Printer Friendly
The Free Library
22,741,889 articles and books

La promotion de l'abstinence dans les programmes d'education en matiere de sante sexuelle: le point de vue de jeunes franco-ontariennes du nord.



RESUME: Cette etude e·tude  
n. Music
1. A piece composed for the development of a specific point of technique.

2. A composition featuring a point of technique but performed because of its artistic merit.
 qualitative examine la perception de l'abstinence en matiere de sexualite a partir de deux groupes de discussion de jeunes franco-canadiennes du nord de l'Ontario. Un des groupe de jeunes, agees entre 15 et 19 ans, a suivit des cours d'education sexuelle privilegiant l'abstinence alors que le deuxieme groupe de jeunes, agees entre 20 et 24 ans ne frequentant plus l'ecole secondaire, n'avait pas ete en contact avec de tels contenus au secondaire. Les resultats des deux groupes ont indique que les programmes d'abstinence n 'avaient aucun effet sur ces jeunes franco-ontariennes et meme que le message de l'abstinence etait contradictoire avec leur besoin de liberte et d'autonomie sexuelles.

ABSTRACT: This qualitative study examined perceptions of abstinence-only sex education Abstinence-only sex education is a form of sex education that emphasizes abstinence from sex to the exclusion of all other types of sexual and reproductive health education, particularly regarding birth control and safe sex.  in two focus group samples of female French Canadian French Canadian
n.
A Canadian of French descent.



French-Ca·na
 youth in Northern Ontario Northern Ontario is the part of the province of Ontario which lies north of Lake Huron (including Georgian Bay), the French River and Lake Nipissing.

Northern Ontario has a land area of 802,000 km² (310,000 mi²) and constitutes 87% of the land area of Ontario, although it
. One group had taken a high school sexuality education course that promoted abstinence and did not cover contraception and safer sex practices; the second group was no longer attending school and had never taken the course. Findings from both groups indicated that abstinence-only programs were not perceived as being effective or meaningful for these young women because sexual activity was a given for them and the abstinence-only message was therefore inconsistent with their perceived need for greater sexual freedom and autonomy.

Key words: l'education en matiere de sante sexuelle l'abstinence jeunes femmes

INTRODUCTION

Les jeunes Canadiens sont d'avis que l'education en sante-sexualite devrait comprendre des renseignements precis sur le sida, les modes de transmission et de prevention des MTS (1) See Microsoft Transaction Server.

(2) (Modular TV System) The stereo channel added to the NTSC standard, which includes the SAP audio channel for special use.

1. MTS - Message Transport System.
2.
 et les differentes formes d'activite sexuelle plutot que de se limiter lim·it·er  
n.
1. One that limits: a limiter of choices.

2. Electronics A circuit that prevents the amplitude of a waveform from exceeding a specified value. Also called clipper.
 a preconiser l'abstinence et les differentes methodes de contraception.

DiCenso et al., 2001

En 2002, la revue Sciences Humaines consacrait un dossier sur la sexualite des jeunes dans lequel figurait un texte qui portait sur les adolescents vivant aux Etats-Unis (Risman & Schwartz, 2002). Ce texte, inspire des etudes de Douglas M. Kirby (2001,1997) et du Alan Guttmacher Alan Frank Guttmacher (1898-1974) was an American physician.

He served as president of Planned Parenthood and vice-president of the American Eugenics Society, founded the Association for the Study of Abortion in 1964, was a member of the Association for Voluntary
 Institute Occasional Report (1996), tentait d'expliquer la presence d'un certain

conservatisme apparent dans le comportement des jeunes etats-uniens en matiSres de pratiques sexuelles. Ces etudes montrent que les programmes d'education sexuelle offerts dans les ecoles avaient un impact positif sur l'emploi de methodes contraceptives des jeunes deja actifs. Quant Quant

A person with numerical and computer skills who carries out quantitative analyses of companies.


quant

A person who has strong skills in mathematics, engineering, or computer science, and who applies those skills to the securities
 aux programmes pronant exclusivement l'abstinence sexuelle, les auteurs ont remarque re·marque  
n.
1. A small mark or sketch engraved in the margin of a plate to indicate its stage of development prior to completion.

2. A print or proof from a plate carrying such a mark.
 qu'aucun d'entre eux n'avait reussi a faire reculer l'age du premier rapport sexuel, objectif pourtant vis par ces programmes.

Au Canada, les cours d'education sexuelle offerts dans les regions dites eloignees, en milieu rural et meme a certains groupes dits minoritaires (les francophones notamment), se limitent tres souvent aux seuls programmes d'abstinence avec pour resultat que l'on y retrouve parfois des taux parmi les plus eleves de grossesses adolescentes et de maladies transmises sexuellement (MTS). C'est le cas notamment des francophones du Nord de l'Ontario chez chez  
prep.
At the home of; at or by.



[French, from Old French, from Latin casa, cottage, hut.]

chez
prep

at the home of [French]
 qui l'on observe le pourcentage provincial le plus eleve d'adolescents sexuellement actifs (48%) et la plus forte proportion de ceux qui n'avaient pas utilise de condom lors de leurs demieres relations sexuelles (34%) (REDSP, 2000). Deja, en 1994-1995 environ 43% des jeunes filles de 15 a 19 ans avaient eu au moins un partenaire sexuel et 13% disaient en avoir eu au moins deux (Dryburg, 2000). Si ces taux etaient comparables a ceux observes aux Etats-Unis, on remarque que de ces pourcentages, 6% des jeunes ontariennes et 10% vivant dans la region de Sudbury, se sont retrouvees enceintes (Picard & Bourgoin, 1997).

Dans la presente etude, nous avons cherche a cerner le point de vue de jeunes francophones du nord de l'Ontario sur les valeurs associees a la sexualite, a l'education sexuelle et a la sante sexuelle. Plus particulierement, notre etude tente de saisir comment les jeunes femmes recoivent et apprecient, dans le cadre du nouveau Curriculum de l'Ontario, les matieres enseignees dans les cours qui offrent un contenu d'education sexuelle. Mise en place Mise en place (IPA pronunciation: [miz eñ 'plass]), literally translated from French, means "setting in place." Culinary Institute of America describes the term as "Everything in place".  en 2000 par le gouvernement conservateur de Mike Harris For other persons of the same name, see Michael Harris.

Michael Deane Harris (born January 23, 1945, in Toronto, Ontario) was the twenty-second Premier of Ontario from June 26, 1995 to April 15, 2002.
, le Nouveau Curriculum de l'Ontario est une refonte en profondeur du programme d'education au primaire et au secondaire. Notre etude ne se veut pas une recherche re·cher·ché  
adj.
1. Uncommon; rare.

2. Exquisite; choice.

3. Overrefined; forced.

4. Pretentious; overblown.
 evaluative des programmes d'education sexuelle proposes a l'ecole secondaire, mais vise plutot a analyser l'impact que pourrait avoir des programmes d'abstinence sur les pratiques heterosexuelles des jeunes femmes du secondaire vivant en milieu minoritaire. Notre texte se presente en quatre parties a partir desquelles nous retrouvons une problematique; la demarche dé·marche  
n.
1. A course of action; a maneuver.

