de legitimation de l'image depreciative de Congo a beaucoup beau·coup   also boo·coo or boo·koo Chiefly Southern U.S.
adj.
Many; much: beaucoup money.

n. pl.
 perdu per·du or per·due  
n. Obsolete
A soldier sent on an especially dangerous mission.



[From French sentinelle perdue, forward sentry : sentinelle, sentinel +
 de sa pertinence et de son efficacite. L'image survit cependant a sa fonction sociale, comme legende incontrolee : un Congo imaginaire s'est superpose su·per·pose  
tr.v. su·per·posed, su·per·pos·ing, su·per·pos·es
1. To set or place (one thing) over or above something else.

2.
 au Congo reel.

In the Haitian collective memory, the term "congo" is an insult: it refers to a person prone to submission and betrayal. In the face of verifiable history, this is a paradox. This article tries to elucidate that paradox. It begins with the hypothesis that this Congo is an imaginary construct, resulting from a quasi-racial categorization and an assignment of identity. The author shows how a disparaging image was elaborated during the course of the war of independence in the dynamics of the power struggle between the various groups of insurgents over the direction of the war. In the wake of Haitian independence, the image was taken up and developed by the wealthy minority newly brought to power in their efforts to legitimate their domination of the reenslaved farming masses. Today, the function of justification and legitimisation of the negative image of the Congo has lost any relevance and effectiveness. Yet the image survives with its social function, like a legend spun out of control: a Congo of the imagination has been superimposed upon a Congo of reality.

**********

Dans la memoire collective haitienne, le terme << Congo >> est une insulte ; il designe une personne encline a la soumission et a la trahison. Cela peut sembler paradoxal, au regard de la forte representation numerique du groupe congo dans la population esclave de Saint-Domingue dans les derniers temps de la colonie, au regard de sa contribution importante a la formation de la culture populaire haitienne et de sa participation a l'insurrection contre l'esclavage colonial et a la guerre d'independance. On est la, a premiere vue, en presence d'une operation d'assignation identitaire. Mais dans quel contexte de lutte politique et symbolique cette hetero-identification a-t-elle pu se produire ? Quel en a ete l'enjeu majeur ? Dans quelle situation relationnelle l'image negative du Congo soumis, potentiellement traitre, a-t-elle pu se former et s'imposer ? (1)

Notre objectif est de repondre a cet ensemble de questions, partant de l'hypothese qu'un Congo imaginaire avait fini par masquer mas·quer  
n.
Variant of masker.

Noun 1. masquer - a participant in a masquerade
masker, masquerader

participant - someone who takes part in an activity
 le Congo reel. Ce processus a ete le resultat, dans un premier temps, de la lutte politique et symbolique entre les chefs nes creoles et les chefs nes en Afrique pour la forme forme (form) pl. formes   [Fr.] form.

forme fruste  (froost) pl. formes frustes   an atypical, especially a mild or incomplete, form, as of a disease.
 de direction (2) de la guerre de l'independance et, dans un second temps, de la lutte de << l'elite >> au pouvoir apres 1804 pour la justification et la legitimation de sa domination sur la masse des cultivateurs reasservis.

Saint-Domingue, un vivier d'imaginaires racisants

Haiti est nee de Saint-Domingue, qui fut tout ensemble un creuset de races imaginaires et un monde n. 1. The world; a globe as an ensign of royalty.
Le beau monde
fashionable society. See Beau monde.
Demi monde
See Demimonde.
 d'apartheid, un champ de contradictions sociales contenues et d'oppositions culturelles creatrices, de confrontations et de rencontres de groupes ethniques ou culturels differents. Vue dans ce contexte, la formation du peuple haitien et de sa culture est le resultat d'un long processus de brassage et de metissage (Gruzinski 1999) de << nations >> africaines, au contact de groupes europeens colonisateurs. Ce processus complexe de reelaboration et de recomposition re·com·pose  
tr.v. re·com·posed, re·com·pos·ing, re·com·pos·es
1. To compose again; reorganize or rearrange.

2. To restore to composure; calm.
 de traits et d'univers culturels herites d'Afrique, de metissage biologique d'individus d'origines ethniques differentes, d'affrontement symbolique de groupes sociaux << racialises >> (3), rigidement hierarchises et places dans les postes de travail TRAVAIL. The act of child-bearing.
     2. A woman is said to be in her travail from the time the pains of child-bearing commence until her delivery. 5 Pick. 63; 6 Greenl. R. 460.
     3.
 selon un classement racial, est a situer, bien entendu, pour etre compris, dans le cadre de l'esclavage colonial et de la colonie de plantations.

<< Decouvrir et subjuguer >>

Christophe Colomb decouvrit sans doute le Nouveau Monde et Amerigo Vespucci l'Amerique. Mais les conquistadores de leur suite, d'abord Espagnols, puis Europeens en general, n'ont jamais reve que de contrees nouvelles a conquerir, productrices de richesses rares et de biens exotiques a exploiter pour l'enrichissement et l'agrement de l'Europe (4). Bien avant le depart de Colonb vers les Indes et l'inconnu, le roi Ferdinand d'Espagne, le 30 avril 1492, puis le 28 mai 1493, le placait a la tete des peuples qu'il << decouvrirait et subjuguerait >> -- selon ses propres termes -- et commandait a ces peuples, condamnes a principe a la soumission, de le reconnaitre comme amiral et vice-roi (Todorov 1992). Des le depart etait presente dans l'imaginaire de la decouverte de mondes nouveaux l'idee de colonie associee a l'idee d'asservissement du non-Europeen. Colomb partit a la recherche La Recherche is a monthly French language popular science magazine covering recent scientific news. It is published by the Société d'éditions scientifiques (the Scientific Publishing Group), a subsidiary of Financière Tallandier.  de la route des epices, les colons apres lui inventerent la route de l'esclavage colonial.

La << decouverte >> du Nouveau Monde, l'apparition d'une nouvelle idee de colonie a esclaves et l'invention d'une nouvelle forme d'esclavage en Amerique fondee sur le racisme, disent un seul et meme processus historique, celui de la constitution, a partir du XVe siecle, d'un nouveau rapport mondial Mondial can refer to:
  • Mondial (amusement ride manufacturer), a Dutch manufacturer of amusement rides.
  • Mondial (motorcyle manufacturer), an Italian motorcycle manufacturer.
 de dependance defini en termes polarises de metropole Met´ro`pole

n. 1. A metropolis.
 et de colonie. A partir de cette epoque de la premiere mondialisation (Thorens 1993 ; Gruzinsky 1999), chaque puissance puis·sance  
n.
Power; might.



[Middle English, from Old French, from poissant, powerful, present participle of pooir, to be able; see power.
 europeenne se lanca dans l'entreprise de se procurer ses dependances coloniales en Amerique et de monter sa traite de negres africains (5).

Haiti, pays des Arawaks, devenu Hispaniola apres sa decouverte-conquete, fut la premiere colonie d'Europe en Amerique a pratiquer le nouvel esclavage colonial. Les premiers captifs africains y furent introduits en 1505, une initiative condamnee au debut par le roi catholique d'Espagne. Mais, devant le deperissement rapide des Autochtones << indiens >> qui avaient ete reduits en esclavage et forces au travail d'exploitation des mines d'or, la proposition de Las Casas Las Ca·sas   , Bartolomé de Known as "Apostle of the Indies." 1474-1566.

Spanish missionary and historian who sought to abolish the oppression and enslavement of the native peoples in the Americas.
 de leur substituer des esclaves africains plus resistants fut adoptee en 1509. Le roi signa en 1517 une ordonnance or·don·nance  
n.
The arrangement of elements in a literary or artistic composition or an architectural plan.



[French, variant of Old French ordenance, an arranging; see ordinance.]
 pour faire transporter 4000 negres aux quatre Grandes Antilles. En 1518, la traite transatlantique, prenant la suite de la traite transsaharienne, fut officialisee par Charles-Quint (6). Ainsi fut legalement (Sala-Molins 1987, 1998; Peytraud 1973) inaugure par l'Europe chretienne l'esclavage africain en Amerique, inauguration legale aussitot suivie de l'ouverture muette du marronnage negre en Amerique (Price 1981). L'annee 1520 vit la premiere desertion concertee d'esclaves africains. Par bandes, ils rejoignirent le cacique ca·cique  
n.
1. An Indian chief, especially in the Spanish West Indies and other parts of Latin America during colonial and postcolonial times.

2. A local political boss in Spain or Latin America.
 Henri, le chef rebelle indien campe dans les mornes du Bahoruco. Deux ans plus tard, en 1522, deux groupes d'environ vingt esclaves chacun s'emparerent des armes de leurs maitres et massacrerent plusieurs conquistadores, avant d'etre eux-memes ecrases apres deux jours de soulevement. Des le debut furent rejetes en acte l'esclavage colonial et le nouveau rapport mondial de domination coloniale. Une colonie a esclaves est grosse de communautes reinventees, comme l'atteste le phenomene universel du marronnage et des revoltes d'esclaves (Geggus 2003 ; Price 1981 ; Debien 1974 ; Debbash 1961, 1962).

La Saint-Domingue francaise naquit plus tard, vers le milieu du XVIIe siecle, dans la partie occidentale d'Hispaniola conquise par des aventuriers flibustiers et boucaniers de nationalites diverses, qui la placerent sous l'autorite et la protection du roi de France. Officiellement cedee en 1697 a la France La France was a single that was released by Dutch popgroup BZN in 1986. It is about a man and woman who met and fell in love while in France.  par le traite de Ryswick, la partie occidentale d'Hispaniola devint rapidement la plus riche colonie de plantations de l'Amerique, ou s'epanouit l'esclavage colonial dans toute sa rigueur et specificite, comme pratique pra·tique  
n.
Clearance granted to a ship to proceed into port after compliance with health regulations or quarantine.



[French, from Old French practique, from Medieval Latin
 reglee d'abrutissement et discours raciste d'avilissement. Bref, comme dispositif de deshumanisation methodique. Elle fut aussi la seule colonie a esclaves d'Amerique ou l'on put observer l'institution imaginaire d'une societe afro-creole (Midy 2004).

La colonie de plantations produit exclusivement pour sa metropole, plus precisement pour le commerce de la metropole. Elle existe par et pour la metropole. << Les habitants Habitants is the name used to refer to both the French settlers and the America-born inhabitants of French origin who farmed the land along the two shores of the St. Lawrence waterway in what is the present-day Province of Quebec in Canada.  des colonies sont les fermiers de la metropole >>, soutiennent les defenseurs du systeme. Pour Le Brasseur, un ancien administrateur des Iles sous le Vent Sous Le Vent was a perfume fragrance made by Jacques Guerlain in 1933. Interior designer Robert Denning would bring it back from Paris and used it in his automobiles to remind him of Lillian Bostwick Phipps who always wore the scent. , la colonie doit differer en tout de la metropole, pour n'en etre qu'un organe specialise, un lieu de manufactures de sucre et d'indigo, peuple d'esclaves noirs, ou << on ne peut etablir aucune branche d'industrie sans faire tort a la metropole >>. C'est << un pays ... dont le premier lien doit etre la dependance et dont l'interet particulier est toujours contraire a celui de la metropole >> (Le Brasseur, 1782, AOM AOM Academy of Management
AOM Age of Mythology (Ensemble Studios game)
AOM Acute Otitis Media (middle ear infection)
AOM Acupuncture and Oriental Medicine
AOM America on the Move
, F3 ). Saint-Domingue fut liee a la France, asservie, se plaignaient les colons, par l'Exclusif colonial qui leur interdisait de commercer et de traiter avec les puissances maritimes etrangeres (7). Ce lien de dependance coloniale nourrissait depuis toujours dans la colonie un esprit d'insubordination qui poussait a la rebellion, voire a la tentation d'autonomie (Debien 1946). Deja, en 1665, les colons se revolterent quand la Compagnie des Indes Occidentales, la premiere detentrice du monopole mon·o·pole  
n.
A magnetic monopole.



monopole  

The minimal region for which lines of force, as from an electric or magnetic field, either all enter or all leave the region.
 du commerce avec les Antilles francaises, eut interdit les echanges avec les Hollandais. Ces marchands etrangers suppleaient plus ou moins a l'incapacite de la Compagnie de fournir aux colons les marchandises necessaires et d'acheter en retour leur production de tabac. Ce mouvement de protestation PROTESTATION. An asseveration made by taking God to witness. A protestation is a form of asseveration which approaches very nearly to an oath. Wolff, Inst. Sec. 375.  forca alors le roi a ouvrir le commerce a tous les navires francais, a charge pour eux de verser des droits de compensation de 5 % a la Compagnie (8).

Quatre cultures principales furent successivement developpees dans la colonie. En premier lieu, la culture du tabac, fondee sur la petite propriete et une main-d'oeuvre servile ser·vile  
adj.
1. Abjectly submissive; slavish.

2.
a. Of or suitable to a slave or servant.

b. Of or relating to servitude or forced labor.
 restreinte composee d'esclaves noirs et d'engages blancs (9). Mais la petite propriete se mit a reculer apres 1690 devant la poussee de la grande propriete, base de la plantation d'indigo, de canne a sucre et de cafe. L'agriculture coloniale du XVIIIe siecle, en effet, etait fondee sur l'emploi d'une main-d'oeuvre servile abondante toujours a renouveler, sur l'investissement de capitaux considerables et sur l'organisation rationnelle de la production. Au cours de cette periode de transition dans le mode d'exploitation et la nature des cultures, on assista aussi a un changement important dans la composition de la main-d'oeuvre. Apres 1690, le nombre des esclaves croissait rapidement (10), alors que diminuait de facon croissante le nombre des engages, jusqu'au tarissement de la source vers 1715. Il est a noter que l'accroissement continu de la population esclave est du en grande partie a l'augmentation croissante du groupe congo a Saint-Domingue. Ce dernier devint, a partir de la seconde moitie du XVIIIe siecle, le plus nombreux parmi les esclaves transportes d'Afrique : la bourgeoisie marchande de la metropole avait trouve plus rentable pour elle de financer la traite d'esclaves a vie a la place d'engages pour 36 mois (Debien 1942: 75).

Sauf peut-etre par ses conquerants flibustiers et boucaniers, Saint-Domingue n'a jamais ete consideree comme une patrie par les colons qui vinrent s'y etablir (11). Les Francais expatries envisageaient de n'y rester que le temps Le Temps is one of Switzerland's leading daily newspapers. The French language newspaper is published in Geneva and has editorial offices in Geneva, Lausanne, Berne and Zurich.  de faire fortune, vivant en bivouac, comme dans un camp, nota le baron de Wimpffen au retour d'un voyage dans la colonie (1797). Et Le Brasseur de corroborer : << Personne ne va a Saint-Domingue pour y demeurer, mais pour s'y enrichir ; les regards y sont toujours tournes du cote de l'Europe >> (1782, AOM, F3). Procureurs, gerants, economes, << pacotilleurs >>, aubergistes et aventuriers, tous n'avaient qu'un projet, celui de revenir vite enrichis dans leur patrie. Animes par le reve d'un enrichissement rapide qui haterait leur retour en France et leur procurerait de la reconnaissance, sinon de la distinction, ils y devinrent les plus entreprenants, proprietaires de plantations et d'esclaves, et surtout Sur`tout´

n. 1. A man's coat to be worn over his other garments; an overcoat, especially when long, and fitting closely like a body coat.

Noun 1.
, a leurs yeux, au niveau de l'imaginaire, maitres blancs superieurs, places au-dessus d'esclaves negres. Le rapport maitre blanc-esclave negre, espace de conflit radical, est generateur de politiques d'abrutissement et d'ideologies justificatives racistes (12) (Hilliard d'Auberteuil 1976, I : 136) ; generateur egalement de pratiques d'insoumission et d'imaginaires de liberation. A Saint-Domingue, << ce pays ou les esclaves conspirent dans le coeur pour la liberte >>, comme crut le decouvrir le gouverneur De Nolivos en 1772, Aradas et Congos, notamment, se firent remarquer dans la production de tels imaginaires.

Outre ou·tré  
adj.
Highly unconventional; eccentric or bizarre: "outré and affected stage antics" Michael Heaton.
 les Blancs qui constituaient juridiquement la societe coloniale, Saint-Domingue comptait aussi les Affranchis, Gens de couleur Gens de couleur is a French term meaning "people of color." This is often a short form of gens de couleur libres ("free people of color"). In practice, it can refer to creoles of color with Latin blood, and certain other free blacks.  et Noirs libres. Il y en eut des le debut de la colonie, enleves dans la partie espagnole. A ces premiers non-Blancs libres s'ajoutaient d'annee en annee les Sang-mele issus d'unions de Blancs-Negresses et affranchis par leurs peres, les Negres esclaves affranchis par leurs maitres ou ayant achete leur liberte, et la progeniture Pro`gen´i`ture

n. 1. A begetting, or birth.
 de cette population affranchie. Modeste au debut, leur nombre croissait rapidement par le jeu combine des affranchissements et de la reproduction naturelle (13). Une partie d'entre eux, proprietaire de plantations et d'esclaves, produisait pour la metropole du cacao et surtout du cafe ; une autre cultivait des jardins et vendait des vivres sur le marche local; une autre etait formee d'artisans ; tous consommaient les produits du commerce francais. A la population de couleur libre, legalement constituee, il convient d'ajouter les libres de savane, comme Toussaint Breda, tres peu nombreux, jouissant d'une liberte de fait sans avoir le statut legal de libre. Mentionnons enfin les groupes de marrons refugies dans les bois Coordinates:

Les Bois is a municipality in the district of Franches-Montagnes in the canton of Jura in Switzerland.
 (Lilancourt 1781, AOM, F3), dont le plus important au Morne La Selle fut reconnu independant en 1785 par le gouverneur de Bellecombe. Ces categories de libres de droit [French, Justice, right, law.] A term denoting the abstract concept of law or a right.

Droit is as variable a phrase as the English right or the Latin jus. It signifies the entire body of law or a right in terms of a duty or obligation.
 ou de fait jouerent un role important dans la guerre d'independance nationale (Fick 1992) et dans la formation de la societe haitienne et la composition de sa culture.

<< Plier a la servitude servitude

In property law, a right by which property owned by one person is subject to a specified use or enjoyment by another. Servitudes allow people to create stable long-term arrangements for a wide variety of purposes, including shared land uses; maintaining the
 >> ou << faconner a l'esclavage >>

Les premiers esclaves de Saint-Domingue provenaient des prises faites sur les Espagnols en mer ou a terre, d'abord par les corsaires, puis par les colons habitants aussi (14). Ayant debute lentement au Senegal sur la cote atlantique, la traite francaise commenca a grossir vers 1685 avec le trafic des Bambaras (15). Elle s'etendit a la Gambie, au Cap-Vert et a la Guinee-Bissau, traversa la Guinee, la Sierra Leone Sierra Leone (sēĕr`ə lēō`nē, lēōn`; sēr`ə lēōn), officially Republic of Sierra Leone, republic (2005 est. pop. 6,018,000), 27,699 sq mi (71,740 sq km), W Africa.  et le Liberia, une reserve de la traite anglaise, pour se deployer, durant la premiere moitie du XVIIIe siecle, sur la Cote d'Or et la Cote des Esclaves, d'ou etaient ramenes surtout des Aradas et des Nagos. Traversant le Cameroun et le Gabon actuels, elle descendit vers le Congo et l'Angola, d'ou elle tirait apres 1750 le gros de ses cargaisons de captifs (16), pour s'arreter au Mozambique sur l'ocean Indien vers 1773 (Debien 1974). Les captifs africains vendus aux Antilles provenaient donc de nations diverses. Ils differaient de moeurs, de langue langue  
n.
Language viewed as a system including vocabulary, grammar, and pronunciation of a particular community.



[French, from Old French; see language.]
, de culture, de << disposition >> a l'esclavage colonial (Lamiral 1789: 184). Mais, dans les colonies, ils etaient tous soumis a un meme dispositif de deshumanisation, fait de violence physique et symbolique, et destine des·tine  
tr.v. des·tined, des·tin·ing, des·tines
1. To determine beforehand; preordain: a foolish scheme destined to fail; a film destined to become a classic.

2.
, dans la conception courante courante

(from Latin currere, “to run”) Court dance of the 16th century, fashionable in European ballrooms into the 18th century. It was originally performed with small back-and-forth springing steps, which later became stately glides.
, a << les plier a la servitude >> (Moreau de Saint-Mery 1958, I : 54) ou a << les faconne[r] a l'esclavage >> (Hilliard d'Auberteuil 17761777, I : 59), bref, a leur faire acquerir la qualite d'esclave volontaire. Administrateurs et maitres, soucieux d'accumuler un savoir sur la technologie de production de l'esclave colonial, multipliaient a l'intention des colons instructions et guides pour la discipline des negres (Labat 1730; Foache 1788). L'enjeu veritable: decouvrir leur point resistant et leur point faible pour pouvoir les subjuguer (Thibault de Chanvallon 1763 : 65) (17). Dans cet esprit etaient propagees diverses evaluations par divers auteurs des << qualites >> et des << defauts >> respectifs des diverses << nations >> negres, et des conseils sur les nouveaux caracteres a leur faire acquerir, qui les rendissent propres a l'esclavage colonial. Le systeme d'esclavage colonial se trouva engage, par le mouvement meme de sa constitution, dans un immense travail de reingenierie du captif africain en esclave colonial (18).

Des captifs traites dans la region septentrionale de l'Afrique, les Negres du Senegal, reputes << les plus belliqueux >> avec ceux de la Gambie (Lamiral 1789 : 265), passaient pour fiers, intelligents, superieurs, mais << impropres au jardin >>. Ils etaient employes dans les villes et les bourgs, surtout comme esclaves domestiques, les femmes en qualite de nourrices et de servantes. Les Bambaras au contraire, l'ethnie la plus nombreuse de cette region a Saint-Domingue, juges laborieux et endurcis au travail, etaient apprecies pour leur docilite. Prets << a suivre leurs maitres jusqu'aux antipodes Antipodes, islands, New Zealand
Antipodes (ăntĭp`ədēz), rocky uninhabited islands, 24 sq mi (62 sq km), South Pacific, c.550 mi (885 km) SE of New Zealand, to which they belong.
 >> (Lamiral 1789 : 184), << on n'avait point de revolte a craindre de leur part >>, precise Debien (1974 : 43). Les Mandingues, << tres attaches a l'islam >> et sachant lire le Coran, dont ils suivaient la loi (Cultru 1913 : 191), mais << pietres negres de terre >>, servaient comme esclaves domestiques. Quant Quant

A person with numerical and computer skills who carries out quantitative analyses of companies.


quant

A person who has strong skills in mathematics, engineering, or computer science, and who applies those skills to the securities
 aux Bissagots, ils etaient redoutes par les maitres, les femmes comme les hommes; altiers, ils supportaient mal l'esclavage, comme les Balantes, les Diolas et les Nalous.

Les captifs de l'Afrique septentrionale avaient en commun le fait que leurs nations avaient ete soumises aux Maures et islamisees (Moreau de Saint-Mery, 1958, I : 49). Ces nations parlaient chacune une langue differente, mais le wolof, largement repandu dans la region, servait de langue de liaison. Ils s'en remettaient pour tout a la providence, ou la predestination predestination, in theology, doctrine that asserts that God predestines from eternity the salvation of certain souls. So-called double predestination, as in Calvinism, is the added assertion that God also foreordains certain souls to damnation. . D'apres Lamiral (1789: 75), les negres de Saint-Louis et du Senegal << rapportent tout a Dieu, le bien et le mal. Quoi qu'il arrive, ils disent "grand merci Bon Dieu" >>. Comment l'empecher, en effet, << si Dieu le veut >> ? Selon le meme observateur, les habitants de la region portaient tous des gris-gris, especes d'amulettes ou de talismans qui les rendaient, croyaient-ils, invulnerables (19). Le gris-gris auquel ils attachaient le plus d'importance etait << un cordon tres menu qu'ils ont autour des reins et qu'on leur met en naissant >>.

Les peuples de la Cote d'Or et de la Cote des Esclaves (Ghana, Haute-Volta, Togo, Dahomey, Nigeria occidental) fournissaient, apres ceux des cotes du Congo et de l'Angola, le plus grand nombre de captifs aux plantations de Saint-Domingue. Ils avaient en commun l'intelligence vive et l'attitude altiere, observa Moreau de Saint-Mery. La plupart des esclaves tires de ces cotes etaient juges difficiles a conduire, tres orgueilleux et prompts a se donner la mort. Les Nagos (20), notamment, etaient toujours pres de la revolte et les Ibos portes au suicide. Quant aux Aradas, ils sont presentes par Moreau de Saint-Mery comme << les veritables sectateurs du vaudou ..., qui en maintiennent les principes et les regles >> a Saint-Domingue (1958, I : 64). Considere comme dangereux pour la securite de la colonie, pretendument a cause de l'emprise de ses pretres et pretresses sur les fideles, ce culte etait interdit par l'Administration coloniale (Midy 2003a). Les Aradas, denomination commune des captifs de nations diverses traites sur la Cote d'Or et la Cote des Esclaves, avaient des croyances religieuses apparentees et une comprehension commune de l'ewe, langue de liaison de la region. Ils se flattaient de posseder le langage creole (21), eux qui parvenaient le plus difficilement a apprendre le francais (Moreau de Saint-Mery 1958, I : 51).

Comme les captifs ramenes des cotes du Senegal et de la Gambie, de la Cote d'Or et de la Cote des Esclaves, les Mozambiques de l'ocean Indien ne se laissaient pas facilement << plier a la servitude >>, quoique reconnus << fort doux >>, rapporte Moreau de Saint-Mery.

Mais tel n'aurait pas ete le cas des Congos, ces captifs traites sur les cotes du Congo et de l'Angola. Tous les temoignages s'accordent pour souligner leur gaiete, leurs chants perpetuels et leur soumission, note Debien (1974 : 50). Moreau de Saint-Mery observe qu'ils sont d'une douceur dou·ceur  
n.
Money given as a tip, gratuity, or bribe.



[French, from Late Latin dulcor, sweetness, from Latin dulcis, sweet.]
 et d'une gaiete qui les fait rechercher, quoiqu'on puisse << leur reprocher d'etre un peu enclins a la fuite >> (1958, I : 53). Le colonel Malenfant, de l'expedition Leclerc a Saint-Domingue, y decouvre de joyeux et bruyants Congos, doux et bons, qui chantent sans cesse et mettent leur bonheur dans la danse "La Danse" (The Dance) is a painting created by artist William-Adolphe Bouguereau around 1850 (1856?).. See also
William-Adolphe Bouguereau gallery External links
  • William-Adolphe Bouguereau at the Web Museum
 et le repos. Mais ils ne sont pas tres laborieux, ajoute-t-il, car les femmes avaient l'habitude de cultiver la terre La Terre (The Earth) is a novel by Émile Zola, published in 1887. It is the fifteenth novel in Zola's Rougon-Macquart series. The action takes place in a rural community in La Beauce, an area of northern France.  dans leur pays. Comparant les Congos aux captifs de la Cote d'Or, du Senegal et de la Gambie, juges << infiniment plus difficiles a contenir >> et toujours occupes a quelque projet de revolte durant la traversee, Lamiral constate que les negres d'Angola, au contraire, n'etaient nullement dangereux et qu'on prenait l'habitude de leur enlever leurs chaines aussitot que le vaisseau avait perdu la terre de vue (1789: 264). Hilliard d'Auberteuil, ancien resident de Saint-Domingue, confirme ce qui semble etre une appreciation generale : les Congos, les plus nombreux dans la colonie, sont faciles a conduire. Juges adroits, ils apprennent facilement et rapidement les metiers, sont aptes a la culture des plantations, mais enclins au marronnage (1776-1777, II: 60).

Tant de << qualites >> etaient aux yeux des colons autant de qualifications pour le travail servile, dans les places << a privileges >> comme dans les postes de travail penible. Dans bien des ateliers, constate Debien, cette << race dominait. Elle etait propre aux travaux agricoles, dure a la fatigue, douce a. 1. Sweet; pleasant.
2. Sober; prudent; sedate; modest.
And this is a douce, honest man.
- Sir W. Scott.
 et tranquille >> (22). Moreau de Saint-Mery note que les Congos avaient toujours le rire Le Rire, or "Laughter," was a successful humor magazine published from October 1894 through the 1950s. Founded in Paris during the Belle Époque by Felix Juven, Le Rire appeared as typical Parisians began to achieve more education, income and leisure time.  sur la figure et etaient precieux dans un atelier, ou ils retardaient par leur gaiete la fatigue du travail. Ils offraient en plus l'immense avantage de s'adapter plus facilement au climat de Saint-Domingue. Peu difficiles pour leur nourriture, ils s'alimentaient des leur arrivee de bananes, qu'ils aimaient tellement qu'on les avait appeles Kongo manje bannann. Autre avantage de poids, les femmes etaient, a leur arrivee a Saint-Domingue, habituees au travail des champs, qualite qui les faisait rechercher. Le colonel Malenfant fait observer qu'elles y travaillaient aussi bien que les hommes aradas et tacouas. En outre, elles etaient preferees pour le service domestique do·mes·tique  
n.
A member of a competitive bicycle-racing team whose role is to assist the team leader, as by setting the pace.



[French, servant, from Old French; see domestic.]
, entre autres pour leur intelligence, << leur facilite a parler purement le Creol >>, temoigne Moreau de Saint-Mery (1958 : 53). En general, les Congos etaient utilises comme pecheurs, bucherons, defricheurs et surtout comme cultivateurs de jardins. On formait aussi parmi eux d'habiles ouvriers et d'excellents domestiques (23). Mais, << enclins au marronnage >>, ils etaient rares aux postes de commandeurs.

L'invention du Congo soumis et traitre : du reel a l'imaginaire

L'image du Congo soumis et content est un stereotype largement repandu parmi les observateurs de l'esclavage colonial a Saint-Domingue. Mais ces temoins observent du cote et du point de vue du systeme dont ils font partie. A leurs yeux, la soumission de l'esclave colonial etait une qualite positive et non ET NON. And not. These words are sometimes employed in pleading to convey a pointed denial. They have the same effect as without this, absque hoe. 3 Bouv. Inst. n. 2981, note.  une marque depreciative. La signaler chez chez  
prep.
At the home of; at or by.



[French, from Old French, from Latin casa, cottage, hut.]

chez
prep

at the home of [French]
 le Congo etait pour eux une facon de recommander ce dernier a l'attention des marchands negriers et des maitres colons. L'image du Congo soumis, a visee de stigmatisation, n'est donc pas une production des maitres colons.

Pareille image a-t-elle pu etre presente parmi les groupes d'esclaves portes a l'insoumission ? Faute de documentation pertinente, on ne pourra peut-etre pas repondre avec assurance a la question. On peut cependant soutenir de facon raisonnable et vraisemblable que la construction d'une telle image devalorisante n'etait pas possible avant le declenchement de la Revolution des esclaves. Isoles qu'ils etaient dans des ateliers separes, ils n'avaient guere les moyens de produire une connaissance generale, concernant la reponse differentielle a l'asservissement, qui ait pu distinguer les groupes ethniques africains les uns des autres. Ils ne pouvaient pas savoir, difficilement en tout cas, avant de se trouver engages dans le mouvement revolutionnaire de transformation du systeme et de redefinition radicale de soi, comment se comportait le Senegalais, l'Arada ou le Congo face au Maitre, face a l'esclavage colonial. Il n'est toutefois pas invraisemblable que dans les ateliers de composition ethnique multiple, il y ait eu de la part des esclaves portes a l'insoumission des gestes de condamnation et des attitudes de mepris devant l'apparente docilite de leurs compagnons Congos. Quant a ces derniers, leur soumission apparente, calculee ou pas, leur paraissait probablement profitable. Elle leur donnait acces a des places de meilleur traitement et de meilleure condition de vie, relativement parlant. Les Congos etaient parmi les esclaves preferes pour les postes de domestiques et d'ouvriers. Etre appele pour servir le maitre etait une faveur, un honneur, une recompense RECOMPENSE. A reward for services; remuneration for goods or other property.
     2. In maritime law there is a distinction between recompense and restitution. (q.v.
, observe Debien (1974). Ils jouissaient a ce titre titre

titer.
 d'une certaine consideration sociale et d'un statut enviable. Leur condition privilegiee, associee a leur apparente docilite, etait donc susceptible de nourrir des reactions de depit ou des sentiments de jalousie. Mais, plus profondement, dans une perspective dialectique, la soumission de l'esclave colonial peut etre lue comme une strategie individuelle d'adaptation en situation de risque ris·qué  
adj.
Suggestive of or bordering on indelicacy or impropriety.



[French, from past participle of risquer, to risk, from risque, risk; see risk.]

Adj.
, visant a contrer le proces de depersonnalisation et de desocialisation qu'est tout esclavage (Meillassoux 1986) et a gagner quelque reconnaissance.

Une seconde raison s'oppose a l'hypothese de la possible presence parmi les esclaves d'avant la Revolution d'une image stigmatisante de Congo soumis. Une telle image est contredite, au moins partiellement, par l'image opposee du Congo << enclin au marronnage >> : les Congos << partaient marrons >> souvent. Il n'etait sans doute pas difficile pour leurs compagnons d'atelier des autres groupes ethniques de s'en rendre compte. Durant la periode ou le journal Les Affiches Americaines tenait dans la colonie de 1764 a 1793 un registre du compte des << negres partis marrons >> et du decompte des << marrons arretes >>, les Congos occupaient toujours le sommet de la liste des fugitifs (Fouchard 1988). L'inclination du Congo au marronnage impose donc de relativiser son penchant a la soumission.

Les Congos formaient, il est vrai, le groupe d'esclaves africains le plus nombreux dans la colonie. Il faut le prendre en compte pour une appreciation exacte de l'importance relative de leur marronnage. Vers la fin du regime saint-dominguois d'esclavage colonial, ils occupaient le premier rang parmi les groupes ethniques les plus importants. De 1757 a 1791, Gabriel Debien calcule qu'ils auraient represente dans chacune des trois provinces de la colonie plus de 17 % des esclaves nes en Afrique (Debien 1974), c'est-a-dire plus que les trois groupes ethniques reunis qui suivaient sur l'echelle demographique de la population bossale, a savoir les Aradas, les Nagos et les Ibos. David Geggus pense que l'etude de Debien sous-estime la proportion des Congos dans la colonie, notamment dans les plantations cafeieres. Sur la base de nouveaux recensements partiels couvrant les annees 1780, il estime leur proportion a presque 60 % dans le Nord et le Sud, a environ 50 % dans les hauteurs de l'Ouest et 32 % dans les plaines. Dans la decennie precedant la Revolution, trois bossales sur cinq auraient ete des Congos dans les provinces du Nord et du Sud, un sur deux dans les montagnes de l'Ouest (Geggus 1991).

Peut-on s'appuyer sur les seules donnees statistiques des dernieres annees du regime colonial pour evaluer la proportion globale des Congos dans la population des esclaves africains ? On sait au moins que la moitie de tous les captifs transportes d'Afrique a Saint-Domingue durant les deux siecles d'existence de la colonie etait des Congos (Mettas 1978). Mais, ce qu'il importe de souligner ici, c'est l'augmentation rapide dans la seconde moitie du XVIIIe siecle du nombre des captifs de l'aire culturelle bantoue vendus a Saint-Domingue sous le nom de Congos. C'est apres 1750 que les negriers francais commencerent a s'approvisionner a grande echelle au sud du Benin. Les plus grands contingents de captifs arrivaient alors de l'Afrique equatoriale sous le nom de Congos. Ce terme generique regroupait les captifs traites sur les cotes du Congo et de l'Angola, mais venus de la grande region qui couvre aujourd'hui en partie le Cameroun, le Gabon, le Congo, le Zaire (24) et l'Angola. Les negriers et les calons ne manquaient pas d'ailleurs de faire la distinction entre les Francs-Congos et les autres (Malimbes des environs de Douala au Cameroun, Moussombes et Mondongues plus a l'interieur sur la riviere ri·vière  
n.
A necklace of precious stones, generally set in one strand.



[French rivière (de diamants), river (of diamonds), from Old French rivere, from Vulgar Latin
 du Zaire, Loangos de la cote de l'actuel Gabon, Mayombes de la cote de la Guinee equatoriale actuelle, Angolas de l'Angola d'aujourd'hui, etc. (Midy 2003b). Par l'accroissement continu de leur nombre de 1750 a 1790, le groupe pluriethnique congo en vint a surclasser la population reunie des trois principaux groupes d'esclaves originaires du Golfe de Guinee. La surrepresentation numerique de ce groupe n'est de toute evidence pas un facteur favorable a la diffusion au sein de la population esclave d'avant la revolution d'une image negative de Congo soumis.

<< Conspirer dans le coeur pour la liberte >>

Au contraire, le groupe Congo a ete un pole d'attraction culturelle durant la periode precedant la revolution. Par son activite religieuse et symbolique intense dans le Nord (a Limbe durant les annees 1750 avec Makandal, a Marmelade en 1786 avec Jerome Poto) et dans l'Ouest (a Petit-Goave en 1768 avec Don Pedro Don Pedro consists of a honorific title Don and the Spanish and Portuguese version of the name Peter – Pedro.

Don Pedro may refer to different people, places or things: People
  • Don Pedro Colley – American actor
), il a exerce une influence durable au sein de la population esclave. Il y a diffuse le gout gout, condition that manifests itself as recurrent attacks of acute arthritis, which may become chronic and deforming. It results from deposits of uric acid crystals in connective tissue or joints.  de la danse et le sens de la chanson chanson

(French; “song”)

French art song. The unaccompanied chanson for a single voice part, composed by the troubadours and later the trouvères, first appeared in the 12th century.
, deux elements du patrimoine culturel populaire d'Haiti. Plus important, il a contribue de facon substantielle a l'elaboration du vodou haitien. Les manifestations du vodou anterieures a la Revolution des esclaves portent toutes la marque La Marque (lə märk), city (1990 pop. 14,120), Galveston co., SE Tex., in an agricultural and oil area; settled c.1860, inc. 1953. A residential suburb of Texas City, La Marque was originally a farm settlement and later became a railroad  de leur influence religieuse. La danse a Dom Pedre ou Don Pedro, inventee en 1768 a Petit-Goave par un negre originaire de la partie espagnole, croit Moreau de Saint-Mery, serait un rituel d'origine congolaise, de meme que la ceremonie observee en 1786 a Marmelade et dirigee par Jerome Poteau (Debien 1972) (25). Marmelade etait a l'epoque un quartier neuf, nouvellement mis en valeur par la culture cafeiere et une main-d'oeuvre servile surtout congolaise (Geggus 1991). Un des traits caracteristiques de la danse rituelle don pedro (devenu petro), c'est la violence de l'emotion religieuse exprimee par le danseur en transe. La ceremonie de rite petro d'origine congolaise est distincte de la ceremonie de rite rada d'origine dahomeenne. Mais, aujourd'hui, les deux rituels font partie integrante du vodou haitien. Ils sont respectivement associes aux deux grandes classes de lwas du pantheon vodou que sont les radas originaires du golfe de Guinee et les petro originaires des cotes du Congo et de l'Angola ou integres dans le groupe des divinites originaires de ces cotes (Metraux 1958).

Un troisieme temoignage concerne le vodou, dont Moreau de Saint-Mery dit DIT

di-iodotyrosine.
 que les principes et les regles etaient maintenus par les Aradas, ses << veritables sectateurs >>. Cette observation laisse entendre donc qu'il y a eu d'autres sectateurs. Mais une lecture unilaterale de la remarque re·marque  
n.
1. A small mark or sketch engraved in the margin of a plate to indicate its stage of development prior to completion.

2. A print or proof from a plate carrying such a mark.
 du temoin explique peut-etre pourquoi le vodou a ete pendant longtemps aborde comme un culte surtout d'origine dahomeenne (Montilus 1998). Ses sources congolaises essentielles sont restees longtemps ignorees ou inexplorees (26). On commence a peine a decouvrir toute leur importance. La fameuse << chanson africaine >>, associee au vodou et a la ceremonie d'initiation des nouveaux membres et rapportee par Moreau de Saint-Mery, est un chant kikongo (27). D'abord reconnu tel et traduit par Cuvilier, puis analyse aujourd'hui par David Geggus (1991) (28), ce chant kongo fournit des informations precieuses sur l'imaginaire religieux des esclaves de Saint-Domingue a la veille de la Revolution. Sa presence essentielle au coeur d'une ceremonie rada (moment de l'initiation) fait decouvrir le vodou naissant comme un lieu de rencontre Ren`con´tre   

n. 1. Same as Rencounter,

n. os>
 et d'integration de la population esclave de toutes origines ethniques. On percoit la une communaute afro-creole en voie de constitution, fondee sur une vision religieuse commune, la poursuite d'objectifs communs et la pratique de la solidarite. A un moment prevu du culte, observa Moreau de Saint-Mery, les fideles allaient deposer leurs offrandes sur l'autel. Une partie des dons servait a payer les depenses de l'assemblee ou les services commandes par la confrerie pour sa gloire ou son illustration ; l'autre partie servait a procurer des secours aux membres presents ou absents qui en avaient besoin. Puis, on proposait des plans, arretait des demarches, prescrivait des actions, << que la reine vaudou appuyait toujours de la volonte de Dieu et qui n'avaient pas toujours le bon ordre et la tranquillite publique pour objet >>, note l'observateur de la ceremonie. Enfin, les fideles s'engageaient sous serment a souffrir la mort plutot que de rien reveler et meme a la donner a quiconque oublierait qu'il s'etait aussi solennellement lie (Moreau de Saint-Mery, 1958, I: 65-68).

Un autre document contemporain, relatif aux activites cultuelles des esclaves, laisse aussi reperer l'influence de l'imaginaire congo. En 1758, Jacques Courtain, procureur au Conseil du Cap et juge dans le proces de Makandal et de ses complices, ecrivit un Memoire sur les << macandalistes >>, a l'intention des magistrats qu'il croyait mal informes. Ses sources sont les proces-verbaux des revelations arrachees aux prevenus durant l'epreuve des interrogatoires -- Makandal fut cet esclave bossale devenu marron mar·ron  
n.
See Spanish chestnut.



[French; see maroon2.]
, qui se rendit celebre par la pratique de l'empoisonnement et le << projet de faire disparaitre de la surface de Saint-Domingue tous les hommes qui ne seraient pas noirs >> (Moreau de Saint-Mery 1958, II). Durant son marronnage de plus de douze ans, cet esclave rebelle avait monte a travers la province du Nord une organisation secrete secrete /se·crete/ (se-kret´) to elaborate and release a secretion.

se·crete
v.
To generate and separate a substance from cells or bodily fluids.
, une << confrerie >>, qui lui etait totalement devouee. Il se disait prophete et passait pour invulnerable in·vul·ner·a·ble  
adj.
1. Immune to attack; impregnable.

2. Impossible to damage, injure, or wound.



[French invulnérable, from Old French, from Latin
 et immortel aupres de ses fideles. Arrete en 1758 et condamne comme << seducteur, profanateur, empoisonneur >>, il fut brule vif sur la place de l'eglise du Cap. Mais, trente ans plus tard, << bien des Negres croyaient encore qu'il n'avait pas peri peri (pēr`ē), in Persian mythology, supernatural being. Peris were said to be fallen angels who were denied paradise until they did penance. Originally agents of evil, in later mythology they were identified as benevolent spirits.  dans le supplice >>, observa Moreau de Saint-Mery vers 1788 (1958, II: 631) (29).

Dans son Memoire (AOM, F3), Courtain decrit la << fete des Macandals >>, celebree par les inities assembles sous la direction sacree du << grand sorcier >> Makandal et d'une << grande sorciere >>. Certains elements symboliques du ceremonial appartiennent au rituel petro, associe a des cuites d'Afrique centrale, telle la machette avec laquelle le grand pretre Makandal frappe frappe  
n. Rhode Island & Southeastern Massachusetts
See milk shake. See Regional Note at milk shake.



[Alteration of frappé.]

Noun 1.
 les adeptes. Geggus suggere que le mot << macandal >> pourrait etre une deformation du mot kongo << makunda/makwanda >> signifiant << amulette >> ; il aurait ete choisi comme nom propre par le dit Makandal (Geggus 1991 : 33) dans un acte de symbolisation. Le Memoire en question enregistra un recit qui merite d'etre rapporte ici. Il s'agit d'un mythe joue, mis en scene, par le << grand sorcier >>. Makandal avait toujours une piece de toile toile  
n.
A sheer fabric, such as linen or cotton.



[French; see toil2.]
, dit le recit, qu'il trempait dans une baille d'eau et qui en sortait tantot d'une couleur, tantot d'une autre. Pour commencer, il la tirait couleur olive : << Voila les premiers habitants de l'ile >>, s'exclamait-t-il. Puis, il la tirait blanche : << Ce sont les maitres actuels de l'ile >>, expliquait-t-il. Pour finir, il la tirait noire et annoncait : << Voici les prochains maitres de l'ile >> (Courtain, 1758, AOM, F3). Makandal venait ainsi de creer ou recreer le mythe fondateur d'un pays a naitre : a travers une mise en scene mise en scène  
n. pl. mise en scènes
1.
a. The arrangement of performers and properties on a stage for a theatrical production or before the camera in a film.

b. A stage setting.

2.
 symbolique, on assiste a l'institution imaginaire de la societe afro-haitienne a venir. Makandal avait une immense influence dans toute la province du Nord ou se repandit cet imaginaire de liberation porteur de l'idee d'independance. Rappelons que toutes les insurrections generales eclaterent dans cette province, ou la proportion des esclaves etait la plus forte et ou les Congos representaient dans les annees 17601780 plus de 60 % des esclaves nes en Afrique (Midy 2004).

Dans toutes les manifestations religieuses decrites dans les temoignages examines, l'influence culturelle du groupe congo est evidente. Elle s'exerce au-dela du cercle des esclaves nes en Afrique, comme l'atteste l'exemple de la ceremonie petro a Marmelade, ou le grand celebrant etait un mulatre creole, et celui de la danse a Dom Phedre a Petit-Goave, ou le grand pretre etait un esclave originaire de la partie espagnole. Ces manifestations religieuses etaient toutes melees d'activites politiques visant a rassembler, organiser, mobiliser les communautes des fideles du vodou contre << l'ordre blanc >> colonial (30). Telles furent les assemblees nocturnes a Marmelade, dans la province du Nord en 1786, pour des danses rituelles de rite petro ; elles furent interdites et leurs chefs, en fuite, accuses de precher l'independance et condamnes par contumace. Telle fut aussi la ceremonie de rite rada observee par Moreau de Saint-Mery ; les actions prescrites au cours de cette ceremonie religieuse ou l'on prechait l'independance n'avaient pas non plus la tranquillite publique pour objet. Quant a la << fete des Macandals >> du Memoire du juge Courtain, elle etait l'occasion pour Makandal de precher l'independance. Dans tous les cas, on se trouvait en face de fideles reunis, Congos et non-Congos, manifestement prets a s'engager resolument dans une action contre << l'ordre public >> colonial esclavagiste. On n'y trouve pas la trace d'une image, deja formatee a ce moment, du Congo soumis. Ne pourrait-on pas trouver toutefois, dans la situation relationnelle ou divers groupes d'esclaves etaient en competition pour la reconnaissance, des representations pouvant servir a la construction d'une telle image ?

Affirmer le << droit reel des Creoles a la superiorite sur les Africains >> ?

A la veille de la Revolution de Saint-Domingue, on pouvait repartir les esclaves en trois grands groupes culturels, du point de vue de leur contribution particuliere a la formation du peuple haitien : le groupe des Creoles accultures dans le melting pot melting pot

America as the home of many races and cultures. [Am. Pop. Culture: Misc.]

See : America
 colonial, le groupe des Congos de l'aire culturelle bantoue, le groupe des Aradas et apparentes du golfe de Guinee qui possedaient une culture sensiblement uniforme (Metraux 1958 : 22). Dans l'imaginaire colonial, une ligne de division nette, quasi ethnique, opposait les Creoles nes dans la colonie aux Bossales venus d'Afrique. On tenait les premiers pour une classe a part, plus intelligents, nes avec des << qualites physiques et morales qui leur donnent un droit reel a la superiorite sur les Africains >> (Moreau de Saint-Mery 1958, I: 59).

Les Creoles participaient eux-memes a l'operation de classement. Baptises jeunes, ils faisaient de leur bapteme une marque de superiorite sur les Bossales qu'ils appelaient par moquerie << baptises debout >>. Ils etaient fiers d'avoir le creole comme langue maternelle, de pouvoir entendre et parler le francais, la langue du maitre, d'etre assez proches du Blanc pour imiter ses manieres et tenues exterieures, comme danser le menuet (31). Ils tiraient un profit strategique et symbolique de la possibilite pour eux de passer inapercus quand ils partaient marrons dans les villes et les bourgs, pouvant aisement se fondre dans la foule des Negres libres dont ils ne se distinguaient en rien quant a l'apparence et a la posture. En raison de la superiorite qui leur etait attribuee, ils beneficiaient d'un statut privilegie. On leur epargnait generalement la marque d'abaissement qu'etait l'etampage (32) ; ils etaient choisis pour la formation (certains en France) de << negres a talent >> et d'ouvriers de manufactures de sucre, preferes pour les postes de commandeurs d'ateliers et de negres domestiques ; enfin, ils recevaient une nourriture et un habillement meilleurs.

Grace a leur situation et leur statut privilegies, ils exercaient une attraction considerable sur les malheureux Bossales desavantages en tout au depart (33). << C'est une vanite a laquelle la plupart des Africains sont sujets >>, temoigne Girod de Chantrans (1785) ; << ils tiennent a honneur de ne savoir que le jargon de la colonie, afin de passer pour creoles >>. Soumis des leur naissance au phenomene d'acculturation au contact quotidien des maitres blancs, ils etaient dans la population esclave le groupe le plus metisse du point de vue culturel. Constituant un pont entre le monde blanc et le monde << africain >>, ils etaient comme naturellement prepares et disposes a jouer un role politique de premier plan, une fois declenchee la lutte contre le regime d'esclavage colonial (34). Thomas Madiou semble meme voir dans les luttes de pouvoir pour la direction de la Revolution haitienne un affrontement entre les Lumieres europeennes incarnees par les Creoles et la Superstition africaine incorporee aux Bossales.

Pour completer le portrait des groupes domines susceptibles d'entrer en competition pour la reconnaissance et le pouvoir, une fois declenchee la Revolution, il faut aussi compter le groupe des Affranchis (35), Negres et surtout Mulatres. Donne pour une race distincte, << la race intermediaire des sang-mele >>, le sous-groupe mulatre occupait une position privilegiee et dominante : certains etaient proprietaires de plantations et d'esclaves, beaucoup etaient eduques et formes (language, music) Formes - An object-oriented language for music composition and synthesis, written in VLISP.

["Formes: Composition and Scheduling of Processes", X. Rodet & P. Cointe, Computer Music J 8(3):32-50 (Fall 1984)].
 en France ou ils avaient des liaisons et des appuis importants, tous se reclamaient de la France et de la culture francaise. Pendant longtemps, ce sous-groupe chercha vainement l'egalite avec les Blancs et l'alliance avec les maitres, pour le maintien du regime d'esclavage colonial. Il dut finalement s'allier aux esclaves souleves contre ce regime pour eviter son propre aneantissement dans une Saint-Domingue en feu feu
Noun

Scots Law a right to the use of land in return for a fixed annual payment ([feu duty]) [Old French]
, embrasee a la suite de la decision de Napoleon Bonaparte en 1802 de restaurer l'ancien ordre colonial (36) fonde sur l'asservissement des Negres et l'avilissement des Mulatres (Raimond 1791, AOM, F3).

L'initiative de la << resistance a l'oppression europeenne >>

Quelle a ete l'importance relative du role des Congos dans la Revolution haitienne, compare a celui des trois autres grands groupes culturels distingues plus haut ? Comme nous l'avons deja avance plus haut, ils ont joue, tantot en confrontation, tantot en collaboration, un role de premier plan dans l'embrasement de la scene coloniale. Ils se sont fait remarquer dans la premiere insurrection A rising or rebellion of citizens against their government, usually manifested by acts of violence.

Under federal law, it is a crime to incite, assist, or engage in such conduct against the United States.


INSURRECTION.
 generale pour la liberte ( 1791-1793) comme dans la seconde insurrection pour l'independance (1802-1803) (Menesson-Rigaud 1958; Fick 1992).

Ils fournirent au mouvement insurrectionnel ses forces combattantes decisives, dans le Nord notamment, foyer de l'insurrection, ou ils representaient 60 % des Bossales. Ils furent les premiers a entrer massivement en insurrection, nommement pour l'independance, apres la deportation de Toussaint Louverture en 1802, quand l'armee expeditionnaire de Napoleon, commandee par le general Leclerc, eut entrepris le desarmement des cultivateurs. Ils avaient bien senti que c'etait le prelude au retablissement de l'esclavage. Ils fournirent aussi a la revolution des dirigeants de forte conscience ethnique et de volonte d'autonomie manifeste. On connait la reponse de Macaya a Sonthonax en 1793. Le Commissaire Commissaire may refer to:
  • Commissaire (cycling), an official in competitive cycle sport, analogulous to a referee or judge
  • The French word for commissioner
 civil francais avait invite le chef congo a passer avec sa petite armee d'insurges au service de la France revolutionnaire, contre l'envahisseur royaliste espagnol; il lui avait promis la liberte en retour, pour lui et ses hommes. Macaya rejeta l'offre, parce qu'il ne voulait pas, expliqua-t-il, avoir a combattre ses freres, qui se trouvaient dans les deux camps : << J'ai trois rois, celui du Congo qui est le roi de tous les Noirs, celui de la France qui est mon pere, et celui de l'Espagne qui est ma mere (Madiou 1847, II).

Aux Congos la direction de la lutte contre l'oppression coloniale ?

<< Le roi du Congo, roi de tous les Noirs ! >> Cette pretention etait-elle une maniere de revendiquer la suprematie pour les sujets de ce roi a Saint-Domingue ? Quoi qu'il en soit, on assista, au cours de la guerre d'independance, a une vive lutte pour le commandement supreme de la revolution entre Congos-Bossales et Creoles. Sans-Souci, Congo, le plus influent in·flu·ent  
adj.
Flowing in or into.

n.
1. An inflow, especially a tributary.

2. Ecology A nondominant organism in a community that exerts an important modifying effect.
 des chefs insurges du Nord, fut le premier a se faire appeler << general en chef >>. Apres lui, Lamour Derance, originaire du golfe de Guinee, auparavant chef de la societe marronne independante du Morne La Selle, prit le titre de << general en chef des departements de l'Ouest et du Sud >> ; il commandait, ecrit l'historien Thomas Madiou, a des bandes d'Aradas, d'Ibos, de Haoussas, de Congos, organisees sur une base ethnique. Enfin Dessalines, ancien general de division creole, se proclama plus tard << general en chef de l'armee independante >>, apres que les officiers noirs et mulatres des troupes coloniales, jusque-la au service du corps expeditionnaire francais, eussent rallie l'insurrection populaire generalisee. Selon lui, le commandement supreme lui revenait de droit. Les Congos, de leur cote, ne voulaient pas reconnaitre la suprematie des anciens generaux des troupes coloniales, qu'ils regardaient comme des traitres a la cause des Noirs. Ces officiers creoles s'etaient souleves apres eux, apres qu'ils les eussent pourchasses au nom de la France (37).

<< Congo >>, une denomination generique

Les Creoles gagnerent finalement la bataille pour la suprematie militaire et politique. Les chefs africains furent combattus sans merci. Les deux grands concurrents de Dessalines furent attires dans des guetapens et liquides. Sans-Souci fut tue lors d'une rencontre proposee par Christophe, qui voulait, pretextait ce dernier, s'aider des lumieres du chef congo pour l'organisation des bandes du Nord. Lamour Derance fut assassine alors qu'il passait en revue, sur invitation, des troupes fideles a Dessalines, qui avaient feint feint  
n.
1. A feigned attack designed to draw defensive action away from an intended target.

2. A deceptive action calculated to divert attention from one's real purpose. See Synonyms at wile.

v.
 de se placer sous l'autorite du << general en chef >> africain. Sans-Souci avait pourtant fini par faire sa soumission au general en chef creole. Mais, Dessalines avait resolu, selon ses propres mots, de faire << rendre le dernier souffle souffle /souf·fle/ (soo´f'l) a soft, blowing auscultatory sound.

cardiac souffle  any cardiac or vascular murmur of a blowing quality.
 a la faction expirante des Congos >> (Madiou 1847, II : 43). C'est dans ce contexte de chasse chas·sé  
n.
A ballet movement consisting of one or more quick gliding steps with the same foot always leading.

intr.v. chas·séd, chas·sé·ing, chas·sés
To perform this movement.
 aux chefs africains que deux leaders congos du Nord, Cagnet et Jacques Tellier, en vinrent a persuader leurs partisans qu'il << etait de l'interet des Africains de se soumettre plutot aux Francais qu'a Dessalines qui avait jure leur extermination extermination

mass killing of animals or other pests. Implies complete destruction of the species or other group.
 >>. Leur soumission a l'ennemi blanc eut pour resultat de ramener le drapeau francais dans les quartiers a predominance congo et d'entraver dans le Nord les mouvements des troupes fideles a Dessalines. L'image du Congo soumis et traitre a peutetre ete forgee a ce moment-la dans les rangs de l'armee indigene, au niveau de ses couches dirigeantes creoles. C'etait de bonne n. 1. A female servant charged with the care of a young child.  guerre : les deux parties aux prises s'accusaient mutuellement de trahison, ajoutant chacune l'arme ideologique a sa panoplie militaire.

Il est a noter, cependant, que le terme depreciatif << Congo >> est une categorie supra-ethnique, synonyme d'<< Africain >> ou de << Bossale >>. C'est dans le cadre de la lutte pour la suprematie politique qu'apparut cette categorie ideologique indifferenciee. Le mot << Congo >>, dans la bouche des dirigeants creoles, designait alors, dans un sens pejoratif, les bandes d'insurges nes en Afrique et commandes par des chefs << africains >>, independants de la direction creole de la Revolution (38). Le << Congo >>, c'est le << Bossale >> inferieur au << Creole >>, le Negre africain sur qui le Creole avait, dans l'imaginaire colonial, << un droit naturel de superiorite >>. Dans le cadre de la lutte entre chefs << creoles >> et chefs << africains >> pour la suprematie politique, l'image depreciative du Congo servait a isoler politiquement les chefs africains des masses << africaines >> majoritaires dans la population esclave. Mais comment expliquer la perpetuation de cette image dans la memoire collective haitienne ? Quelle a ete sa fonction dans la societe postcoloniale ?

Imposer les lumieres creoles a l'ignorance africaine

La nouvelle Haiti independante issue de la Revolution de Saint-Domingue a reproduit la structure et les rapports sociaux de l'ancien regime colonial, de meme que ses pratiques exclusives et oppressives. Une minorite de proprietaires et d'administrateurs sont devenus les nouveaux maitres du nouveau pays et le systeme de plantation a ete conserve, les cultivateurs, rives aux plantations, forces au travail, soumis a la discipline militaire, ont ete prives d'instruction et se sont vu interdire de pratiquer leur culte vodou. Ces mesures eurent pour effets une triple exclusion economique, politique et culturelle de la majorite cultivatrice et la mise en place Mise en place (IPA pronunciation: [miz eñ 'plass]), literally translated from French, means "setting in place." Culinary Institute of America describes the term as "Everything in place".  d'un Etat oligarchique militaire. Aux mesures de re-asservissement et d'exclusion, le cultivateur repondit par le marronnage, comme jadis sous le regime colonial. Il fuyait la plantation et la plaine La Plaine may refer to:
  • La Plaine, Dominica, a village on the eastern side of the island
  • La Plaine, Quebec, a small town north of Montreal
, et se refugiait dans les mornes a la recherche d'independance et de liberte reelle. C'est ainsi que s'est formee, durant la premiere moitie du XIXe siecle, la paysannerie haitienne, plus ou moins autarcique (Blancpain 2003; Moral 1961). Aussi Madiou, premier historien haitien, a-t-il pu representer en 1847 la nouvelle Haiti comme une societe partagee entre deux categories sociales distinctes quant a la culture, sinon la nature. L'une, se donnant pour << l'elite >> instruite, composee surtout de Creoles et habitant la ville, s'est rangee sous le pavillon Le Pavillon was a New York City restaurant that defined French food in the United States from 1941 to 1966.

The restaurant started as the Le Restaurant du Pavillon de France at the 1939 New York World's Fair run by Henri Soule.
 de la civilisation europeenne. L'autre, donnee don·née  
n.
1. A set of literary or artistic principles or assumptions on which a creative work is based: "He worked outward from the donnée toward the expression of some general theme or idea" 
 pour << la masse >> ignorante, composee surtout de laboureurs << africains >> habitant la campagne, est supposee etre << restee sous l'impression des moeurs africaines >> (Madiou 1847, II: 157).

Le cultivateur opposa aussi d'autres formes de resistance a l'oppression. Durant les annees 1840, les paysans du Sud se souleverent et revendiquerent de la terre pour leurs jardins, des ecoles pour leurs enfants et la fin de l'usure pratiquee par le commerce urbain. Pour combattre le danger d'anarchie apprehendee, l'oligarchie elabora la theorie du pouvoir naturel de l'elite eclairee. Un autre historien haitien de la meme epoque la formula dans un enonce saisissant.

Les hommes instruits, eclaires, d'une nation quelconque, doivent ... avoir la direction de ses affaires : ils forment la tete du corps social, les masses n'en sont que les membres qui executent les determinations de la volonte. Renversez cet ordre naturel, dicte par la raison, et il n'y aura qu'une confusion anarchique dans la societe civile (Ardouin 1854, V: 60).

C'est en vertu de cet << ordre naturel >>, comme le justifia Ardouin, que Dessalines, Christophe et Petion, les chefs creoles de la guerre d'independance, se crurent obliges de soumettre par la ruse Ruse (r`sĕ), city (1993 pop. 170,209), NE Bulgaria, on the Danube River bordering Romania. The chief river port of Bulgaria, it is also an industrial and communications center.  et la force Lamour Derance dans l'Ouest et les chefs de bandes congos dans le Nord. Ces chefs africains << repugnaient a reconnaitre aucune superiorite, non seulement dans les mulatres, mais meme dans les noirs qui n'etaient pas nes comme eux en Afrique >>. << Tout creole, a leurs yeux, etait indigne de commander en chef >>. Ils << devaient [donc] subir le joug que les lumieres doivent toujours imposer a l'ignorance, dans ses propres interets >>. Peut-etre, conceda-t-il pour attenuer la brutalite de son jugement, que
   sous un certain rapport, on doit excuser ces hommes ignorants car,
   tandis qu'ils se levaient partout contre les Francais, les chefs et
   les troupes coloniales servaient d'auxiliaires a ceux-ci et les
   traquaient dans les bois, sans qu'ils puissent comprendre leurs
   motifs secrets. L'initiative de la resistance a l'oppression
   europeenne leur etant due, il etait naturel qu'ils eussent cette
   ambitieuse pretention. Mais, il est evident que chacun d'eux,
   voulant l'organiser selon les idees bornees qu'ils tenaient de la
   tribu africaine, a laquelle ils appartenaient dans leur pays natal,
   ils ne seraient jamais parvenu a s'entendre (60).


Fonction sociale de l'image depreciative de << Congo >>

Soulignons, en guise de conclusion, la fonction sociale de l'image depreciative du terme << Congo >> dans la societe haitienne postcoloniale. L'analyse fait decouvrir un Congo complexe et contraste, a la fois apparemment << pliable >> a l'esclavage colonial et reellement << porte au marronnage >>, entre parmi les premiers dans la guerre pour l'independance et pousse, pour sa survie, a la veille de la victoire, du cote de l'ennemi colonialiste-esclavagiste. L'image postcoloniale du Congo soumis pret a la trahison a ete produite sur la base de ces faits grossis en legendes par la raison politique. Elle fut construite au cours de la guerre d'independance dans la dynamique de la lutte de pouvoir entre les divers groupes d'insurges, pour la direction de cette guerre. Reprise et cultivee par la suite, pour la suprematie politique de la minorite au pouvoir dite << l'elite eclairee >>, l'image du Congo -- de l'Africain, s'entend -- pret a la soumission et a la trahison a pu se perpetuer dans la nouvelle societe haitienne, ou la majorite travailleuse d'origine africaine a ete soumise a la domination de la minorite creole possedante et dirigeante. Cette image depreciative jouait une fonction necessaire, celle Celle (tsĕl`ə), city (1994 pop. 73,670), Lower Saxony, N Germany, on the Aller River. Its manufactures include food products, electronic components, chemicals, and textiles. Wax processing and horse breeding are important locally.  de contribuer a la legitimation du systeme oligarchique mis en place au lendemain de l'independance d'Haiti, en le donnant pour un << ordre naturel >>. Aujourd'hui, la fonction de justification et de legitimation de l'image depreciative du terme << Congo >> a beaucoup perdu de sa pertinence et de son efficacite. L'image survit cependant a sa fonction sociale, comme une legende incontrolee d'un auteur auteur (ōtör`), in film criticism, a director who so dominates the film-making process that it is appropriate to call the director the auteur, or author, of the motion picture.  anonyme : un Congo imaginaire s'est superpose au Congo reel.

References

Ardouin, Beaubrun, 1958 [1854], Etudes sur l'histoire d'Haiti. Port-au-Prince, F. Dalencour.

Bastide Bastides are fortified[1] new towns built in medieval Languedoc, Gascony and Aquitaine during the thirteenth and fourteenth centuries, although some authorities count Mont-de-Marsan and Montauban, which was founded in 1144,[2] as the first bastides. , Roger, 1970, << Memoire collective et sociologie du bricolage bri·co·lage  
n.
Something made or put together using whatever materials happen to be available: "Even the decor is a bricolage, a mix of this and that" Los Angeles Times.
 >>. Annee sociologique, 3e serie : 87-108.

Blancpain, Francois, 2003, La condition des paysans haitiens. Du Code noir The Code Noir (French language: The Black Code), was a decree passed by France's King Louis XIV in 1685. The Code Noir ordered all Jews out of France's colonies, forbade the exercise of any other religion, other than Roman Catholicism, restricted the activities of  aux Codes ruraux. Paris, Karthala.

Chanvallon, Thibault de, 1763, Voyage a la Martinique en 1751. Paris.

Cultru, P. (dir.), 1913, Premier voyage a la cote d'Afrique en 1685 par Michel Jajolet de La Courbe. Paris, Champion.

Davis, David Davis, David, 1815–86, American jurist, Associate Justice of the U.S. Supreme Court (1862–77), b. Cecil co., Md., grad. Kenyon College, 1832; cousin of Henry Winter Davis. In 1836 he settled as a lawyer in Bloomington, Ill., his home thereafter.  Brion, 1966, The problem of slavery in western culture. Ithaca (NY), Cornell University Cornell University, mainly at Ithaca, N.Y.; with land-grant, state, and private support; coeducational; chartered 1865, opened 1868. It was named for Ezra Cornell, who donated $500,000 and a tract of land. With the help of state senator Andrew D.  Press.

Debbash, Yvon, 1961, 1962, << Le marronnage. Essai sur la desertion de l'esclave antillais >>. Annee Sociologique, 3e serie: 1-112.

Debien, Gabriel, 1942, << Le peuplement des Antilles francaises au XVIIe siecle. Les engages partis de La Rochelle, 1683-1715 >>. Notes d'histoire coloniale. --, 1946, << Une indigoterie a Saint-Domingue au XVIIIe siecle >>. Revue d'histoire des colonies XXXIII : 1-49.

--, 1946, << L'esprit d'independance chez les colons de Saint-Domingue au XVIIIe siecle >>. Revue de la societe d'histoire et de geographie d'Haiti 17 (63) : 1-46.

--, 1962, Plantations et esclaves a Saint-Domingue. La sucrerie Cottineau (1750-1777). Dakar, Imprimerie Protat Macon.

--, 1972, << Assemblees nocturnes d'esclaves a Saint-Domingue (La Marmelade, 1786) >>. Annales historiques de la Revolution, avril-juin: 273-284.

--, 1974, Les esclaves aux Antilles francaises (XVIIe et XVIII<< siecles). Fort-de-France et Basse-Terre, Societe d'histoire de la Martinique.

De Queiros Mattoso, Katia M., 1979, Etre esclave au Bresil XVIe-XIXe. Paris, Hachette.

Duchet, Michele, 1995, Anthropologie et histoire au siecle des Lumieres, Paris, Albin Michel.

Du Tertre, Jean-Baptiste (Pere), 1667-1671, Histoire generale des Antilles habitees par les Francois, 3 vol. Paris, T. Jolly.

Fick, Carolyn, 1992, The Making of Haiti. The Saint-Domingue Revolution from Below. Knoxville, The University of Tennessee Press The University of Tennessee Press (or UT Press), founded in 1940, is a university press that is part of the University of Tennessee. External link
  • University of Tennessee Press
.

Foache, Stanislas, 1788, Reflexions sur le commerce, la navigation et les colonies. Paris.

Fouchard, Jean, 1988, Les marrons de la liberte. Port-au-Prince, Henri Deschamps.

Gauthier, Ariette, 1985. Les soeurs de solitude. La condition feminine dans l'esclavage aux Antilles du XVIIe au XIXe siecle. Paris, Editions Caribeennes.

Geggus, David P., 2002, Haitian Revolutionary Studies. Bloomington et Indiapolis, Indiana University Press Indiana University Press, also known as IU Press, is a publishing house at Indiana University that engages in academic publishing, specializing in the humanities and social sciences. It was founded in 1950. Its headquarters are located in Bloomington, Indiana. .

--, 2000, << La ceremonie du Bois-Cayman >>. Dans Laennec Hurbon (dir.), L'insurrection des esclaves de Saint-Domingue (22-23 aout 1791). Paris, Karthala : 149-170.

--, 1992, << La ceremonie du Bois-Caiman >>. Chemins critiques II (3): 59-78.

--, 1991, << Haitian Voodoo in the Eighteenth Century : Language, Culture, Resistance >>. Dans Jahrbuch fur Geschichte von Staat, Wirtschaft und GesellschaftLlateinamerikas 28 : 21-51.

Girod de Chantrans, Justin, 1785, Voyage d'un Suisse dans differentes colonies d'Amerique. Paris, Librairie Jules Tallandier.

Gisler, Antoine, 1981, L'esclavage aux Antilles francaises (XVIIe-XIXe siecle). Paris, Karthala.

Gruzinsky, Serge, 1999, La pensee metisse. Paris, Fayard.

Hilliard d'Auberteuil, Michel-Rene, 1776-1777, Considerations sur l'etat present de la colonie francaise de Saint-Domingue, 2 vol. Paris, Grange.

Labat, Jean-Baptiste, (Pere), 1742, Nouveau voyage aux Isles de l' Amerique. Paris.

--, 1730, Voyage du Chevalier Des Marchais Chevalier des Marchais was a French cartographer who mapped the Kingdom of Whydah in 1725, two years before its capture by Dahomey.

He also provided the most detailed description of the coronation of King Haffon which he dated from the same year.
 en Guinee ... fait en 1725, 1726 et 1727. Paris.

Lamiral, Dominique Harcourt, 1789, L'Affrique et le peuple affriquain : consideres sous tous leurs rapports avec notre commerce et nos colonies. Paris.

Lefebvre, Claire, 1998, Creole genesis and the acquisition of grammar. The case of Haitian Creole. Cambridge, Cambridge University Press Cambridge University Press (known colloquially as CUP) is a publisher given a Royal Charter by Henry VIII in 1534, and one of the two privileged presses (the other being Oxford University Press). .

Lovejoy, Paul E., 1998, << La condition des esclaves dans les Ameriques >>. Dans Doudou Diene Dienes are hydrocarbons which contain two double bonds. Dienes are intermediate between alkenes and polyenes. Classes
Dienes can be divided into three classes:
  1. Unconjugated dienes have the double bonds separated by two or more single bonds.
 (dir.), La chaine et le lien. Une vision de la traite negriere. Paris, UNESCO UNESCO: see United Nations Educational, Scientific, and Cultural Organization.
UNESCO
 in full United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization
: 183-199.

Madiou, Thomas, 1922, Histoire d'Haiti, 3 vol. Port-au-Prince, Imprimerie A. Hereaux.

Meillassoux, Claude, 1986, Anthropologie de l'esclavage. Le ventre de fer et d'argent. Paris, PUF PUF Public Use File
PUF Parallel URL fetcher (*nix download tool)
PUF Physically Unclonable Function
PUF Northern Puffer
PUF Paid-Up-Front
PUF Preguntas de Uso Frequente (Spanish: Frequently Asked Questions) 
.

Mennesson-Rigaud, Odette, 1958, << Le role du vaudou dans l'independance d'Haiti >>. Presence Africaine XVIII-XIX : 43-67.

Metraux, Alfred, 1958, Le vaudou haitien. Paris, Gallimard.

Mettas, Jean, 1978, Le repertoire des expeditions negrieres francaises au XIIIe siecle, 2 vol. Paris, Societe francaise d'histoire d'outre-mer.

Midy Franklin, 2004, << Vers l'independance des colonies a esclaves : l'exception haitienne >>. Dans Marcel Dorigny (dir.), Haiti, premiere Republique noire. Paris, Societe francaise d'histoire d'outre-mer : 121138.

--, 2003a, << Le Clerge et la Revolution de Saint-Domingue >>. Dans Claude Moise (dir.), Dictionnaire historique de la Revolution haitienne (1791-1804), Montreal, Editions Images et CIDIHCA : 79-86.

--, 2003b, << Les Congos a Saint-Domingue >>. Dans Claude Moise (dir.), Dictionnaire historique de la Revolution haitienne (1791-1804). Montreal, Editions Images et CIDIHCA : 111-114.

--, 1993, << La question nationale haitienne : 1804-1915 >>. Chemins critiques 3 (1-2) : 71-100.

Mintz, Sidney (dir.), 1981, Esclave=facteur de production. L'economie politique de l'esclavage. Paris, Dunod.

Montilus, Guerin C., 1998, << Les religions africaines dans les Ameriques : une analyse de structure >>. Dans Doudou Diene, (dir.), La chaine et le lien. Une vision de la traite negriere, Paris, UNESCO : 459-470.

Moral, Paul, 1961, Le paysan haitien. Etude e·tude  
n. Music
1. A piece composed for the development of a specific point of technique.

2. A composition featuring a point of technique but performed because of its artistic merit.
 sur la vie rurale en Haiti. Paris, Maisonneuve et Larose.

Moreau de Saint-Mery, Mederic Louis Elie, 1958 [1797], Description topographique, physique, civile, politique et historique de la partie francaise de l'Isle de Saint-Domingue, 3 vol. Paris, Societe de l'histoire des colonies francaises.

Peytraud, Lucien, 1973, L'esclavage aux Antilles francaises avant 1789. Pointe-a-Pitre, Emile Desormeaux.

Pluchon, Pierre, 1987, Vaudou, sorciers, empoisonneurs. De Saint-Domingue a Haiti. Paris, Karthala.

Price, Richard, 1981, << Les societes d'esclaves marrons >>. Dans Sidney Mintz The references in this article would be clearer with a different and/or consistent style of citation, footnoting or external linking.
Sidney Wilfred Mintz
 (dir.), Esclave=facteur de production. L'economie politique de l'esclavage. Paris, Dunod : 87-118.

Quenum, Alphonse, 1993, Les Eglises chretiennes et la traite atlantique du XVe au XIXe siecle. Paris, Karthala.

Sala-Molins, Lluis, 1987, Le Code noir ou le calvaire de Canaan. Paris, PUF.

--, 1998, << L'esclavage en codes >>. Dans Doudou Diene (dir.), La chaine et le lien. Une vision de la traite negriere. Paris, UNESCO : 287-294.

Thorens, Justin, 1993, << Le 12 octobre 1492, date charniere dans l'histoire de l'humanite >>. Dans 1492. Le choc n. 1. chocolate; a colloquial British abbreviation; as, a box ov chocs s>.

Noun 1. choc - colloquial British abbreviation; "a box of chocs"
chocolate candy - candy made with chocolate
 de deux mondes. Ethnocentrisme, imperialisme juridique et culturel, choc des cultures, droits de l'homme et droits des peuples. Actes du colloque international organise par la Commission Nationale Suisse pour l'UNESCO, en collaboration avec le Centre Europeen de la Culture les 17 et 18 septembre 1992. Geneve, La Difference.

Todorov, Tzvetan (dir.), 1992, Le Nouveau Monde. Recits de Amerigo Vespucci, Christophe Colomb, Pierre Martyr d'Anghiera. Paris, Les Belles Lettres Les Belles Lettres is a French publisher specializing in the publication of ancient authors. Its publications include the Collection Budé.

The publisher house, originally named Société Les Belles Lettres pour le développement de la culture classique
.

Wimpffen, Stanislas de, 1993 [1797], Haiti au XVIIIe siecle. Richesse et esclavage dans une colonie francaise. Paris, Karthala.

Documents d'archives, Archives d'Outre-mer, Aix-en-Provence

Fonds Moreau de Saint-Mery, Serie F3

Anonyme, 1799, Essai sur l'esclavage et observation sur l'etat present des colonies des Europeens en Amerique.

Anonyme, 1763, Memoire historique et politique sur la Colonie de Saint-Domingue.

Courtain, Jacques Sebastien, 1758, Memoire sommaire sur les pretendues pratiques magiques et empoisonnements prouves aux proces instruits et juges au Cap contre plusieurs Negres et Negresses dont le chef, nomme Francois Macandal, a ete condamne au feu et execute le vingt janvier 1758. F3.88.

Le Brasseur, M., 1782, Tableau de l'administration des Isles sous le Vent.

Lilancourt, 1781, Rapport sur les marrons du Morne La Selle.

Raimond, Julien, 1791, Observations sur l'origine et les progres du prejuge des colons blancs contre les hommes de couleur. Adresse a la Constituante et aux Amis des Noirs le 26 janvier.

Correspondance des gouverneurs et intendants, Serie C Serie C is the name of the third and fourth highest football leagues in Italy. It is broken up into Serie C1 (third tier) and Serie C2 (fourth tier).

In turn, Serie C1 consists of two divisions: Serie C1/A and Serie C1/B, both of 18 teams.
 

Ducasse, 1692, Lettre au ministre de la Marine et des colonies. C9A, 4.

Gouverneur de Cussy, 1685, Lettre au ministre de la Marine et des colonies. C9A, 2.

Franklin Midy

Departement de sociologie, UQAM

(1.) Pour cette etude, priorite est donnee aux sources primaires, celles des archives coloniales et des observations de voyageurs europeens en Afrique et dans les colonies d'Amerique. Sur le plan epistemologique, pour le dechiffrement de l'histoire des Africains en Amerique, le paradigme de l'action est privilegie (Lovejoy 1998: 184).

(2.) Direction unipolaire nationale ou politique versus direction multipolaire culturelle ou ethnique.

(3.) Voir la fameuse tripartition courante de la societe coloniale saint-dominguoise en trois classes-races : << la classe des Blancs, la classe des Affranchis et la classe des esclaves (Midy 1993).

(4.) << Pour ne faire insulte a personne, j'entends commencer par l'origine. Un Ligure lig·ure  
n.
A precious stone of ancient Israel.



[Middle English liguri, from Late Latin lig
, Christophe Colon, persuada les Rois catholiques, Ferdinand et Isabelle, qu'a partir de notre Occident, il irait decouvrir les iles des confins de l'Inde, s'ils lui procuraient navires et equipement : ils propageraient ainsi la religion chretienne et pourraient facilement acquerir perles, aromates et or en quantite prodigieuse >> (Pierre Martyr d'Anghiera, novembre 1493, cite dans Todorov 1992).

(5.) En 1799, l'auteur anonyme d'un Essai sur l'esclavage et observation sur l'etat present des colonies des Europeens en Amerique notait la presence sur le nouveau continent de sept metropoles a colonies partageant entre elles presque trois millions d'esclaves arraches d'Afrique. La France y comptait pour 23,3 %, l'Espagne pour 19,2 %, l'Angleterre et le Portugal pour 13, 8 % chacun, la Hollande pour 4,6 %, le Danemark pour 1,5 %, la Suede pour 0,1% et les Etats-Unis, ancienne colonie anglaise, pour 23,3 % (Archives d'outre-mer, [AOM], F3).

(6.) Pour des discussions approfondies sur la position de l'Europe chretienne et eclairee devant la traite negriere et l'esclavage colonial, voir Gisler 1981 ; Quenum 1993 ; Davis 1968 ; Duchet 1995.

(7.) L'Exclusif colonial regissait aussi bien le commerce des produits (biens manufactures et denrees coloniales) que le trafic des << facteurs de production >> (Mintz 1981). La metropole s'etait reserve le monopole de la traite des esclaves, qu'elle cedait, dans les premiers temps de l'etablissement de la colonie, a une ou deux entreprises privees, telles que la Compagnie des Indes Occidentales, la Compagnie d'Afrique, la Compagnie du Senegal ou la Compagnie de Guinee.

(8.) Voir le Memoire historique et politique sur la Colonie de Saint-Domingue, 1763 (auteur anonyme, AOM, F3).

(9.) Impatients d'aller faire fortune a Saint-Domingue, nombre d'individus sans le sou en France se vendaient pour trois ans a un capitaine de navire qui, pour le prix de leur transport, les revendait a un habitant sur l'ile. On les appelait Engages ou Trente-six mois. Une espece d'esclaves blancs en fait, qui n'etaient en general pas mieux traites que les esclaves noirs, quoique places, dans la hierarchie imaginaire des races, au-dessus d'eux, a titre de Blancs.

(10.) Environ 2 000 esclaves en 1681, 20 000 en 1710, 200 000 en 1763, 300 000 en 1782, plus de 400 000 en 1788.

(11.) Environ 400 en 1665, etablis surtout a La Tortue, 4 000 en 1700, 7 000 en 1715, plus de 30 000 a la veille de la Revolution francaise. Ils etaient venus de France ou Creoles nes sur l'ile pour la plupart, a l'exception d'un contingent de 900 Acadiens deportes du Canada et de 2 600 immigres allemands arrives en 1764 (Moreau de Saint-Mery 1958, I).

(12.) Temoin le discours de Le Brasseur en 1782 : << L'empire qu'ont les blancs sur les esclaves est tel que doivent l'avoir des etres doues d'une intelligence cultivee et mise en action sur d'autres etres prives de connaissance et encore abrutis par la servitude >> (AOM, F3).

(13.) 210 en 1681, 440 en 1700, 2 500 en 1739, 15 000 en 1767, plus de 25 000 en 1789, a la veille de la Revolution.

(14.) << Nous avons pris sur les Espagnols une grande quantite de negres, indiens, mulatres et mulatresses >> ecrit en 1685 le gouverneur de Cussy au ministre de la Marine et des colonies (AOM, C9A, 2).

(15.) Le gouverneur Ducasse fait remarquer en 1692 au ministre de la Marine et des colonies qu'a peine 1 000 negres ont ete amenes d'Afrique depuis la fondation des compagnies et que << ceux qui y sont viennent surtout de l'industrie des habitans qui en ont eu des etrangers ou des rapines des corsaires >> (AOM, C9A, 4).

(16.) La traite connut son plein developpement au XVIIIe siecle, en reponse a la demande croissante de main-d'oeuvre servile pour les plantations sucrieres et cafeieres en expansion : 20 000 esclaves en 1710, 200 000 en 1763, 300 000 en 1782,560 000 en 1789. L'accroissement phenomenal du nombre des esclaves allait de pair avec l'augmentation croissante du prix des negres : 600 livres dans les annees 1710, 1 400 livres dans les annees 1760, 2 400 livres dans les annees 1780.

(17.) Avant de donner le temps aux nouveaux de se reconnaitre, on pourrait mettre a profit leur ignorance, conseille Thibault de Chanvallon, et leur faire voir plusieurs de ces experiences de physique et de chimie propres a tromper le peuple. On menagerait leur surprise, en graduant ces experiences des plus simples aux plus etonnantes. << Cette petite ruse ne peut que lieur] donner ... une plus grande consideration pour leurs maitres >> (Chanvallon 1763: 65).

(18.) Le syntagme d'esclave colonial, comme celui d'esclavage colonial, a le statut de concept dans ce texte. Il veut marquer la difference essentielle de forme qu'il y a entre l'esclave des societes lignageres et patriarcales d'Afrique (Meillassoux 1986) et l'esclave des colonies de plantations d'Amerique. Moreau de Saint-Mery avait deja finement observe la difference de caractere qui distinguait l'Africain venu d'Afrique de << l'Africain devenu colonial >>. Il fit remarquer << que les moeurs des Africains reunis dans les Colonies y forment un ensemble ou l'on ne trouve pas exactement les moeurs particulieres de ces divers peuples. Agissant sur le moral les uns des autres, les nuances du caractere qui distingue dis·tin·gué  
adj.
Distinguished in appearance, manner, or bearing.



[French, past participle of distinguer, to distinguish, from Old French; see distinguish.]
 l'Africain des autres habitans du globe se fondent en quelque sorte en un tout qui ne conserve que le ton principal et qui sert a montrer l'Africain devenu colonial >> (1958, I : 46). J'emprunte au memorialiste et ethnographe de Saint-Domingue, pour fin de caracterisation distinctive de l'esclave des colonies de plantations, l'expression descriptive << Africain devenu colonial >>, pour proposer les concepts << esclave colonial >> et << esclavage colonial >>. Je soutiens ici que l'esclave colonial est une production de l'esclavage colonial.

(19.) << Les negres ont une telle confiance dans ces grisgris que j'en ai vu qui m'ont hardiment presente la poitrine sur le bout de mon fusil fu·sil  
n.
A light flintlock musket.



[French, steel in a flintlock, firearm, from Old French fuisil, steel for a tinderbox, from Vulgar Latin
, en me disant de tirer, que cela ne leur ferait rien >> (Lamiral 1789 : 112). On a vu, durant la revolution haitienne, des masses d'insurges, se croyant invulnerables, charger sans peur les troupes blanches et leurs canons. Ces faits de croyances ont ete tous indistinctement rapportes, sans nuances, aux superstitions du vodou.

(20.) Avec les Haoussas et les Malais, les Nagos sont connus au Bresil comme etant des chefs de soulevements (De Queiros Mattoso 1979).

(21.) Claire Lefebvre et son equipe de l'Universite du Quebec a Montreal ont soutenu et documente la these de la genese du creole haitien a partir de deux langues-sources, le francais et le fongbe parle a la Cote d'Or, par relexification du fongbe (Lefebvre 1998).

(22.) Mais elle n'etait pas preferee dans d'autres ateliers, comme a la sucrerie Cottineau, ou les proprietaires ont toujours prefere des creoles aux bossales, et des negres de la Cote-d'Or a tous les autres Africains (Debien 1962).

(23.) Les Congos passaient, cependant, pour moins intelligents que les Senegalais ou les Negres du Golfe de Guinee. (Debien 1974, 1946 ; Moreau de Saint-Mery 1958).

(24.) Actuelle Republique democratique du Congo (RDC RDC Republique Democratique du Congo (French)
RDC Rez de Chaussee (French: Ground Floor)
RDC Red Deer College
RDC Remote Desktop Connection (Microsoft)
RDC Rowan Companies, Inc
).

(25.) << Le mot mayombo ou mayombe qui revient a plusieurs reprises [au cours de la danse] rappellerait le congo. Nous sommes dans un quartier montagneux a cafeieres ou les esclaves sont surtout des Congos >> (Debien 1972 : 284).

(26.) Il n'y a pas d'ailleurs que la contribution congo a la formation du vodou haitien a mettre en lumiere. Pour mieux comprendre cette religion afro-creole, il faut egalement prendre en compte la contribution de la religion catholique pour esclaves, plus precisement du clerge catholique colonial (Midy 2003a). Ce peut etre une approche heuristique que de l'etudier comme le resultat d'un bricolage dynamique au sens de Bastide (1970).

(27.) Eh ! Eh ! Bumba, hen ! hen !/Canga bafio te/Canga moune de le/Canga do ki la/Canga li.

(28.) Eh ! Eh ! Mbumba, eh ! eh !/Arretez les Noirs/Arretez les Blancs/Arretez les sorciers/Arretez-les.

(29.) << Le Nord, region de grandes plantations, ou la densite des Noirs est la plus forte, et ou le fantome de Macandal tient chacun en eveil >> (Pluchon 1987 : 179).

(30.) A travers l'interrogatoire de partisans de Makandal, << la societe noire apparait differente de celle que l'on imagine habituellement ... On apercoit quelque chose de neuf. Des grouillements d'hommes et de femmes autour de personnages auxquels leurs pouvoirs occultes donnent attraction et ascendant. Des allees et venues qui dessinent des groupes federes par les memes croyances magico-religieuses, entretenues par ces intercesseurs redoutes que sont les sorciers >> (Pluchon 1987 : 194).

(31.) L'observation suivante de Joinville-Gauban vaut en particulier pour le groupe d'esclaves creoles : << Ils ont, depuis leur origine, tellement revere Revere, city (1990 pop. 42,786), Suffolk co., E Mass., a residential suburb of Boston, on Massachusetts Bay; settled c.1630, set off from Chelsea and named for Paul Revere 1871, inc. as a city 1914.  l'espece blanche qu'ils se sont constamment fait gloire de leur ressembler dans leur conduite, comme de les imiter dans leurs actions >> (1789, I : 52).

(32.) << Les Creoles seraient au desespoir, note le pere Labat, qu'on les marquat comme on fait les boeufs et les chevaux >> (Labat 1742 : 332).

(33.) Selon differentes observations ou etudes demographiques, a la veille de la Revolution francaise, la proportion des Creoles varie entre le tiers (Moreau de Saint-Mery) et la moitie (Debien). D'apres Hilliard d'Auberteuil (1776-1777), les Creoles etaient presque aussi nombreux que les Bossales dans les annees 1770 : 140 000 d'un cote et 150 000 de l'autre. Pour mieux evaluer la force d'attraction des Creoles sur les Bossales, il faudrait agreger aux Creoles-nes les Negres creolises arrives tout jeunes d'Afrique et accultures dans la colonie.

(34.) La decision de l'insurrection generale fut prise dans une assemblee de 200 commandeurs representant les esclaves, a la reunion La Reunion may refer to:
  • La Reunion (Dallas), a communal settlement near present-day Dallas, Texas
  • Réunion, an island in the Indian Ocean east of Madagascar
 du 14 aout 1791 (Geggus 1992, 2000).

(35.) Modeste au debut, environ 210 en 1681, 440 en 1700, leur nombre se rapprochait de celui des Blancs a la veille de la Revolution, environ 20 000 en 1787 et 25 000 en 1789.

(36.) Le soulevement general des esclaves dans la nuit du 22 au 23 aout 1791 s'est conclu le 29 aout 1793 par la proclamation de la liberte generale dans le Nord par le commissaire civil Sonthonax. La Convention francaise ratifiera la decision de Sonthonax pour Saint-Domingue et l'etendra a toutes les colonies de la France.

(37.) << Comme ils etaient la plupart africains, ils avaient de l'aversion contre les noirs creoles qui generalement se croyaient superieurs a eux >>, tenta d'expliquer Thomas Madiou (1847, II : 360).

(38.) << A cette epoque (1802-1803), on donnait la denomination generique de Congos aux Africains de toutes les tribus de la cote occidentale de l'Afrique >> (Madiou 1847, Il: 303).
COPYRIGHT 2006 Ethnologies
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2006 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

 Reader Opinion

Title:

Comment:



 

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Title Annotation:meaning of 'Congo' in Haitian collective memory
Author:Midy, Franklin
Publication:Ethnologies
Article Type:Critical essay
Geographic Code:5HAIT
Date:Mar 22, 2006
Words:11330
Previous Article:Le surgissement du terme << africain >> pendant la revolution de Saint-Domingue.
Next Article:Les parcours du marronnage dans l'histoire haitienne: entre instrumentalisation politique et reinterpretation sociale.
Topics:

Terms of use | Copyright © 2014 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters