Printer Friendly

Chansons traditionnelles et identite culturelle chez les Francophones du Detroit.

Cet article propose une reflexion sur l'evolution de la collecte de faits folkloriques traditionnels sur le terrain. L'auteur a enquete pendant plus de dix ans sur l'ancien territoire de la colonie du Detroit, c'est-a-dire dans la region de Windsor, a l'extreme sud-ouest de l'Ontario. Etant donne qu'aucun chercheur ne s'etait penche sur la tradition orale de cette communaute francophone, la plus ancienne en Ontario, l'auteur voulut d'abord imiter les pionniers de la discipline en collectant Ies vestiges de la chanson chanson

(French; “song”)

French art song. The unaccompanied chanson for a single voice part, composed by the troubadours and later the trouvères, first appeared in the 12th century.
 traditionnelle francaise << avant que tout ne disparaisse >>. Mais, en considerant le contexte historique du peuplement de la region et en comparant les resultats d'une etude e·tude  
n. Music
1. A piece composed for the development of a specific point of technique.

2. A composition featuring a point of technique but performed because of its artistic merit.
 linguistique sur le meme terrain, la collecte de chansons traditionnelles est devenue beaucoup beau·coup   also boo·coo or boo·koo Chiefly Southern U.S.
adj.
Many; much: beaucoup money.

n. pl.
 plus qu'une fin en soi. L'article examine donc le role de la chanson traditionnelle comme marqueur d'identite culturelle.

This article proposes an examination of the development of the collection of traditional folklore events in fieldwork. For over ten years now, the author has investigated the former region of le Detroit, which encompasses the present-day Windsor area, in the extreme southwest of Ontario. Given that no researcher to date has examined the oral tradition of this French-speaking community, the oldest in Ontario, the author hoped first to follow the example of pioneers in the field by collecting the remnants of French folk songs "before everything disappeared". Through considering the historical conditions under which the region was populated and by comparing the results of a linguistic study in the same field, the collection of folk songs has become much more than an end in itself. The article therefore examines the role of folk song folk song, music of anonymous composition, transmitted orally. The theory that folk songs were originally group compositions has been modified in recent studies.  as a symbol of cultural identity.

**********

Les remarques de Fernand Harvey, publiees il y a deja une decennie, semblent particulierement a propos dans ce numero consacre a l'evolution de la discipline, surtout Sur`tout´

n. 1. A man's coat to be worn over his other garments; an overcoat, especially when long, and fitting closely like a body coat.

Noun 1.
 dans le contexte de l'enquete de faits folkloriques traditionnels : << [j]usqu'ici, il semble que les ethnologues qui se sont interesses a la culture canadienne-francaise aient peu reflechi sur les conditions de son enracinement regional. La region semble avoir ete consideree comme un espace d'observation plutot que comme un lieu de production ou de reproduction de la culture traditionnelle >> (Harvey 1994 : 17). Evidemment, la collecte de chansons, contes contes  
n.
Plural of conte.
 et legendes sur le terrain -- en particulier sur un terrain jamais visite par les folkloristes de la premiere vague -- est une activite necessaire, qui ne peut que faire avancer nos connaissances dans le domaine du patrimoine oral. Mais l'evolution de la discipline a incite To arouse; urge; provoke; encourage; spur on; goad; stir up; instigate; set in motion; as in to incite a riot. Also, generally, in Criminal Law to instigate, persuade, or move another to commit a crime; in this sense nearly synonymous with abet.  les chercheurs a aller plus loin loin (loin) the part of the back between the thorax and pelvis.

loin
n.
The part of the body on either side of the spinal column between the ribs and the pelvis.
 que la simple collecte de donnees. L'activite ne peut plus etre consideree comme une fin en soi ; l'inventaire des faits traditionnels du folklore n'est qu'un premier pas vers la description de l'ensemble des traits culturels par lesquels les habitants Habitants is the name used to refer to both the French settlers and the America-born inhabitants of French origin who farmed the land along the two shores of the St. Lawrence waterway in what is the present-day Province of Quebec in Canada.  d'une region s'identifient. Deja, en 1987, Christian Bromberger affirmait que << les recherches actuelles sur la litterature orale visent tout autant a etablir des repertoires raisonnes qu'a cerner, dans le cadre local, les regles de fonctionnement de la production et la transmission des textes >> (1987: 87) ; son collegue, H. Bausinger, ajoutait qu'il est important << de determiner la place qu'occupe l'objet particulier de la recherche La Recherche is a monthly French language popular science magazine covering recent scientific news. It is published by the Société d'éditions scientifiques (the Scientific Publishing Group), a subsidiary of Financière Tallandier.  dans la totalite du contexte >> (1987 : 327).

Il faut avouer que cette approche theorique etait loin de mes intentions au debut de ma collecte de chansons dans la region de Windsor, dans le Sud-Ouest de l'Ontario, en 1988. Motive d'abord par mes interets comme musicien, puis par le fait que j'aie realise que cet ancien territoire francophone n'avait jamais ete visite par les enqueteurs -- pas meme par le pere Germain Lemieux, qui limita largement ses enquetes aux regions limitrophes du Quebec dans le Nord ontarien -- j'ai d'abord eprouve les memes sentiments que les pionniers de la discipline : il n'y a que les vieux qui connaissent encore les chansons, avant longtemps ils seront tous partis et ce patrimoine precieux va disparaitre ! Sauf que, dans le cas particulier du Sud-Ouest ontarien, situe aux alentours de la ville de Detroit, a 1 000 kilometres de la frontiere du Quebec et a huit heures de route d'Ottawa et de Sudbury, la notion n'etait pas necessairement fantaisiste. La chanson etait toujours vivante dans le berceau de la francophonie ontarienne, mais pour combien de temps encore ? Seules les personnes nees dans les premieres decennies du XXe siecle possedaient encore des repertoires etendus et, a part quelques rares exceptions, n'avaient pas transmis leurs chansons aux generations suivantes. Dans les dix ans qui suivirent, j'ai donc recueilli plus de 2 000 versions d'environ 750 chansons-types aupres de cette population. Au cours de la collecte, j'ai constate que la question s'averait beaucoup plus interessante que la simple accumulation de versions, bien que celle-ci fut particulierement fructueuse.

En fait, la collecte releva parmi ses tresors bon nombre (87) de chansons-types jamais attestees en territoire ontarien, d'apres les donnees du Catalogue de la chanson folklorique francaise de Conrad Laforte Conrad Laforte (1921 - ) is a Québécois ethnologist and librarian. Born in Kénogami, he studied in Chicoutimi, the Université Laval, and finally the Université de Montréal. He is known for having created the Catalogue of French Folksongs which contains 80,000 entries.  (1977-1987). On retrouve aussi dans la collection une douzaine de chansons repertoriees en France, mais attestees pour la premiere fois en Amerique du Nord. D'autres sont tres rares en Amerique francophone et figurent chez chez  
prep.
At the home of; at or by.



[French, from Old French, from Latin casa, cottage, hut.]

chez
prep

at the home of [French]
 nous en versions tres differentes de celles recueillies ailleurs. De plus, 17% du repertoire consiste en chansons qui sont clairement de tradition orale, mais qui ne sont pas classees au Catalogue Laforte, y compris 105 chansons-types relevees nulle part ailleurs dans la francophonie. La collecte apporta donc une contribution importante au champ d'etudes sur la chanson traditionnelle francaise, non seulement en y ajoutant des chansons completement inedites, mais en nous permettant aussi d'elargir la distribution geographique d'une grande partie du repertoire canadien-francais. D'ailleurs, etant donne qu'une proportion significative sig·nif·i·ca·tive  
adj.
1. Tending to signify or indicate; indicative.

2. Having meaning; significant.



sig·nif
 du corpus provient de cahiers manuscrits qui datent de la fin du XIXe siecle, nous pouvons egalement etendre la dimension temporelle du repertoire, puisque plusieurs de ces versions representent les plus anciennes connues au Canada francais.

Mais certaines particularites du terrain suggeraient des pistes encore plus interessantes a suivre. Malgre le consensus general, qui pretend qu'un Ontario francais existe comme entite dans laquelle les differences regionales ne comptent qu'a peine dans le discours identitaire (1), la region du Detroit met en evidence plusieurs caracteristiques qui la distinguent des autres communautes francophones de la province. D'abord, l'anciennete du peuplement, et son isolement par rapport aux autres regions francophones du Canada, le classent immediatement dans une categorie a part : c'est en effet le seul peuplement francophone en Ontario qui ne puisse pas etre relie exclusivement a l'emigration quebecoise du XIXe siecle (2). En raison de ses origines eloignees et de son isolement geographique, la region du Detroit a developpe dé·vel·op·pé  
n.
A ballet movement in which one leg is raised to the knee of the supporting leg and fully extended.



[French, from past participle of développer, to develop; see develop.]
 et maintenu, pendant longtemps, des liens culturels qui allaient dans le sens oppose de ceux maintenus par la plupart des communautes francophones en Ontario -- c'est-a-dire avec le Quebec -- en se tournant davantage vers le sud et les anciennes communautes francophones a l'interieur du continent nord-americain. Enfin, la population francophone du Detroit n'est pas issue d'un seul mouvement migratoire, mais s'est plutot etablie en deux vagues successives, qui se sont deroulees dans deux contextes culturels completement differents. Si l'evolution culturelle du premier groupe a ete fortement influencee par sa specificite historique et geographique, le deuxieme groupe, lui, tout en absorbant certains elements de cette francophonie << de la frontiere >>, a aussi maintenu des liens avec la culture canadienne-francaise qui s'est developpee sous l'influence d'une elite religieuse et professionnelle au XIXe siecle.

L'analyse du corpus de chansons revela que les repertoires des deux groupes etaient tres differents l'un de l'autre. Non seulement les deux groupes ne chantaient pas les memes chansons, mais ils ne chantaient meme pas les memes sortes sortes

(Homericae, Virgilianae, Biblicae) fortune-telling by taking random passages from a book (as Iliad, Aeneid, or the Bible). [Eur. Culture: Collier’s, VII, 683]

See : Prophecy
 de chansons. Qui plus est, les chansons qu'ils chantaient semblaient jouer un role different dans chacune des deux populations. Le choix s'imposa donc d'examiner le role des chansons comme marqueurs d'identite regionale et d'appartenance culturelle. Avant de faire ressortir les conclusions principales de cette analyse, il convient de tracer brievement le portrait des deux communautes francophones du Sud-Ouest.

Les francophones du Sud-Ouest: apercu a·per·çu  
n. pl. a·per·çus
1. A discerning perception; an insight: "Her schmoozy but magisterial aperçus inspired widespread emulation among the young" Roy Blount, Jr.
 general

La region canadienne du Detroit, la petite peninsule qui s'insere entre le lac Erie et le lac Sainte-Claire, constitue l'extremite meridionale du Canada et comprend aujourd'hui environ 70 000 personnes d'origine francaise. Ceux-ci habitent surtout la ville de Windsor, ainsi que les parties ouest et nord-est du comte d'Essex, ainsi que la partie nordouest du comte de Kent (figure 1). Le chiffre Le Chiffre is a fictional character in Ian Fleming's James Bond novel Casino Royale. On screen Le Chiffre has been portrayed by Peter Lorre in the 1954 television adaptation of the novel for CBS's Climax!  cite depasse de loin le nombre de francophones qui ont garde leur langue langue  
n.
Language viewed as a system including vocabulary, grammar, and pronunciation of a particular community.



[French, from Old French; see language.]
 maternelle ; selon les donnees les plus recentes de Statistiques Canada, le chiffre ne s'eleverait pas a plus de 23 000 personnes. Etant donne que la population totale de la ville de Windsor et des deux comtes s'eleve a environ 450 000 personnes, les Francophones ne constituent donc qu'environ 5% de la population totale. (Evidemment, meme ce pourcentage minime disparait dans l'insignifiance devant la population totale de la region, qui inclut la ville de Detroit et sa region metropolitaine, qui comptent ensemble plus de 3 millions d'habitants.) La survivance La Survivance is an expression used by French Canadians denoting the passive survival of francophone culture, typically in the face of Canadian anglophone or Anglo-American hegemony.  de cette population est en soi un fait remarquable. Son origine est aussi tres interessante.

Un premier groupe de Francais et de Canadiens s'implante des deux cotes de la riviere ri·vière  
n.
A necklace of precious stones, generally set in one strand.



[French rivière (de diamants), river (of diamonds), from Old French rivere, from Vulgar Latin
 Detroit a partir de 1701, lorsque la colonie est fondee par Cadillac. La plupart des habitants sont associes a la traite des fourrures ; malgre quelques debuts d'agriculture, ce sont la peche, la chasse La Chasse (The Hunt) is a piano etude written by virtuoso pianist Franz Liszt as part of a series of the six Grandes Etudes de Paganini ("Grand Paganini Etudes"), S. 141, composed in 1838, revised in 1851. It is based on Paganini's ninth caprice for violin.  et la traite avec les Autochtones qui jouent un role primordial dans la vie de ces premiers colons. La periode est caracterisee par l'instabilite politique, l'adaptation socio-economique et les echanges culturels avec plusieurs groupes successifs : Francais, Amerindiens, Anglais et Americains. Ce n'est que tres graduellement qu'un mode de vie stable et sedentaire s'impose et que l'agriculture remplace les activites initiales des colons. Des le debut du Regime anglais, les liens avec les autres centres francophones diminuent en importance ; les evenements locaux auront desormais une plus grande influence sur l'evolution de la francophonie du Detroit que les developpements culturels dans la vallee du Saint-Laurent. Le Detroit demeure toutefois pendant longtemps le terminus de toute une aire culturelle s'etendant vers le sud-ouest et comprenant les anciennes possessions francaises a l'interieur du continent. J'ai designe le territoire occupe par les descendants de ce premier groupe comme la << Cote du Detroit >>. Dans le cadre de mon enquete, cette zone de peuplement inclut quelques communautes americaines au nord et au sud de la ville de Detroit ou la langue francaise a survecu jusqu'au milieu du XXe siecle (3).

Le deuxieme groupe, par contre, arrive au Detroit a partir du milieu du XlXe siecle et s'etablit a la << Cote du lac Sainte-Claire >>, quelques kilometres a l'est du premier groupe, avec une intention particuliere pour l'agriculture (4). Faisant partie du meme mouvement de population qui pousse les Quebecois a s'etablir en Nouvelle-Angleterre, dans l'Est et le Nord de l'Ontario et dans l'Ouest canadien, les colons qui peuplent la cote du lac Sainte-Claire sont porteurs de l'ideologie canadiennefrancaise du XIXe siecle, caracterisee par l'influence du clerge, l'importance de l'agriculture comme << vocation >> et un sentiment naissant de nationalisme. Ils cherchent, dans une grande mesure, a recreer le meme mode de vie, la meme structure sociale et le meme climat culturel qu'ils ont quittes dans la vallee laurentienne. La realite de la vie a presque 1 000 kilometres de la frontiere quebecoise impose evidemment des limites lim·i·tes  
n.
Plural of limes.
 a cette entreprise, mais la vision du monde n. 1. The world; a globe as an ensign of royalty.
Le beau monde
fashionable society. See Beau monde.
Demi monde
See Demimonde.
 de ces nouveaux colons demeure largement inconciliable avec celle Celle (tsĕl`ə), city (1994 pop. 73,670), Lower Saxony, N Germany, on the Aller River. Its manufactures include food products, electronic components, chemicals, and textiles. Wax processing and horse breeding are important locally.  de leurs predecesseurs du siecle precedent (5).

Malgre la presence d'une zone tampon tampon /tam·pon/ (tam´pon) [Fr.] a pack, pad, or plug made of cotton, sponge, or other material, variously used in surgery to plug the nose, vagina, etc., for the control of hemorrhage or the absorption of secretions.  qui comprend la ville de Windsor et ses environs, et ou des membres des deux groupes se cotoient tout au long du XXe siecle, les contacts entre les deux groupes sont demeures jusqu'a nos jours relativement restreints. En depit du developpement industriel de Windsor et de Detroit, les territoires au sud et a l'est de la ville canadienne sont restes pendant longtemps essentiellement agricoles et leurs populations tres sedentaires. Il y a eu relativement peu de mariages entre les deux groupes ; chaque region garde ses patronymes typiques. De plus, chacun des groupes a garde certaines specificites culturelles, particulierement dans le domaine de la tradition orale.

[FIGURE 1 OMITTED]

Tradition orale et identite regionale

Revenons d'abord sur le concept de l'emploi d'elements coutumiers comme marqueurs d'identite culturelle. Cette notion n'est pas recente et, dans le domaine de la tradition orale, a inspire diverses approches par les folkloristes et les ethnologues. Marc-Adelard Tremblay, par exemple, avait propose que la notion d'identite culturelle renvoie a << l'ensemble des traits et elements qui singularisent une culture donnee don·née  
n.
1. A set of literary or artistic principles or assumptions on which a creative work is based: "He worked outward from the donnée toward the expression of some general theme or idea" 
 et a la valeur symbolique d'attachement que ces elements representent chez ceux qui la constituent >> (1983: 33). Gerard Bouchard et l'equipe de l'IREP (l'Institut interuniversitaire de recherches sur les populations), dans une enquete sur les rituels de mariage, ont developpe le lien entre certains traits culturels et une identite regionale ; bien que le projet de l'IREP se soit penche plutot sur les rituels que sur la tradition orale, ceux-ci etaient consideres comme faisant partie des << formes collectives plus ou moins codifiees a travers ou a l'aide desquelles des individus se representent, expriment leurs sentiments, s'inserent dans le monde et communiquent entre eux (la langue, les danses, les manieres, les fetes, les modes, les rites) >> (Bouchard et Segalen 1995 : 13). Les chansons font aussi partie de ces formes collectives, comme le demontre Anne-Marie Desdouits qui, dans le cadre du meme projet, examine les chansons interpretees dans les noces: << ... parce que temoins de l'expression d'une collectivite en fonction de ses propres choix, elles se revelent un indicateur pertinent pour une etude de la culture populaire >> (Desdouits 1995 : 85).

Les faits ethnologiques ne peuvent pas etre etudies en dehors DEHORS. Out of; without. By this word is understood something out of the record, agreement, will, or other thing spoken of; something foreign to the matter in question.  du contexte de l'ensemble des faits culturels observes dans une communaute. Le dialectologue Jean-Claude Bouvier Bouvier refers to several things:
  • Bouvier (grape) is a grape variety grown in Austria and Hungary.
  • Bouvier des Flandres and Bouvier Bernois are breeds of dogs.
  • Bouvier's Law Dictionary
  • Bouvier
 et son equipe de collaborateurs nous fournissent une facon prometteuse d'encadrer le probleme dans un travail TRAVAIL. The act of child-bearing.
     2. A woman is said to be in her travail from the time the pains of child-bearing commence until her delivery. 5 Pick. 63; 6 Greenl. R. 460.
     3.
 intitule in·tit·ule  
tr.v. in·tit·uled, in·tit·ul·ing, in·tit·ules Chiefly British
To give a designation or title to (a legislative act, for example).
 Tradition orale et identite culturelle : problemes et methodologie. Les auteurs proposent le concept de << l'ethnotexte >> comme approche contextuelle a l'etude de la tradition orale. D'apres cette perspective, toutes les formes de litterature orale recueillies dans une region -- chansons, contes, proverbes, legendes, histoire orale, recits de vie -- font partie d'un ethnotexte, c'est a dire du << discours oral global qu'une communaute -- rurale ou urbaine -- tient sur elle-meme, son passe pas·sé  
adj.
1. No longer current or in fashion; out-of-date.

2. Past the prime; faded or aged.



[French, past participle of passer, to pass, from Old French; see
, son present >> (Bouvier et al. 1980 : i). Cet ethnotexte est en quelque sorte un << metatexte >>, puisqu'il inclut non seulement le discours oral, mais le parler regional qui le transmet. Il appartient a toute la communaute qui le produit, et sert a la fois de marque d'identification pour ses propres membres et de marque de differenciation par rapport aux autres communautes culturelles qui l'entourent.
   [La tradition orale] est le resultat d'une << elaboration
   artistique >> [...]. Incontestablement le conte, la chanson, le
   proverbe de tradition orale reposent sur un donne qui preexiste a
   leur production dans telle ou telle circonstance, et qui pour cette
   raison appartient a toute une communaute. Ils n'ont de succes, et
   tout simplement d'existence, que parce que la communaute qui les
   entend reconnait une matiere qu'elle a deja entendue, une matiere
   qu'elle a recue collectivement en heritage et qu'elle a faconnee
   elle-meme par conteurs, diseurs, chanteurs ou simples individus
   interposes (24).


Les auteurs soulignent donc que l'ethnotexte doit etre etudie par << la convergence scientifique >> entre trois disciplines : la dialectologie, l'ethnologie et l'histoire (8). C'est dans ce cadre que j'ai choisi d'analyser le corpus de chansons traditionnelles du Detroit.

Evidemment, il n'est pas possible ici de retracer toutes les etapes de la recherche qui occupa presque dix ans d'enquete et d'analyse ; les trois volets de la recherche sont elucides en profondeur dans ma these de doctorat (Beneteau 2001) et je me pencherai uniquement sur le volet ethnologique dans le present article. Mais soulignons que l'analyse des resultats concernant les repertoires de chansons et la tentative de relier ces derniers aux notions identitaires des deux groupes colonisateurs n'ont ete entreprises qu'apres une etude approfondie des deux autres volets de l'ethnotexte. En bref, il fallait d'abord etablir la base historique, tenant compte des contextes culturels, politiques et socio-economiques dans lesquels les deux groupes se sont etablis dans la region. A ces donnees historiques, j'ai ajoute les resultats d'un releve de mots archaiques et regionaux tires de sources ecrites et orales remontant aux debuts de la colonie, analysant la distribution de presque 3 000 elements lexicaux en relation avec le contexte de peuplement dans les deux zones. Cette demarche dé·marche  
n.
1. A course of action; a maneuver.

2. A diplomatic representation or protest.

3. A statement or protest addressed by citizens to public authorities.
 demontra des liens indeniables entre le vocabulaire des deux groupes et le contexte historique dans lequel ils s'etaient etablis dans la region. Ayant etabli certaines correspondances, j'etais donc en mesure de voir si la distribution geographique d'un element de tradition orale -- c'est-a-dire la chanson traditionnelle -- se conformait aux grandes lignes culturelles qui commencaient a se tracer sur le terrain de mon enquete.

Il est evident que l'analyse d'un indicateur (ou meme de deux, chansons et vocabulaire, dans ce cas) ne suffit pas pour determiner l'existence d'une region culturelle. Mais en superposant les indicateurs folkloriques aux realites historiques et geographiques d'une region et en analysant leur role dans la formation de la conception que se font d'eux-memes les habitants de la region, on est en mesure d'examiner quelques questions pertinentes : dans quelle mesure les repertoires differents peuvent-ils etre relies aux origines des deux groupes ? Quels sont les liens entre la tradition et le contexte historique a l'epoque de leur implantation dans une region ? Les ecarts indiquent-ils de veritables differences culturelles entre les deux groupes ? Enfin, peut-on considerer les elements caracteristiques d'une tradition orale comme marqueurs fiables d'identite culturelle ?

Traitement et analyse du corpus

Decrivons d'abord brievement le corpus examine. Les chansons proviennent de trois sources. D'abord, j'ai interviewe environ 65 informateurs, dont l'age moyen etait de 75 ans, enregistrant nos rencontres sur des bandes magnetiques. La deuxieme source comprend une vingtaine de chansonniers manuscrits, provenant des deux zones de peuplement, rediges pour la plupart entre 1895 et 1950 environ. Sources de chansons comme tels, les cahiers sont d'ailleurs utiles comme aide-memoire, rappelant aux informateurs des chansons que leurs parents ou leurs grands-parents chantaient. L'examen des cahiers provenant d'une region par les informateurs de l'autre region a aussi permis de determiner si certaines chansons etaient connues dans les deux zones de peuplement. Enfin, j'ai rassemble plusieurs enregistrements provenant de diverses sources, entre autres deux collections de chansons enregistrees du cote americain de la frontiere dans les annees 1960 et 1970 (6). En plus, plusieurs informateurs m'ont fourni des copies d'enregistrements qu'ils tenaient de leurs parents, deja decedes. Ces enregistrements datent de 1942 a 1981. Le corpus est donc une bonne n. 1. A female servant charged with the care of a young child.  representation de ce qui a survecu comme chanson traditionnelle dans le Sud-Ouest de l'Ontario au XXe siecle.

Methode d'analyse

La premiere etape, bien entendu, consistait a identifier et classer les chansons recueillies dans chaque zone de peuplement. L'outil principal pour cette tache fut le Catalogue Laforte ; pour identifier les chansons non classees dans cet ouvrage, j'ai aussi consulte le Catalogue Coirault (7), les archives de folklore de l'Universite Laval, celles du Musee canadien des Civilisations et du Centre franco-ontarien de folklore, ainsi que des centaines de recueils imprimes des deux cotes de l'Atlantique aux XIXe et XXe siecles. (Evidemment, toute analyse du corpus s'avere impossible sans les outils et les fonds etablis par les pionniers de la discipline.) Une fois les chansons classees et identifiees, j'ai transfere l'information sur une serie de grilles d'analyse, afin de determiner la distribution geographique de chaque chanson sur le terrain d'enquete. En employant d'autres grilles correspondant aux regroupements du Catalogue Laforte, j'ai pu determiner la proportion des diverses categorles de chansons (chansons en laisse, chansons strophiques, chansons enumeratives, etc.) dans les deux populations, ainsi que la repartition re·par·ti·tion  
n.
1. Distribution; apportionment.

2. A partitioning again or in a different way.

tr.v. re·par·ti·tioned, re·par·ti·tion·ing, re·par·ti·tions
To partition again; redivide.
 des themes majeurs dans les repertoires de chaque groupe. Enfin, j'ai utilise les donnees du Catalogue pour examiner la distribution spatio-temporelle de chaque chanson ailleurs dans le monde francophone. Les statistiques decoulant de cette analyse, examinees a la lumiere des commentaires des informateurs eux-memes, ont permis de cerner les caracteristiques saillantes de chaque repertoire.

Resultats

Les repertoires des deux groupes sont tres differents, et ce a plusieurs niveaux. D'abord, les chansons et les informateurs se sont averes beaucoup plus nombreux a la Cote du Detroit: autant du point de vue quantitatif que qualitatif, on peut dire que la chanson traditionnelle francaise a ete beaucoup mieux conservee dans la plus ancienne zone de peuplement. Malgre un depistage de sources tout aussi intensif a la Cote du lac Sainte-Claire -- une zone, il faut le dire, qui resiste mieux a l'assimilation linguistique que la zone avoisinante -- je n'ai pu recueillir qu'environ la moitie du nombre de chansons et de versions recueillies a la Cote du Detroit. Cette divergence est egalement notee par les informateurs a la Cote du lac Sainte-Claire, dont plusieurs m'ont dit DIT

di-iodotyrosine.
 qu'on ne chantait pas ici comme a la Riviere-aux-Canards ou a la Petite Cote. On voit donc qu'au depart, la chanson traditionnelle fait partie de la perception identitaire des francophones de la region. Bien que les deux zones se partagent une partie des chansons du corpus, la plupart des chansons (80%) ont ete recueillies exclusivement dans l'une ou l'autre des zones.

Une autre divergence se degage dé·ga·gé  
adj.
Free and relaxed in manner; casual.



[French, past participle of dégager, to disengage, from Old French desgagier : des-, de- + gage,
 des qu'on regroupe les chansons des deux repertoires selon les formes poetiques etablles par Conrad Laforte (8). La chanson en laisse, si importante dans le repertoire quebecois -- ou << laurentien >>, pour employer le terme de Jean-Pierre Pichette (1997) -- joue un role tres restreint dans le repertoire de la Cote du Detroit ; par contre, a la Cote du lac Sainte-Claire, ou les habitants ont des liens beaucoup plus proches et recents avec le Quebec, elle represente un pourcentage qui se rapproche de la place qu'elle occupe dans le repertoire laurentien. Il en est de meme pour les chansons enumeratives : ensemble, ces deux categories de chansons, souvent qualifiees de << chansons a repondre >>, constituent plus de quarante pour cent du repertoire de la Cote du lac Sainte-Claire. En revanche re·vanche  
n.
1. The act of retaliating; revenge.

2. A usually political policy, as of a nation or an ethnic group, intended to regain lost territory or standing.
, elles n'occupent que dix-huit pour cent du repertoire a la Cote du Detroit. Par contre, les chansons a fonction plus strictement narrative -- les chansons strophiques et en forme forme (form) pl. formes   [Fr.] form.

forme fruste  (froost) pl. formes frustes   an atypical, especially a mild or incomplete, form, as of a disease.
 de dialogue -- constituent les trois quarts du repertoire de la Cote du Detroit, mais seulement la moitie de celui de la Cote du lac Sainte-Claire. Il est donc evident que le repertoire chante a la Cote du Detroit se distingue dis·tin·gué  
adj.
Distinguished in appearance, manner, or bearing.



[French, past participle of distinguer, to distinguish, from Old French; see distinguish.]
 du repertoire qui est largement mis en valeur dans la vallee laurentienne et, par extension, dans les regions de l'Outaouais, du Nord de l'Ontario et aussi de la Nouvelle-Angleterre. Fait interessant, les particularites notees par Perron Per´ron

n. 1. (Arch.) An out-of-door flight of steps, as in a garden, leading to a terrace or to an upper story; - usually applied to mediævel or later structures of some architectural pretensions.
 (1985) chez les Metis de la Saskatchewan et par plusieurs observateurs chez les Acadiens, les Cajuns et les francophones du Midwest americain (9), sont entierement conformes a nos observations concernant le repertoire de la Cote du Detroit.

La distribution globale des chansons recueillies dans chacune des zones s'est aussi averee significative : les chansons attestees uniquement a la Cote du Detroit ont une distribution nettement plus restreinte ailleurs dans la francophonie que celles faisant partie seulement du repertoire de la Cote du lac Sainte-Claire ; en fait, un bon nombre parmi le premier groupe sont inconnues ailleurs, ou ne sont attestees que sporadiquement en France. Par contre, la plupart des chansons recueillies a la Cote du lac Sainte-Claire sont largement attestees au Canada francais. Cette distribution souligne davantage l'anciennete et l'isolement de la communaute de la Cote du Detroit.

Effectivement, le repertoire de la Cote du Detroit atteste d'un lien beaucoup plus etroit avec la periode d'immigration francaise vers le nouveau monde ; on peut meme dire que le repertoire est reste largement fige a cette epoque. Parmi les chansons du repertoire qui sont classees au Catalogue Laforte, nous retrouvons a la Cote du Detroit une proportion beaucoup plus faible de chansons canadiennes-francaises qu'a la Cote du lac Sainte-Claire ; d'autres chansons, meme si elles sont connues ailleurs au Canada francais, se manifestent souvent dans une forme typiquement francaise a la Cote du Detroit. Les deux versions de Le Bateau ba·teau also bat·teau  
n. pl. ba·teaux Nautical
1. Canada & New England A long, light, flatbottom boat with a sharply pointed bow and stern.

2.
 charge de ble reproduites ici illustrent cette difference. La premiere version (page 214) provient de Belle-Riviere, a la Cote du lac Sainte-Claire et, comme les autres versions recueillies dans cette zone de peuplement, represente la forme bien connue de la chanson au Canada francais. La deuxieme version (page 215) vient de Riviereaux-Canards, ou les gens gens (jĕnz), ancient Roman kinship group. It was the counterpart of what is known in other societies as a patrilineal clan or sib, and the word has been used in social science as a generic term for such groupings.  chantent une version toute a fait differente, recueillie presque exclusivement en France, d'apres les donnees du Catalogue Laforte.

Les memes observations s'etendent aux chansons non classees et non ET NON. And not. These words are sometimes employed in pleading to convey a pointed denial. They have the same effect as without this, absque hoe. 3 Bouv. Inst. n. 2981, note.  identifiees (qui sont beaucoup plus nombreuses dans le repertoire de la Cote du Detroit) : dans le premier groupe, la plupart des chansons sont clairement d'origine francaise, refletant des themes militaires, des rituels anciens et des faits historiques qui ont tres peu de pertinence en Amerique du Nord ; a la Cote du lac Sainte-Claire, par contre, la plupart de ces chansons inedites semblent etre des compositions canadiennes-francaises qui refletent le contexte culturel du XIXe siecle.

Toutes categories confondues, le repertoire de la Cote du Detroit met davantage en valeur les chansons bachiques, les chansons pastourelles et bucoliques et les aventures militaires. Les chansons d'amour dans cette zone incluent une proportion importante de chansons << a echec >> dans lesquelles les obstacles a l'amour s'averent souvent insurmontables. Les chansons concernant le mariage traient plutot de la periode precedant les noces et accordent une plus grande place a l'influence des parents et de la societe sur le mariage. Le repertoire de la Cote du lac Sainte-Claire, lui, met sans aucun doute un bien plus grand accent sur les chansons gaies et amusantes ; les chansons d'amour presentent plutot l'aspect plaisant de l'amour, favorisant avant tout les aventures galantes et les triomphes de l'amour. Quant Quant

A person with numerical and computer skills who carries out quantitative analyses of companies.


quant

A person who has strong skills in mathematics, engineering, or computer science, and who applies those skills to the securities
 au mariage, le repertoire met l'accent sur la vie des maries apres les noces, refletant peut-etre une evolution du point de vue des attentes des maries envers la vie conjugale. On favorise aussi les aventures de marins au lieu de celles de soldats.

Au-dela de la forme et de la thematique, la chanson traditionnelle a la Cote du Detroit semble remplir une fonction avant tout narrative ; les chansons qu'on y met en valeur sont sans aucun doute celles qui racontent une histoire. Meme si les personnes rassemblees n'hesitaient pas a << faire chorus >> aux moments appropries, avant tout ils ecoutaient, pendant que chacun, tour a tour, chantait sa chanson (10). Celle-ci pouvait etre triste triste  
adj.
Sad; wistful.



[Middle English, from Old French, from Latin tristis.]

triste
Adjective

Old-fashioned sad [French]
 ou comique et n'avait souvent aucun rapport avec la vie quotidienne ou meme la realite nord-americaine ; comme les contes merveilleux et les legendes, les chansons transportaient les auditeurs dans un autre temps et un autre lieu. Le fait que l'activite se soit passee la plupart du temps en groupe n'est pas insignifiant, mais l'acte communautaire le plus important semble en avoir ete un de rememoration ; on chantait pour maintenir un lien avec la vie d'autrefois. En general, les informateurs etaient tres conscients que leurs chansons venaient de la France La France was a single that was released by Dutch popgroup BZN in 1986. It is about a man and woman who met and fell in love while in France. .
A Saint-Malo

   A Saint-Malo, beau port de mer (bis)
   Trois grand navir's sont arrives.

   Nous irons sur l'eau,
   Nous irons nous promener,
   Nous irons jouer dans l'ile.
   Dans l'ile.

   Trois grands navir's sont arrives (bis)
   Charges d'avoin', charges de ble.

   - Marchand, marchand, comment ton ble ?

   - Trois francs l'avoine, six francs le ble.

   - C'est bien trop cher d'une bonne moitie.

   - Marchand, tu n'vendras pas ton ble.

   - Si j'le vends pas, je le donnerai.

   - A ce prix-la, on va s'arranger.


Collection MB 404.12f

chantee par Laurent St-Pierre, le 14 juillet 1994

Belle Riviere (Cote du lac Sainte-Claire)
Beau marinier

   Dans mon chemin j'ai rencontre
   Trois jolies fill's, parfaites en beaute.

   - Beau marinier, beau marinier,
   Comment vendez-vous votre ble?

   - Rentrez mamzell's, vous le saurez,
   Car s'il vous plait, vous 'n acheterez.

   Car-e ma foi, je donn'rais cent sous
   Pour passer la mer avec vous.

   La plus jeun' qui a le pied legere,
   Dedans la barqu' fut embarquee.
   A[lle] ne fut pas le pied dedans,
   Le beau galant mit les voiles au vent.

   - Eh a terre, a terre, beau marinier,
   Je suis la fill' d'un officier.
   - Quand mem' tu s'rais fille du roi,
   Tu vas passer la mer avec-que moi.

   - Eh a terre, a terre, beau marinier,
   Mes anneaux d'or, j'te donnerai.
   - Ah ni pour or, ni pour argent,
   Je ne suis pas le maitre du vent.

   Et je voudrais que ce marinier
   Drett' dans la mer, il fut jete.
   J'engagerais ses beaux habits,
   Je m'en irais tout droit a Paris.

   Tout le mond' qui me voirait venir,
   Dirait: - V'la l'capitain' du vaisseau.


Collection MB 404.12c

chantee par Stella Meloche, le 17 fevrier 1993

Petite Cote, Riviere-aux-Canards (Cote du Detroit)

A la Cote du lac Sainte-Claire, la fonction narrative et l'acte de rememoration ne sont pas absents, mais le but principal de la chanson semble etre de divertir l'auditoire. L'accent est mis sur l'aspect participatif de la chanson; le contenu de la chanson est moins important que le fait que tout le monde chante ensemble. La chanson joue donc un role identitaire, etant donne la perception, renforcee par la culture populaire, que << c'est comme ca qu'on chante >> lorsqu'on est francophone. La plupart des informateurs de cette zone sont conscients du fait que leurs chansons sont venues du Quebec (ou meme du << Bas-Canada >>) et ne voient aucune distinction entre << chansons de chez nous >> et << chansons du Quebec >>. On chante, effectivement, les chansons qui nous identifient comme francophones. Les chansons en question ne sont pas necessairement inconnues a la Cote du Detroit ; a plusieurs reprises, en demandant aux informateurs de cette zone s'ils reconnaissaient une chanson d'un cahier ca·hier  
n.
A report, especially one concerning the policy or proceedings of a parliamentary group.



[French, notebook, from Old French quaier, from Vulgar Latin *quaternum
 de la Cote du lac Sainte-Claire, j'ai obtenu une reponse comme : << On a deja entendu ca, mais c'etait pas une de nos chansons >> ou bien encore : << Oui, mais ca, ca vient du Quebec >>.

Le repertoire de la Cote du Detroit (tout comme le revelent les resultats de l'analyse du vocabulaire) se caracterise par un fort element conservateur. Il faut se rappeler que, dans une grande mesure, la langue et la culture francaise de ce groupe se sont largement figees avant la fin du XVIIIe siecle ; par la suite, les nouveaux elements culturels ont ete presque exclusivement anglophones. La chanson de cette ancienne epoque, faute de nouvelles influences, a herite de la tache de maintenir -- par sa forme et son contenu -- un lien narratif avec le foyer ancestral. Il n'y aurait pas de nouvelles chansons francaises pour remplacer celles qu'on perdait. A la Cote du lac Sainte-Claire, les premiers colons ont amene un repertoire qui avait deja evolue considerablement au BasCanada puis au Quebec ; il est demeure par la suite plus ouvert a l'innovation, nourri par un courant Cou`rant´   

a. 1. (Her.) Represented as running; - said of a beast borne in a coat of arms.
n. 1. A piece of music in triple time; also, a lively dance; a coranto.
2.
 culturel canadien-francais. Cette culture a su s'adapter a la societe moderne mo·derne  
adj.
Striving to be modern in appearance or style but lacking taste or refinement; pretentious.



[French, modern, from Old French; see modern.]

Adj. 1.
. Les vieilles chansons ont ete moins valorisees, puisqu'on avait toujours de nouvelles chansons pour les remplacer. On a pu se permettre de les releguer aux temps des Fetes, aux occasions speciales ou l'identite francophone est mise en valeur.

Cette difference explique sans doute pourquoi j'ai eu plus de succes a recueillir des chansons traditionnelles du vieux fonds francais a la Cote du Detroit. Ici les informateurs s'empressaient de me chanter leurs chansons, avant que tout ne se perde. Comme le disait une informatrice : << Quand je serai se·ra·i  
n. pl. se·ra·is
1. See caravansary.

2. See seraglio.



[Turkish saray, palace; see seraglio.]
 dans mon trou, y a plus personne qui va chanter ca >>. A la Cote du lac Sainte-Claire, par contre, on me demandait souvent pourquoi je m'acharnais a recueillir les chansons, puisque les memes chansons etaient chantees au Quebec. On me disait : << tu peux trouver ca dans des livres >>.

Conclusion

Il faut rappeler que la notion meme de << chanson traditionnelle >>, telle que definie par les premiers folkloristes, est en quelque sorte une construction abstraite et arbitraire et ne represente qu'une petite partie des chansons qu'une communaute s'approprie pour exprimer son identite culturelle. Mais, meme en se limitant a ce seul fait de folklore traditionnel, on peut -- en tentant de definir la place qu'il occupe dans l'ethnotexte de la communaute -- ouvrir une fenetre importante sur l'identite culturelle et sur la conception que se font d'eux-memes les membres d'une communaute. Les deux aspects de la tradition orale que j'ai examines -- le lexique et la chanson traditionnelle -- se sont averes des marqueurs tres pertinents de la specificite historique et culturelle des deux groupes colonisateurs de l'ancienne colonie du Detroit. Les deux temoignent de la persistance, apres plus d'un siecle d'existence commune, de traits culturels caracteristiques de chaque groupe. Sans doute la comparaison de marqueurs additionnels, comme Ies contes et les legendes des deux groupes, ajouterait plusieurs details au portrait dont nous n'avons que trace les premieres lignes. L'application de notre methodologie a d'autres domaines relevant du champ d'interet ethnologique, tels que les coutumes et les traditions, les croyances et les rituels, les pratiques agricoles et alimentaires, nous eclairerait non seulement sur le caractere de ce petit coin de la francophonie, mais approfondirait davantage notre appreciation du role que jouent les specificites regionales dans la formation d'une identite et la perception d'une appartenance culturelle.

References

Adam, Gaston-Eugene, 1950, Chansons francaises en Louisiane. Memoire de maitrise, Louisiana State University and Agricultural and Mechanical College Louisiana State University and Agricultural and Mechanical College, mainly at Baton Rouge; land-grant and state supported; coeducational; chartered 1853, opened as a state seminary 1860 near Alexandria (with W. T. Sherman as president), moved 1869. .

Bausinger, H., 1987, << Nouvelles taches, nouvelles methodes >>. Dans Isac Chiva et Utz Jeggle (dir.), Ethnologies en miroir. La France et les pays de langue allemande allemande

Processional couple dance with stately flowing steps, fashionable in the 16th century, especially in France. A line of couples extended their paired hands forward and paraded back and forth the length of the ballroom.
, Paris, Editions de la Maison des sciences et de l'homme : 326-344.

Beneteau, Marcel, 2001, Aspects de la tradition orale comme marqueurs d'identite culturelle : le vocabulaire et la chanson traditionnelle des francophones du Detroit. These de doctorat, Universite Laval.

Bernard, Roger, 1988, De Quebecois a Ontarois. La communaute franco-ontarienne. Hearst, Les Editions du Nordir.

Berry, Cecelia Ray, 1946, Folk Songs of Old Vincennes (2 tomes). Chicago, Fitzsimons Co.

Bouchard, Gerard et Martine Segalen (dir.), 1995, Dynamiques culturelles interregionales au Quebec et en France. Construction d'une enquete.

Chicoutimi, Institut inter-universitaire de recherches sur les populations.

Bouvier, Jean-Claude et al., 1980, Tradition orale et identite culturelle, problemes et methodologie. Paris, Editions du Centre national de la recherche scientifique.

Brandon, Elizabeth, 1955, Moeurs et langue de la paroisse Vermillon en Louisiane. These de doctorat, Universite Laval.

Bromberger, Christian, 1987, << Du grand au petit >>. Dans Isac Chiva et Utz Jeggle (dir.), Ethnologies en miroir. La France et les pays de langue allemande, Paris, Editions de la Maison des sciences et de l'homme : 67-94.

Coirault, Patrice, 1996-2000, Repertoire des chansons francaises de tradition orale. Tome I : La poesie et l'amour ; Tome II : La vie sociale et militaire. Paris, Bibliotheque Nationale.

Desdouits, Anne-Marie, 1995, << Les chansons interpretees dans les noces, 1920-1960: aspects methodologiques d'une recherche re·cher·ché  
adj.
1. Uncommon; rare.

2. Exquisite; choice.

3. Overrefined; forced.

4. Pretentious; overblown.
 sur la formation de la culture quebecoise >>. Dans Gerard Bouchard et Martine Segalen (dir.), Dynamiques culturelles interregionales au Quebec et en France. Construction d'une enquete, Chicoutimi, Institut inter-universitaire de recherches sur les populations: 83-98.

Gervais, Gaetan, 1993, << L'Ontario francais, 1821-1910 >>. Dans Cornelius J. Jaenen, Les Franco-ontariens, Ottawa, Les Presses de l'Universite d'Ottawa, Ontario Historical Studies Series : 49-124.

Gilbert, Anne et Andre Langlois, 1994, Regard sur les nouvelles realites franco-ontariennes. Les francophones tels qu'ils sont. Vanier, Association canadienne-francaise de l'Ontario.

Harvey, Fernand, 1994, << La problematique de la region culturelle : une piste piste  
n.
A ski trail densely packed with snow.



[French, from Italian pista, from obsolete pistare, to trample down, variant of pestare; see piston.
 feconde pour la recherche ? >>. Dans Fernand Harvey (dir.), La region culturelle. Problematique interdisciplinaire, Quebec, Institut quebecois de recherche sur la culture : 11-31.

Labelle, Ronald et Helen Creighton, 1988, La fleur du rosier : chansons folkloriques d'Acadiel Acadian Folksongs. Sydney, University College of Cape Breton The term Cape Breton appears in several different things: Geographic locations
  • Cape Breton Island, a Canadian island on the Atlantic Ocean coast
  • Cape Breton Highlands, a mountain range in northern Cape Breton Island.
 Press et Musee national des civilisations, Musees nationaux du Canada.

Laforte, Conrad, 1977-1987, Le catalogue de la chanson folklorique francaise, vol. 1-6. Quebec, Les Presses de l'Universite Laval.

Lajeunesse, Ernest Joseph Ernest Martin Joseph (1877-1960), architect and youth worker is best known as the architect of Shell Mex House between the Strand and the Thames Embankment in London. He was one of six children of Nathan Solomon Joseph (1834-1909), architect and also social worker and his wife , 1960, The Windsor Border Region, Canada's Southernmost Frontier. A collection of documents. Toronto, Champlain Society, Ontario Series no 4.

Marchand, Micheline, 1989, Les voyageurs et la colonisation de Penetanguishene (1825-1871). La colonisation francaise en Huronie. Sudbury, Societe historique du Nouvel Ontario, Documents historiques no 87.

Perron, Marie-Louise, 1985, Les groupes francophones en Saskatchewan et leurs chansons. Memoire de maitrise, Universite Laval.

Pichette, Jean-Pierre, 1997, << Coup d'oeil sur le repertoire d'un chanteur franco-ontarien >>, Cahiers Charlevoix 2, Sudbury, Societe Charlevoix et Prise de parole : 157-214.

Saucier
For the type of pitcher in which sauce is served, see sauce boat.


A Saucier [sosˈje] 
, Corinne Lelia, 1949, Histoire et traditions de la paroisse des Avoyelles en Louisiane. These de doctorat, Universite Laval.

Societe Radio-Canada, 1994, << La Suisse rencontre Ren`con´tre   

n. 1. Same as Rencounter,

n. os>
 le Canada >>. Emission speciale des Musiques en memoire, diffusee par Radio-Canada et Radio Suisse romane, le 24 octobre 1994 ; discussion table ronde n. 1. (Print.) A kind of script in which the heavy strokes are nearly upright, giving the characters when taken together a round look.  avec Michel Faubert, Charlotte Cormier, Marcel Beneteau et Jean Nicol.

Tremblay, Marc-Adelard, 1983, L'identite quebecoise en peril. Sainte-Foy, les Editions Saint-Ives Inc.

Throgmorton, Clyde O. Jr.,1970, The French Dialect of Old Mines, Missouri. These de doctorat, University of Michigan (body, education) University of Michigan - A large cosmopolitan university in the Midwest USA. Over 50000 students are enrolled at the University of Michigan's three campuses. The students come from 50 states and over 100 foreign countries. .

White, Richard, 1991, The Middle Ground. Indians, Empires, and Republics in the Great Lakes Region The Great Lakes region can refer to:
  • Great Lakes region (North America)
  • African Great Lakes region
, 1650-1815. Cambridge, The Cambidge University Press

Sources orales

Au, Dennis, M. (1975-1986), collection personnelle, cassettes nos 1-8 : entrevues avec des Francophones de la region de Monroe et Erie, Michigan. Copies deposees au Centre d'etudes sur la francophonie du Detroit.

Johnson, Neal (1961), collection personnelle, Mt. Clements, Michigan, Wayne State University Wayne State University, at Detroit, Mich.; state supported; coeducational; established 1956 as a successor to Wayne Univ. (formed 1934 by a merger of five city colleges).  Folklore Archives, Detroit. Copie deposee au Centre d'etudes sur la francophonie du Detroit.

Marcel Beneteau

Centre d'etudes sur la francophonie du Detroit

Universite de Windsor

(1.) Voir par exemple Gilbert et Langlois (1994) et Bernard (1988).

(2.) Exception faite pour le groupe de voyageurs de l'Ile Drummond qui s'etablit dans la region de Penetanguishene au XIXe siecle, comme l'a documente Micheline Marchand (1989); cependant, ce groupe s'etait deplace a plusieurs reprises avant de venir elire domicile dans les cantons de Tiny et Tay a la fin de l'epoque de la traite des fourrures.

(3.) L'ouvrage de Lajeunesse, The Windsor Border Region, Canada's Southernmost Frontier (1960), demeure la meilleure vue d'ensemble du peuplement du Detroit au XVIIIe siecle. Le livre li·vre  
n.
1. See Table at currency.

2. A money of account formerly used in France and originally worth a pound of silver.
 de Richard White (1991) nous donne un bon apercu du contexte culturel dans lequel le peuplement eut lieu.

(4.) Le mot << Cote >> est employe ici au sens de << peuplement, etablissement situe en bordure d'une riviere >>, atteste au Canada depuis le debut du XVIIIe siecle ; dans la colonie du Detroit, les noms historiques Cote du Sud, Cote du Nord, Petite Cote, Cote de l'Assomption, Cote des Outaouais, Cote de Misere, etc., ne designaient pas simplement des rivages en tant qu'entites topographiques, mais les peuplements qui y etaient situes. Cet usage se manifeste toujours dans le parler regional ; encore aujourd'hui, les gens de Riviere-aux-Canards et LaSalle habitent a la Petite Cote et non sur ou dans la Petite Cote. L'usage regional et historique sera donc maintenu dans cet article en parlant de resultats obtenus a la Cote du Detroit et a la Cote du lac Sainte Claire.

(5.) Voir Gaetan Gervais (1993) pour la migration des Quebecois en Ontario au XIXe siecle.

(6.) Il s'agit de la collection personnelle de Dennis M. Au (1975-1986), enregistrements d'entrevues avec des Francophones de la region de Monroe, Michigan, portant sur les chansons, contes, legendes, pratiques alimentaires, etc. ; et de la collection personnelle de Neal Johnson (1961), de 14 chansons enregistrees lors de ses enquetes linguistiques (Wayne State University Folklore Archives).

(7.) Le catalogue de Patrice Coirault (1996, 2000), en cours de publication par Georges Delarue, Yvette Federof et Simone Wallon, est devenu tout aussi indispensable que le Catalogue Laforte pour les chercheurs en chanson traditionnelle.

(8.) Le Catalogue de la chanson folklorique francaise comprend six grandes categories, basees sur la forme poetique des chansons : chansons en laisse, chansons strophiques, chansons en forme de dialogue, chansons enumeratives, chansons breves et chansons sur les timbres.

(9.) Il n'est pas possible dans le cadre de cette etude de faire l'inventaire des repertoires de toutes ces regions limitrophes de la francophonie nord-americaine. Plusieurs commentateurs ont note l'absence de << chansons a repondre >> dans le repertoire acadien --entre autres Pichette (1997) et Michel Faubert ( Societe Radio-Canada 1994); voir aussi Labelle et Creighton (1988) pour une bonne representation du repertoire. De meme, les chansons en laisse s'averent relativement rares dans les repertoires louisianais de Brandon (1955), Saucier (1949) et Adam (1950), ainsi que dans les rares collectes de chansons du Midwest americain (voir Berry 1946 et Throgmorton, 1970).

(10.) Il convient de noter que le terme << chanson a repondre >> est inconnu inconnu
Noun

Canad a whitefish of Arctic waters [French, literally: unknown]
 chez les habitants de cette zone.
COPYRIGHT 2004 Ethnologies
No portion of this article can be reproduced without the express written permission from the copyright holder.
Copyright 2004 Gale, Cengage Learning. All rights reserved.

 Reader Opinion

Title:

Comment:



 

Article Details
Printer friendly Cite/link Email Feedback
Title Annotation:research on French folk songs of the Detroit region of Ontario, Canada
Author:Beneteau, Marcel
Publication:Ethnologies
Article Type:Critical essay
Geographic Code:1CANA
Date:Sep 22, 2004
Words:6622
Previous Article:Les bals de finissants et les initiations universitaires au regard des concepts d'Erving Goffman.
Next Article:Les limites floues de l'ethnologie du contemporain: quelques reflexions autour d'une enquete sur la sociabilite electronique.
Topics:

Terms of use | Copyright © 2014 Farlex, Inc. | Feedback | For webmasters