2. A diplomatic representation or protest.

3. A statement or protest addressed by citizens to public authorities.
 de recherche; les resultats, l'analyse et une breve BREVE, practice. A writ in which the cause of action is briefly stated, hence its name. Fleta, lib. 2, c. 13, Sec. 25; Co. Lit. 73 b.
     2. Writs are distributed into several classes.
 conclusion. Degageons d'abord la problematique a partir de laquelle s'inscrit l'education sexuelle au Canada.

PROBLEMATIQUE

Depuis quelques annees, nous assistons a une baisse de la pratique pra·tique  
n.
Clearance granted to a ship to proceed into port after compliance with health regulations or quarantine.



[French, from Old French practique, from Medieval Latin
 sexuelle et a un recours plus systematique a la contraception chez les jeunes du secondaire aux Etats-Unis. Une analyse effectuee par Risman et Schwartz (2002) montre la difficulte a interpreter cette recente baisse de la pratique sexuelle chez les jeunes aux Etats-Unis par le seul recours aux programmes d'abstinence. Les auteurs opposent a la these du conservatisme des jeunes, la realisation des vieux ideaux et l'accomplissement de la revolution sexuelle. Il est devenu incontestable que les jeunes d'aujourd'hui, et la societe en general, acceptent la sexualite hors mariage, autant que le plaisir sexuel hors mariage. Les auteurs interpretent egalement la poursuite de ces ideaux a la lumiere d'une plus grande affirmation des filles, de leur droit [French, Justice, right, law.] A term denoting the abstract concept of law or a right.

Droit is as variable a phrase as the English right or the Latin jus. It signifies the entire body of law or a right in terms of a duty or obligation.
 a la sexualite et a la negociation pour obtenir davantage de controle sur leurs relations sexuelles.

Au Canada la situation est relativement differente du fait que dans certaines communautes, le rajeunissement de l'age au premier rapport sexuel chez les jeunes femmes est davantage observe dans certaines communautes, dont celle Celle (tsĕl`ə), city (1994 pop. 73,670), Lower Saxony, N Germany, on the Aller River. Its manufactures include food products, electronic components, chemicals, and textiles. Wax processing and horse breeding are important locally.  des francophones. Selon l'Enquete sociale et de sante de 1998, publie par l'Institut de la statistique du Quebec, environ 15% des quebecois ages de 15 a 19 ans et de 20 a 29 ans ont eu leur premier rapport sexuel avec penetration avant l'age de 15 ans. Selon l'etude, ce pourcentage serait plus eleve que celui des autres generations. L'age de la premiere relation sexuelle avec penetration aurait donc considerablement baisse. Ces jeunes femmes sexuellement actives plus jeunes se retrouveraient en relation avec des hommes plus ages du fait que les jeunes garcons de leur age ne sont pas encore puberes. Cette situation a ete observee au Quebec et en France (Gravel, 2003; Bozon, M., et O. Kontula, 1998). Il a ete recemment remarque une augmentation de MTS chez ces jeunes femmes qui, developpant des relations avec des hommes plus ages et souvent pour ne pas perdre leur amour, auraient tendance a adopter des comportements a risque ris·qué  
adj.
Suggestive of or bordering on indelicacy or impropriety.



[French, from past participle of risquer, to risk, from risque, risk; see risk.]

Adj.
(Maticka-Tyndale, 1997). Ces dernieres auront developpe dé·vel·op·pé  
n.
A ballet movement in which one leg is raised to the knee of the supporting leg and fully extended.



[French, from past participle of développer, to develop; see develop.]
 une plus grande variete de pratiques sexuelles dans l'optique d'une sexualite a risque reduit. Cette derniere fait appel ap·pel  
n. Sports
A quick stamp of the foot used in fencing as a feint to produce an opening.



[French, from appeler, to call, from Old French apeler, to appeal; see
 a des activites sexuelles precises telles que les baisers, les massages, la masturbation par soi-meme ou quelqu'un d'autre, les relations sexuelles buccogenitales (Federation pour le planning des naissances du Canada, 2001). A ceci s'aj outera dans les petites villes du Nord de l'Ontario l'isolement (physique et culturel) et le manque man·qué  
adj.
Unfulfilled or frustrated in the realization of one's ambitions or capabilities: an artist manqué; a writer manqué.
 de confidentialite decourageant certains jeunes a acceder a des informations, a des moyens contraceptifs et meme parfois a se faire soigner d'une MTS (DiCenso, Borthwick, Busca, Creatura, Holmes, Kalagian, & Partington, 2001).

A la lumiere d'un tel contexte, quel impact les cours d'education sexuelle, fonde sur les programmes d'abstinence, ont-ils sur les pratiques sexuelles des jeunes femmes francophones vivant en situation minoritaire? Une premiere hypothese s'impose et propose que l'education en matiere de sexualite, par la voie des programmes d'abstinence, n'a actuellement aucun effet sur les jeunes femmes des regions dites eloignees precisement parce que leur message s'oppose a la liberte sexuelle. A ceci s'ajoute une sous hypothese, a savoir quele programme d'abstinence, est le revelateur ultime Ul´time   

a. 1. Ultimate; final.
 de ce contexte socioculturel particulierqui consiste a refuser de promouvoir l'autonomie des jeunes femmes en matiere de sexualite. Ainsi, pourrons-nous comparer la situation canadienne, notamment celle de l'Ontario, a celle observee aux Etats-Unis.

METHODOLOGIE

Nous avons interroge dix franco-ontariennes sur les cours d'education sexuelle enseignes dans les ecoles. Nous avons opte pour des entrevues de groupe (focus group). La demarche de collecte de donnees consista a suivre un protocole de recherche visant a presenter le projet et la procedure pour ensuite aborder les questions prevues au guide d'entrevue. A la fin de chacune des entrevues de groupe, nous remplissions un rapport post-entrevue. Les groupes de discussion furent formes au mois d'avril 2002, des que la grille fut prete. Les entrevues de groupe ont eu chacune une duree de deux heures. Nous procedions ensuite a la transcription des entretiens a partir desquels nous allions proposer une analyse (analyse du discours) dont nous presentons les resultats plus loin loin (loin) the part of the back between the thorax and pelvis.

loin
n.
The part of the body on either side of the spinal column between the ribs and the pelvis.
.

Notre echantillon a porte sur deux cohortes de jeunes femmes francophones vivant dans la region de Sudbury, au Nord-Est de l'Ontario. Notre echantillon fut compose de deux cohortes de jeunes femmes: celles qui frequentent actuellement les cours du nouveau Curriculum ontarien (elles sont agees de 15 a 19 ans) et celles qui ne frequentent plus l'ecole secondaire et qui n'ont pas suivi ces cours (elles sont agees de 20 a 24 ans). Nous avons volontairement divise les jeunes interrogees en deux cohortes du fait de la divergence de leur vecu respectif; la plupart des 15-19 ans vivent chez leurs parents alors que les autres, qui ont entre 20 et 24 ans, ont des projets de couple parfois bien ancres dans une vie autonome. Nous avons interroge cinq jeunes femmes pour chacun des groupes de discussion : deux de 17 ans; deux de 18 ans et une de 19 ans; puis deux de 20 ans; une de 21 ans; une de 23 ans et une de 24 ans. Elles ont ete choisies sans consideration d'appartenance culturelle, de religion, de situation economique ou de statut marital. Cette methode visait a favoriser le plus largement possible l'expression des valeurs portant sur la sexualite incluant notamment les questions de sante, de contraception, de reproduction et d'avortement vehiculees dans les cours d'education sexuelle du Curriculum de l'Ontario.

Nous avons ainsi construit une grille d'entrevue (Table 1) qui portait sur les deux themes centraux de la recherchea savoir, l'abstinence (notion introduite surtout Sur`tout´

n. 1. A man's coat to be worn over his other garments; an overcoat, especially when long, and fitting closely like a body coat.

Noun 1.
 a la 9[.sup.ieme] et la [10.sup.ieme]), et la sante sexuelle (enseignee surtout a partir de la [11.sup.ieme] et la [12.sup.ieme]). Enfin, nous avons prevu respecter rigoureusement les regles ethiques associees a une telle recherche en offrant, entre autres, les services d'encadrement psychosocial d'une praticienne de la sante oeuvrant sur le campus de l'universite ou l'on a rencontre Ren`con´tre   

n. 1. Same as Rencounter,

n. os>
 ces jeunes femmes. Ces dernieres interrogees etaient toutes celibataires, a l'exception d'une repondante vivant en union de fait avec un conjoint con·joint  
adj.
1. Joined together; combined: "social order and prosperity, the conjoint aims of government" John K. Fairbank.

2.
, egalement le pere de son enfant. Elles avaient toutes vecu une ou plusieurs relations sexuelles. Seulement une des repondantes n'utilisait pas de contraception, alors que cinq repondantes n'avaient jamais suivi de cours d'education sexuelle. Le Curriculum n'ayant ete mis en place qu'en 2000, il nous semblait interessant de tenter d'identifier quelques influences chez les jeunes qui y ont ete forme forme (form) pl. formes   [Fr.] form.

forme fruste  (froost) pl. formes frustes   an atypical, especially a mild or incomplete, form, as of a disease.
 par rapport a celles qui en ont ete prive.

RESULTATS

Pour faciliter la lecture de ces discussions nous avons regroupe les propos autour de quatre grands themes, a savoir la division entre sexualite et fertilite; la distinction entre l'information et l'education; la fertilite percue comme une fatalite ; et enfin, les dimensions comportementales de la sexualite. Les passages en italiques encadres de guillemets sont des syntagmes discursifs directement tires des entretiens avec les jeunes femmes que nous avons interrogees.

LA DIVISION ENTRE SEXUALITE ET FERTILITE

A quel age les jeunes sont-ils aptes a recevoir des cours d'education sexuelle a l'ecole? La plupart de nos plus jeunes repondantes affirment que les cours doivent etre offerts aussitot qu'elles deviendront actives sexuellement et cela se fait maintenant a un tout jetme age. Pour la plupart des repondantes, aucun programme d'abstinence ne pourra empecher les jeunes d'avoir des pratiques sexuelles. Pour les plus agees du groupe, les cours ne doivent pas se limiter a des considerations techniques (contraception, comportement a risque etc.) qui auraient pour resultat de reduire le contenu sur la sexualite, les rapports de sexe et de genres.

<< Il faut commencer les cours d'education sexuelle des la 6[e] annee >>

A la [9.sup.ieme] annee,l'enseignement de la sexualite souleve des reflexions sur le moment le plus propice pour avoir une premiere relation sexuelle. Ainsi, une repondante affirme: <<Les filles sont plus jeunes qu'avanta avoir des relations. Il faut donc commencer les cours d'education sexuelle plus jeune pour qu 'ils (elles) connaissent les risques et pour developper leur maturite>>. Elle ajoute, <<Parler de sexualite avant la premiere relation eviterait que l'on s'en moque et les effets de surprises. Il faut eduquer les plus jeunes. En 6[e] annee je pense que ca serait bon. Les parents commencent tres jeune a parler a leurs enfants. Commencer avec l'anatomie ... un garcon gar·çon  
n. pl. gar·çons
A waiter.



[French, from Old French garçun, servant, accusative of gars, boy, soldier, probably of Germanic origin.]
 ce n 'est pas une fille, c'est ca, etape par etape>>. Une autre souligne, <<Je pense que ca ne devrait pas etre quelque chose de cache comme, eventuellement tout le monde n. 1. The world; a globe as an ensign of royalty.
Le beau monde
fashionable society. See Beau monde.
Demi monde
See Demimonde.
 va le faire, comme pourquoi le cacher? Pourquoi pas juste comme aider les enfants a savoir reconnaitre les risques au lieu de rien leur dire?>>

Chez les opposantes a cette position nous retrouvons des commentaires telsque: <<(...) il faut eviter d'enseigner aux trop jeunes. Plus ils sont jeunes, plus jeunes ils vont le faire>>. Elle joute, <<Moi, je pense que tu ne devrais pas commencer trop jeune>>.

En guise de reponse a cette position une repondante affirme. <<C'est juste du sexe, ce n'est rien de grave>>. Une autre souligne, <<Y'a des personnes, en 6[e] annee, qui ont des relations, mais elles ne savent pas ce qu 'elles font>>. Une autre propose, <<Y pourraient en savoir plus au sujet des MTS>>. Une autre ajoute, <<J'ai des amis qui n "ont jamais rien eu avant 19 ans. Puis je pense que ca c'est mal. Si tes parents sont tres stricts les enfants vont cacher des choses a leurs parents. Y vont juste comme faire n'importe quoi que les parents ne savent pas>>. <<Si tu penses seulement a l'abstinence, les personnes qui ont des relations ne vont pas savoir que faire, y vont pas savoir les risques, les protections, y vont juste le faire>>, ajoute une autre. <<Peut-etre ca va les encourager a attendre, mais pas leur dire comment attendre. Attendre d'etre marie ou tu le sais, y va toujours en avoir un qui va le faire. Tu ne peux pas dire, non, non, non, la personne ne le fera pas ... >>. Ainsi les deux groupes, elles sont majoritaires, en termes de nombre, a reclamer l'acces a l'education sexuelle des un tout jeune age.

<<Offrir des connaissances sur la sexualite et moins sur la fertilite>>

Dans les ecoles catholiques << (...) on enseigne les principes de la fertilite et on impressionne les filles avec des termes techniques afin d eviter de devoir DEVOIR. Duty. It is used in the statute of 2 Ric. II., c. 3, in the sense of duties or customs.  parler de contraception, d'avortement, du port du condom, car de toute maniere la doctrine veut que l'on evite toute sexualite avant le mariage>>. Ces jeunes femmes reclament davantage de cours d'education sexuelle qui <<offrent des connaissances sur la sexualite et moins sur la fertilite>>.

<<Des religieuses, a qui on confie l'enseignent de ces cours de sexualite, font peur avec la sexualite>>. Selon elle, <<La peur est inutile>>. Il faut plutot parvenir a, <<eviter les professeurs incompetents, qui n'ont pas de motivations et qui cherchent a se debarrasser de la matiere>>. <<Eviter les professeurs masculins dans les classes de filles>>. Comprendre par ailleurs que,<<dans les classes mixtes, l'immaturite des garcons peut tres rapidement devenir intolerable>>. <<Les filles sont evidemment plus motivees et matures, car c'est de leur corps et ce sont elles qui sont a risque de grossesse>>. En somme, les cours offerts actuellement a la [11.sup.ieme] annee paraissent nettement insatisfaisants au plan du contenu et des thematiques abordes du fait egalement que ces jeunes femmes ont des attentent differentes de celles des garcons. La difference de genre en cette matiere meriterait une attention particuliere (Kumar, Larkin, & Mitchell, 2001; Bozon & Kontula, 1998).

DISTINGUER L'INFORMATION DE L'EDUCATION

Nos repondantes eprouvent le besoin de <<tout savoir>> sur la sexualite. Ce qu'elles recoivent a l'ecole ce sont des informations qu'elles peuvent par ailleurs obtenir elles-memes en cherchant un peu. Elles parviennent ainsi a distinguer ce qui est de l'ordre de l'in-formation technique et ce qui est de l'ordre de l'education en termes d'integration des connaissances dans leur vie. Elles reclament donc autre chose du cote de l'education a la sexualite, a l'amour, au desir, aux etreintes ...

<<Les jeunes ne sont pas plus eduques mais ils sont plus informes>>

Dans les cours, <<On se limite a donner des informations anatomiques (se concentrant sur les organes genitaux feminins et masculins) en evitant de parler de sexualite>>. Elle ajoute, <<Il faut etre autodidacte et aller chercher ailleurs les informations necessaires pour comprendre>>, affirme une autre. On va chercher les informations ou elles se trouvent: << (...)d'abord chez les bonnes amies pour les questions intimes; chez les parents quand ils sont ouverts, chez les infirmieres quand il y a un probleme de sante a l'horizon>> ; <<et en general on recourt a travers tout cela a Internet pour saisir plus largement le probleme afin defaire des choix eclaires en dehors DEHORS. Out of; without. By this word is understood something out of the record, agreement, will, or other thing spoken of; something foreign to the matter in question.  des opinions de tous et chacun>>. C'est precisement ce qui fera dire a une de nos interlocutrices : <<Les jeunes ne sont pas necessairement plus eduques, mais ils sont plus informes>>. Dans les faits elles realisent combien l'information, aussi nombreuse puisse-t-elle etre, ne peut suffire en matiere d'education sexuelle. Comme nous avons deja mentionne dans un autre article, c'est une erreur tres frequente que de confondre l'education a l'information (Benoit & Dragon, 2001). Les repondantes semblent etre tout a fait conscientes de cette ambiguite.

Ainsi, ce manque d'education semble etre a la source de plusieurs requetes a l'egard du programme tels que: <<Parler des relations de couples, comment communiquer, avoir une relation saine avec un partenaire>>. Mais aussi, <<Parler des aspects emotionnels, de la contraception, des MTS. Moi j'aurais aime ca apprendre a developper une relation avec un partenaire parce qu'il saute sau·té  
tr.v. sau·téed, sau·té·ing, sau·tés
To fry lightly in fat in a shallow open pan.

n.
A dish of food so prepared.
 tout de suite au sexe>>. <<Mais n'est-ce pas justement ce qu'on nous enseigne?>>, affirme une autre. Ces jeunes interrogent les limites lim·i·tes  
n.
Plural of limes.
 des cours d'education sexuelle qui portent uniquement sur l'enonce des pratiques sexuelles particulierement quand elles evitent les contenus portant sur les relations amoureuses.

<<Savoir 'tout' des positions, jusqu'a l'amour ... et plaire a ton partenaire>>

<<Il faut des professeures jeunes et dynamiques, car nos repondantes ont une grande soif de savoir. <<Savoir tout des positions, jusqu'a l 'amour sans oublier les moyens contraceptifs>>. <<Tout, diaphragme y compris>>. <<Tout sur la sexualite>>. <<Savoir du debut a la fin >>. Dans l'absolu ces jeunes femmes privilegient l'information explicite, du simple baiser, en passant en pas·sant  
adv.
1. In passing; by the way; incidentally.

2. Used in reference to a move in chess in which a pawn that has just completed an initial advance to its fourth rank is captured by an opponent pawn as if it had only
 par l'amour et a l'expression de l'orgasme.

<<Comment se procurer les contraceptifs si on n 'a pas d'informations precises, si on a pas d'argent pour les acheter?>> <<Il y a des endroits pour se procurer des condoms gratuits>>, annonce une repondante. Dans les regions eloignees, et a plus forte raison dans certaines communautes dites minoritaires, la difficulte qu'auront certaines ecoles a dispenser aux jeunes des connaissances et l'acces a la contraception demontre bien l'importance d' accroitre et d'insister sur l'education sexuelle.

Cette situation fait apparaitre des positions tranchees a l'egard des programmes d'abstinence. <<Il faut montrer les aspects positifs de la sexualite en defendant toutes les dimensions de la sexualite. Comment ca peut etre beau, comment faire pour que ca soit bon en sante et pour nous autres. Montrer les petites choses, le premier baiser, avant. Comment plaire a ton partenaire ou conjoint? ... >>, souligne une repondante.

LA FERTILITE PERCUE COMME UNE FATALITE

Dans cette partie, nous presentons des enonces portant sur les facteurs de risques en matiere de sexualite notamment en regard des MTS et des grossesses non desirees. Ces facteurs renvoient a la necessite d'adopter des pratiques sexuelles protegees. Toutefois, il incombe aux femmes, la responsabilite et la motivation de se premunir de tels risques. Cette responsabilite est enoncee en termes a la fois depeur et de fardeau.

<<Les MTS et la peur de ne plus etre desirable>>

Les MTS angoissent ces jeunes femmes qui craignent <<(...) de ne plus etre desirables, de ne pas pouvoir plaire a personne plus tard ou meme de ne pas pouvoir se marier au prise avec de telles maladies>>. Pourtant, en dehors d'un travail TRAVAIL. The act of child-bearing.
     2. A woman is said to be in her travail from the time the pains of child-bearing commence until her delivery. 5 Pick. 63; 6 Greenl. R. 460.
     3.
 scolaire sur les MTS effectue par une repondante, la plupart des jeunes en ignorent a peu pres tout. Une jeune nous confiait meme qu'elle avait du aller chercher des informations pour une amie qui etait atteinte d'une chlamydia chlamydia (kləmĭd`ēə), genus of microorganisms that cause a variety of diseases in humans and other animals. Psittacosis, or parrot fever, caused by the species Chlamydia psittaci,  dont elle ignorait tout de l'existence. Aussi, aucune des jeunes interrogees ne savait ce qu'etait cette MTS, qui est, par ailleurs, actuellement la plus repandue au Canada.

Seul l'herpes semble faire partie des preoccupations scolaires qu'elles ont retenues. Rappelons que l'herpes renvoie a des pratiques sexuelles non fecondantes, enoncees comme les baisers, les petites choses faisant partie du comment plaire (pratiques a risque reduit). Aux consequences de la peur des MTS et des grossesses non desirees, elles opposeront donc des pratiques sexuelles sans penetration afin de limiter les risques de grossesses non desirees. Si la sexualite s'inscrit chez elles dans un potentiel de seduction, la peur de la maladie demeure cependant un element decisif. Dans ce contexte, l'information a l'ecole constitue une facon d'objectiver le rapport a la sexualite et a la sante sexuelle.

<<A l'ecole on ne parle que du condom et de la pilule>>

Pour elles, ce qui semble plus convaincant dans un programmed d'education sexuelle ce sont les initiatives visant a montrer les conditions des pratiques sexuellesprotegees. Une des repondantes propose une refonte du contenu des cours d'education sexuelle qui lui semblerait plus adequate. Ainsi, elle propose de <<leur donner (aux plus jeunes) juste des photos a propos des malades (MTS); leur montrer comment mettre un condom; montrer des statistiques sur les MTS; leur montrer a se proteger>>.

Si la prevention passe pas·sé  
adj.
1. No longer current or in fashion; out-of-date.

2. Past the prime; faded or aged.



[French, past participle of passer, to pass, from Old French; see
 par une certaine instrumentalisation de leur sexualite; l'enonce des moyens contraceptifs leur etant presentes a l'ecole leur parait limite tres souvent aux preservatifs et a la pilule pil·ule
n.
A small pill or pellet.
 contraceptive. <<A l'ecole (souligne une autre) on ne parle que du condom et de la pilule>>. Elles montrent bien aussi que les <<autres>> moyens contraceptifs leur echappent totalement. <<Maintenant, il y a beaucoup beau·coup   also boo·coo or boo·koo Chiefly Southern U.S.
adj.
Many; much: beaucoup money.

n. pl.
 d'autres methodes contraceptives, mais il faut voir le docteur pour le savoir. L'etude canadienne sur la contraception, identifiait precisement ce phenomene de meconnaissance generalisee des moyens contraceptifs chez les jeunes (Fisher, Boroditsky, & Bridges, 1999).

<< Qu 'est-ce qui arrive si le condom brise, si tu arretes de prendre la pilule?>>

Au chapitre de la prevention, elles reclament des manieres plus efficaces de connaitre ou d'eduquer : <<juste comme les maladies; comment mettre le condom, comment parler des pilules, les effets qu'on peut avoir, les risques possibles>>. Une autre ajoute, <<Les risques pour tout, comme qu'est-ce qui arrive si le condom brise, si tu arretes de prendre la pilule?>>. Dans le cas notamment d'une relation <<sans lendemain>> affirme une repondante, <<le partenaire doit utiliser un preservatif>>, a defaut de quoi, elles agiront avec prudence se limitant a des pratiques a risques reduits. Cette protection vise a eviter de faire face a une grossesse non desiree. Avec la <<relation stable>>, les jeunes ont tres souvent l'habitude d'abandonner le preservatif--apres avoir subit des evaluations medicales d'usage (Pap-test et test du VIH VIH Virus de la Inmunodeficiencia Humana (Spanish: Human Immunodeficiency Virus)
VIH Virus d'Immuno-Deficience Humaine (French: HIV)
VIH Vancouver Island Helicopter
VIH Virtual Intelligent Hosting
)--et de maintenir le recours a la pilule contraceptive pour planifier les naissances. L'abandon du preservatif s'inscrit donc dans une perspective de confiance et de fidelite dans le jeune couple. C'est du moins ce que l'on peut en deduire dans cette distinction entre la relation dite <<stable>> de la relation <<sans lendemain>> qu'elles distinguent spontanement.

<<Le fardeau est sur la femme La Femme is a women-only beach in Marina, Egypt which caters to Muslims who want to swim in comfort away from prying and prurient view of "men and cameras". External links
  • Egypt unveils no-peeking zone - Mariam Fam (AP) October 26, 2005


[1]
 

En matiere de sexualite la responsabilite repose le plus souvent, selon elles, sur les femmes. <<Le fardeau est sur la femme>>, enonce une repondante. Cette responsabilisation specifique des femmes et des filles en matiere de sexualite est surtout motivee par les facteurs de risques entourant la grossesse non desiree: <<Il y a plus de motivation chez les filles a etre responsable, car il y a des risques de grossesses>>. La motivation a adopter une sexualite a risque reduit augmente la volonte de s'extraire ici a une sorte de fatalite (le fardeau sur les femmes) face au biologique (grossesse non desiree). Il faut noter que le <<fardeau>> est uniquement associe a la grossesse non desiree et aucunement un facteur de risque de contracter une maladie. A ce titre titre

titer.
, une repondante ajoute : <<Je ne comprends pas comment les filles de 13-14-15 ans ont assez de responsabilites pour ecarter les jambes mais n'ont pas assez de responsabilites pour avoir les consequences qui vont avec>>. Le fardeau demeure sur les femmes sauf si, toutefois, il peut etre remplace par l'education: <<Oui, c'est serieux la sexualite mais pas necessairement, quand t'es eduque. Tu prends des precautions, t'es sensible, a l'ecoute ... >>.

LES DIMENSIONS COMPORTEMENTALES DE LA SEXUALITE

Les programmes de prevention en matiere de sante sexuelle ont tendance a reduire la sexualite a une affaire comportementale. Or, il devient difficile de tracer la ligne de demarcation entre les comportements a risque et l'exercice de la liberte sexuelle. Nos repondantes ont tente de tracer une ligne dans ce difficile equilibre en etablissant la relation sexuelle sur la base d'une liberte de choix et d'une confiance mutuelle.

<<On ne pouvait pas aborder des questions selon nos choix(...) surcomment le faire? >>

L'importance accordee au discours de prevention prend le dessus sur les pratiques sexuelles memes. <<Le contenu des cours d'hygiene c'etait surtout des informations sur la sante, les maladies sexuelles>>. Elles ajoutent justement a ce propos: <<On ne pouvait pas aborder des questions selon nos choix>>. Dans les cours offerts en 9[e] annee du secondaire, les repondantes soulignent ainsi combien il y avait peu d'informations sur <<comment le faire?>>. Et une autre d'ajouter a propos du meme cours: <<Ca c'est juste comment elever un enfant, c 'est quoi les consequences si tu es enceinte ENCEINTE, med. jur. A French word, which signifies pregnant.
     2. When a woman is pregnant, and is convicted of a capital crime, she cannot lawfully be punished till after her delivery.
     3.
, toutes les responsabilites que tu aurais avec un enfant>>. <<Les filles enceintes on ne parle pas de ca. Mais il y en a, elles sont isolees>>, <<La societe juge les filles quand on dit On` dit´   

n. 1. They say, or it is said.
 que les adolescentes enceintes sont des salopes. Cela ne peut etre que blessant de se faire traiter de ... >>. Cette conception qui releve de la prevention des risques sinon d'etiquetage, ou de stigmatisation, ne reduit-elle pas la sexualite des jeunes a une affaire de comportement?

<<Il faut parler a son partenaire, sauf s'il s "agit d'une aventure d'un soir (...)>>

Si elles sont a l'aise pour parler de sexualite, elles reconnaissent que <<c'est quelque chose que tu gardes pour toi>>. Pour ces jeunes, la sexualite demeure un lieu potentiel de jugement, bien qu'elle puisse se concevoir separement d'une relation durable. Elles ressentent le besoin d'en parler surtout avec des personnes qui ne vont pas les juger. <<J'en parle a quelqu'un qui ne va pas me juger, quelqu'un qui comprend et qui ne va pas repeter>>. <<11 faut parler a son partenaire, sauf s'il s'agit d'une aventure d'un soir, un 'one night stand'>>. Ces jeunes femmes concoivent donc la sexualite en dehors du mariage et d'une relation durable ('one night stand') de sorte que la relation stable necessitera d'avantage d'echanges et de communications sur une base plus intimiste. La liberte sexuelle se situant non plus seulement dans le rapport sexuel mais pourra se concevoir en dehors d'une telle relation dite stable. Nous retrouvons ici des elements proches de la recherche La Recherche is a monthly French language popular science magazine covering recent scientific news. It is published by the Société d'éditions scientifiques (the Scientific Publishing Group), a subsidiary of Financière Tallandier.  de Barbara Risman et Pepper Schwartz enonces plus haut.

ANALYSE

SOUS la plume du journaliste Guus Valk (2000) le Courrier de l'UNESCO identifiait certains facteurs favorables a l'acces a l'education sexuelle des jeunes a l'ecole. Former les professeurs a etre plus explicites et a s'interroger avec les eleves sur les normes et les valeurs admises sur la sexualite etaient des facteurs importants dans la lutte contre les grossesses adolescentes et les MTS. Le modele educatif hollandais decrit par Guus Valk (2000), ne peut suffire a lui seul a une telle tache; c'est pourquoi il fait appel aux medias pour diffuser l'information, au systeme de sante garantissant a la fois la confidentialite et l'absence de jugement tout en comptant sur l'apport des parents.

Dans certains pays, le nombre eleve de grossesses adolescentes et de MTS aurait ete ralentit par des cours d'education sexuelle offerts des l'age de douze ans. Aux Pays-Bas, ou il est enregistre le plus bas taux europeen de grossesses chez les adolescentes (evalue a 8,4 pour mille filles chez les 15 a 19 ans), <<le programme met l'accent sur les aspects biologiques de la procreation PROCREATION. The generation of children; it is an act authorized by the law of nature: one of the principal ends of marriage is the procreation of children. Inst. tit. 2, in pr. , mais aussi sur ce qui se joue dans ces relations: valeurs, attitudes, communication, capacite a negocier>> (Valk, 2000). Les pays Scandinaves, quant a eux, ont forge la notion de droit a la sante sexuelle. Ils definissent d'ailleurs l'activite sexuelle comme un <<element du bien-etre personnel>>, affirme Michel Bozon (2002). Ainsi, la question de l'age ou du moment auquel on doit avoir son premier rapport sexuel est consideree comme un choix personnel. La plupart des pays d'Europe envisageraient donc l'education sexuelle comme un enjeu social et c'est precisement ce que nos repondantes reclament en proposant d'offrir des cours d'education sexuelle des la 6[e] annee.

Plusieurs pays, dont le Canada et les Etats-Unis, s'opposent a une telle ouverture a l'education sexuelle dans les ecoles pretextant qu'un tel acces menera a des pratiques sexuelles plus jeunes et a un recours moins important a la contraception telles que pretendent quelques repondantes que nous avons interrogees. Pourtant, l'exemple hollandais demontre le contraire. <<Selon une recente etude, la contraception est utilisee par 85% des jeunes sexuellement actifs, l'age moyen du premier rapport sexuel etant de 17,7 ans>> (Valk, 2000). Il semblerait donc que plus on parle tot et de maniere explicite de sexualite avec les jeunes, moins ont leur laisse la possibilite de developper des comportements dits a risque.

Selon cette etude, la peur des MTS, la stigmatisation des filles plus actives sexuellement ('bad girls') et qui ont des relations sans lendemain, autant que les taux de divorce, sont des resultats de l'exces des decennies precedentes. Ces exces auraient eu pour resultat, dans un effort de securite et de dignite, d'engager les jeunes femmes, et eventuellement leurs partenaires, vers l'amour romantique et une plus grande responsabilisation. Les taux d'activite sexuelle plus eleves chez les filles resulteraient d'une diminution de l'activite sexuelle des jeunes garcons de moins de 18 ans et de l'exigence d'etre active dans le cadre seul d'une relation amoureuse.

Par ailleurs, dans les pays ou l'eglise catholique exerce une forte influence, ou l'Etat est dirige par une doctrine conservatrice, on privilegie la vie de famille et l'education sexuelle a l'ecole est difficilement acceptee (Bozon, 2002). En de tels contextes, l'education sexuelle releve d'une question morale et non ET NON. And not. These words are sometimes employed in pleading to convey a pointed denial. They have the same effect as without this, absque hoe. 3 Bouv. Inst. n. 2981, note.  sociale. Nous retrouvons cette situation aux Etats-Unis et au Canada qui adoptent generalement trois tendances dans l'education sexuelle a l'ecole. Dans un premier cas, les educateurs se contentent de recommander l'abstinence avant le mariage. Dans un deuxieme cas, ils mentionnent l'abstinence mais doivent egalement expliquer l'usage de la contraception ou du preservatif. Enfin, dans un troisieme cas, marginal depuis les annees quatre-vingt-dix, ils font appel a une orientation comprehensive ou l'abstinence est enseignee aux cotes des autres formes de contraception. Cette insistance a l'egard de l'abstinence sexuelle aurait tendance a faire de la sexualite un risque pour la sante. Ainsi, souligne Alexander McKay, l'abstinence qui vise a <<(...) retarder retarder,
n a chemical added to a substance to slow a chemical reaction, prolong the set of the material, and provide more working time.
 le premier rapport sexuel peut etre un bon moyen pour les adolescents d'eviter les grossesses non desirees et les MTS (McKay, 2001). Cependant, << (...)bien que des individus et des organisations aient affirme l'efficacite de l'education en matiere de sante sexuelle qui prone uniquement l'abstinence, on ne trouve dans la documentation evaluee par les pairs aucune trace de preuve>> (McKay, 2001). Aussi, McKay (2001) met-il grandement en doute l'efficacite des programmes d'education en matiere de sante sexuelle fondes uniquement sur l'abstinence.

Interdire la sexualite des jeunes en reduisant leurs pratiques a une question de risques (grossesse non desiree, MTS, infertilite et meme mort) renvoie le debat a une vision comportementale et instrumentale de la sexualite lui associant des limites precises en termes de possibilites de choix, d'autonomie et d'epanouissement que reclament ces jeunes. De la sorte l'Etat devient regulateur des pratiques et des expressions sexuellement acceptables ou non. La sexualite devient alors un enjeu de rectitude politique et morale.

CONCLUSION

La question de l'abstinence et sa relation avec la sexualite des jeunes femmes est donc bien plus complexe qu'elle n'y parait. Nous avons constate le refus de l'abstinence chez les jeunes interrogee qui lui preferent des programmes qui ne se limitent pas uniquement a des connaissances techniques, mais qui abordent explicitement le plaisir et la jouissance Jou´is`sance

n. 1. Jollity; merriment.
 et ce des un tout jeune age. Pour elles, l'abstinence n'est pas un moyen efficace de repousser une premiere relation car si les jeunes decident d'etre actifs sexuellement--et les filles le sont plus jeunes actuellement--ils le seront de toute maniere. L'abstinence echoue donc dans la tentative de prevenir les risques de contracter une MTS ou de developper une grossesse non desiree car l'ignorance en matiere de sexualite represente, aux dires de ces jeunes femmes, un risque des plus dommageable. L'education sexuelle, synonyme d'ouverture et de liberte, devient pour elles un rempart contre les risques que represente l'ignorance et, a plus forte raison dans leur cas, les risques de l'isolement qui decoulent de leur situation de minoritaire.

Il est illusoire de penser que les jeunes femmes s'empecheront de devenir actives sexuellement par des programmes d'abstinence puisque la sexualite, meme en dehors d'une relation stable, leur est desormais acquise. Toutefois, cet acquis n'est pas synonyme d'une pratique dont elles ont parfaitement le controle. A ceci s'ajoute la volonte, illusoire il va s'en dire, de tout connaitre. Cette illusion de pouvoir tout connaitre, voir d'etre libre (par l'education), s'exprime dans la volonte de pouvoir negocier leur rapport, notamment a la contraception, dans une relation stable sinon dans la volonte de tout controler, en pratiquant une sexualite protegee pro·té·gée  
n.
A woman or girl whose welfare, training, or career is promoted by an influential person.



[French, feminine of protégé, protégé; see protégé.]

Noun 1.
 ou a moindre risque, dans une relation qui s'avere etre sans lendemain (one night stand). A defaut de pouvoir tout controler (savoir) dans la sexualite, elles choisissent de negocier leur place; un espace bien legitime dans le contexte, encore une fois, des regions eloignees en milieu minoritaire. A cet egard, nous n'avons remarque que peu de differences apparentes dans le propos des plus jeunes de nos repondantes, ayant suivies des cours d'education sexuelle a l'ecole, avec celles plus agees qui, pour la plupart, en ont ete prive. Sur ce plan, le programme d'education sexuelle attendu au Canada ne devrait-il pas offrir--particulierement dans les regions rurales et eloignees autant qu'aux populations de groupes dits minoritaires--l'acces aux informations sur les sexualites a tous les ages de la vie depuis la garderie et avec l'assurance d'une confidentialite complete en matiere de sante sexuelle?

Les temoignages que nous avons recueillis nous ont toutefois montre combien les jeunes femmes se ressemblent partout dans le monde, si bien que leur r,sistance--a faire confiance aux programmes d'abstinence ou meme, a plusieurs egards, aux programmes de prevention qui font de la sexualite un enjeu comportemental--montrent les limites des programmes actuels qui tendent a reduirent leur sexualite a une seule question de risque. Le discours etatique sur la sexualite semble se cristalliser, en effet, autour d'enjeux relatifs aux dimensions techniques de la sexualite, a la prevention et aux dimensions comportementales. Il ne faudra donc pas tant s'etonner que ce soit chez les jeunes femmes de 15 a 24 ans que se profile une sexualite dont on obtient encore peu d'echo, en dehors du denombrement de MTS (chlamydia en tete, mais aussi herpes en nette progression, particulierement par contacts vaginal, anal et oral) (Venne, 2002), de grossesses adolescentes et d'avortements.

Enfin, certains affirmeront que l'abstinence peut-etre choisie librement et meme se reveler etre une affirmation de notre liberte. Ainsi presentee PRESENTEE, eccl. law., A clerk who has been presented by his patron to a bishop in order to be instituted in a church. , l'abstinence ne devrait faire l'objet d'aucun programme etatique et ne s'inscrire que dans la volonte individuelle des personnes en age de connaitre les conditions de ce choix. Inseree dans les programmes etatiques elle semble plutot provoquer l'effet contraire, du moins, c'est le cas que nous avons observe, dans la perception de nos repondantes qui vivent dans une region eloignee et dans un cadre minoritaire. Au Canada, les programmes d'education sexuelle n'ont donc pas donne lieu, partout, a une plus grande liberte sexuelle telle que definit par Risman et Schwartz, ni a la realisation d'un nouveau conservatisme post-sida. Aussi, le defi Introduction
Le Défi is the French primary sponsor of China Team formed to compete in the Louis Vuitton Cup 2007, the winner of which will challenge Alinghi for the 32nd America's Cup.
 d'un projet educatif, au dire de nos repondantes, serait non plus seulement fonde en matiere de sante sexuelle, mais porterait plus explicitement sur la volonte d'eduquer a une liberte sexuelle plus grande a travers l'amour, l'echange, les petits et les grands plaisirs sexuels, pris dans la complexite des rapports de genres.
Table 1 Guide du Groupe de Discussion sur L'Education Sexuelle a
L'Ecole Secondaire du Nord de L'Ontario

Theme I: L'Abstinence

a) Information et transmission de l'information

* Quelles informations avez-vous recues au sujet de la sexualite?
* Comment integrez vous ce que vous avez appris sur la sexualite
  dans votre vie quotidienne?
* A qui vous confiez-vous en ce qui touche la sexualite?
* Quel est ou quel etait le contenu de vos cours sur la sexualite?

b) Cours de sexualite dans le Curriculum de l'Ontario

* Qu'est qui vous a le plus interessees dans ces cours?
* Qu'est qui vous a semble inutile dans ces cours?
* Qu'auriez-vous aime apprendre dans ces cours de sexualite?
* Qu'est-ce que vous connaissiez deja avant de prendre ces cours?
* Trouvez-vous ces cours importants? Pourquoi?
* D'apres vous, les programmes d'education en matiere de sante sexuelle
  devraient-ils se limiter a l'enseignement de l'abstinence?

Theme II: La Sante Sexuelle

a) La sante sexuelle dans le Curriculum de l'Ontario

* La sante sexuelle est-elle un theme que vous avez aborde dans vos
  cours d'education sexuelle au secondaire? Si oui, comment ce theme
  a-t-il ete aborde? Si non, pourquoi pensez-vous ne vous a-t-on pas
  parle de sexuelle dans un contexte de sante?

Merci d'avoir collabore a notre recherche!


Correspondence concerning this paper should be addressed to Professor Monique Benoit, #4216, Sociologie, A-250, Laurentian University Laurentian University, main campus at Sudbury, Ont., Canada; bilingual, coeducational; founded 1960. Among its faculties are those in astronomy, commerce, computer science, education, engineering, law, mathematics, music, native studies, nursing, physics, and social , Sudbury, Ontario, Canada. Email: mbenoit@nickel.laurentian.ca

Bibliographie

Alan Guttmacher Institute Occasional Report. (1996). "Why is teenage pregnancy teenage pregnancy Adolescent pregnancy, teen pregnancy Social medicine Pregnancy by a ♀, age 13 to 19; TP is usually understood to occur in a ♀ who has not completed her core education–secondary school, has few or no marketable skills, is  in decline? The roles of abstinence, sexual activity, and contraceptive use." Site web:www.agi.org/

Benoit, M., & Dragon, J., (2001). <<La nouvelle subjectivite et les technologies de l'information.>> Horizon philosophique, 11, 130-140.

Benoit, M. (2000). <<La sterilisation tubaire au Quebec: une analyse des enjeux sociaux, medicaux et politiques>>, Montreal, Universite du Quebec a Montreal, these de doctorat en sociologie, 346 f.

Benoit, M. (1997). <<25 ans de pratique massive de la sterilisation tubaire au Quebec: les manifestations d'une crise de la fecondite>>, Revue Sexologique/ Sexological Review, vol. 5, no 1.

Bozon, M. (2002). Sociologie de la sexualite. Paris, Nathan, 127 pp.

Bozon, M., et Kontula, O. (1998). <<Sexual initiation and Gender in Europe>>. Dans M. Hubert, N. Bajos et T. Sandfort (dit DIT

di-iodotyrosine.
.), Sexual Behaviour and HIV/AIDS in Europe (pp. 37-67). Londres, UCL UCL University College London
UCL Université Catholique de Louvain
UCL UEFA Champions League
UCL Upper Confidence Limit
UCL University of Central Lancashire
UCL Upper Control Limit
UCL Unfair Competition Law
UCL Ulnar Collateral Ligament
, Press.

Conseil ontarien des services de sante pour les femmes. (2002). Rapport sur la sante des femmes en Ontario, Ontario, Canada, fevrier.

Curriculum de l'Ontario (Le). (1999). De la 9[e] a la 12[e] annee, Repertoire des cours, Ministere de l'Education et de la formation, p. 28. http://www.edu.gov.on.ca/fre/document/curricul/ secondary/health/healfulf.html.

DiCenso, A., Borthwick, V. W., Busca, C.A., Creatura, C., Holmes, J.A., Kalagian, W.F., et Partington, B.M. (2001). "Completing the picture: Adolescents talk about what's missing in sexual health services health services Managed care The benefits covered under a health contract ." Revue canadienne de sante publique, 92, 35-38.

Dryburgh, H. (2000). Grossesse chez les adolescentes, Rapports sur la sante, 12, Statistique Canada, no 82003 au catalogue, 9-21.

Federation pour le planning des naissances du Canada. (2001). Au-dela de l'essentiel." Guide-ressources sur l'education en matiere de sante sexuelle et reproductive. IPPF IPPF International Planned Parenthood Federation
IPPF Independent Power Producers Forum (Hong Kong)
IPPF Infrastructure Project Preparation Facility
IPPF International Penal and Penitentiary Foundation
, pp. 283-330.

Fisher, W.A., Boroditsky, R. & Bridges, M.A. (1999). <<L'etude canadienne sur la contraception>>, The Canadian Journal of Human Sexuality, 8, 161-220.

Gravel, P. (2003). << Les jeunes et l'avortement--Nouvelle generation, nouveau comportement. Les jeunes femmes 18 a 24 ans presentent le plus haut taux d'avortement>>, Le Devoir, 25-26 janvier.

Kirby, Douglas M., Emerging Answers: Research Findings on Programs To Reduce Teen Pregnancy, Washington, DC: National Camping To Prevent Teen Pregnancy, 2001.

Kirby, D.M. (1997). "No easy answers: Research findings on programs to reduce teen pregnancy". Site web: www.teen-pregnancy.org/fmnoeasy.htm

Kumar, N., Larkin, J., & Mitchell, C. (2001). <<Gender, Youth and HIV HIV (Human Immunodeficiency Virus), either of two closely related retroviruses that invade T-helper lymphocytes and are responsible for AIDS. There are two types of HIV: HIV-1 and HIV-2. HIV-1 is responsible for the vast majority of AIDS in the United States.  Risk>>, Woman and HIV/AIDS, Les Cahiers de la femme/Canadian Woman Studies, 21, 35-43.

Maticka-Tyndale, E. (1997). "Reducing the incidence of sexually Trensmitted diseases Through Behavioural and social change", The Canadian Journal of Human Sexuality, 6, 89-104.

McKay, A. (2001). <<Questions communes sur l'education en matiere de sante sexuelle>>, Sex Information and Education Council of Canada (SIECCAN SIECCAN Sex Information and Education Council of Canada ), 12 pp.

McLaren, A. & McLaren, A.T. (1997). The Bedroom and the State. The Changing Practices and Politics of Contraception and Abortion in Canada Abortion in Canada is not limited by law. While some non-legal obstacles exist, Canada is one of only a few nations with no legal restrictions on abortion.

Polls continue to show that a majority of Canadians believe abortion should remain legal in some circumstances (
, 1889-1997, (Second Edition) Toronto, Oxford University Press, 209 pp.

Picard, L., & Bourgoin, G. (1997). <<Adolescence et maternite: etude preliminaire>>. Reflets, 3, no. 2.

Risman, B., & Schwartz, P. (2002). <<Adolescents americains: vers une contre-revolution sexuelle?>> Sciences Humaines, 130, 44-47.

Sante Canada, Lignes directrices nationales pour l'education en matiere de sante sexuelle, 1997. http://www.hc-sg.ca/main/lcdc/web/ publicat/sheguide/defin_f.html

Sen, G., & Snow, R.C. (1994). Power and Decision: The Social Control of Reproduction. Boston, Harvard University Press The Harvard University Press is a publishing house, a division of Harvard University, that is highly respected in academic publishing. It was established on January 13, 1913. In 2005, it published 220 new titles. .

Slater, J. (2000). <<L'education sexuelle en ballottage>>, Le courrier de l'UNESCO, juillet/aout 2000.

Valk, G. (2000). <<Le modele hollandais>>, Le courrier de l'UNESCO, juillet/aout 2000.

Venne, S. (2002). Epidemiologie de l 'herpes genital et de l'infection au virus du papillome humain, 9[e] colloque provincial en maladies infectieuses, Quebec, Institut nationale de sante publique, MSSS MSSS Ministère de la Santé et des Services Sociaux (French)
MSSS Malin Space Science Systems
MSSS McMaster Social Sciences Society
MSSS Maui Space Surveillance System
MSSS My Super Sweet 16 (TV show) 
, CQCS CQCS CyberQuery CyberScreen (Cyberscience Corporation) , 2002.

Monique Benoit Jean Dragon Department of Sociology Noun 1. department of sociology - the academic department responsible for teaching and research in sociology
sociology department

academic department - a division of a school that is responsible for a given subject
 Laurentian University Sudbury, Ontario

Marie-Ghyslaine Boudreau Department of Sociology University of Quebec at Montreal Montreal, Quebec

Sonia Muhimpundu Department of Sociology Laurentian University Sudbury, Ontario
COPYRIGHT 2003 SIECCAN, The Sex Information and Education Council of Canada
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2003 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

 Reader Opinion

Title:

Comment:



 

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Author:Benoit, Monique; Dragon, Jean; Boudreau, Marie-Ghyslaine; Muhimpundu, Sonia
Publication:The Canadian Journal of Human Sexuality
Date:Jun 22, 2003
Words:6988
Previous Article:Sexual functioning of women with HIV: a comparison with non-HIV women.
Next Article:Corey, L., Wald, A., Patel, R., et al. (2004). Once-daily valacyclovir to reduce the risk of transmission of genital herpes.



Related Articles
Formation en matiere de violence faite aux femmes et aux enfants en Ontario Francais.
SEXEPRIMER SURLE COMPORTEMENT SEXUEL DES FEMMES.
LE KIT.
La promotion et la vulgarisation des sciences, au coeur meme de la mission du CRSNG.
Le Conseil de controle des renseignements relatifs aux matieres dangereuses et le SIMDUT.
Forum sur l'engagement des citoyens du Nord de l' Ontario. (Nouvelles de FedNor).
Des connexions saines: pour les medecins et les autres professionnels de la sante de la region, cela signifie un processus de diagnostic ameliore et...
Poste vacant.
Introduction de la redactrice en chef.
Update on FEMNET's advocacy and communication approach in reproductive and sexual health rights in Kenya, Tanzania and Uganda/Mise a jour sur...

Terms of use | Copyright © 2014 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters