Printer Friendly

Effets d'innovation des espaces halieutiques regionaux: un examen des dispositifs de concentration de poissons dans les pays insulaires en developpement.

"Effets d'innovation des espaces halieutiques regionaux: un examen des dispositifs de concentration de poissons dans les pays insulaires en developpement" [Innovation Effects of Regional Fishing Areas: An Examination of Fish Aggregating Devices in Insular LDCs]. Fishing activities, whether in the deep sea or in coast zones, under drifting flotsams or on shoals located by flocks of birds, gives us the pelagic fishery. This fishery is considered internationally as one of the most lucrative. But, judging from the size of the fishing boats, the fishing seasons and the zones frequented by the fishermen, one may assume that the pelagic fish resources around insular LDCs may not be fully exploited. Preoccupations concerning the preservation of the benthic and demersal resources in the insular shelves have led to the implementation of local development programmes aimed at promoting the economic revival of fishing activities. These programmes include a major innovative device called FAD (Fish Aggregating De vices). More species of fish are now being captured.

But use of these FAD have raised a number of issues concerning the mechanisms of the development processes they could give rise to. In point of fact, the introduction of this innovation has had multiple effects at several levels -- for instance in terms of the market for fish, the organisation of the fishery, resource renewal and the ocean ecosystem. These issues are basically about the sustainability of development.

The aim of this paper is to examine the FAD programmes carried out in most of the LDCs involved and to verify the impact of the introduction of this innovation on the regional fishing zones. Has this innovation had a re-equilibrating effect on the development of these fishing zones or has it given rise to greater disequilibrium?

[much less than] Effets d'innovation des espaces halieutiques regionaux: un examen des dispositifs de concentration de poissons dans les pays insulaires en developpement [much greater than]. La peche, qu'elle se deroule sur des hauts fonds ou hors des cotes sous des epaves a la derive ou sur des bancs de poissons reperes par des vols d'oiseaux, permet la capture de grands poissons appeles les pelagiques. Cette peche est consideree internationalement comme l'une des plus lucratives. Mais la profondeur des engins de peche, la periode et les moments, ainsi que les lieux frequentes par les pecheurs, laissent supposer que toutes les ressources en poissons pelagiques hauturiers autour des pays insulaires en developpement peuvent ne pas etre exploitees pleinement. Compte tenu de la necessite de soulager les ressources benthiques et demersales des plateaux insulaires, des programmes de developpement locaux ont ete entrepris ces dernieres annees pour favoriser le redeploiement des activites de peche. Ils on t consacre l'instauration d'une innovation appelee DCP (Dispositif de Concent ration de Poissons). Davantage d'especes sont couramment debarquees.

Mais les DCP ont pose quelques problemes qui ont interpelle sur les modalites du processus de developpement qui pouvait etre genere. En effet, l'introduction de cette innovation a presente des impacts a plusieurs niveaux: marche du poisson, organisation des pecheries, renouvellement de la ressource, et l'ecosysteme marin. Fondamentalement, les interrogations sont en terme de durabilite du developpement.

L'objet de notre etude est de proceder a un examen des programmes DCP conduits dans la plupart des PVD concernes et de cerner l'effet lie a l'introduction de cette innovation dans les espaces halieutiques regionaux. Cette innovation a telle permis de resoudre les desequilibres de developpement des espaces halieutiques ou en a t-elle cree d'autres?

Contexte et problematique

La peche qu'elle se deroule sur des hauts fonds ou hors des cotes sous des epaves a la derive ou sur des bancs de poissons reperes par des vols d'oiseaux, permet la capture de grands poissons appeles [much less than] les pelagiques [much greater then]. Cette peche est consideree internationalement comme l'une des plus lucratives. Mais, la profondeur des engins de peche, la periode et les moments, ainsi que les lieux frequentes par les pecheurs de 1'Atlantique tropical (la Caraibe), l'Ocean Indien, l'Asie orientale et le Pacifique, laissent supposer que toutes les ressources en poissons pelagiques hauturiers autour des pays insulaires en developpement peuvent ne pas etre exploitees pleinement. Compte tenu de la necessite de soulager les ressources benthiques et demersales des plateaux insulaires, des programmes de developpement locaux ont ete entrepris ces dernieres annees pour favoriser le redeploiement des activites de peche.

Aujourd'hui, grace aux activites de peche developpees partir de ces programmes qui ont consacre 1'instauration d'une innovation appelee DCP (Dispositif de Concentration de Poissons), davantage d'especes (marlins, bonites, gros thons jaunes, thons obeses, thazards, mahi mahi, coureurs arc-en-ciel, germons, requins) sont couramment debarquees. La composition en especes et en taille des debarquements a change grace au developpement de cette innovation. Ainsi, la peche des poissons pelagiques se pratique maintenant toute l'annee.

Mais, il est possible de faire progresser cette nouvelle activite. Grace des peches experimentales des institutions de developpement, on observe que certaines especes sont presentes autour des DCP, mais ne sont pas partout exploitees, alors que les prises de quelques autres especes commencent etre composees de nombreux juveniles. Les especes adultes sont situees d'autres niveaux de profondeur et demandent que la Recherche-Developpement parvienne ameliorer l'innovation soulignee pour permettre de meilleures captures.

Les DCP ont un caractere attractif qui a pour effet de susciter des comportements de concentration des poissons. Ils retiennent pendant quelques heures ou quelques jours des bancs de poissons particulierement les poissons pelagiques grands migrateurs. On parle de [much less than] DCP [much greater than] en francais et de [much less than] FAD [much greater than] (Fish Aggregating Devices) en anglais pour souligner la presence d'un systeme d'ancrage sur les fonds. Il faut noter que cette methode est connue depuis tres longtemps par les pecheurs caribeens. Elle induit des strategies particulieres d'exploitation de l'espace halieutique.

Depuis quelques annees(1980-1990), on observe un important deploiement de ces dispositifs dans le cadre de projets de developpement des peches artisanales. En fait, alors qu'a l'origine, cette technique etait tres artisanale et utilisee par les pechurs de certaines regions du Pacifique et de la Caraibe en particulier, les institutions de developpement out ameliore le niveau technologique de ces dispositifs et les ont diffuses a tres large echelle, dans le but de promouvoir le developpement de la peche artisanale et favoriser une meilleure exploitation des ZEE (Zone Economique Exclusive) des pays insulaires en developpement depourvus de plateau continental.

Mais, les DCP out pose quelques problemes qui ont interpelle sur les modalites du processus de developpement qui pouvaient etre generees. En effet, l'introduction de cette innovation a presente des impacts a plusieurs niveaux: marche du poisson, organisation des pecheries, renouvellement de la ressource et l'ecosysteme marin. Fondamentalement, les interrogations sont posees en terme de durabilite du developpement.

L'objet de notre etude est de proceder a un examen des programmes DCP dans la plupart des PVD concernes et de cerner l'impact lie a l'introduction de cette innovation dans les espaces halieutiques regionaux. Cette innovation a-t-elle permis de resoudre les desequilibres de developpement des espaces halieutiques ou en a-t-elle cree d'autres?

Nous tentons d'apporter notre eclairage a la problematique posee en trois temps. D'abord dans un premier temps, il est necessaire de proceder a une presentation des dispositifs qui permettent d'agreger les ressources marines. Ainsi, ces connaissances nous permettant de mieux cemer la dynamique induite par les DCP, nous nous consacrerons dans un deuxieme temps a l'analyse comparative du developpement atteint par les regions dans ce domaine. Le troisieme temps sera reserve succinctement a l'observation de la similarite des effets d'innovation.

La conclusion ouvre la discussion sur la croissance du revenu engendree par l'introduction du DCP en tant qu'innovation et les risques d'irreversibilite decoulant de l'accroissement de la production.

Les dispositifs agregateurs de ressources marines, principe et cadre d'approche

Les poissons sont attires et tendent se regrouper dans les zones d'ombres appelees [much less than] asperites [much greater than]. Tous les espaces reconstitutes partir de ce principe influencent le comportement des poissons. Moal (1962) et Cayre (1991a, 1991b) soulignent dans leurs etudes que le meilleur rendement des pecheries industrielles met en evidence l'importance du role des senneurs qui operent a proximite des objets flottants. Ils fabriquent des objets et les mettent a l'eau eux memes dans le but d'agreger la ressource marine.

Plusieurs types de dispositifs ont des effets attractifs sur la ressource marine. Les epaves, les troncs d'arbres, les debris vegetaux, les grands cetaces vivants ou morts ont la particularite d'etre derivants. Ce sont des objets agregatifs flottants (OAF). Ils permettent l'action des senneurs. Cette pratique est tres developpee dans le cadre de la peche thoniere.

Les pecheurs ont ete amenes a elaborer artificiellement des dispositifs ayant les memes proprietes que les objets naturels soulignes, uniquement dans le but de recreer les effets d'attraction. Toutefois, il convient de distinguer les objets derivants des objets fixes. Ces derniers sont appeles [much less than] DCP [much greater than] (Dispositifs de Concentration de Poissons).

En effet, les dispositifs artificiels derivants sont des objets agregatifs flottants (OAF) qui sont utilises particulierement par les pecheries thonieres industrielles. Le risque de perte lie a leur nature derivante conduit les fabriquer sommairement. Le nombre de ces dispositifs augmente car les pecheurs consacrent un temps non negligeable a leur fabrication. Selon les travaux de Stretta et al (1996), ce temps de travail est estime a 5 % dans l'ensemble du temps consacre aux activites de peche. Pour les localiser, ils sont munis de balises radio ou de bouees emettrices.

Les pecheries artisanales sont plutot concernees par les dispositifs fixes. Ces derniers peuvent etre situes a une distance pas trop eloignee des cotes. Ils sont ancres. Les contraintes climatiques et oceanographiques, surtout les fonds, obligent a rechercher uncertain niveau de perfectionnement technique et technologique pour ameliorer l'action des pecheurs. La Recherche-Developpement est le passage oblige.

Dans cet ordre d'idee, diverses innovations ont ete realisees par des institutions de developpement en fonction du contexte, de maniere a augmenter la duree de vie des DCP, mais aussi de les rendre efficaces en terme d'utilisation. Les couts induits par ces innovations contraignent les communautes d'artisan-pecheurs a prendre de maniere autonome des initiatives concernant leur pose, car des problemes de gestion et d'appropriation deviennent inevitables.

Devant l'ampleur des problemes poses par les DCP, les projets de developpement dans ce domaine ont ete places sous la gerance des institutions interationales. On observe que les OAF n'entrainent pas de changement dans les pratiques de peche. A l'inverse, les DCP en tant qu'innovation affecte non seulement les systemes d'exploitation individuels, mais aussi le systeme de gestion de la peche et la reglation de l'acces a la ressource. L'action des institutions internationales en la matiere s'avere exogene aux pratiques de peche dans les espaces ou les DCP sont introduits. C'est cet aspect du probleme qui introduit des contraintes specifiques jouant en terme d'echec ou de reussite du developpement des espaces halieutiques. Babin et Rey (1993) l'ont souligne a propos des projets de developpement et de modernisation de la peche artisanale.

Si les zones d'ombres soulignees et autres points singuliers ont une influence sur le comportement des poissons qui sont attires et tendent a se regrouper dans leurs parages, alors le developpement de la peche dans les pays insulaires va etre aborde en exploitant ces possibilites qui assurent un meilleur rendement des peches et des baisses de cout liees a l'effort de peche. En effet, a proximite d'objets agregatifs flottants ou de dispositifs de concentration de poissons, les couts de production seront presque nuls. Ainsi, les pecheurs sont amenes a rechercher activement ces objets, voire a en fabriquer et a les poser eux-memes. Nous soulignons que dans les PVD insulaires d'Asie du sud-est, la tradition consiste a organiser les pratiques de peche a partir de systeme dont la fonction est de provoquer des phenomenes de concentration des ressources marines. II s'agit de fabrication de radeaux appeles payaos dans le pacifique, champas dans l'ocean indien, ou kormo dans la Caraibe francophone.

Depuis la fin du [XX.sup.ieme] siecle, plus precisement au cours des decennies 1980-1990 et 1990-2000, plusieurs programmes de Recherche-Developpement ont ete menes afin de mieux connaitre les determinants de ce comportement. Les travaux de Cayre et Chabanne (1986), Conand (1995), Stretta et al (1996), Cayre et Marsac (1993), Dagorn (1994) et Dagorn et al (1994) concernent des experimentations poussees conduisant a cerner la dynamique de la ressource. On soulignera que le phenomene biologique d'agregation est a la base de l'efficacite des DCP. Les elements tenant a leur duree de vie, leur taux d'utilisation et leur degre d'acceptation sociale ont aussi une influence. Ainsi, Pooley et Boggs (1990) et Cayre et al (1991) ont inventorie jusqu'a soixante barrieres majeures susceptibles d'entraver la viabilite des projets de DCP dans les pays insulaires en voie de ddveloppement.

Les elements que nous venons de souligner nous invitent a aborder un cadre methodologique conduisant a une approche globale des DCP. En fait, cette innovation agit comme une perturbation qui modifie la dynamique des agents et des systemes halieutiques dans lesquels celle-ci s'inscrit. Le processus de changement dans le PVD insulaire s'opere a differents niveaux: biologique, halieutique, industriel et social. Si c'est une politique publique qui est a la base du ddveloppement de cette innovation, l'aspect exogene de la transformation induite interroge sur la maniere dont celle-ci va etre acceptee. Compte tenu de ces aspects qui constituent une des cles de l'etude du processus de ddveloppement, nous concentrons notre attention sur la dynamique comparative de ddveloppement atteint par les regions dans ce domaine. Mais avant, il importe d'aborder l'espace maritime et le principe du programme DCP.

Les espaces halieutiques

Une des caracteristiques des espaces halieutiques des pays insulaires en ddveloppement est leur richesse sur le plan faunistique. En effet, ces milieux marins cotiers et du large fournissent l'essentiel des ressources de la peche. Leur beaute constitue un atout important pour le developpement touristique des regions qui cherchent a satisfaire la demande mondiale d'amenites.

Les espaces halieutiques sont constitues d'espaces marins proches, de plateaux insulaires et de [much less than] secs [much greater than]. Les espaces marins proches s'etendent des pointes les plus avances du territoire terrestre dans la mer. Ils peuvent former des lagons renvoyant les courants au large et moins exposes au vent. Le positionnement des zones proches les rend facile d'acces, relativement proteges, ouverts sur la mer et le plus souvent entrecoupes de plusieurs passes. La circulation des eaux interieures est importante. Les lagons sont des zones traditionnelles de peche a pied, de plongee, frequentees par des embarcations. La profondeur des zones varie entre 2 metres a 8 metres pour celles qui sont proches du rivage, et de 8 metres a 15 metres concernant le large median. On y retrouve a des degres divers des poissons, des echinodermes, des mollusques et des crustaces.

Les plateaux insulaires sont des surfaces de terre immergee jusqu'a 200 metres de profondeur, de la meme forme que la terre emergee. Ils entourent les iles. Ces plateaux constituent par excellence l'espace maritime de peche des embarcations de taille significative. On releve deux niveaux de profondeur. Le premier est un niveau a sec. Il jouxte avec le large median entre 0 metres et 30 metres. Le second est un niveau profond de 100 metres a 200 metres. Il peut exister des niveaux de profondeur intermediaire. Mais au-dela, les espaces correspondent aux grandes eaux.

Les [much less than] secs [much greater than] sont des raccordements de surfaces de terre immergee au plateau insulaire. On les rencontre assez loin dans la haute mer. Les halieutes admettent que ceux-ci sont largement etendus a des profondeurs de 50 a 100 metres.

Quelle methodolgie utilise-t-on pour effectuer un zonage de l'espace halieutique? Pour bien cerner l'espace, on s'inspire de l'apprehension traditionnelle des zones maritimes par les principaux agents de la peche. Ces derniers decoupent les espaces horizontalement et verticalement. Ainsi, en se referant aux criteres geographiques (amers...), oceanographiques (courants, nature et formes des fonds...), biologiques (types d'especes rencontrees...) et sociologiques (origine geographique des marins exploitant ces zones...), des strategies de peche sont entreprises. On notera que l'un des avantages des [much less than] secs [much greater than] est la possibilite de passer rapidement et indifferemment du [much less than] au vent [much greater than] (3) au [much less than] sous le vent [much greater than] (4) et pouvoir exploiter plus largement les plateaux insulaires.

L'approche des fonds et de leur potentiel halietique est precise compte tenu des niveaux de profondeur. Ainsi, est-il defini selon la pratique, quatre categories de fonds qui permettent d'effectuer des repartitions spatiales de la peche selon les choix strategiques mises en place: les fonds situes environ 25 brasses (37,50 metres), ceux places a 66 brasses (90 metres), a 120 brasses (180 metres) et les grands fonds situes au-dela de 120 brasses.

Compte tenu de ce zonage, quatre aspects peuvent etre d'ores et deja soulignes

* D'abord, l'une des particularites des zones est de pouvoir permettre l'exploitation plus ou moms poussee du plateau insulaire.

* Ensuite, la position du PIED (5) fait qu'il peut se voir etre expose des consequences courantologiques et houlographiques complexes, aux effets prejudiciables pour la production.

* Puis, le plateau insulaire peut se caracteriser par une succession de creux et de bosses qui rendent complexes les possibilites d'exploitation.

* Enfin, l'accore des cotes peut descendre rapidement et abruptement ou doucement. La technique de peche pratiquee se justifie, d'ou le DCP.

Les principes de base des programmes DCP

On constate souvent en mer, que lorsque l'on peche autour de bois flottes ou d'epaves a la derive, les captures sont bien meilleures que dans les eaux claires et degagees. En effect, les poissons s'assemblent a proximite de ces objets naturels. Il s'agit particulierement des especes pelagiques.

Cette observation ne date pas d'aujourd'hui. Dans les pays insulaires en deveoppment, depuis bien longtemps, les pecheurs ont commence fabriquer des radeaux ou autres pour attirer les poissons. Ils attachaient ces radeaux an fond au moyen d'un cordage relie des paniers de pierres qui tenaient lieu d'ancres. Ce furent les premiers DCP.

Les DCP modernes sont mouilles A des profondeurs allant jusqu'a 2000 metres. Equipes de moyens techniques, us peuvent etre immerges sans danger sons l'effet de forts courants ou de tempetes. Leur duree de vie dans l'ocean peuvent aller jusqu'a 5 ans.

Bien que l'on sache beaucoup de choses A propos du comportement des poissons pelagiques, il n'en demeure pas moms vrai que les raisons pour lesquelles les DCP les attirent restent un mystere. L'observation des espaces de peche permet d'avancer plusieurs hypotheses, dont les principales seraient que les poissons cherchent le refuge et la protection, mais surtout un moyen de s'orienter.

Selon la theorie du refuge et de la protection, la superstructure et la ligne de mouillages du DCP permettraient aux poissons de se mettre A l'abri des predateurs. Les poissons en banc pourraient demeurer A proximite des lignes de mouillage, se cacher derriere ou se grouper en cas de menace. Ii est souvent observe que dans le cas de ligne de mouillage en faible profondeur, les predateurs sont desarconnes par le comportement des poissons en bancs. Ils ne parviennent pas A passer A l'attaque. Il abandonnent et s'eloignent.

La theorie de l'orientation repose sur le fait que le Poisson utilise le DCP comme point de reference physique. Rappelons nous, que certaines especes quittent le DCP la nuit pour aller se nourrir (cas des thonides), alors que d'autres y demeurent.

Dynamique regionale comparee des systemes halicutiques

Nous rappellerons que Cayre et Chabanne (1986), Conand (1995) et Stretta et al (1996) ont mene des experiences pour mieux eclairer les determinants du comportement de concentration de poissons. Ces travaux ont permis de modeliser la dynamique des DCP (Cayre et Marsac 1993 ; Dagorn 1994; Dagorn et al 1994).

Notre propos ne consiste pas A faire l'inventaire de ces experiences, mais plutot a souligner que les precisions relatives A l'amplieur et la regularite du phenomene de concentration de la ressource marine dans le temps et l'espace tendent a confirmer davantage une forte variabilite spatial. Le mecanisme d'agregation des dispositifs fonctionne dans les situations de discontinuite (front thermique, monts sous marins) qui favorise le rassemblement et la cohesion des bancs (Soria et Dagorn 1992). De meme, Cayre (1991a, 1991c), Anderson (1992) et Holland (1997) mettent l'accent sur les fonctions d'abri on de repere. Ainsi, ces travaux soulignent avec force, l'importance des phenomenes relevant de la biologie marine qui sont A l'origine de l'efficacite des DCP, mais n insistent pas sur les elements relevant des pratiques sociales, et qui ont une influence determinante (p. ex. nature du DCP et taux d'utilisation).

Les audits de projets de DCP dans les PVD insulaires que revelent les etudes de Pooley et Boggs (1990) et Cayre et al (1991), inventorient de nombreux obstacles susceptibles de creer des desequilibres entravant le developpement des espaces halieutiques. Ces entraves sont en nombre eleve, si bien que la dynamique des pecheries en tant que secteur de l'economie des PVD concernes influence le developpement.

Rey (1998) revele neuf vecteurs d'entraves: Ia construction et la maintenance des dispositifs, l'environnement economique et social, la pratique de peche et les pecheurs, les benefices economiques, la direction et le controle des projets, l'environnement biologique, l'environnement oceanographique, l'infrastructure et la reglementation.

L'on peut souligner aussi, mis part le fait que l'impact biologique des DCP vane selon les zones et les pays, que le niveau de frequencacion des espaces de peche et le modele d'organisacion institutionnelle restent determinants clans la viabilite du developpement sectoriel. A tout cela, s'ajoutent les conflits entre pecheurs et entre pecheries quant l'acces aux dispositifs. Le DCP genere des conflits entre les agents des peches, dans la mesure ou la regulation de l'acces aux espaces est complexe. En fait, dans l'opcique de la strategie de developpement axee sur 1'exploitation de la demande d'amenites, Ia peche professionnelle et Ia peche sportive entrent en conflit propos de la gestion et de l'acces aux DCP.

II convient de noter par ailleurs, Ia dynamique de l'immersion des DCP dans le developpement sectoniel des PVD insulaires. Nous prendrons l'exemple des pays de l'espace thonier. (6)

Les pays de l'espace thonier

Hormis les iles Maldives, les premiers resultats des programmes d'immersion de DCP revelent un constat d'echec (Marsac et Stequert 1986). Les pays concernes sont Ia Thailande, le Sri-Lanka, les Seychelles, le Mozambique et les Comores. Dans ce domaine, les programmes pilotes (FAQ 1985 ; PNUD 1985) ont ete conduits l'Ile Maurice, puis appliques au Comores en 1987, Ia Reunion en 1988 et enfin a Madagascar en 1989.

Aux Comores, il convient de souligner que les premiers programmes DCP destines aux grands pelagiques datent de 1984. Ils oat ete conduits par la FAQ en 1984. Le Touze et al (1989) rapportent que ces structures n'ont resiste qu'une dizaine dejours. Ala suite de ces experiences, d'autres projets de developpement clans ce domaine ont ete menes par le FED (1987-1988). Ce projet a ete constitue de deux programmes. Apres 1988, un projet FED a relance la peche artisanale en deux phases. La premiere (1988-1994) a concerne un programme de 22 DCP et 2 champas (7) et la seconde (1994-1996), un programme de 18 DCP et 5 champas.

On observe parallelement, l'introduction de programmes regionaux de DCP. L'association des DCP aux champas a ete productive selon Pages (1995) et Rey (1995). Toutefois, ces resultats sont contrastes et us soulevent de nombreuses interrogations.

Aboudou (1994, 1995) revele en effet que les debarquements ont progresse a cause du developpement des programmes DCP. En prenant comme point de repere l'etude de Cayre (1991) qui a realise un suivi du developpement des 1989, cette progression a ete de l'ordre de 86% essentiellement concernant les debarquements du than albacore en pirogues pagaie et 29 % pour ceux effectues par des embarcations moteur. Dans les deux cas, le DCP en tant qu'innovation n'a eu que peu d'impact sur l'effort de peche des demersaux. Ainsi, l'effet espere de la reduction de la variabilite saisonniere des captures n'a pas ete significatif.

Parmi les effets attendus du DCP, la reduction des couts de production et en particulier celle provenant de la consommation de carburant reste primordiale. L'augmentation des prises de poissons, surtout des grands pelagiques fait aussi partie des importants impacts attendus. Or, on observe aux Comores que les pecheurs continuent encore de pratiquer certaines techniques de peche jusqu'a l'equisement de leur reserve d'essence. L'innovation en absence de changement de technique cree des desequilibres de developpement.

A la Reunion, selon les etudes de Biais et Tacquet (1988, 1990), on releve deux phases dans le developpement de l'espace halieutique (tableau 1). Dans une premiere phase, l'immersion des DCP entre 1988 et 1991 permettait l'adaptation technique de 1'innovation mauricienne au contexte reunionnais. Dans une seconde phase, il s'est produit l'appropriation par transfert aux professionnels de l'innovation afin d'assurer son installation, sa maintenance et sa gestion (Biais et Tacquet 1991; Conand et Tessier 1996; Detolle 1996). Les prises de grands pelagiques deviennent significatives. Les resultats reunionnais en la matiere sont tres interessants. Detolle (1996) a evalue la progression des captures. Elle a atteint 143%. Ce resultat a ete observe a travers les rendements moyens des embarcations cornme l'avait aussi releve Tessier (1995) qui est passe de 50 kg/jour en 1987 a 85 kg/jour en 1994. Cette croissance du rendement est revelatrice de l'impact du DCP dans la mesure ou les agents pecheurs n'avaient pas eux me mes effectue aucune innovation dans leurs activites. Ils ont beneficie des programmes developpes par les institutions internationales. D'un coup, l'effectif des pecheurs professionnels a augmente de + 14%. Une partie de la main d'oeuvre rurale cotiere s'est convertie aux activites de peche, d'ou la migration.

Par ailleurs, toutes choses egales, le nombre de sorties sur DCP influence negativement son efficacite.. Or, a la Reunion, il a ete observe qu'il n'y avait pas d'impact en ce sens (Detolle 1996). Si les effets de cette innovation doivent permettre un accroissement des prises grace a une augmentation du nombre de poissons captures et /ou de leur taille, il est donc necessaire que les circuits de commercialisation puissent s'adapter a ces changements afin que la croissance de la production constatee au niveau du systeme productif parvienne a se propager dans la filiere. A la Reunion, au terme d'une decennie, ces effets d'innovation ont permis une structuration et un developpement sectoriel ou les effets negatifs se sont manifestes en terme de prix et d'habitudes de consommation. Detolle (1996) rappelle que le volume des prises et le nombre de pecheurs ont cru, mais la chute du prix des poissons pelagiques a ete importante passant de 35 francs/kg en 1988 a 25 francs, voire 20 francs/kg en 1996. En 2002 ce prix a encore baisse, atteignant 3 euros.(8)

Nous pourrons toutefois rappeler que 1'effet du DCP en tant qu'innovation a joue plutot positivement a la Reunion qu'aux Comores du fait du changement technique qui l'a accompagne. Au lieu de pratiquer des techniques habituelles de peche (la traine), les pecheurs reunionnais ont pratique de nouvelles, telles la derive et la palangre. Celles-ci ont eu des effets positifs sur la consommation de carburant qui a baisse, de meme les risques en mer et le temps de prospection. Detolle (1996) rapporte une evaluation a la baisse de ces effets de 30 % qui a joue positivement par un gain economique permettant d'elargir le rayon de peche et l'equipement des embarcations. Ces dernieres ont accelere la motorisation. Finalement, il en ressort de cette trajectoire, le developpement de la specialisation, des effets de professionnalisation et d'organisation collective favorables a la dynamique du secteur.

A Madagascar, les premieres immersions de DCP remontent a 1989. Ils ont disparu aussitot leur mise a l'eau. C'est partir du programme d'immersion de la periode (1992-1993) que des resultats encourageants ont ete obtenus (Cayre 1995) (Tableau 2).

A Mayotte, la mise en place des DCP a ete lancee des 1992 dans des profondeurs de 35m a 65m (Thebaud 1996). Malgre le developpement des programmes de formation aux nouvelles techniques de peche, les DCP ont eu peu de succes aupres des pecheurs (Goslan 1994; Planchot 1995).

Les pays de la Caraibe francophone

En Martinique, c'est en 1983 que debute l'immersion des DCP. Effectuee sur la cote Atlantique, ces ancrages sont des dispositifs de type lourd. Les premiers essais se sont averes profitables pour la peche locale. Ces premieres actions ont ete suivies d'autres immersions. Ainsi, entre 1983 et 1997, dans le cadre de plusieurs programmes planifies et geres par l'IFREMER (9)-Antilles et le Comite Regional des peches de Martinique, 53 implantations de DCP ont ete realisees.

Cette action intensive integree a un programme de recherche-developpement a permis une evolution de l'innovation. Le DCP est reste un bien qui est utilise que par certaines communautes de pecheurs. On peut attribuer cette disparite d'utilisation a l'historie A tres long terme et aux traditions de peche. II est observe que la fonction de signalisation du DCP offrant une plus grande securite par mauvais temps, compense les risques de l'espace marin de Martinique par rapport aux possibilites existant clans un territoire archipelagique Ceci a permis une augmentation des sorties. Ces changements ont eu des impacts sur l'organisation du marche du Poisson.

Ainsi, l'on observe au niveau de la filiere halieutique, que des lorsque les DCP ont eu un impact sur le volume, la composition et lou la taille des prises, ils ont eu des consequences sur les prix. Les variations de prix sont susceptibles d'annuler au niveau du revenu le caractere positif de l'evolution du nombre de debarquements. Les problemes proviennent des conditions d'absorption du marche clans la mesure ou les especes pelagiques sont toujours moins appreciees que les especes demersales. En Martinique, il n'a pas observe de probleme structurel de commercialisation des prises provenant des DCP. A ce niveau, I'ecart de prix avec le poisson de fond est reste faible. Les prises de poissons provenant des DCP sont vendues par les pecheurs eux memes. Ces poissons sont considerees comme frais par rapport aux vendeuses de poissons rouges plus apprecies, mais generalement soupconnes d'etre importes, donc pas frais. Cependant, clans les conjonctures favorables, les pecheurs troquent leurs prises de poissons contre des produits agricoles ou vont les ecouler eux memes en ville ou ils passent des journees, ce qui agit A Ia baisse sur leurs temps de sortie en mer. Les priz chutent. En fonction de l'heure d'arrivee et de la quantite de poissons apportee, les prix peuvent passer de 2 kg A 100 francs A 3 kg A 100 francs (pelagiques) et de 15 francs A 5 francs le kg (petits poissons).

Nous avons releve que le DCP pouvait induire des conflits en concentrant spatialement les pecheurs. En Martinique, un fait paradoxal a ete la stabilisation permettant d'eviter des conflits. Celle-ci s'est effectuee par la diversification, d'ou la delimitation de l'espace.

Un decoupage de l'espace halieutique en champ de peche a ete lance. C'est ce que l'on a communement denomme SRSH, c'est-a-dire un [much less than] schema regional de repartition spatiale halieutique [much greater than]. Ainsi, le probleme de la gestion integree des ecosystemes littoraux n'est-il pas devenu crucial, car les agents pecheurs sont restes attaches A leur strategie habituelle de gain. L'idee de la creation d'une flottille dont le but etait de resoudre les conflits en mer a fait de'bat. Les bancs de poissons ne respectent pas les espaces. Comment faut-il intervenir lorsqu'en se deplacant ceux-ci se positionnent en deca des frontieres. Les ties sont proches. Qui plus est, des bancs de poissons chevauchent avec les pelagiques grands migrateurs. Ici, on est contraint d'examiner les PVD insulaires en terme de reservation. Des conflits croissent du fait des desequilibres causes par le developpement des DCP. Comment et pour quels agents reserver et repartir spatialement les territoires de peches? Quelle c ooperation faut-il envisager entre les pays insulaires? Comment appliquer l'accord de peche de 1995 de la Conference des Nations Unies relatif aux poissons chevauchants et aux poissons migrateurs?

Finalement, force est d'observer dans ce cas de figure, que les DCP en qualite d'innovation sont susceptibles de diffuser des elements de desequilibres au niveau des marches du poisson et des relations regionales des peches. Une intervention de l'organisation de l'OECS (10) s'est averee necessaire pour eviter un cheminement accentue des desequilibres de developpement dans ce domaine.

En Guadeloupe on trouve deux categories de DCP: les traditionnels et les modernes. Ils sont le resultat d'une histoire contrastee. Le developpement des programmes DCP commence en 1981.

* Le premier a concerne l'immersion d'un engin par diverses institutions (REGION, SDAT (11) 1981) dans un but experimental. L'objectif etait l'amelioration des pratiques de peche dans une region appelee [much less than] Cote sous le vent [much greater than] et qui a la particularite d'etre profond, c'est-a-dire atteignant 300 a 400 m a peu de mile des cotes. Le faible plateau continental traduit la presence proche de la haute mer.

* Le second programme s'est deroule en 1988 (SDAT 1988). Deux DCP ancres ont ete implantes. Ils etaient de type artisanal. Une forte participation des pecheurs a ete observee.

* Le troisieme programme date de 1990 (SDAT 1990). Le succes des precedents programmes ayant motive au developpement du DCP, 5 dispositifs ont ete mouil1es. Ils furent de type leger. Les resultats ont ete mitiges. Un effet est apparu. Ce fut l'environnement des pecheurs qui etant instable, a agit negativement sur les terrains des peches.

* Le quatrieme programme a ete realise en 1994 (SDAT 1994). Il consistait a vulgariser le DCP. Dix engins de type semi-lourds ont ete ancres.

* L'ultime programme a ete lance en 1997 (Contrat plan Etat-Region et FEDER (12) 1997). Il a concerne l'immersion de 25 DCP legers.

Concernant les DCP traditionnels, il a ete denombre environ 551 si l'on s'appuie sur l'etude de Vala (1999) et Rose1e Chim (1999). Les DCP traditionnels ont la caracteristique de dispositifs legers, voire ultra legers. Les pecheurs operent sur ces engins individuellement selon une logique de minimisation des couts de fabrication et d'observation des grands pelagiques. Deux distinctions doivent etre relevees. D'une part, les innovations faites facilitent la capture d'une variete de pelagique ciblee. De l'autre, elles baissent le cout de production a cause du fait que les materiaux servant a sa fabrication viennent de la recuperation de materiels existant. La technique consistera a reduire le nombre et la taille des materiaux, ce qui a pour implication, l'augmentation du nombre de DCP.

Les comportements d'innovation de la ressource humaine du secteur a accelere le transfert de technologie apporte par les institutions. Ces derniers on perdu le controle de l'innovation, ce qui explique le nombre impressionnant de DCP car au prealable une connaissance des DCP existait deja dans l'archipel. Il s'agissait d'engins de type tres artisanal connus par les caraibes, les tainos et les esclaves. L'objectif de developpement du DCP en tant que bien public collectif gere par les institutions a echoue. L'innovation en s'adaptant l'espace a ete appropriee par les pecheurs qui se sont empares de son developpement. Les objectifs des patrons pecheurs, consistant maximiser leur effort de peche pour accoritre les rendements, leur strategie s'est inscrite dans un contexte de jeuxet de conflits. L'appropriation privee a pris le pas sur le programme des organismes publics. La regulation institutionnelle a recherche de maniere permanente l'equilibre du fait des changements causes a quatre niveaux dans l'espace halie utique: le niveau physique et ecologique, les techniques et les tactniques des pecheurs, le systemes d'exploitation des DCP et les problemes structurels de commercialisation.

Les donnees etablies sur les DCP en Guadeloupe proviennent d'observations et d'enquetes de terrain. Les chiffres qui sont annonces dans notre etude sont des donnees compilees avec celles obtenues aupres de l'administration savoir le SDAT, le Conseil Regional, la COMAPEGA (13), la Direction Regionale des Affaires Maritimes et l'IFREMER-Antilles.

La plupart des pecheurs pratique deux methodes de peches sur les DCP: la methode des bidons et la traine. La premiere consiste trainer les lignes. Des que le pelagiaue est accroche, un gros bidon est glisse tout au long. Il empeche au poisson de regagner le fond. La seconde consiste en la traine classique. Le Poisson est ramene lentement par etirement-relachement-filagejusqu'a l'embarcation. Quarante-neuf pour cent des pecheurs utilisent la technique du parachute. Elle permet aux lignes de rester a la verticale dans l'eau. Cinquante-et-un pour cent utilisent les trois techniques. Un partage des techniques entre la peche traditionnelle et la peche moderne est effectue.

La peche des poissons de grands fonds a ete quasiment remplacee par celle sur les DCP. Les pecheurs se sont specialises sur des DCP prives a raison de 21,5 %. Les sous groupes des peches traditionnelles sont devenus complementaires a la peche sur DCP. Cette complementarite comprend deux sous groupes: les forts et les faibles. Finalement on aboutit a des strategies differentes selon les modalites de peche.

Concernant la fabrication d'engins de peches. La specialisation a entraine une demande d'engins qui a declenche le developpement des chantiers navals locaux. Les produits fabriques ont presente l'avantage d'etre plus adapte aux comportements de peche de Guadeloupe. Le complexe technologique des peches a ete effectue positivement. Un renouvellement important des embarcations a effectue. La tendance observee fut celle de I'augmentation de la taille et de la puissance des navires. Si la tendance etait inverse, on pourrait s'interroger sur la [much less than] course aux poissons [much greater than] comme le souligne Vala (1999). Les DCP prives induisent-ils la surcapacite dans la flottille de peche?

La specialisation sur DCP entraine la croissance de la taille et de la puissance des engins de peche. La diminution de la taille ne s'effectue que dans le seul but d'accroitre la vitesse. L'utilisation des DCP en complementarite a peu d'effet en terme de changement dans la flottille. Un compromis entre les formes de specialisation introduites par les DCP prives existe.

A propos des revenus des pecheurs, les resultats ne sont pas exhaustifs. La diversite des situations est grande, ce qui constitue une limite. Toutefois, l'on observe que la croissance du nombre de pecheurs professionnels est significative. Ce nombre recouvre une tranche d'age de moins de 37 ans et ayant une formation du niveau du PCM. (14) Les specificites geographiques restent fortes. En dehors des regions ou l'activite de peche est developpee, la tranche de pecheurs ages de 30 ans egalise celle allant de 37 ans 44 ans. Cet echantillon pratique tres fortement la specialisation sur DCP.

Les revenus sont tres fluctuants. Il a ete observe un revenu net se situant entre 658 $ et 1228 $. La moyenne observee est d'environ 944 $. Notons que le gain reel est plus eleve, car les pecheurs beneficient d'avantages domestiques en nature. Comme en Martinique, en periode de conjoncture favorable les pecheurs troquent le poisson contre les produits agricoles. Le revenu moyen du secteur de la peche egalise tres favorablement le salaire minimum paye aux employes dans d'autres secteurs de l'economie guadeloupeenne.

Les pays de la Caraibe anglophone

Dans Les pays de la Caraibe anglophone, le developpement des programmes DCP sont tres recents. Ces programmes decoulent de la strategie de renouvellement du developpement que la plupart des pays ont base sur la demande mondiale d'amenites (Rosele Chim 1998, 1999). En realite, l'exploitation de cette demande a conduit en premier Lieu Les pays du Commonwealth se specialiser dans L'activite touristique pour compenser le declin de L'ancienne specialisation consideree comme traditionnelle et peu rentable, c'est-a-dire l'economie de plantation et /ou miniere lorsqu'elles existent.

On observe un conflit dans la dynamique de developpement: celui de L'affrontement entre le secteur du tourisme international et les autres secteurs d'activites. Des lors, une nouvelle approche du developpement s'est imposee: l'economie d'amenites.

Dans la litterature anglophone, le terme amenity (amenite) est tres englobant. Abondamment utilisee par la nouvelle economie-ecologie, l'amenite designe la valeur economique de la composante des valeurs de non-usage des ressources naturelles. Synonymes d'agrements, les amenites proviennent de l'environnement, qu'il soit exploite ou non.

L'heterogeneite de la demande d'amenites conduit a une specialisation tant de l'offre du produit que de son environnement. On releve un ensemble de motifs individuels a la base des comportements de la demande: la villegiature, la culture, le sport ou la quete de l'epanouissement physique, la decouverte des sites, les loisirs ou le desir de fete et de distraction, la sante et les rencontres. Ces motifs activent la demande que si le developpement n'engendre pas de bouleversement et de deterioration des ecosystemes. La conference de Lanzarote (1995) a mis l'accent sur les fragiles equilibres qui caracterisent la plupart des P.I.E.D (15) et considere que la prise en compte de l'environnement assure un developpement durable. L'influence de toute activite sur l'ensemble des ressources naturelles, sur la bio-diversite et sur les capacites d'assimilation de chaque impact et les nuisances qui sont produites, constituent un risque de specialisation.

Il en resulte le principe directeur suivant: dans la mise en place d'une strategie globale de developpement, la protection de l'environnement ne doit pas constituer un obstacle, mais un facteur de renouveau. Une nouvelle synergie entre les activites permet de financer des programmes en faveur de l'environnement. Une telle strategie est dynamique, et alors durable.

La demande d'amenites s'explique par le deplacement des individus pour marquer la rupture temporaire avec un monde ou un mode de vie et de culture. Elle se definit comme l'elargissement du champ d'interet de l'individu vers ce qui l'entoure et suppose une recherche active de tout ce qui peut concourir au developpement physique et mental. C'est une demande de difference.

Ainsi, le DCP en tant qu'innovation a ete approche en terme d'approfondissement de la specialisation des PVD insulaires dans l'exploitation de la demande d'amenites. L'on observe que dans la plupart des pays caribeens anglophones, il ne s'agit pas particulierement de developper les pecheries professionnelles pour satisfaire la demande representative interne, mais de proceder a un developpement de l'espace halieutique en champ de peche ayant une fonction particuliere qui est la peche sportive. Cette derniere vise a satisfaire une demande touristique en croissance provenant des pays industrialises. L'aspect recreatif que procure la peche sur DCP, depasse les objectifs assignes a l'origine aux dispositifs de concentration de poissons. La segmentation de la demande d'amenites / demande alimentaire prend l'aspect d'un conflit a plusieurs niveaux: entre des acteurs d'un meme metier, entre acteurs de metiers differents, entre des modes de peches et entre communautes. On peut observer dans ce contexte que le principe de developpement des secteurs est au centre d'un conflit d'efficience. L'innovation prend un caractere non pas de bien public ou de bien prive, mais plutot de bien club.

En effet, dans la dynamique du developpement prenant en compte la demande d'amenites, l'activite touristique internationale prrsente une orientation de paradoxe a celle de la peche dans ces contrees. A Antigua et Barbuda, les touristes pecheurs sportifs depensent en moyenne 40.000 $ pour chaque marlin capture clans un tournoi international de peche au gros. Cette peche est pratiquee autour des DCP. Les touristes pecheurs sportifs amateurs depensent en moyenne 500 $ par jour pour affreter un bateau de peche au gros. Finalement, la dynamique touristique internationale influe sur l'evolution des clubs de peche ou de vacances devenant de gros utilisateurs de DCP.

La creation des clubs de peche contribuent la dynamique des hotels, des clubs de vacances et meme des grossistes qui en impulsant le lancement de veritables reseaux internationaux, font la promotion des plaisirs de la mer autour de la capture de [much less than] la grosse piece [much greater than]. En devenant de gros utilisateurs de DCP, ces clubs participent dans les iles anglophones de la Caraibe, a la gestion des couts de developpement des programmes en la matiere.

Les pays de la region du Pacifique sud

Les pays insulaires oceaniens en vole de developpement sont en plein ocean. Ils n'ont pas ou presque pas de plateau continental et presentent des fonds tres accidentes. Ainsi, La majorite des DCP sont mouillees en pleine eau, des profondeurs allant de 750 a 2000 metres. En Asie-Pacifique, c'est au debut du [XX.sub.ieme] siecle qu'est apparu la construction de radeaux de bambou ou de tronc d'arbres pour attirer les bancs de poissons. Ils ont permis de concevoir les premiers DCP.

Les programmes DCP ont ete conduits dans toute l'Asie-Pacifique par les services halieutiques des Etats, des entreprises de peche industrielle, des associations de pecheurs, des communautes cotieres et meme des pecheurs isoles dans le seul but d'ameliorer leur effort de peche. Plus ces mouillages sont ancres profondement, plus ils coutent chers. A moms de deux milles des cotes ou du tombant recifal, ils sont moins efficaces que ceux places au large. Dans les pays et territoires insulaires du Pacifique, en dehors de la peche et de l'agriculture, les debouches sont rares. La ou les terres cultivables font defaut et ou la population augmente, la peche constitue la seule voie de developpement envisageable.

Aux Philippines, des 1980, plus de 3000 DCP ont ete immerges pour permettre la peche aux thons jaunes. Ils furent fabrique a partir de materiaux locaux. L'Etat philippin a participe aux programmes DCP en prenant en charge une bonne partie des couts afin de permettre aux pecheurs les plus demunis d'avoir une rentabilite minimale de lear activite. La Papouasie Nouvelle Guinee, a mouille des DCP l'ile Dago au large du Port-Moresby. Ayant permis une poignee de pecheurs d'accroitre tres

significativement leurs prises, alors s'en suivirent des deplacements de populations.

Aux iles Fidji, le lancement des programmes DCP a joue le role de relais a la production halieutique cotiere declinante. L'ampleur de cette baisse a ete tres forte en temoigne les graphiques qui suivent (figure 1).

La croissance demographique et l'obligation de mener son activite conduisent les agents du secteur des peches a intensifier leur pression sur les ressources marines. C'est lorsque la production halieutique cotiere baisse, que les DCP peuvent etre juges utiles. Souvent, le programme DCP se justifie par la baisse effective des prises dans les zones cotieres. La figure 1 montre que la baisse des ventes est imputable une reelle diminution des quantites debarques. Il s'en suit une modification des reseaux et systemes de distribution et de commercialisation (Figure 2).

Le marche du poisson de Fidji attire les pecheurs locaux et des iles peripheriques. Les donnees collectees sur place par le PNUD ont montre que les ventes etaient de loin meilleures certains jours de la semaine du point de vue des quantites de poissons ecoulees (Figure 3). On attribue aux DCP le fait que les approvisionnements soient plus nombreux. Tout au long d'une semaine, les prises provenant des DCP occupent une place importante pendant trois jours, tandis que les poissons de recif, deux jours.

Les DCP permettent le developpement de la production halieutique. Partout ou cette innovation a ete introduite avec changement technique, force a ete de constater une augmentation significative des captures de poissons pelagieques (Figure 4). D'ou le developpement de l'exportation. En effet, les grands poissons pelagiques ont un fort potentiel commercial lorsque le pays concerne dispose de moyens de manutention et de transport sur les marches exterieurs. Retenons que le marche mondial impose des normes tres strictes de manutention afm que le poisson reponde des regles d'hygiene et de qualite. Ces dernieres ont incite les pays insulaires en developpement du Pacifique ameliorer les infrastructures portuaires de peche, reorganiser le transport des prises de poissons du point de debarquement au lieu de conditionnement pour l'exportation.

Concemant particulierement Fidji, cette orientation du developpment a payante. La croissance des prises de poissons pelagieques de grande taille a permis l'exportation vers le Japon. Sur le marche local le thon jaune se vend environ 2 $ le kilo, tandis qu'au Japon, ii coute 5 $. Ces echanges commerciaux ont entraine une evolution dans les pratiques (exploitation, conservation et commercialisation).

Similarite des effets du DCP dans les systems halieutiques

Differents aspects dont il faut tenir compte dans le developpment des espaces halieutiques regionaux ont d'ores et deja examines. Dans cette partie, nous essayerons de montrer succinctement la similarite des effets du DCP, ce qui insereles pays concernes dans un contexte economique international commun de developpement des pecheries.

L'effort de peche

Il est important d'observer que l'effort de peche exerce sur les DCP se traduit par une croissance du nombre d'embarcations, des sorties en mer et des taux de capture. Lorsque l'on extrapole sur le volume total des captures par embarcation, on parvient alors a estimer la valeur brute de la production du secteur.

Le nombre d'embarcations susceptibles de frequenter un espace halieutique contenant des DCP est un element determinant entrant dans le facteur de production. Lorsque qu'un trop grand nombre de pecheurs frequentent le meme DCP, les taux de captures chutent. Pour un meme espace, la quantite de poissons est finie. La concurrence est source de conflit. Par ailleurs, le DCP incite a des investissements en embarcations et material de peche. Ceux-ci demandent toujours a ce que les institutions de peche des Etats concernes elaborent des programmes en la matiere. On observe que les aides ou prets a des conditions avantageuses, en quelque sorte de grandes faveurs accordees par les institutions de developpement en contrepartie de prevision de prises croissantes de poissons, attirent des nouveaux entrants vers le secteur. Ces derniers representent un effort de peche supplementaire non negligeable. Ainsi, n'obtient-on pas le niveau d'ensemble du PIB des peches par combinaison de l'estimation de l'effort de peche et de ce lle des taux de capture dans les zones DCP? Les difficultes pour evaluer cette production resulte uniquement de l'inexistence d'une tradition de peche.

Toutefois, on peut s'appuyer sur des zones ou la peche presente des aspects analogues, ce qui nous permettent d'evaluer les effets tableau 3).

Conclusion

L'effet principal des DCP en terme d'innovation dans les pays insulaires en developpement est celui de la croissance de la production des pecheries. On observe en meme temps que les agents du secteur de subsistance connaissent une augmentation de leurs revenus dans la mesure ou ils sont attires par les activites de peche a cause des effets positifs du DCP. Ces revenus sont assez significatifs car ils egalisent, voire depassent le niveau des gains realisables dans certaines branches du secteur traditionnel comme l'agriculture. Cette observation, dans le cas des espaces halieutiques, nous interpelle au sujet des principes du dualisme lewisien (16) stipulant un fort differentiel a la base du developpement des secteurs. Meme si l'on n'admet pas l'hypothese d'une certaine specificite du secteur des pecheries, le DCP reste une innovation generee de maniere endogene. Il existait sous forme traditionnelle. C'est son amelioration et sa particularite qui lui ont confere les caracteristiques d'une innovation entrainant un developpement sectoriel endogene.

Toutefois, on releve avec force que bien des desequilibres se revelent suite au developpement de cette innovation: conflits entre acteurs de la peche, paradoxe entre activite productive et economie d'amenite, reproduction de la ressource, reservation spatiale. Dans les differentes situations analysees, les effets de cette innovation en terme de developpement spatialise des systemes halieutiques restent significatifs. A l'inverse, l'introduction du DCP est insuffisante pour assurer la perennite de la reussite du developpement. Cette derniere conduit a des irreversibilites a partir de l'accroissement de l'effort de peche. En effet, dans certains cas, l'investissement fait defaut. Or, necessairement, pour que l'ampleur des prises laisse la possibilite a la ressource de se renouveler, les DCP doivent permettre d'atteindre les grandes profondeurs. Ces programmes sont fortement dependants de lourds investissements. Finalement, la dynamique du developpement spatialise des systemes halieutiques dans les PVD insulaie s pose des questions de fond: la gestion de l'effort des agents qui operent, l'equilibre spatial, le mode d'appropriation des ressources marines. De ces trois approches decoule l'organisation du marche des poissons et les relations avec le marche mondial.

Dans ce cheminement, il est possible de mieux aborder le jeux et la strategie des agents afin d'ouvrir des perspectives sur les pratiques de peche. Il est fortement probable que l'on parvienne a mieux eclairer la strategie des PVD insulaires par la specialisation dans le domaine des amenites.

[FIGURE 1 OMITTED]

[FIGURE 2 OMITTED]

[FIGURE 3 OMITTED]

[FIGURE 4 OMITTED]
TABLEAU 1

Dynamique du developpement des DCP a la Reunion

 Effectif Total du parc Volume total des
 des DCP de DCP captures pelagiques
Annees mis en place au 31 decembre (tonnes)

1986 0 0 16
1987 0 0 15
1988 11 9 223
1989 6 10 167
1990 9 14 371
1992 16 23 495
1993 16 22 574
1994 11 26 635
1995 nd 30 702
1999 12 35 768
2001 15 38 800

 Capture
 sur DCP
Annees (% total pelagique)

1986 0
1987 0
1988 28
1989 50
1990 70
1992 80
1993 85
1994 85
1995 80
1999 87
2001 89

Source: 1. Rey 1998; Conand et Tessier 1996; Detolle 1995.

2. Source des annees 1999 et 2001: Agence reunionnaise de peche et
Ceresur.

TABLEAU 2

Bilan des DCP peche artisanale dans les pays de I'Association thoniere

 Comores Madagascar

 Projet FED
 projet thonier
Institutions concernees par Regional Projet Thonier
les programmes DCP Orstom Regional

Annees de reference 1994 1993
Nombre de sites d'immer- 54 9
sion
mouillage cotiers 27 nd
Parc des DCP existant 39 9
DCP mis en place au cours nd nd
de l'annee de reference
Nombre d'embarcations 3938 14352
peche artisanale
Nombre de bateaux con- aucun nd
cernes par les DCP de
facon exclusive ou
Reguliere exclusif nd
Prise sur DCP en tonnes nd nd
En % du total pris nd nd
Peche artisanale nd nd

 Maurice Reunion Seychelles

 FAO Orstom Ifremer et Pas de
 et Centre de Comite Re- programme
Institutions concernees par Recherche gional des DCP Peche
les programmes DCP d'Albion Peches artisanale

Annees de reference 1995 1995 1995
Nombre de sites d'immer- 26 36 0
sion
mouillage cotiers nd 28 nd
Parc des DCP existant 26 30 0
DCP mis en place au cours 9 10 0
de l'annee de reference
Nombre d'embarcations 1076 430 323
peche artisanale
Nombre de bateaux con- 50 195 0
cernes par les DCP de
facon exclusive ou
Reguliere nd nd nd
Prise sur DCP en tonnes 250t 708t nd
En % du total pris nd nd 0
Peche artisanale 10% 44% nd

Source: (1)Pecheries artisanales et industrielles autres que thonieres
de l'ocean indien (Rey 1998).

TABLEAU 3

Les PUE realisees en haute mer et pres des DCP dans differents pays


 Profondeur Distance
Lieu Site (metres) des cotes

OCEAN PACIFIQUE (1)

Fidji Pleine eau -- --
 DCP 1200 7,6
 DCP 1100 9,5
Papouasie Nou- DCP 900 5,5
velle Guinee
Iles Cook Pleine eau -- --
 DCP 1100 2,0
 DCP 1100 2,0
Palau Pleine eau -- --
Tuvalu Pleine eau -- --
Iles Mariannes Pleine eau -- --
 Pleine eau -- --
Polynesie DCP 631-1797 1,6-6,6
Francaise
Philippines DCP -- --

OCEAN INDIEN (2)

Maldives Pleine eau -- --
 DCP -- --
Comores Pleine eau -- --
 DCP 1000 5-12
 Pleine eau -- --
 DCP 1000 5-12
Sri Lanka Pleine eau -- --
 DCP -- 6-8


OCEAL ATLANTIQUE TROPICAL CARAIBE (3)

Martinique DCP 500-1100 6-8
Guadeloupe DCP 800-1100 6-8
Antigua et DCP 900-1700 7-11
Barbuda

 % de
 l'effort
Lieu Engin total

OCEAN PACIFIQUE (1)

Fidji traine 12
 traine 47
 traine 41
Papouasie Nou- traine --
velle Guinee
Iles Cook traine 57
 traine 25
 Palangrotte --
Palau traine --
Tuvalu traine --
Iles Mariannes traine --
 Canne 90
Polynesie Canne 10
Francaise
Philippines Palangrotte --

OCEAN INDIEN (2)

Maldives Canne --
 -- --
Comores Palangrotte 73
 Palangrotte 27
 traine 58
 traine 42
Sri Lanka Palangrotte 25
 Canne- 75
 Palangrotte

OCEAL ATLANTIQUE TROPICAL CARAIBE (3)

Martinique traine 75
Guadeloupe traine 75
Antigua et traine 90
Barbuda


 Fourchette Moyennes
Lieu des PUE des PUE

OCEAN PACIFIQUE (1)

Fidji 1,00-30,00 9,60
 0,00-30,00 5,90
 0,00-30,00 7,60
Papouasie Nou- 0,60-14,50 4,90
velle Guinee
Iles Cook 0,90-2,60 1,50
 -- 1,60
 -- 4,30
Palau 3,70-12,60 8,20
Tuvalu 5,50-7,00 2,70
Iles Mariannes 0,03-10,90 2,25
 -- 125,00
Polynesie -- 150,00
Francaise
Philippines -- 55,00

OCEAN INDIEN (2)

Maldives 0,00-7,50 0,93
 -- 200,00
Comores 0,26-0,72 0,42
 0,48-1,30 0,78
 2,40-9,10 5,50
 3,20-6,60 5,32
Sri Lanka 3,20-6,60 --
 21,00-58,00 --


OCEAL ATLANTIQUE TROPICAL CARAIBE (3)

Martinique -- 150,00
Guadeloupe -- 200,00
Antigua et -- 280,00
Barbuda

Note: PUE: Prises par unite d'effort en kg/ligne/heure ou encore
kg/embarcation/jour

Sources: (1)James Anderson et Paul D. Gates, Commission du Pacifique
Sud.

(2)Anderson et Gates, Commission du Pacifique Sud.

(3)Les donnees concernant la Martinique, la Guadeloupe et Antigua and
Barbuda ont ete ajoutees par Paul Rosele Chim d'apres SDAT / Ifremer /
Ministere de la peche Antigua.


Paul Rosele Chim

GDR 3DISEC (1) et CERED-CNRS (2)

Paul Rosele Chim est Docteur de l'Universite Paris X-Nanterre, Habilite a diriger des recherches et chercheur au CERED-CNRS. Professeur contractuel a l'Institut d'Etudes Superieures de Guyane, il coordonne les activites du reseau GDR Desequilibres de Developpement, Dynamiques Industrielles Spatiales et Economie Culturelle. Il est egalement membre fondateur du LEAD (Laboratoire d'Economie Appliquee au Developpement EA2438) de l'Universite des Antilles et de la Guyane.

(1.) L'auteur remercie les deux experts anonymes de la Revue Canadienne de Science Regionale pour leurs remarques et reste seul responsable des eventuelles imprecisions qui pourraient subsister dans ce papier. Ce dernier est extrait dun programme de recherche du reseau GDR 3DISEC axe sur le developpement durable et les ressources renouvelables. Discute notamment avec Joel Raboteur et Jimmy Vala, il a ete presente en seminaire du CERED-CNRS l'Universite de Paris X-Nanterre. Que soient remercies le professeur Philippe Hugon et les differents participants aux seminaires de laboratoire.

(2.) Centre d'Etudes et de Recherches en Economie du Developpement - Centre National de la Recherche Scientifique, ESA 7028 Universite de Paris X-Nanterre.

(3.) Zone exposeee au vent.

(4.) Zone protegee du vent par le relief.

(5.) Pays Insulaires en Developpement.

(6.) Pays de l'Association thoniere et Thailande, Maldives, Sri Lanka, Mozambique.

(7.) DCP specifiques aux Comores qui permettent de pecher les requins. Ils sont poses a proximite des cotes.

(8.) La conversion du franc en euro correspond a 1 euro = 6,55857 francs.

(9.) Institut Francais de Recherches et d'Etudes sur la Mer.

(10.) Cabrit Conference on caribbean fishing activities, Porthmouth, Commonwealth of Dominica, Dominica, 2000.

(11.) Service de Developpement et d'Aide Technique.

(12.) Fonds Europeen de Developpement Regional.

(13.) Cooperative Maritime des Marins Pecheurs de la Guadeloupe.

(14.) Permis de conduire en mer.

(15.) Pays Insulaires en Developpement

(16.) Relatif au dualisme demontre par William Arthur Lewis, prix nobel d'Economie en 1979.

References

Aboudou, A. 1994. [much less than] Effects of the FADs in the Comores fishing area [much greater than]. Working paper report. Comores: Association of tuna countries.

_____. 1995. [much less than] Peche artisanale de Comores [much greater than]. Annuaire Statistique, Ministere du Developpement rural, de la Peche et de l'Environnement, Republique Federale Islamique des Comores / Association thoniere, CAN Comores.

Anderson, J. 1992. [much less than] Evaluation de l'interaction entre les dispositifs de concentration de poissons et la peche artisanale [much greater than]. Notes de lecture, Dispositif de concentration du poisson, Bulletin de la CPS n[degrees] 1.

Babin, D. et H. Rey. 1993. [much less than] Innovation dans les systemes halieutiques: du rejet a la metamorphose [much greater than]. Communication, Seminaire International CIRAD / INRA / ORSTOM sur le theme [much less than] Innovation et societes [much greater than], Montpellier, 13-16 septembre.

Biais, G. et Tacquet, M. 1988. [much less than] Projet d'implantation de DCP a la Reunion [much greater than]. Rapport Ifremer.

_____. 1990. [much less than] Technologie des Dispositifs de Concentration de Poissons et techniques de peche au gros pelagiques [much greater than]. Rapport Ifremer / RIDRV, 90.58 RH, La Reunion.

_____. 1991. [much less than] Dispositifs de concentration de poissons a la Reunion [much greater than]. Equinoxe n[degrees] 34.

Cayre, P. 1991a. [much less than] Dispositifs de Concentration de Poissons et peche artisanale [much greater than], dans J. Y Le Gall, X. de Reviers et C. Roger (dir.). (colloques et seminaires de l'Orstom), Actes de la Conference Thoniere regionale pour l'ocean indien sud ouest. Antanarivo, Madagascar.

_____. 1991b. [much less than] Artisanal Fishery of Tuna around Fish Aggregating Devices (FADs) , clans Comoro Symposium on Artificial Reels and Aggregating Devices as Tolls for the Management and Enhancement of Marine Fishery Resources. Colombo: Sri Lanka.

_____. 1991c. [much less than] Presentation du programme d'etude de l'impact halieutique, economique et social des dispositifs de concentration de poisson propose dans le cadre de l'action incitative. Note, Dynamique et usage des ressources renouvelables.

Cayre, P. 1995. [much less than] Conseil Scientifique de l'Association Thoniere et Comite Thon Permanent [much greater than]. Commission Ocean Indien, Rapport de Mission.

Cayre, P. et J. Chabanne. 1986. [much less than] Marquage acoustique et comportement de thons tropicaux (albacore: thunnus albacares et listao: katsuwonus pelamis) au voisinage d'un dispositif concentrateur de Poisson [much greater than]. Oceanographie Tropicale, 21 fevrier.

Cayre, P., X. de Reviers. et A. Venkatasami. 1991. [much less than] Pratcial and legal aspects of settlement and exploitation of fish Aggregating Devices (FADs) [much greater than], dans Symposium on Artificial Reels and Aggregating Devices as Tolls for the Management and Enhancement of Marine Fishery Resources. Colombo: Sri Lanka.

Cayre, P. et F. Marsac. 1993. [much less than] Dynamic of fishing modelling in the framework of FAD [much greater than] Tropical oceanographic studies.

Chim, R. 1998. [much less than] Le developpement des espaces en terme de reservation : vulnerabilite et desequilibre [much greater than]. Journee d'etude de Reseau GDR3DISEC sur le theme [much less than] environnement et politiques publiques en espace insulaire Cari-been[much greater than], mai. Guadeloupe: Laboratoire d' economie appliquee du developpement, Universite des Antilles et de la Guyane.

Conand, F. 1995. [much less than]Etude du comportement alimentaire et du comportement de deplacement suivi par marquage acoustique [much greater than]. Rapport d'avancement de l'action III du Can [much less than] Amelioration des connaissances concernant les Dispositifs de Concentration de Poisson.

Conand, F. et E. Tessier. 1996. [much less than] Les DCP a l'Ile de la Reunion: histoire, evolution, influence sur les prises et l'activite de la peche cotiere [much greater than]. Bulletin d'information DCP, n[degrees] 1, CPS, Ed Noumea.

Dagorn, L. 1994. [much less than] Le comportement des thons tropicaux modelise selon le principes de la vie artificielle [much greater than]. Ecole Nationale Superieure Agronomique de Rennes.

Dagorn, L., J.M. Stretta et M. Petit. 1994. [much less than] Etude theorique du phenomene d'agregation des bancs de thons sous objets flottants a partir d'un modele de comportement gregaire des thons[much greater than]. Communication Reunion ICCAT SCRS.

Detolle, J.P. 1996. [much less than]Etude en vue d'optimiser le cout et la longevite des dispositifs de concentration de poissons de l'Ile de la Reunion. Approche technicoeconomique[much greater than]. Rapport Ifremer.

FAO. 1985. [much less than]Pilot fish programs for developing LDC's fishing activities [much greater than]. United Nations.

FEDER. 1997. [much less than] Programmes d'innovation des activites de peche dans les departments francais d'Amerique [much greater than]. Document de travail, Guadeloupe.

Gozlan, R. 1994. [much less than]Evaluation de l'impact social et biologique de l'implantation des DCP Mayotte[much greater than]. Ifremer, Collectivite Territoriale de Mayotte, Rapport des services de peche.

Holland, K. 1997. [much less than]Aspects biologiques de l'association des thonides aux DCP[much greater than]. Bulletin d'information DCP, 2: avril.

Lanzarote. 1995. [much less than]Vaulerability in ecosystems and sustainable development for the insolar LDC's[much greater than]. International conference, Acores, Portugal.

Le Touze, D., X. de Reviers X. et J. Williams. 1989. [much less than]Mise en place et suivi des DCP aux Comores[much greater than]. Document Association Thoniere, Centre d'appui des Comores.

Marsac, F. et B. Stequert. 1986. [much less than]La peche de surface des thonides tropicaux dans l'ocean indien [much greater than]. Document technique peches, FAO.

Moal, R. 1962. [much less than] La peche aux Comores [much greater than]. Rapport SCET-Cooperation. Pages, A. 1995. Rapport final d'activite aux Comores. Centre d'appui des Comores.

Planchot, D. 1995. Terroirs aquatiques et territoires de peche dons un espace halieutique insulaire tropical: le village de Kanikeli a travers l 'impact des nouvelles orientations de developpement de la peche a Mayotte. Nantes: Universite de Nantes.

PNUD. 1985. [much less than] Fishing programs for the LCD's [much greater than] United Nations.

Pooley, S.G. et C.H. Boggs 1990. [much less than] USAID and NOAA Fisheries Workshop on Planning a System of Fish Aggregating Devices for Less Developed Countries [much greater than]. National Marine Fisheries Science, Administrative Report H90615, Honolulu Laboratory Hawai.

Rey, H. 1993. [much less than] Developpement des projets et mordernisation de la peche artisanale [much greater than]. Seminaire IRD sur le theme [much less than] eonomie des peches [much greater than]. Universite de Bretagne occidentale, decembre.

_____. 1995. [much less than] Dispositifs de concentration de poissons et peche artisanale [much greater than]. Rapport de mission aux Comores, Commission de l'ocean indien, juillet.

Rey, H., E. Cillaurren et G. David. 1999. [much less than] Les DCP: d'une pratique differente de la peche a un renouvellement de la gestion des systemes halieutiques [much greater than]. Colloque Ifremer-IRD-ENSAR Peche thoniere et DCP, octobre, Fort de France, Martinique.

Rey, H. et P. Cayre. 1999. [much less than] Les dispositifs de concentration de poissons: point de rencontre entre la decision des pecheurs et la decision des poissons [much greater than]. Colloque Ifremer-IRD-ENSAR Peche thoniere et DCP, octobre, Fort de France, Martinique.

Rosele Chim, P. 1999. [much less than] Innovation et developpement: la diffusion technologique dans l'espace halieutique Caraibe francophone [much greater than]. Document de travail, Reseau GDR 3DISEC, avril, Laboratoire d'Economie Appliquee au Developpement, Universite des Antilles et de la Guyane, Guadeloupe.

_____. 2000. [much less than] Innovation et developpement spatial: une illustration de la dynamique pecheries-DCP [much greater than]. Document de travail CERED CNRS, fevrier, Universite de Paris X-Nanterre.

_____. 2000. [much less than] Diffusion d'innovation, trajectoire technologique et concurrence: l'espace halieutique de la Caraibe francophone [much greater than]. Colloque International Concurrence et Competitivite: Quelles strategies pour la Caraibe?, Centre d'Etudes et de Recherches Caraibeennes. Universite des Antilles et de la Guyane, CWTC, Guadeloupe.

_____. 2000. [much less than] L'innovation technologique dans l'exploitation d'une ressource: Quelles perspectives dans le developpement de la peche et la preservation des ressources? [much greater than]. Conference APSBT, 2 juin, Riviere Sens, Basse Terre, Guadeloupe.

SDAT. 1988, 1990, 1994. [much less than] Programmes d'immersion d'engin de peche [much greater than]. Pointe-a-Pitre, Guadeloupe: Service de Developpement et d'Aide Technique, Affaires Maritimes.

Soria, M. et L. Dagorn. 1992. [much less than] Rappels sur le comportement gregaire [much greater than], dans Action incitative comportement agregatif, Compte Rendu, ORSTOM Montpellier.

Stretta, J.M., A. Delagado, J. de Moulina Ariz, G. Domalain et J.C. Santana. 1996. [much less than] Les especes associees aux peches thonieres tropicales [much greater than]. Compte Rendu, ORSTOM Montpellier.

Tessier, E. 1995. [much less than] Elaboration d'un suivi statistique des peches pour la Reunion [much less than] Bilan de l'action au 30 juin 199S, Rapport CAN, Reunion / PTR II/ COI

Thebaud, O. 1996 Le secteur des peches a Mayotte, evolutions recentes et perspectives de developpement. Rapport GREEN CIRAD, Contrat Ifremer.

Vala, J. 1999. Une approche de la strategie des agents sur les DCP prives en Guadeloupe. Ecole Nationale Supreieure Agronomique de Rennes, Universite de Bretagne Occidentale, Brest.

Vala, J. 2001. Rapport sur les peches et le potentiel de developpement d'infrastructures halieutiques a l'Anse a la Barque . Rapport cabinet Warichi, le Moule, Guadeloupe.

Vala, J. et C. Langlais C. 1999. Implantation des DCP en Guadeloupe et analyse socio-economique. Document de travail en vue du colloque Ifremer-IRD-ENSAR Peche thoniere et DCP, bilan et perspectives, octobre, Fort de France, Martinique.
COPYRIGHT 2002 Canadian Journal of Regional Science
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2002 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

 Reader Opinion

Title:

Comment:



 

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Author:Chim, Paul Rosele
Publication:Canadian Journal of Regional Science
Date:Mar 22, 2002
Words:11176
Previous Article:The structure of income residential segregation in Canadian Metropolitan Areas.
Next Article:The location of Canada's immigrants and the spatial distribution of Canada's overseas visitors *.
Topics:


Related Articles
Contrer la marginalisation des zones littorales: les communautes de peche du golfe du Saint-Laurent.
University Research and Regional Innovation. A Spatial Econometric Analysis of Academic Technology Transfers. (Reviews/Comptes Rendus).
Les circuits d'information en region: convergences et effet de milieu.
Genrer le developpement regional? Les femmes et la condition feminine dans les CRD du Quebec, 1992-2003.
Notes sur les poles de croissance et les strategies territoriales au Quebec.
From management situations to 'action-territories': Lessons for Territorialized policy. The case of territorial farm contracts in the French...
The construction of micro-regional territories and their economic relevance: the case of the pays in France./La construction de territoires...
Governance and territorial development in an insular environment: the case of Isle-aux-Coudres (Quebec-Canada)/Gouvernance et developpement...
Evolution d'un systeme local d'innovation en region rurale. Le cas de La Pocatiere dans une perspective historique (1827-2005).
Geophagia and geosophic approaches to development : a comparative approach with North-East Amazonia and the Caribbean/Geophagie et geosophie du...

Terms of use | Copyright © 2014 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters